Que faire en cas de début de phlébite (thrombose veineuse) ?

Si avoir des varices est un mal très fréquent, souffrir d’une phlébite est plus rare… et heureusement.

debut-phlebite-reagir

Début de phlébite, que faire ?

En effet, les complications de la phlébite peuvent être très graves. C’est pour cela qu’en cas de doute, si vous vous poser la question : ai-je une phlébite ou pas ? Il vous faudra agir au plus vite pour limiter les dégâts sur votre santé.

Seulement comment faire ?

Voici ce qu’il me semble important de connaître lors d’un début de phlébite, en tant que patiente.

 

Début de phlébite, avoir les bonnes réactions

À mon sens, si vous ressentez des symptômes de la phlébite comme une chaleur, un gonflement d’un membre, des rougeurs ou autres, vous devez absolument et sans attendre prendre un avis médical.

Si votre médecin traitant n’est pas disponible, il vaut mieux aller aux urgences de l’hôpital.

Pourquoi ?

Car la phlébite, aussi appelée thrombose veineuse, peut dégénérer en embolie pulmonaire.

L’embolie pulmonaire est une urgence médicale absolue.

Ainsi, au moindre doute, il faut être au clair sur les symptômes que vous ressentez.

L’avantage d’une structure hospitalière, c’est que vous pourrez passer des examens directement sur place.

Cela suppose un temps d’attente conséquent. Mais si vous devez passer un écho-doppler pour « voir » le caillot sanguin qui obstrue une de vos veines, si vous devez faire un dosage de D-dimères ou directement un scanner pulmonaire, cela vaut la peine d’attendre.

 

Les médecins pourront déterminer si les symptômes que vous ressentez sont bien liés à une phlébite. Ils pourront aussi vous dire s’il s’agit d’une phlébite superficielle ou profonde pour mettre en place les traitements les plus adaptés à votre situation médicale.

À titre d’exemple, voici un extrait du Magazine de la Santé sur les débuts de la phlébite :

 

En cas de début de phlébite, faut-il porter des bas de contention ? ou marcher ?

Pour soigner l’insuffisance veineuse chronique, la Haute Autorité de Santé considère les bas de contention comme traitement de référence. Vous trouverez sur mon site de nombreuses astuces pour savoir comment supporter les bas de contention.

 

Seulement, en cas de début de phlébite, il est parfois totalement contre-indiqué de porter des bas de contention.

Ainsi, avant de mettre vos bas de contention, demandez à votre médecin si vous pouvez le faire et s’il y a des risques à les porter.

En effet, Hélène, lectrice et abonnée à ma newsletter sur l’insuffisance veineuse, dans son témoignage sur la phlébite au mollet explique très bien pourquoi les bas de contention étaient, pour elle, totalement contre-indiqués.

Comme je considère que personne ne peut s’improviser médecin, n’hésitez pas à poser la question directement à vos soignants pour avoir les meilleures pratiques de santé possible. Ce sont les mieux placés pour vous donner les conseils de santé les plus adaptés.

 

C’est le même schéma avec la question : En cas de phlébite, faut-il marcher ou être au repos ?

 

Car en cas d’insuffisance veineuse, il est fortement conseillé de marcher le plus possible. Cela évite la stase veineuse et réduit la probabilité de formation d’un caillot sanguin.

Sauf que, si ce caillot sanguin est déjà constitué, il faut éviter sa migration (notamment vers les poumons) et donc privilégier le repos.

Ainsi, mieux vaut poser la question directement à votre médecin pour savoir ce que vous devez faire exactement. Son avis médical vous permettra de limiter les risques pour votre santé.

 

Après la phlébite, que faut-il faire ?

Une fois que le risque d’embolie pulmonaire est écarté et que la phlébite a été soignée, il est important de discuter avec votre médecin sur les moyens de prévenir les futures thromboses.

Voici quelques pistes de réflexion et de dialogues qu’il est bon d’évoquer avec votre médecin.

D’une part, assurez-vous, avec votre médecin gynécologue, traitant, angiologue ou phlébologue (les médecins des veines), de l’adaptation parfaite de votre contraception (si vous êtes une femme) avec votre insuffisance veineuse. En effet, certaines pilules contraceptives sont contre-indiquées en cas d’insuffisance veineuse, surtout chez les fumeuses.

 

D’autre part, voyez avec vos médecins le bénéfice que pourrait avoir une cure thermale en phlébologie pour vous. Les cures thermale sont des soins à base d’eau (bassin de marche, bain hydro massant, compresse, …). Cette dernière a des propriétés spécifiques qui sont considérées comme thérapeutiques. Et personnellement, je trouve que ces traitements gagnent à être connus.

 

Enfin, il y a sans doute toute une politique de prévention de la phlébite à mettre en place. Ça réduit les risques, sans immuniser totalement de la phlébite. Parmi les mesures à mettre en place, il y a sans doute une hygiène de vie à revoir en intégrant des activités sportives (marche, vélo, natation, quand c’est possible).

 

 

Crédits photo de l’article sur les réactions à avoir en cas de début de phlébite : pexels, fotolia, pixabay, bigstockphoto.

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.