Connaître les effets secondaires de la chimiothérapie pour mieux les vivre

chimio-effets-indesirables

Connaître les effets secondaires de la chimiothérapie permet de mieux les vivre

La chimiothérapie est un des traitements contre les maladies cancéreuses. Il existe plusieurs types de traitements par chimiothérapie (chimiothérapie adjuvante, néo-adjuvante, d’association, etc.) et différentes formes d’administration (chimiothérapie par voie orale, par perfusion, par injection). Les effets secondaires de la chimiothérapie sont variables en fonction des protocoles de soins et en fonction des personnes. Malgré tout, certains effets secondaires sont des « classiques » de la chimiothérapie. Les connaître et les anticiper aide à mieux les vivre.

Cet article est une synthèse des informations que vous trouverez dans mon livre numérique Mieux vivre le cancer : La Bible.

La chimiothérapie et ses effets secondaires : La fatigue, la conséquence la plus massive des traitements contre le cancer

Souvent sous estimée, la fatigue est un des effets secondaires de la chimiothérapie qui peut être massif. Dans les cas extrêmes, les tâches les plus élémentaires du quotidien peuvent réellement relever du défi pour la personne malade du cancer. Il n’existe pas de solution miracle pour effacer la fatigue lors d’un traitement par chimiothérapie. En revanche, il existe de nombreuses mesures à mettre en place au quotidien, pour s’organiser en fonction de la fatigue et ne pas se laisser envahir par elle. Parmi ces solutions ou astuces pour lutter contre la fatigue en chimiothérapie, il y a notamment une nouvelle organisation de sa vie à mettre en place et veiller à avoir un sommeil récupérateur. Sur ces deux sujets, vous trouverez des fiches explicatives dans le livre numérique. La fatigue liée à la chimiothérapie met environ un an à disparaître après la fin des traitements.

La perte des cheveux ou alopécie, l’effet effet indésirable le plus connu de la chimiothérapie

 Perdre ses cheveux en chimiothérapie (alopécie chimio-induite) n’est pas systématique, cela dépend des médicaments du traitement. Pour autant, cet effet secondaire peut-être très marquant pour la personne malade du cancer ou son entourage. L’alopécie peut aussi entraîner la perte des cils et des sourcils. La solution la plus connue à la perte des cheveux en chimiothérapie est la perruque. Souvent chère, peu remboursée par l’Assurance Maladie, ce n’est pourtant pas la solution la plus confortable. En solution intermédiaire, le bandeau à mèches peut représenter une bonne alternative (cf. la fiche du livre numérique pour obtenir les schémas de fabrication). Les foulards ou chapeaux en éponge peuvent également être très satisfaisants. Il n’y a pas de solution universelle. Le principal pour la personne suivant un traitement de chimiothérapie est de choisir une solution contre la perte des cheveux qui correspond vraiment à ses besoins et ses souhaits.

L’aplasie médullaire, un effet secondaire de la chimiothérapie et une période à risque

L’aplasie médullaire se définit comme étant une baisse inquiétante des barrières immunitaires de la personne en traitement de chimiothérapie. Dans ces périodes, le patient et son entourage devront être particulièrement vigilants à toutes les sources d’infection. Il existe plusieurs moyens les infections et les signes qui permettent de les reconnaître. Des mesures particulières devront être mises en place en période d’aplasie notamment lors de la prise de repas, les aliments à supprimer, le traitement de la vaisselle, le brossage des dents, l’hygiène de la maison, etc.

Point sur les effets secondaires de la chimiothérapie : la peau et les ongles

Les effets secondaires de la chimiothérapie peuvent également atteindre la peau et les ongles. Le soleil devra être totalement évité si les médicaments de chimiothérapie ont été identifiés comme photosensibles.  Par ailleurs, une grande sécheresse de la peau peut être atténuée par différentes mesures simples. Concernant les ongles, un vernis spécifique permet parfois de limiter l’atteinte de la chimiothérapie. Une fiche sur « les ongles et la chimiothérapie » est disponible dans le guide numérique.

Point sur les effets secondaires de la chimiothérapie : anémie et baisse des plaquettes sanguines

La confirmation de l’anémie ou de la baisse des plaquettes sanguines se fait par une analyse de sang.

L’anémie est un déficit en globules rouges. Elle peut avoir différents symptômes comme la pâleur ou une asthénie (fatigue extrême). Il faut essayer de se reposer le plus possible et faire quelques exercices d’activité sportive quand cela est possible. Prendre soin de soi permet également de se ressourcer, même en période de traitement par chimiothérapie.

La baisse des plaquettes sanguines provoque des troubles de la coagulation : saignements, bleus, ecchymoses, etc.

Les troubles de l’alimentation, nausées, vomissements, des effets secondaires de la chimiothérapie très fréquents :

Les effets secondaires de la chimiothérapie impactent souvent le rapport de la personne malade avec la nourriture. Perte d’appétit ou au contraire faim permanente, les manifestations sont très diverses. Les nausées et les vomissements sont un des effets secondaires très répandus. Pour les limiter, il existe des médicaments délivrés par l’oncologue. Des mesures simples au quotidien peuvent également les atténuer (fractionnement des repas, eau chargée en bicarbonate, etc). Une fiche du guide numérique est consacrée spécifiquement aux vomissements.

Les effets secondaires de la chimiothérapie sur les muqueuses : aphtes, mucites, bouche sèche et mauvaise haleine

En chimiothérapie, avoir une hygiène dentaire irréprochable est une absolue nécessité. Les aphtes sont des lésions de la muqueuse buccale qui peuvent survenir très rapidement. Ils sont douloureux et parfois longs à cicatriser. Comme souvent, mieux vaut prévenir que guérir. Concernant les aphtes, en prévention, il est donc très important de faire des bains de bouche prescris par le service d’oncologie aussi souvent que nécessaire. Ces bains de bouche, après un brossage des dents soigné, sont également une bonne prévention des mucites. Il faut utiliser le bain de bouche prescrit par le médecin et ne surtout pas utiliser ceux vendus dans le commerce.

En chimiothérapie, avoir la bouche sèche peut être source d’un grand inconfort, voire de douleur car la muqueuse buccale n’est plus protégée en permanence par la salive. Une fiche de l’e-book détaille les moyens de limiter cet effet secondaire de la chimiothérapie. La mauvaise haleine en chimiothérapie fait aussi l’objet d’un développement dédié dans le guide numérique.

Point sur les effets secondaires de la chimiothérapie : les troubles du transit, la constipation et la diarrhée

Le traitement du cancer par chimiothérapie a très souvent des conséquences sur le transit intestinal provoquant soit de la constipation, soit de la diarrhée, soit les deux en alternance. Face à ces effets secondaires, il est fondamental d’avoir une hydratation importante et donc de boire beaucoup : en petite quantité mais très souvent dans la journée.

Concernant la constipation pendant un traitement contre le cancer par chimiothérapie, les laxatifs doivent être pris en dernier recours. Plusieurs solutions peuvent grandement améliorer le confort de la personne souffrant de constipation. Les 10 conseils contre la constipation peuvent être particulièrement utiles. Il y a également des tisanes agissant contre la constipation comme l’explique la fiche du livre destiné à mieux vivre les traitements contre le cancer disponible en téléchargement immédiat sur ce site.

Concernant la diarrhée, des aliments doivent être consommés en priorité et une vigilance particulière devra être exercée dans la prévention des infections.

Point sur les effets secondaires de la chimiothérapie : engourdissements et acouphènes

La toxicité de la chimiothérapie permet de détruire les cellules cancéreuses, mais elle atteint aussi les cellules saines. La chimiothérapie peut entrainer des engourdissements des muscles ou des extrémités (pieds, orteils, mains, doigts). Il faudra échanger sur ce point avec l’équipe soignante en suivant l’évolution de ces effets secondaires.

Pour les acouphènes (bruits parasites entendus), il est également important d’établir un suivi rigoureux de leurs manifestations.

Pour vous aider, des tableaux de suivi sont proposés dans l’e-book ainsi que deux fiches sur ces effets secondaires (engourdissements, acouphène) de la chimiothérapie.

Point sur les effets secondaires de la chimiothérapie : bouffées de chaleur, urines modifiées et narines sèches

Ces trois effets secondaires font l’objet de fiches spécifiques disponibles dans le guide numérique . Ils doivent être suivis rigoureusement lors des traitements contre les tumeurs malignes pour pouvoir en parler aux médecins qui vous suivent.

Les effets secondaires de la chimiothérapie et l’aide des médecines complémentaires

Peu prises en compte dans le système de soins actuel, certaines personnes suivant une chimiothérapie ont ressenti un réel bénéfice en ayant recours aux médecines douces pour atténuer les effets secondaires des traitements contre le cancer. L’Assistance Publique et les Hôpitaux de Paris ont ouvert quelques consultations en soins de support. L’hôpital La Pitié Salpêtrière propose également au sein de son service d’oncologie des séances d’acuponcture.

Crédits photo : © everythingpossible – Fotolia.com

4 Commentaires

  1. Martine M

    Le paracetamol est il pas dangereux contre la fievre lorsqu on a des saignements hemeroïdaire?

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Selon moi : non. Mais je ne suis pas médecin et il faut demander un avis à votre oncologue.

      Réponse
    • FAFIN

      il est déconseillé car lors d’une chimio il te faut savoir si tu as de la fièvre. Ce qui peut être embêtant avec la prise de paracétamol . La chimio minore la température du corps. Un 38 correspond a un 40. ET ça peut être le signe d’un problème . on m’a dit dans ce cas de figure de filer aux urgences .
      En revanche hors chimio , si on prend de la morphine pour la douleur et qu’on y associe le paracétamol ,les effets anti douleur sont multipliés.

      Réponse
  2. GL

    Bonjour, moi je suis atteints d’une eucemie de la vessie et peut ête de rectum. Tous les effets évoqués;C’est exactement ce que je vis

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − un =


Inscrivez-vous à ma newsletter !

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines les trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest