Tout savoir sur la phlébite ou thrombose veineuse

En France, chaque année, la phlébite ou thrombose veineuse concerne 300 000 personnes. Cette maladie cardio-vasculaire est méconnue. Pourtant la phlébite est parfois très dangereuse. En conséquence, elle nécessite toujours un avis médical.

La thrombose veineuse peut se manifester sous deux formes : la thrombose veineuse superficielle quand elle est située sur une veine entre la peau et les muscles ou profonde quand elle est située sur une veine plus importante. Cette forme de thrombose veineuse peut dégénérer en embolie pulmonaire, qui est une urgence médicale absolue.

La thrombose veineuse touche 9 fois sur 10 les jambes et notamment le mollet, responsable de 80 % du retour veineux. Cependant, toutes les veines peuvent être touchées.

 

La phlébite touche de manière égale les hommes et les femmes.

thrombose-definition

Phlébite, c’est quoi ?

 

 

Qu’est-ce que la phlébite ? Définition de la thrombose veineuse

La phlébite est la formation d’un caillot sanguin dans une veine superficielle, c’est-à-dire, située entre la peau et les muscles. On parle alors de thrombose veineuse superficielle (TVS). Si le caillot se forme dans une veine plus profonde, on parle de thrombose veineuse profonde (TVP).

La phlébite au mollet est la forme de thrombose la plus fréquente. En effet, dans la majorité des cas, le caillot se forme dans le mollet, mais en pratique, il peut se former n’importe où, surtout si vous êtes porteur d’un dispositif comme une chambre implantable.

Ce caillot adhère initialement à la paroi veineuse. Si l’organisme ne parvient pas à détruire ce caillot, il peut se détacher entraînant un risque d’embolie pulmonaire.

 

Définition de la phlébite superficielle

La thrombose veineuse superficielle désigne l’obstruction d’une veine superficielle par un caillot sanguin appelé « thrombus ». Ce thrombus va obstruer la veine.

Cette forme de thrombose est généralement considérée comme bénigne, surtout par comparaison avec la thrombose veineuse profonde, mais ne doit pas être banalisée. En effet, chez 20 % des patients souffrant d’une thrombose veineuse superficielle, est diagnostiquée une thrombose veineuse profonde sans symptôme particulier. Une embolie pulmonaire peut également être diagnostiquée en cas de thrombose veineuse superficielle.

La thrombose veineuse superficielle peut également être révélatrice d’un cancer.

 

Définition de la phlébite profonde

La thrombose veineuse profonde désigne l’obstruction d’une veine profonde par un caillot sanguin appelé « thrombus ». Ces veines sont plus importantes que les veines superficielles. Ce thrombus va obstruer la veine. S’il se détache, il migrera vers le cœur, puis vers les poumons pouvant obstruer à son tour, une artère pulmonaire provoquant une embolie.

La thrombose veineuse profonde peut dégénérer en embolie pulmonaire qui est une urgence médicale absolue.

 

La prévention de la phlébite / thrombose veineuse

Avoir une insuffisance veineuse chronique, des antécédents personnels ou familiaux de phlébites ou être dans une situation à risque doit inciter à la vigilance :

  • En ayant un suivi médical régulier qui pourra repérer tout signe d’alerte,
  • En respectant les principes d’une hygiène de vie équilibrée (alimentation, exercices,…),
  • En faisant des cures thermales en phlébologie,
  • En ayant une contraception adaptée à son problème d’insuffisance veineuse,
  • En portant une contention élastique (compression) : chaussettes, bas, collants de contention que vous soyez un homme ou une femme.

Seulement, une personne sur trois qui devrait porter des bas de contention ne le fait pas. C’est pour cela qu’a été écrite Ma méthode infaillible pour la contention idéale au meilleur prix. Avec mon livre, disponible sur Amazon, vous saurez :

  • Quelles questions poser à votre médecin,
  • Ce qu’il faut faire avec votre prescription,
  • Si votre vendeur de bas de contention est compétent,
  • Comment sélectionner un modèle que vous supporterez parfaitement.

 

Les situations à risque de la phlébite / thrombose veineuse

Plusieurs situations sont considérées comme portant un risque accru de phlébite :

  • Les suites d’une opération chirurgicale,
  • Les longs voyages, notamment en avion (syndrome de la classe économique)
  • Certaines maladies graves comme le cancer, et suivre un traitement de chimiothérapie
  • Avoir un trouble de la coagulation sanguine,
  • L’obésité,
  • Etre fumeur (tabagisme passif ou actif),
  • L’insuffisance cardiaque.
  • Une insuffisance veineuse chronique,
  • Avoir fait un mauvais choix de contraception,
  • Une immobilisation prolongée, une opération, un alitement,
  • Les longs voyages notamment en avion,
  • Un traumatisme,
  • La grossesse qui perturbe fortement la circulation sanguine, ainsi que le post-partum,
  • Les suites d’un accouchement, notamment par césarienne.

 

Les symptômes de la phlébite / thrombose veineuse

Le symptôme principal de la phlébite est une inflammation du mollet, souvent accompagné de douleur ou de rigidité du muscle.

La zone du caillot prend souvent une teinte bleue ou violette.

Un œdème se forme et peut se propager sur toute la jambe.

Cependant, la douleur n’est pas systématique. Elle est même inexistante dans 40 % des cas.

Quels sont les signes et symptômes de la phlébite superficielle ?

La thrombose veineuse superficielle est parfois difficile à diagnostiquer, les signes et symptômes sont peu évocateurs. Il peut y avoir une coloration bleuâtre ou violette de la zone touchée, une douleur précise, une inflammation, un œdème (gonflement), une chaleur localisée.

La thrombose veineuse superficielle peut toucher une veine saine jusque-là, ou une varice déjà constituée.

 

Toutes douleurs aux jambes, ne sont pas synonymes de phlébite. Voici, les explications de la Docteure Perez en vidéo :

 

 

Qui est touché par la phlébite superficielle  et à quel âge?

La phlébite superficielle touche, tous les ans, environ 250 000 personnes en France.

Tout le monde peut être touché par la thrombose veineuse superficielle. Malgré tout, il existe une prédominance :

  • chez les femmes,
  • dans la tranche d’âge de 40 à 60 ans.

Les femmes qui ont une insuffisance veineuse avérée et qui prennent une contraception orale doivent être particulièrement vigilantes au choix de cette dernière. Une pilule mal choisie peut sensiblement augmenter le risque de thrombose veineuse.

 

Phlébite profonde : quels sont les signes et symptômes ?

La thrombose veineuse profonde est parfois difficile à diagnostiquer, les signes et symptômes sont peu évocateurs. Certains signes sont les mêmes que la phlébite superficielle, d’autres sont plus spécifiques. En cas de phlébite profonde, il peut y avoir une coloration bleue ou violette de la zone touchée, une douleur diffuse, une inflammation, une chaleur localisée, une dilatation des veines superficielles, un gonflement / œdème, une légère fièvre persistante, une accélération du rythme cardiaque.

 

Qui est touché par la phlébite profonde ? À quel âge ?

La phlébite profonde touche 50 000 personnes tous les ans.

Tout le monde peut être touché par la thrombose veineuse profonde. Malgré tout, il existe une augmentation du risque avec l’âge, notamment après 70 ans. Les hommes sont légèrement plus touchés que les femmes.

Tout comme pour la phlébite superficielle, le choix d’une contraception adaptée à une insuffisance veineuse chronique est essentiel en prévention.

thrombose-profonde

La phlébite et les jambes

 

Diagnostic de la phlébite : quels sont les examens ?

En cas de suspicion de thrombose veineuse, il faut toujours prendre un avis médical très rapidement, voire une urgence pour la phlébite profonde.

Le premier examen est l’observation clinique du médecin.

Pour affiner son diagnostic, le médecin pourra demander des examens complémentaires comme :

  • Le dosage des D-dimères (dégradés de la fibrine),
  • Un écho-doppler veineux,
  • Une radiographie détaillée de la zone où l’on suspecte un caillot.

Le traitement peut se réaliser à domicile ou dans un hôpital.

 

À titre d’exemple, voici les explications du Docteur Kierzek sur l’origine de la phlébite :

 

 

Les traitements de la phlébite / thrombose veineuse

Le traitement de la phlébite repose essentiellement sur l’utilisation d’une compression médicale : bande de contention puis bas de contention.

Parfois, des traitements complémentaires peuvent être administrés :

  • D’anti-inflammatoires non stéroïdiens par voie orale ou percutanée,
  • Des anticoagulants type héparine, antivitamines K et nouveaux anticoagulants connus sous l’acronyme NACO.

Surélever ses jambes, appliquer des compresses d’eau tiède sur la zone concernée peut également être conseillé par l’équipe médicale.

Une chirurgie avec ablation de la veine malade est parfois envisagée. Par ailleurs, Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour déboucher la veine iliaque.

phlebite-superficielle

Comment agir en cas de phlébite ?

En cas d’insuffisance veineuse avérée, la Haute Autorité de Santé considère le port de bas de contention comme un traitement de référence, sans contre-indication connue et identifiée. Ainsi, après une phlébite, les médecins recommandent le port de bas de contention.

 

Par ailleurs, il est essentiel pour les femmes de refaire un point sur leurs méthodes contraceptives après la phlébite, avec leur médecin.

 

Pour poursuivre, voici une vidéo intéressante des laboratoires BAYER sur les mécanismes de la phlébite et les traitements possibles :

Phlébite à répétition : comment s’en sortir ?

phlebite-repetition

Les phlébites à répétition

A mon sens, en tant que patiente, en cas de phlébites à répétition, il faut absolument identifier les causes de ces multiples thromboses.

Cela ne peut se faire qu’avec un médecin « allié », qui vous écoute et éclaire vos hypothèses en fonction de ses connaissances scientifiques.

Ainsi, le risque de thromboses peut être augmenté en fonction de certains paramètres. À l’inverse, des mesures de prévention peuvent être appliquées pour diminuer le risque.

 

La contraception et les phlébites

Pour les femmes, un mauvais choix de contraception peut augmenter le risque de thromboses

Aujourd’hui, les femmes qui veulent avoir un moyen contraceptif ont un large de choix de contraception possible. En cas de mauvais retour veineux, des contraceptifs sont parfois contre-indiqués.

Lors de la consultation avec votre gynécologue ou médecin traitant, il faut donc signaler votre insuffisance veineuse, mais aussi si vous êtes fumeuse et si vous êtes migraineuse avec aura ou sans.

Le choix du contraceptif sera très différent en fonction de la présence de ces éléments.

 

Phlébites et activité physique

La stase veineuse, qui provoque la dilatation des veines et le gonflement des jambes, est chassée par une activité physique régulière. Pas besoin d’être un sportif de haut niveau pour cela. Les sports bons pour les veines et le retour sanguin sont très simples. Marcher le plus souvent possible avec des chaussures adaptées, aller nager régulièrement, faire du vélo sont d’excellents moyens dynamiser la circulation sanguine et ainsi, empêcher le caillot sanguin, responsable des thromboses, de se former.

 

Les situations à risque concernant les thrombophlébites

Il existe trois situations à risque concernant les thromboses :

Dans ces trois cas, il est fortement conseillé d’évoquer le risque de thromboses avec ses médecins et équipe soignante. Parfois, les médecins prescrivent des anti-coagulants pour diminuer les risques de phlébite.

 

Phlébite et suivi médical

Le suivi médical indispensable en cas de thromboses veineuses à répétition

Lorsque l’on a une insuffisance veineuse chronique, avoir un suivi médical régulier est indispensable.

Si le pivot du parcours de soins à la française est le médecin traitant, des spécialistes peuvent également être consultés pour apprécier l’évolution de votre pathologie veineuse. Il s’agit principalement des phlébologues et des angiologues.

Comme je le disais, il est important dans cette recherche de causes de phlébite à répétition, il est important d’avoir un médecin allié. Cela peut être votre médecin traitant mais aussi un médecin « spécialiste » du système cardiovasculaire.

 

Crédit photo de l’article de présentation de la phlébite : © visoook – Fotolia. com – © Nobilior – Fotolia. com – © detailblick – Fotolia. com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.