Repas et traitements contre le cancer

nutrition-cancer

Cancer et alimentation

 

 

Selon une étude de 2006 (rubrique « public/dossier ») menée par l’INCa, 66% des patients en traitement de chimiothérapie ont un rapport à la nourriture modifié. Cette altération est liée au traitement et peut-être plus ou moins prononcée : d’une simple modification du goût à des nausées ou vomissements. Il est très important de surveiller cet aspect pour préserver un niveau de qualité de vie correct et maintenir un bon apport énergétique… tout en se faisant plaisir !

Les troubles de l’alimentation en chimiothérapie, comme tous les effets indésirables des traitements contre le cancer, peuvent être limités en suivant des conseils simples et souvent peu connus. Voici quelques conseils pour vivre vos repas au mieux.

 

En chimiothérapie : les conseils pour avoir une alimentation la plus sereine possible

Pour faire face à ces troubles de l’alimentation en chimiothérapie, il est conseillé :

  • de manger des aliments neutres sans odeur prononcée ;
  • de boire plutôt entre les repas de l’eau gazeuse ;
  • de fractionner les repas ;
  • de ne pas cuisiner des repas avec trop d’odeurs et préférez les repas froids ou tièdes (bien-sûr en été, c’est plus facile) ;
  • de cuisiner des plats que vous tolérez bien et de les congeler (en étant très strict sur l’hygiène et en consommant les plats congelés rapidement) ;
  • de sucez des pastilles type pastilles Vichy pendant la chimiothérapie et quand vous avez des nausées ;
  • de favoriser des saveurs que vous appréciez.

De plus, pour mieux supportez le traitement, la pharmacienne Danièle FESTY, indique qu’il est intéressant pour les patients de prendre de la levure de bière et de la spiruline (algues), en gélule. Parlez-en à votre équipe soignante.

Cela étant, la Fédération Belge du Cancer incite plutôt à la prudence concernant l’usage des compléments alimentaires.

 

Alimentation et chimiothérapie : des guides de recettes disponibles

cancer-sein-chimio-repas

La prise des repas

Le laboratoire BioPharma a mené une initiative intéressante. Un livre de recettes a été spécialement conçu par des chefs français, pour que se nourrir rime avec plaisir.

Vous pourrez vous procurer cet ouvrage gratuitement en appelant le : 01 45 58 76 00, en demandant un exemplaire   ou en le téléchargeant ici.

La société canadienne contre le cancer édite également un livre bien fait et gratuit « Bien s’alimenter quand on a un cancer ».

Il y a également le livre des Docteurs GINGRAS et BELLIVEAU, cuisiner avec les aliments contre le cancer, qui peut donner des idées de recettes. Les recettes ne concernent pas directement les patients suivant une chimiothérapie mais utilisent des aliments considérés comme « bons » pour prévenir les maladies cancéreuses.

Dans ces livres, il est fait mention des aliments anti-cancer à intégrer, a priori, à son alimentation. David Servan Schreiber a fait plusieurs ouvrage sur ce sujet. A titre d’information, voici la liste « classique » des aliments anti-cancer.

A mon sens, cela ne coûte pas grand chose d’ajouter ces aliments anticancer à ses repas… sauf bien-sûr en cas de contre-indication. Il existe, en effet, des aliments à éviter spécifiquement lors de certains traitements contre le cancer ou certaines tumeurs (comme les cancers hormonodépendants). Votre médecin, votre oncologue, vous en a certainement déjà parlé. A titre d’exemple, dans certains cas, le jus de pamplemousse, le soja, le curcuma ne doivent pas être consommés.

Par ailleurs, tous les ans, de nouveaux livres « alimentation et cancer » sont publiés. Tous n’ont pas la même qualité. Pour faire le bon choix – autrement dit, trouver le livre qui vous correspond le mieux – l’idéal est de se rendre dans une grande librairie et de pouvoir feuilleter les livres de recette sur le sujet.

 

Hygiène et alimentation pendant la chimiothérapie : prudence

liste-aliment-cancer

les repas

Par ailleurs, Il est généralement conseillé de bien laver les aliment utilisés pour les repas ainsi que tous les ustensiles comme les casseroles, couverts, assiettes, les serviettes et torchons utilisés.

En effet, lors des traitements contre le cancer, nous sommes plus fragiles, le système immunitaire est affaibli, il faut donc limiter au maximum le risque d’infection. Les infections « banales » peuvent avoir des conséquences redoutables quand le système immunitaire est affaibli, autrement dit, les défenses de l’organisme sont altérées.

Ainsi, dans une politique de prévention des risques, il est utile de mettre en oeuvre des astuces ou des bonnes pratiques, pour ne pas s’exposer inutilement.

Ces procédures n’immunisent pas… malheureusement. Mais elles permettent de réduire les risques ce qui est déjà beaucoup.

Pour aller plus loin sur ces procédures, je les détaille dans mon livre. Vous en trouverez des exemples dans mon article : Que faire en cas d’aplasie ?

 

Traitements contre le cancer : l’alimentation aide à supporter les effets secondaires

En effet, quelque astuces permettent d’alléger les effets secondaires. Ils ne s’agit pas de produits miracles, mais de l’application de conseils qui peuvent être très bénéfiques.

A titre d’exemple, contre les nausées, boire de l’eau fortement chargée en bicarbonate comme comme de l’eau de Saint Yorre, réduit l’acidité de la bouche et atténue les nausées. Ce type d’eau aide également à réduire le risque d’aphtes.

Contre la constipation, il y a beaucoup de « petites choses » à faire. Notamment, manger tous les matins et à jeun un kiwi, favorise le transit. De même, la constipation peut être atténuée en intégrant à ses repas des compotes aux pruneaux ou à la rhubarbe et en buvant de l’eau d’Hépar.

Contre les diarrhées, au contraire, ajouter à ses repas des carottes, du riz, des pommes de terre, des bananes mûres sont des aides dont il est dommage de se passer. Il y a également le rôle des probiotiques. Cependant, toutes les souches de probiotique ne sont pas efficace pour lutter contre les diarrhées. De plus, quand une souche est bonne, il faut avoir le bon dosage. Voici un article qui approfondit le sujet chimiothérapie et diarrhée.

Bien-sûr, comme je le précise en introduction, ces astuces ne doivent pas écarter le suivi médical fait par vos médecins. Il faut les considérer comme des facilitateurs de vie, tout simplement.

 

Nutrition, jeûne et dénutrition

Quand on cherche des information sur les moyens d’aider à la guérison du cancer, le jeûne est un sujet qui revient immanquablement.

Personnellement, je n’ai pas jeûné quand j’étais en chimiothérapie (protocole BEP).

Seulement, beaucoup de patients s’interrogent sur les bénéfices du jeûne.

A mon sens, comme dans d’autres domaines « santé », il faut savoir raison garder. Jeûner pendant le cancer n’est pas une pratique anodine. Ainsi, être suivi sur ce point spécifiquement par vos médecins est important. En effet, seuls eux vont pouvoir déterminer le seuil d’alerte à ne pas atteindre,notamment pour éviter d’être en dénutrition, c’est-à-dire, avoir perdu 5 % de son poids.

 

Voici deux vidéos sur le « jeûne et le cancer » que je trouve intéressantes. L’une est plutôt une présentation, l’autre attire l’attention sur les dangers de cette pratique :

 

Les dangers de jeûner lors d’un cancer :

Par ailleurs, sur ce sujet, Arte a diffuser un reportage intéressant sur le « Le jeûne, une nouvelle thérapie? », réalisé par Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman. Dans ce documentaire, il est fait mention des conséquences du fait de jeûner durant les traitements contre le cancer. Il a été diffusé une première fois en 2011 et ai régulièrement rediffusé depuis.

 

Par ailleurs, de manière plus large, je vous propose cet article : nutrition et cancer.

 

Ces informations sur l’alimentation pendant les traitements contre le cancer ont été utiles ?

Poursuivez votre lecture en téléchargeant immédiatement le livre de référence qui aide à mieux vivre le cancer et ses traitements au quotidien pour les malades et leurs proches.

En plus de 500 pages et avec des milliers d’astuces il est une aide indispensable qui donne les outils pour être mieux armé face à cette terrible maladie.

Découvrez dès maintenant Mieux vivre le cancer : La Bible disponible sur Amazon (format papier) ou en téléchargement immédiat sur ce site.

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles de trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :

2 Commentaires

  1. Violette

    Quoi faire quand tout ce que j’essaye de manger est vraiment degueulasse au point de jeté mes repas au poubelle. Le goût des aliments n’est pas bon . Merci!

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      L’idéal serait de vous rapprocher d’une médecin nutritionniste.
      Sinon, vous avez essayé de boire des eaux fortement chargées en bicarbonate (comme St Yorre, Vichy, Rozana) ? Elles réduisent l’acidité et améliorent parfois, le ressenti des patients face à la nourriture.

      Bien à vous

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.