limiter_perte_cheveux_chimio

la perte des cheveux en chimiothérapie

 

 

 L’alopécie ou la perte des cheveux est un des effets secondaires de la chimiothérapie qui est, pour beaucoup, le plus marquant. Il n’est pas systématique et dépend des médicaments de la chimiothérapie. L’alopécie peut également être provoquée par un traitement de radiothérapie.

Cet effet secondaire des traitements contre le cancer est souvent le plus marquant car visible et stigmatisant. Sachez que pour chacun des effets secondaires vécus, des solutions peuvent être trouvées pour les atténuer.

Pour cela, il faut les « reporter » objectivement (le plus possible en tout cas) à votre équipe soignante. Cela est important car seuls les médecins et leurs équipes peuvent avoir les alertes pour distinguer les alertes qui vont nécessiter une prise en charge spécifique.

En complément, vous trouverez dans mon livre – guide pratique de référence – Mieux vivre le cancer : La Bible plus de 500 pages de conseils pour mieux vivre le cancer et ses traitements.

Concernant l’alopécie induite par la chimiothérapie et parfois la radiothérapie, voici les solutions possibles.

Cancer, traitements et perte de cheveux : les solutions

L’alopécie ou la chute des cheveux est un des effets secondaires qui est, pour beaucoup, le plus marquant. Il n’est pas systématique et dépend des médicaments de la chimiothérapie.

Une étude très intéressante sur la chute des cheveux et l’alopécie en chimio a été menée par l’Institut National du Cancer (INCa).

Pour prévenir cet effet secondaire, un casque réfrigérant peut vous être conseillé. Il existe en existe deux types. Les casques réfrigérants simples avec pain de glace et les casques reliés à une machine réfrigérée qui maintient le froid. Cela évite aux infirmières de changer le casque en permanence. En raison du coût des machines, de la maintenance des casques réfrigérant mais aussi de l’aspect pénible du froid « sur la tête », parfois, pour les malades, les services d’oncologie ne proposent pas toujours ces casques.

Les cheveux tombent entre une à trois semaines suite au premier traitement. Il est recommandé de se couper les cheveux courts avant leur chute.

Pour les femmes, face à cet effet secondaire, plusieurs solutions sont possibles : les classiques (perruques, foulards) ou plus originales (le bandeau à mèches). L’idéal est de trouver la solution avec laquelle vous vous sentez bien et en cohérence.

Avant de passer aux solutions à l’alopécie et la perte des cheveux en chimio, je vous propose cette vidéo de soins du cuir chevelu durant les traitements du cancer :

 

Les perruques contre l’alopécie en chimiothérapie ou radiothérapie

Il existe des gammes très variées de perruques de chimio en termes de couleurs ou de coupes. Des coiffeurs de quartier peuvent en proposer. Il existe de grandes enseignes qui se sont spécialisées. Pour ces derniers, vous trouverez facilement leurs catalogues, publicités et coordonnées dans le service oncologie qui vous suit.

Il est regrettable que dans certaines enseignes spécialisées, l’accueil des vendeurs ne soit pas à la hauteur de leur fonction compte tenu du contexte qui amène les clients dans leur boutique.
Pour autant, une charte existe. Elle vise à formaliser « les droits des clients et les devoirs des vendeurs ». On ne peut qu’encourager son respect le plus rigoureux.

Le remboursement de l’Assurance Maladie est, de 125 euros. Le coût d’une perruque étant sensiblement supérieur (de 500 € à 1500 €), il est fortement recommandé de vous rapprocher de votre complémentaire santé pour connaître leur part de prise en charge. Le prix d’une perruque « cancer » est pour moi source d’étonnement… il existe tellement d’écart avec les autres pays.

Pour pouvoir être remboursé, votre médecin doit vous fournir un certificat médical. Le vendeur doit également remplir une feuille de soins.

 

Les dons de perruques

Il existe des systèmes de don de perruques sur des forums sur internet, notamment sur :

  • le site de l’association Essentielles (http://www.essentielles.net/)
  • sur le site de la Ligue contre le cancer https://www.ligue-cancer.net/
  • et sur le site de Jeunes solidarité cancer.

De même, des patientes donnent parfois leurs perruques une fois le traitement terminé à leur service d’oncologie ou à des associations pour redistribution.Ainsi, l’association SOS cancer du sein peut se charger de reprendre votre perruque pour la donner à une autre patiente. Pour connaître la marche à suivre, il faut les contacter par mail à cette adresse contact [@] soscancerdusein.org sans les espaces, ni les crochets.

 

Alopécie, perte des cheveux : ma solution du bandeau à mèches

perruque-cancer

Le bandeau à mèches

Pour moi, c’est une solution originale et très satisfaisante que j’ai réalisée facilement.

Comme je l’ai décrit sur la page d’accueil de chimio-pratique.com, ma « confrontation » avec les marchands de perruque a été… horrible.

Pour ne pas me promener « tête nue », je me suis confectionnée ma propre solution contre l’alopécie de la chimio et j’en ai été très contente.

Les matériaux de base sont :

  • un bandeau pour cheveux
  • des postiches (que l’on trouve un peu partout et notamment dans les magasins « afro »
  • fil, aiguille
  • un foulard ou bonnet

Cette solution a l’avantage d’être très économique.  Vous pouvez avoir plusieurs exemplaires et en changer selon vos envies.

Le résultat ressemble à peu près à la photo ci-dessus. Vous pourrez trouver les schémas pour réaliser le « bandeau à mèches » dans mon livre.

 

Perte des cheveux : foulards / casquettes / bonnet / turban

cheveux-foulard-cancer

Chimiothérapie alopéciante et foulard

Ils ont l’avantage d’être immédiatement disponibles et de constituer une dépense limitée. Entre turban, bonnet ou perruque en chimio, le choix est parfois difficile.

Le bonnet contre l’alopécie

Le bonnet est comme le foulard, il suffit de fouiller un peu pour en trouver dans ses armoires. Leur tissu est souvent très chaud, ce qui est idéal en hiver. A contrario, ils peuvent vite devenir inconfortables en été. Ils seront aussi pénibles si la personne malade d’un cancer a des bouffées de chaleur qui sont un des effets secondaires possibles de la chimiothérapie.

 

Chute des cheveux et turban pour la chimio

Le turban est une possibilité intéressante pour faire face à la perte des cheveux due aux effets secondaires des traitements contre le cancer et de la chimiothérapie. Le turban peut être présenté comme « simple », il s’enfilera alors comme un bonnet. Il peut également avoir la forme d’un cône très allongé qui ne sera pas s’en rappeler la forme des anciens bonnets de nuit. Le porteur enroulera le turban autour de sa tête.

Les turbans sont souvent confortables. Ceux en tissu éponge ont beaucoup de qualités : confortables, facilement lavables, doux.

Les turbans peuvent être achetés en magasin de perruques, chez le coiffeur, dans certaines parfumeries de ville ou sur internet.

La version en tissu biologique est souvent très agréable, car la texture du turban est alors plus douce. Malheureusement, il est assez difficile de trouver des turbans bio.

Le bandeau à mèches, un accessoire qui complète parfaitement les turbans, foulards et bonnet comme solution à l’alopécie chimio-induite

Le bandeau à mèches dont les schémas sont disponibles dans la fiche suivante permet de donner l’illusion d’avoir des cheveux tout en conservant le confort d’un turban, bonnet ou foulard. C’est une solution très économique, facile à réaliser qui a l’avantage de la simplicité. Grâce au bandeau à mèches, le confort de la personne atteinte d’un cancer est préservé, son porte-monnaie également. Cette une solution que j’ai – personnellement – trouvé très confortable en attendant la repousse des cheveux après la chimio.

 

Face à l’alopécie, la meilleure solution est encore la votre

En conclusion, la meilleure des solutions pour vivre l’alopécie est celle qui vous conviendra le mieux. Cette solution peut évoluer en fonction de votre propre sensibilité. Cette dernière fluctuera peut-être au fil du traitement. Ainsi, inclure de la souplesse dans sa vision des choses et des solutions adoptées ne peut qu’adoucir la perception que l’on peut avoir de l’alopécie sur nous-même.

 

Perdre ses cils et sourcils

Les traitements contre le cancer comme la chimiothérapie, peuvent provoquer la perte des cheveux, mais aussi des cils et des sourcils. Comme toujours, cela dépend des médicaments utilisés.

Par exemple, j’ai eu le protocole de chimiothérapie BEP. Mes cheveux sont tombés en 15 jours, mais j’ai gardé mes cils, mes sourcils et… mes poils aux jambes.

En cas de chute des cils et sourcils avec une chimio alopéciante, il existe plusieurs astuces et subterfuges pour atténuer cet effet secondaire « physique » qui modifie vraiment l’apparence du visage.

Il y a tout d’abord, le fait de porter de très larges lunettes de soleil.

Il y a aussi, le maquillage des yeux sans cils, ni sourcils qui demande un peu de technique. Ce n’est pas si compliqué à réaliser si on a les bonnes méthodes. Pour être accompagné et avoir des conseils efficaces, n’hésitez pas à vous rapprocher des soins de support de votre hôpital ou clinique. Certains services proposent des séances avec une onco-esthéticienne qui connaît les problématiques des malades du cancer et a reçu une formation spécifique pour pouvoir y répondre avec douceur et bienveillance.

 

crédits photo de l’article Toutes les solutions à la perte des cheveux suite à une chimiothérapie (alopécie) : (c) photo-libre.fr