Pourquoi des collants de contention ? Comment les choisir ?

Les collants de contention sont des traitements contre les varices et le mauvais retour veineux. Ce produit vient en complément des bas de compression et des chaussettes voire des bandes de compression dans certains cas particuliers.

Ancêtres des « bas à varices », porter des bas de contention signifie souvent les « subir ». Pourtant, ils peuvent se révéler bien utiles pour soulager les jambes lourdes qui souffrent de mauvaise circulation sanguine.

Dans cet article, mes conseils de patiente vont porter sur ces situations ou questions fréquentes en cas de mauvais retour veineux pour chaque jambe :

Tout d’abord, sur ce sujet des vêtements pour la santé des jambes lourdes et  contre le mauvais retour veineux, introduisons ensemble le sujet en posant la question suivante :

Les collants de contention, à quoi ça sert ?

Le duo « collants de contention – jambes lourdes » est souvent incontournable, car les produits de compression médicale permettent de traiter l’insuffisance veineuse chronique.

collant-contention-raison

Pourquoi porter des collants de contention ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) considère même que c’est un traitement de référence. Comme tout traitement, il y a des contre-indications à leur port. C’est pour cela que la consultation médicale, puis la prescription médicale sont des indispensables pour prendre soin de sa santé en limitant le danger.

En fonction de la situation médicale constatée par un médecin des veines (angiologue, phlébologue… ou traitant), un article de compression médicale peut être porté à tous les âges. Mais, il faut bien reconnaître que le port des produits de contention est plus fréquent chez les patients qui avancent en âge.

Par ailleurs, même si les femmes sont des utilisatrices à 99.99 %, pour éviter les allergies et brûlures à la bande adhésive des bas, un homme peut choisir de porter un collant de contention. C’est très rare, mais ça arrive.

De plus, ces articles conçu pour la santé de chaque jambe, peuvent être absolument nécessaires dans des situations particulières comme en cas d’opération ou alitement prolongé et pendant la grossesse (si vous n’êtes pas concerné par ce dernier cas, vous pouvez sauter le paragraphe qui va suivre).

Collant de contention et grossesse

Collant-contention-grossesse

Collant de contention et grossesse

Pendant la grossesse, les hormones de la femme sont chamboulées. Tout cela est bien normal, mais occasionne des désagréments plus ou moins graves.

Une insuffisance veineuse modérée ou importante peut être observée chez la femme enceinte. Dans ce cas, les bas et collants de contention peut être conseillés et prescrits par un médecin généraliste, un phlébologue / angiologue, par le gynécologue qui suit la grossesse et par une sage-femme.

Il existe des modèles de produits de contention spécifiquement conçus pour les femmes enceintes. Plus concrètement, la culotte va être très extensible au niveau du ventre pour pouvoir s’adapter à l’évolution naturelle de la physionomie de la femme et à l’avancée de la grossesse. Cette culotte n’exerce pas de pression sur le ventre. Le confort est préservé… en théorie.

Par ailleurs, après l’accouchement, les médecins peuvent également prescrire des collants de contention pour prévenir le risque de thrombose veineuse (phlébite). La prise d’un anticoagulant par injection peut également être évoquée, surtout si l’accouchement a eu lieu par césarienne. Dans ce cas, pour réduire le risque, il est important de mettre une bonne prévention de la thrombose veineuse en place, rapidement. La sage-femme est une personne précieuse car elle donne beaucoup de conseils pour les femmes.

A titre d’exemple, pour les personnes qui doivent rester alitée, les modèles avec pieds ouverts présentent plus de confort, dans ce cas précis.

Classe 2 et collant de contention pour les jambes : c’est quoi ?

Les collants de contention ont quatre classes compressives. La compression médicale est de plus en plus intense en fonction des classes. La classe 1 est la plus faible, la classe 4 est la plus forte.

Pour les bas à varices, la classe la plus prescrite est la classe de contention 2. Elle a une réelle efficacité sur l’insuffisance veineuse. Les articles de compression veineuse de classe 2 restent relativement faciles à enfiler. Cela est du au fait que la pression sur la jambe est modérée.

Si vous éprouver des difficultés lors de la pose des collants de contention, vous pouvez essayer un enfile-bas de contention. Il en existe beaucoup de modèles, très différents les uns des autres.

Pour moi, les enfile-bas dits de « voyage » sont un bon compromis. La marque Arion en propose. Ils sont moins intuitifs que les autres. Ce modèle d’enfile-bas nécessite un petit apprentissage pour se « faire la main ». Une fois la technique acquise, ce sont les plus pratiques (pour moi).

De toute façon, tous les fabricants de produits de contention vendent leurs modèles d’enfile-bas. Vous aurez donc le choix. Il suffit de trouver l’enfile-bas avec lequel vous êtes très à l’aise pour mettre les produits de contention. Parmi eux, les chaussettes sont les plus facile à enfiler.

Par ailleurs en cas de forte compression veineuse (classe 3 ou classe 4), l’Assurance Maladie permet une superposition des couches de contention. Par exemple, une classe 4 équivaut à 2 classes 2. La pression exercée sur la jambe sera équivalente.

Le remboursement des collants de contention

cout-collant-contention

Prix des collants de contention et remboursement

En 2018, le remboursement des collants de contention par l’Assurance Maladie était de 42.03 €.

Les complémentaires santé peuvent également rembourser une partie de ces dispositifs médicaux. Le plus souvent, il existe un reste-à-charge pour le patient.

Concernant le remboursement des collants de contention, il peut y avoir des particularités locales. En effet, certaines CPAM appliquent un quota de remboursement de bas de contention par an. La situation n’est pas limpide, car le plafond est aléatoire en fonction des caisses.

L’idéal, pour savoir quel sera votre remboursement exact, c’est de vous rapprocher de votre caisse d’Assurance maladie pour connaître le niveau de remboursement et le quota appliqué.

Puis demander à votre mutuelle quel est son remboursement.

En procédant par étapes, vous aurez ainsi une vision claire du niveau de remboursement qui sera le vôtre pour l’achat de votre article de contention.

Pour approfondir ce thème, je vous propose cet article sur le prix des bas de contention (et les collants de compression) et être bien remboursé.

Par ailleurs, il est très utile de comparer les prix avant d’acheter ses articles de contention. Il peut y avoir des différentes importantes en fonction du lieu d’achat.

Où acheter ses articles de contention ? Pharmacie ou Orthopédiste ?

choix-collants-jambes-traitement

Comment choisir ses collants de contention ?

Savoir bien répondre à la question « où acheter les collants de contention ? » est essentiel, car c’est un acte fondateur pour bien supporter ce traitement contre les varices.

En effet, lors de l’achat des produits de compression, il faudra que la prise de vos mesures soit impeccable, qu’il y ait du choix, que vous puissiez essayer différents modèles, que la personne qui vous accueille soit agréable…

La boutique ou pharmacie où vous irez doit disposer d’une cabine d’essayage.

Certaines grandes pharmacies peuvent tout-à-fait répondre à ces critères… mais pour moi l’idéal est d’aller chez un orthopédiste.

Après, l’accueil est très aléatoire… ce qui est bien dommage… mais rien ne vous empêche de changer de crèmerie, votre ordonnance sous le bras, pour trouver votre boutique de collant de contention.

Pour connaître les orthopédistes près de chez vous, n’hésitez pas à consulter mon annuaire gratuit.

Vous pouvez également acheter vos collants de contention en ligne, si vous connaissez déjà le modèle qui vous va bien et que vos mesures sont bonnes. Personnellement, j’achète régulièrement des collants de contention sur internet.

Quelle marque d’article de contention pour les jambes ?

Pour moi, une boutique de produits de contention digne de ce nom doit – au minimum – avoir 3 marques (laboratoire) à proposer à ses clients, avec plusieurs modèles pour les jambes. Cette boutique doit donc avoir un stock de bas et collants de contention suffisant et varié.

Pour la prévention des jambes lourdes avec un mauvais retour veineux, parmi les fabricants de bas de contention, il y a :

– Jobst,

– Gibaud,

– Medical Z,

– Mediven (plusieurs modèles sur mon site),

– Radiante (idem),

– Sigvaris (idem),

– Thuasne,

– Innothera (idem, plusieurs photos).

Ces laboratoires proposent des prix très différents pour leur produits.

Une fois que la prise de vos mesures est faite, chaque marque à une table de correspondance. Il est bien dommage que la taille des articles ne soit pas normée.

Cela étant, certains fabricants ont des demi-tailles, ce qui est très pratique pour avoir un modèle adapté parfaitement à sa mesure et morphologie. Votre spécialiste en orthopédie pourra vous aiguiller au mieux. Pour moi, bien choisir ses bas de contention permet (la plupart du temps) de les porter et les supporter parfaitement.

Par ailleurs, pour même une taille, des modèles peuvent vous convenir et d’autres pas du tout. C’est pour cela que – en tant que patiente – je conseille de faire des essayages avant les achats.

Savoir prendre ses mesures pour des collants de contention

Pour faire un bon achat de collant de contention, il faut que les mesures soient prises correctement. Il y a plusieurs points de mesures impératifs : tour de cheville, tour de mollet, tour de cuisse, hauteur et cela doit être relevé sur les deux jambes.

Au fil du temps, les mesures doivent être reprises régulièrement, car votre physionomie peut évoluer et vous faire changer de taille.

Avoir un collant de contention invisible

Lors de l’achat d’un collant de contention, une des craintes (outre l’efficacité médicale qui ne se discute pas), c’est de faire en sorte qu’il passe incognito. Il faut qu’il soit invisible.

Même s’il est possible de porter des bas de contention en été (en ayant quelques astuces), les bas de contention sont invisibles (ou quasiment) en hiver, avec des coloris sombres (noir, bleu, marron, violet) et opaques.

À l’œil, rien ne peut vraiment distinguer des collants de contention noirs et des collants noirs « normaux ».

C’est également le cas, pour tous les modèles fantaisies des produits de contention, dont vous avez pas mal de modèles sur mon site.

Comme vous le verrez sur les photos des modèles présentés, les collants ou les chaussettes de contention passent vraiment inaperçus. C’est moins vrai pour les modèles à pieds ouverts, qui sont beaucoup plus épais et esthétiquement moins aboutis.

Pour l’anecdote, selon vous cette jeune femme portent-elles des produits de contention ?

collant-contention-discret

Collant de contention ou pas ? (source : Khalid Garcia de pexel.com)

Je parie que oui…

Et en tout cas, vous verrez sur mon site des modèles de collants de contention discrets qui ressemblent beaucoup à celui porté.

Collant à contention : Les exemples et avis

Au niveau de la variété des produits de contention, en creusant un peu, vous aurez beaucoup de choix, notamment sur les couleurs, mais aussi sur les fibres.

Concernant les couleurs, il y en a pour tous les goûts, noir (bien-sûr), mais aussi bleu nuit ou lagon, rouge, bordeaux, et autres.

Concernant les motifs, il y a des carreaux, losanges, rayures, flammes et même des diamants.

Autrement dit, il existe une large variété des produits fantaisie de contention.

Cette diversité se retrouve également dans les fibres utilisées. Il y a des produits de contention en fibre bambou, en soie, en coton même si le composant principal est le synthétique. Cette variété permet souvent de bénéficier d’un confort différent et améliorer « l’observance ». Autrement dit, cela aide à ce que les patients supportent mieux leurs collants.

Des photos de collants de contention :

Pour illustrer cet article sur les produis de contention, je mettrai au fur et à mesure, des photos d’exemple. Pour être tenu informé de l’ajout de ces photos de collants de contention, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter spéciale insuffisance veineuse, côté patient. C’est totalement gratuit.

Pour savoir comment bien enfiler un collant de contention, je vous propose cette vidéo qui propose une méthode simple et efficace :

Crédit photo : photo de présentation générale Fotolia.com, exemple de photo de collant Smartleg d’Innothera et des autres photos : © Laetitia Lorniac

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.