bande-contention-definition-pose

bande contention : définition et pose

 

Parmi les textiles de contention, il y a les manchons (pour soigner le lymphœdème du bras), les bas de contention, les chaussettes de compression et les collants à varices.

La désignation exacte des bandes de contention est : bandes de compression. Cette dénomination est essentiellement utilisée par le personnel médical. Le langage commun utilise simplement le terme « bandes de contention ».

Il existe plusieurs types de bandes de contention. Elles sont généralement réservées à un usage très ponctuel contrairement aux bas de contention classiques qui peuvent être utilisés quotidiennement.

 

Dans cet article, je vous propose une définition des bandes de contention (avec les différents types de bandes) et leurs prix ainsi que les manières de les poser.

 

La définition des bandes de contention

Il y a trois grands types de bandes de contention différents : les bandes sèches, les bandes adhésives et les bandes auto-adhérentes.

Avant de détailler ces différents types de bandes de contention, voici une vidéo de l’hôpital d’Argenteuil très didactique :

 

Les bandes de contention élastiques et compression sèches

La force de compression est variable : de légères à fortes. Plus la contention est forte, plus elle est difficile à tendre.

Il existe différentes tailles de bandes de contention élastique sèches tant en largeur qu’en longueur.

Ce type de produits permet une adaptation quasiment en temps réel à l’évolution de l’œdème.

 

Les bandes de contention élastique et de compression adhésives

Avant leur application, il est nécessaire d’appliquer sur la peau de la gaze pour éviter le contact direct avec la colle. Les différents composants de la colle, et notamment l’oxyde de zinc, peut provoquer des réactions allergiques. Il est donc particulièrement important de signaler des sensations de brûlures et des démangeaisons à son médecin.

Elles sont à usage unique et restent en place plusieurs jours.

 

Les bandes de contention auto-adhérentes

L’avantage principal des bandes de contention auto-adhérentes, c’est qu’elles peuvent être utilisées et repositionnées plusieurs fois. Elles n’ont pas besoin de colle ce qui limite les risques d’intolérance cutanée.

bandes contention sur jambe

pose des bandes de contention (source : rawpixel)

Le prix des bandes de contention

Le prix des bandes de contention dépend du type de bandes choisis.

A titre d’exemple, un rouleau de bandes de contention 8 cm sur 3 m est d’environ de 10 €.

Mais il faut prendre ce prix avec précaution, cela dépend du type de bandes, de la longueur du rouleau et de l’officine qui la vend.

 

Quand sont posées les bandes de contention / compression ?

Les bandes de contention sont souvent posées après une opération, notamment des membres inférieurs.

Elles peuvent être également posées en cas d’immobilisation prolongée ou d’alitement, et en phase de résorption d’un œdème.

En phase de maintien, les bas de contention sont privilégiés.

En cas de problèmes circulatoires chroniques ou en post-opératoire, les cures thermales sont également des traitements à connaître.

 

Comment poser les bandes de contention ?

La mise en place des bandes de contention est souvent assurée par un professionnel qualifié (médecin ou infirmier) et c’est préférable. Il faut absolument éviter un effet garrot qui bloquerait la bonne circulation sanguine. Une personne peut se former à la pose de bande de contention si un professionnel qualifié prend le temps d’expliquer les techniques de pose notamment.

La pose de bandes de contention est un soin infirmier. Il faut donc que des règles d’hygiène soient respectées avec notamment un lavage des mains.

 

Les techniques de pose de bande de contention / compression

Quel que soit la technique retenue, il est impératif :

  • De toujours suivre le sens: du bas vers le haut et ne jamais redescendre,
  • D’exercer une pression très régulière,
  • Le pied doit être fléchi à 90°,
  • Le bandage doit débuter à la racine des orteils,
  • La compression exercée doit correspondre à la gravité de la pathologie veineuse ou lymphatique constatée.

Après la pose des bandes de contention, le patient doit signaler tout inconfort.

Il existe principalement deux techniques de pose de bandes de contention :

La pose en spirales : Il faut débuter à la base des orteils et enrouler la bande autour du pied puis de la jambe en veillant à ce que l’étirement de la bande et la compression exercée soient très régulières. La spirale doit recouvrir toutes la jambe et chaque tour de bande doit recouvrir le précédent au minimum à 50 %. Il est possible de ne pas couvrir le talon.

La technique des chevrons : Il faut débuter à la base des orteils, effectuer un huit autour de la cheville et remonter vers le genou en faisant faire des huits à la bande autour de la jambes.

 

Voici une vidéo explicative sur la pose des bandes de contention :

 

Crédits photo de l’article sur les bandes de contention : © aris sanjaya – Fotolia.com