Ordonnance et bas de contention : comment se fait la prescription ?

bas-contention-prescription-ordonnance

La prescription des bas de contention et les subtilité de l’ordonnance

 

En cas d’insuffisance veineuse chronique (ou ponctuelle liée à des événements de santé spécifique), les bas de contention sont un traitement facile à mettre en œuvre.

 

En effet, les bas de contention sont des textiles particuliers qui sont considérés comme des traitements de référence pour soigner l’insuffisance veineuse, selon la Haute Autorité de Santé. Leur désignation exacte est « bas de compression ». La différence est que la contention est rigide et la compression élastique. Concrètement, les bas de contention sont très élastiques. Les laboratoires peuvent même travailler sur ce qui est appelé : l’indice de rigidité.

Les bas de contention sont considérés comme des dispositifs médicaux et à ce titre leur fabrication est encadrée par un cahier des charges très strict. La prescription des bas de contention est également très encadrée.

 

Qui peut prescrire des bas de contention ?

Votre médecin traitant ou médecin spécialiste des veines des jambes et varices peut vous prescrire des bas de contention. Généralement, cela se fait après un examen clinique (le médecin va regarder vos jambes) ou par la lecture d’examens spécifiques comme un écho-doppler.

 

Lors de la consultation, le médecin (ou la sage-femme) va établir un diagnostic de l’état de votre système de circulation sanguine en fonction :

  • des signes que vous lui soumettez : sensation de jambes lourdes, douleurs, tiraillements dans les jambes,
  • des éléments cliniques qu’il va constater,
  • l’historique de la maladie.

 

Cette observation clinique va permettre de juger de l’utilité des bas de contention, mais aussi de déterminer la classe (force de compression veineuse) qui vous convient le mieux.

 

De plus, dans le cadre du suivi de la grossesse, une sage-femme peut également prescrire des bas de contention. Lors de la grossesse, l’apparition des varices est un cas très fréquent.

La prescription des bas de contention et collant peut se faire avant la naissance et, également, après l’accouchement. Cette dernière période est considérée comme « à risque » concernant la thrombose veineuse et particulièrement après une césarienne.

Comme les sages-femmes, un médecin gynécologue peut également faire des prescriptions de bas de contention lors du suivi de la grossesse.

 

La prescription médicale est-elle nécessaire pour acheter des bas de contention ?

Les bas de contention peuvent être achetés sans prescription médicale. En revanche, pour être remboursés, l’ordonnance est indispensable.

Malgré tout, dans la mesure où les bas de contention sont des textiles, mais ils sont surtout un traitement médical, il est imprudent de se passer de l’avis d’un professionnel de santé. Seul ce dernier pourra déterminer la force de contention dont vous avez besoin et identifier si, pour vous, les bas de contention seront bénéfiques ou si vous ne pouvez pas les porter en raison de leurs contre-indications.

 

Que doit contenir l’ordonnance des bas de contention ?

Ainsi, une fois le diagnostic de problème de retour sanguin posé, le médecin va déterminer la classe de contention qu’il vous faut. Il va rédiger l’ordonnance en fonction des observations faites.

Il va, notamment, inscrire la classe de contention des bas (il y en a 4). Sur la force des bas de contention, le médecin devra indiquer qu’il prescrit des classes en superposition. La superposition des couches est le seul cas qui donne lieu à des remboursements de classe 1.

ordonnance-bas-contention

Ordonnance et bas de contention

 

Sur l’ordonnance, le médecin devra également établir s’il veut prescrire des bas, des chaussettes ou des collants de contention. Pour ces dispositifs médicaux, il faut obligatoirement la présence d’un talon. Ainsi, les leggings de contention ne sont pas des textiles qui soignent les jambes. Ce sont des vêtements « bien-être ».

 

Par ailleurs, dans des conditions particulières liées à votre morphologie, votre médecin devra indiquer si vos bas de contention doivent être faits « sur mesure ».

 

Votre médecin devra également préciser si vous devez porter les bas de contention tous les jours, voire la nuit. Ce cas reste rare et est notamment indiqué en cas de chirurgie.

 

La mention d’une marque sur l’ordonnance des bas de contention

Parfois, votre médecin prend la précaution d’inscrire une marque d’un laboratoire fabriquant de textile de contention.

Cette pratique est autorisée dans les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Pour autant, pour moi, en tant que patiente, elle suscite quelques interrogations.

D’une part, elle ne repose sur aucun élément sauf la croyance par le médecin en la qualité du fabricant. C’est une bonne chose, votre médecin souhaite vous indiquer le meilleur traitement pour vous soulager. Cela d’autant plus, qu’il existe des bas de contention de piètre qualité, souvent à un prix très accessible. Autrement dit, remboursés à 100%.

Malgré tout, pour moi, le choix du bas de contention revient au patient. Car pour choisir le bon bas, celui qui vous convient bien, il faut avant tout tester.

Par ailleurs, les grands fabricants de bas de contention ont tous des produits très corrects, voire haut de gamme.

Le patient a donc un véritable choix entre les tailles, les textures, les motifs, les couleurs. En effet, certains bas de contention sont très originaux.

 

Tester pour bien choisir ses bas de compression veineuse

En outre, un examen médical minutieux ne permet pas de savoir quelle marque va convenir exactement au patient. Pour le savoir, il faut essayer différents modèles de plusieurs marques sous le contrôle d’un pharmacien orthopédiste qualifié.

Concrètement, pour que ce traitement de l’insuffisance veineuse soit efficace, le bas de contention doit s’adapter parfaitement à la morphologie du patient.

D’autre part, le médecin en faisant cela conditionne l’achat du malade d’insuffisance veineuse. Il le contraint à acheter une marque qui ne conviendra pas forcément à ses besoins rendant l’achat inutile et le traitement nuls. Il faut se souvenir qu’un patient sur trois achète des bas de contention et ne les met jamais.

 

Une fois que vous avez une prescription médicale, que faut-il savoir pour acheter de bons bas de contention ?

Une fois que vous avez votre prescription de bas de contention, il est important de ne pas vous précipiter pour les acheter. Un des freins majeurs au port des bas de contention, c’est de ne « pas les supporter ». Or, souvent, les problèmes rencontrés avec les bas de contention ont des solutions simples et faciles à mettre en place. Cela passe d’abord, par une préparation particulière de cet achat. Ensuite, il faut aller voir des professionnels qualifiés et faire différents tests avant de les acheter. Vous aurez dans Ma méthode infaillible pour la contention idéale au meilleur prix, toutes les clés pour réussir votre achat. Mon livre est disponible sur Amazon.

 

L’essayage de bas de contention à la pharmacie :

Pour moi, en tant que patiente, pouvoir essayer ses bas de contention avant achat est essentiel.

Or, de nombreuses officines ou boutiques vendent des bas de contention aux patients sans les avoir fait essayer.

La prise des mesures est aléatoire. Et certaines enseignes ne proposent qu’une marque de bas de contention ou qu’un modèle.

Alors, que ce soit dans les modèles de bas de contention noirs, ou des exemples de bas de contention pour l’été, il y a vraiment beaucoup de choix.

Ainsi, pour moi, il est essentiel que le patient qui doit acheter des bas de contention se renseigne sur le stock disponible en magasin avant de se déplacer. Pour cela, il suffit de téléphoner.

De plus, il y a de nombreuses boutiques en ligne qui proposent un vaste catalogue de bas de contention. Ça ne résout pas le problème de l’essayage, mais cela permet de se faire une idée sur les modèles qui nous attirent.

 

Crédit photo : © fotolia. com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.