digestion-chimio

Cancer, chimiothérapie et troubles digestifs

 

Les traitements du cancer génèrent une série de troubles qui vont affecter la vie entière de la personne malade dans son quotidien.

En premier lieu, la prise des repas est souvent beaucoup plus difficile en chimiothérapie en raison des nausées et lésions de la bouche qui peuvent survenir assez vite.

En second lieu, il y a la fatigue qui peut être massive, voire extrême et qui terrasse la personne malade. Ce niveau de fatigue est difficilement concevable quand on ne l’a pas vécu. À mon sens, comme je le détaille dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, il est vraiment important de l’anticiper le plus en avance possible pour ne pas se sentir dépassé si on est cloué au fond de son lit.

En troisième lieu, il y a les troubles digestifs que nous allons voir ensemble dans cet article.

 

Traitement du cancer et chimiothérapie : pourquoi y a-t-il des troubles digestifs ?

Les troubles digestifs (constipation, diarrhée, nausées) sont aussi appelés dyspepsie.

Ils entrainent souvent un rapport à la nourriture plus difficile. Autrement dit et très concrètement, les repas peuvent devenir très compliqués lors des traitements contre le cancer comme la chimiothérapie.

Ces troubles peuvent avoir des origines diverses.

Ainsi, ils peuvent être provoqués par la chirurgie. Quand elle est possible, la chirurgie est souvent le premier traitement mis en œuvre pour enlever la tumeur maligne.

Il y a également la radiothérapie, laquelle, en fonction de sa localisation, peut engendrer des troubles digestifs.

Il y a surtout la chimiothérapie en intraveineuse (forme la plus commune de la chimio) qui a une action d’ensemble sur tout le corps et qui va traquer les cellules qui se reproduisent vite, comme c’est souvent le cas des cellules cancéreuses. Seulement, d’autres cellules que les cellules tumorales se développent rapidement comme les cellules des cheveux, du tube digestif, de la bouche.

 

L’ensemble des effets secondaires – dont les troubles digestifs – du protocole de soins seront expliqués à la personne malade du cancer par une infirmière. C’est un moment important pour le patient, car il a l’occasion de connaître les effets secondaires possibles du traitement, mais aussi (et surtout) les moyens de les atténuer notamment en ce qui concerne le dégoût de la nourriture et la perte d’appétit durant la chimiothérapie. C’est très important, car pouvoir conserver un bon apport nutritionnel permet d’éviter la dénutrition.

Ainsi, je conseille souvent de prendre des notes pour pouvoir vous y référer plus tard, notamment en ce qui concerne les points d’alerte qui doivent être pris en charge médicalement.

 

Les troubles digestifs des traitements contre le cancer

Globalement, les nausées altèrent – parfois fortement – la prise des repas lors de la chimiothérapie.

 

Des astuces et techniques peuvent vous aider à les limiter, tout comme les médicaments que pourra vous proposer votre équipe soignante.

D’ailleurs, tous les effets secondaires que vous ressentirez seront suivis par votre équipe soignante.

Ce sera le cas de la diarrhée et de la constipation (et si ce n’est pas le cas, soyez proactif, et sollicitez gentiment, mais fermement vos médecins et infirmières).

 

Les diarrhées

Au niveau des autres effets secondaires des traitements contre le cancer, des épisodes de diarrhées (parfois très fortes) peuvent survenir en chimiothérapie.

Lors des diarrhées, il faut penser à boire suffisamment. Ce n’est pas toujours facile, surtout quand les nausées s’en mêlent.

Si vous n’arrivez pas à boire assez, pour éviter la déshydratation, demander à votre équipe soignante si vous pouvez prendre des sels de réhydratation orale (aussi appelés SRO).

Par ailleurs, n’hésitez pas à modifier légèrement votre alimentation avec des potages, bouillons, du jus de carottes et des aliments riches en fibre. Ces aliments sont, par exemple, des flocons d’avoine, des bananes, du riz, du pain complet.

 

Les constipations

À la suite des diarrhées, de fortes constipations peuvent apparaître lors des traitements contre le cancer.

Là également, boire suffisamment est essentiel.

De plus, comme je le détaille dans mon livre, il faut essayer d’adopter une position ergonomique aux toilettes qui facilitent le passage des selles.

En outre, l’alimentation peut également être une alliée en mangeant des pruneaux, de la rhubarbe, du yaourt et manger, à jeun le matin, un kiwi.

Après chaque repas, adopter une « petite promenade digestive » si vous le pouvez, aidera également votre transit.

Comme pour tous les effets secondaires, vous serez suivi médicalement pour les diminuer. Contre la constipation liée à la chimiothérapie, votre équipe médicale pourra vous prescrire des laxatifs.

Par ailleurs, certaines disciplines complémentaires peuvent vous aider. C’est l’objectif des soins de support intégrés à tous les services d’oncologie. A titre d’exemple, voici une présentation du yoga qui permet d’aider à mieux supporter la chimiothérapie :

 

Crédit photo de l’image de présentation des « troubles digestifs » : © wdnetstudio – bigstockphoto