Aplasie médullaire, que faire ? Les conseils d’une patiente pour les malades

Beaucoup de patients suivant un traitement contre le cancer se pose la question : comment faire pour éviter les infections lors des périodes d’aplasie  ?

Avant de détailler les procédures à mettre en place, posons d’abord le cadre du contexte :

C’est quoi être en aplasie ?

C’est une production de cellules sanguines anormales par la moelle osseuse. Quand elle touche les globules blancs, elle se traduit par une baisse des défenses immunitaires du patient et notamment par un taux de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3.

Une définition simple de l’aplasie médullaire pourrait être :

Une baisse importante des défenses immunitaires avec, pour conséquence, un risque majeur d’infection pour les patients.

L’aplasie médullaire est provoquée par les traitements contre le cancer comme la chimiothérapie et la radiothérapie. C’est un effet secondaires des traitements contre le cancer fréquent comme ceux pour guérir de la leucémie ou le lymphome. Elle peut être également une conséquence de la chirurgie (ablation de la tumeur par exemple) et une greffe (ou autogreffe) de moelle osseuse ou encore, une greffe de cellules souches héma- topoïétiques médullaires.

La baisse des globules blancs peut être associée à une baisse de plaquettes sanguines. Le malade peut également être anémié (manque de globules rouges et de fer). La baisse des plaquettes provoque des troubles de la coagulation du sang.
Dans la mesure où je fais partie des personnes qui considèrent qu’avoir des informations de qualité, permet d’être mieux armé pour surmonter les épreuves de la vie, je vous propose dans cet article des mesures à mettre en place pour limiter les risques en cas d’aplasie.

N’hésitez pas à échanger avec votre équipe médicale et vos médecins sur les conseils concernant l’aplasie présents dans les lignes qui suivent ; ainsi que sur tous les effets secondaires des traitements contre le cancer. Avoir un avis médical est incontournable face au cancer et ses conséquences.

aplasie-neutropenie-procedure

Que faire en cas de neutropénie et d’aplasie

D’un point de vue personnel, quand j’étais en chimiothérapie, être bien informée m’a concrètement aidé à faire face lorsque le diagnostic du cancer est tombé. Je me sentais moins dépassée, tout simplement. Cela étant, je me suis vite rendue compte que les informations de qualité ne sont pas faciles à trouver et en plein traitement contre le cancer, il est bien difficile d’avoir de l’énergie pour trouver des réponses fiables à ses questions.

Sommaire et points clés de l’article sur : les conseils en période d’aplasie

Vivre le cancer et les traitements du mieux possible même en période d’aplasie médullaire

C’est dans un esprit de partage et pour aider concrètement les personnes malades du cancer, que j’ai fait ce site puis écrit mon livre. Le cancer sera toujours une épreuve mais sachez qu’il existe des moyens d’atténuer les difficultés. Les remèdes miracles n’existent pas ; si vous rencontrez quelqu’un qui vous affirme le contraire, fuyez-le. En revanche, il est possible de ne pas ajouter « de la crise à la crise » et d’alléger son quotidien même face au cancer et notamment pendant les périodes d’aplasie.

Personnellement, j’écris ici en tant qu’ancienne patiente. Autrement dit, comme 99.9 % des blogueurs, je ne suis pas médecin. Ainsi, prenez cet article en gardant en tête ce message simple : un partage d’informations qui vous aidera, j’en suis certaine, à adapter votre environnement pendant les périodes d’aplasie mais qui ne se substitue en aucun cas aux indications de votre oncologue.

Baisse des cellules sanguines : combien de temps dure l’aplasie médullaire pour le système immunitaire ?

Comme nous allons le voir, avant de sortir d’une aplasie, vous devrez mettre en place une série de procédures spécifiques pour éviter tout risque d’infection et maladie. En aplasie, la baisse des globules blancs dans le sang produits par la moelle osseuse, a pour résultats le fait qu’un simple rhume peut avoir des conséquences dramatiques. Il est essentiel de limiter au maximum les facteurs de maladies. Cela d’autant plus que la durée d’une aplasie peut être longue.

Très concrètement, une période d’aplasie peut durer jusqu’à 4 semaines.

Voici ce que dit le Professeur Bordigoni sur la durée de cette baisse d’immunité :

Chimio et aplasie médullaire : conseils et procédure à la maison et la préparation des repas  

Durant les périodes aplasiques en chimiothérapie, avec la chute de l’immunité, il convient d’être vigilant sur les aliments choisis et leurs préparations ainsi que sur le traitement de la vaisselle. Les malades sont plus fragiles face aux maladies et infections.

De même, pour préserver sa santé, il ne faut pas prendre ses repas en collectivité : à la cantine, au restaurant, etc. Il faut toujours se laver les mains avant de toucher les aliments. Le patient ne doit pas consommer les restes et doit manger les plats chauds sans attendre. Mieux vaut acheter des aliments en petit conditionnement et les consommer rapidement (bouteilles de lait, compotes, etc.). Les aliments surgelés à cuire peuvent être consommés.

Avec une baisse des cellules sanguines et de l’immunité, il faut jongler entre le fait de prendre des repas agréables malgré la chimiothérapie (car c’est bon pour le moral du malade) et limiter les risques d’infection.

Voici mes conseils de patiente pour y parvenir.

repas-aplasie-manger

Aplasie : Les procédures dans la cuisine et la préparation des repas

Adapter son alimentation et les repas en cours d’aplasie après une chimiothérapie :

Certains aliments présentent un risque de contamination élevé, il ne faut pas les consommer au cours d’une aplasie :

  • Les poissons crus (sushi, tartare…), peu cuits ou fumés,
  • Les fromages et charcuteries à la coupe,
  • Tout comme le jaune d’œuf cru ou peu cuit,
  • Les coquillages et crustacés,
  • Les viennoiseries, pâtisseries et pains frais,
  • Tous les fruits secs,
  • Les plats cuisinés chez le traiteur,
  • Les conserves et plats surgelés « maison »,
  • Et la viande rouge saignante (toutes les viandes doivent être bien cuites).

Il faut assaisonner les plats avant la cuisson (sel, poivre) jamais après.

L’aplasie est définie – en partie – par une baisse des défenses immunitaires (globules blancs du sang) du patient et notamment par un taux de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3. Cette baisse va nécessiter une vigilance au quotidien pour limiter le risque d’infection. Elle est parfois conjuguée à une baisse de plaquettes sanguines.

De plus, si la personne malades est anémié (carence de globules rouges), l’idéal est de privilégier les aliments riches en fer, en lui cuisant vraiment bien.

Aplasie due à un traitement : repas et précautions avec les fruits et légumes crus

repas-aplasie-manger

Procédure des repas pendant l’aplasie

Il convient de ne consommer que des fruits et légumes qui peuvent être épluchés. Avant leur consommation, il faut :

  • Bien les laver à l’eau claire,
  • Les faire tremper dans une solution composée d’un litre d’eau et de 60 ml de vinaigre pendant 15 min minimum,
  • Les éplucher pour une consommation immédiate.

Attention : les couverts et couteaux qui servent à préparer les aliments doivent être propres.

Le système immunitaire face au cancer : comment faire en aplasie / neutropénie avec le lavage de la vaisselle ?

A priori, le lavage en machine n’engendre pas de précautions particulières. Il faut malgré tout être vigilant sur l’entretien du lave-vaisselle en nettoyant régulièrement la grille et le petit bac d’évacuation pour qu’ils soient propres.

cancer-aplasie

Conseils en cas d’aplasie

Pour la santé du malade, il est préférable que le patient ait sa propre vaisselle qui ne sera pas utilisée par le reste de la famille.

En cas de lavage à la main, il est conseillé :

  • De faire un premier lavage avec du produit vaisselle et de bien rincer,
  • De laisser tremper la vaisselle dans une solution composée d’un litre d’eau et d’une cuillerée d’eau de Javel pendant 15 minutes,
  • Il faut également rincer soigneusement et d’essuyer avec un torchon propre (ce dernier doit être lavé systématiquement après chaque utilisation),
  • De ranger la vaisselle dans un placard propre et préalablement nettoyé.

À savoir : Le placard à vaisselle et le réfrigérateur doivent être nettoyés régulièrement (une fois toutes les deux semaines) en suivant la même méthode que pour la vaisselle.

Procédures d’hygiène au cours d’une aplasie médullaire  : la conduite à tenir jusqu’à la rémission

L’hygiène personnelle en cas d’aplasie a plusieurs déclinaisons que je vais passer en revue dans les paragraphes qui suivent.

toilette-aplasie-se-laver

L’aplasie et l’hygiène

Le brossage des dents en période d’aplasie

L’hygiène dentaire est très important en chimiothérapie et particulièrement en cas d’insuffisance de production de cellules par la moelle osseuse. Ainsi :

  • Utilisez une brosse à dents « ultra souple » pour agresser le moins possible les gencives Il existe des brosses à dents « post-opération » qui sont extrêmement souples,
  • Changez très souvent de brosse à dents, ce sont des nids à microbes,
  • Utilisez un dentifrice très doux,
  • Après usage et rinçage, séchez votre brosse à dents à l’aide d’un mouchoir en papier à usage unique,
  • Ne pas conserver votre brosse à dents dans une armoire. Ce lieu fermé favorise l’humidité avec, pour résultats, la prolifération des germes. Le mieux est de la conserver dans un endroit bien aéré et sec,
  • Faites les bains de bouche (ceux prescrits par vos médecins) après chaque brossage.

Comment faire le ménage de la maison en période d’aplasie ?

neutropenie-conseils-aplasie

aplasie et neutropénie, les conseils

Faites-vous aider pour changer vos draps très régulièrement tout comme les serviettes de toilette.

Les serviettes de toilette ne doivent être utilisées que par le malade. Il faut les mettre à sécher après chaque usage pour éviter l’humidité.

Pour le lavage des mains, utilisez un savon très doux (type de marque Vichy ou La Roche Posay) et essuyez-les avec du papier ménage jetable.

Conduite à tenir et aplasie suite à une chimiothérapie

Durant cette période d’aplasie et d’insuffisance de production de cellules dans le sang par la moelle osseuse, mieux vaut éviter jusqu’à complète rémission du système immunitaire :

  •   La foule,
  •   De prendre les transports en commun,
  •   De faire le ménage soi-même. Remuer tapis et poussières est un facteur de risque d’infection,
  •   Les lieux insalubres,
  •   D’aller à la piscine,
  •   D’être en contact avec des personnes souffrantes (grippe, rhume…), ce qui est difficile – forcément – lors d’une hospitalisation. N’hésitez pas à utiliser un masque si nécessaire.

Et malgré toutes ces procédures en cas d’aplasie et de neutropénie, il faut trouver les moyens de garder le moral. Car ça aide à vivre les épreuves que vous traversez.

La fin de l’anémie aplasique et la surveillance

L’aplasie médullaire peut-être suivie, quelques mois après, d’un diagnostic d’hémoglobinurie paroxystique nocturne (hpn). C’est une maladie du sang. Mieux vaut rester vigilant sur ce point, pour qu’une décision de traitement puisse être prise, en cas de besoin, par votre thérapeute.

Pour continuer votre lecture, vous pouvez retrouver l’intégralité de mes conseils concernant l’aplasie médullaire dans mon livre de référence Mieux vivre le cancer : La Bible

Ce livre a été pensé et écrit pour aider toutes les personnes malades et leur entourage à affronter l’épreuve du cancer.

Faire face au cancer, c’est suivre des traitements médicaux mais c’est aussi vivre sa vie de manière différente. Il faut être informé de toutes les solutions, trucs et astuces disponibles qui permettent d’être mieux armé face à la maladie et à ses conséquences. Vous trouverez toutes ces ressources dans mon livre de référence unique.

En conclusion à cet article, s’il y avait un message à retenir face à une baisse drastique de l’immunité, ce serait :

Soyons vigilant sur tous les domaines de notre vie pour éviter les infections.

Sur cette piste, je vous propose une vidéo sur l’aplasie en élargissant les perspectives :

Crédits photo de l’article sur l’aplasie et la neutropénie : photo-libre.fr et pexels. com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :

Rétroliens/Pings

  1. Les taxis… ne sont pas nos amis… » chimio-pratique.com - [...] choix que de se faire violence et prendre les transports en commun même en cas d’aplasie (chose [...]
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.