chimiothérapie_palliative

La chimiothérapie palliative expliquée

 

La chimiothérapie vient de l’association de chimio (chimique) et thérapie (médecine). C’est un des traitements de référence pour lutter contre les cancers à côté de la chirurgie et de la radiothérapie. D’autres thérapies se développent comme l’immunothérapie et les thérapies ciblées.

Le cancer est, aujourd’hui, un véritable enjeu de santé publique avec plus de 300 000 nouveaux cas tous les ans, en France.

 

La chimiothérapie : une arme contre le cancer qui se décline sous plusieurs formes

La chimiothérapie anticancer, autrement dit, le traitement des tumeurs malignes par les médicaments se fait sous forme très différentes :

  • Par intraveineuse,
  • intraartérielle,
  • voie cutanée,
  • voie orale,

Elle peut aussi avoir des objectifs très différents et sera donc associée à des qualificatifs :

  • la chimio néoadjuvante : qui va réduire la taille de la tumeur,
  • la chimio-thérapie adjuvante : pour parfaire la destruction des cellules tumorales en complément de la chirurgie ou de la radiothérapie,
  • La chimio ablative qui va détruire la moelle osseuse pour une greffe de cellule souche,
  • Et la chimiothérapie palliative, qui est une chimio qui vise à réduire les effets du cancer pour permettre aux personnes malades de mieux vivre.

 

Voici une vidéo de présentation de la médecine palliative en cancérologie présentée par la Professeure Marilène Filbert des Hospices Civils de Lyon :

 

Définition de la chimiothérapie palliative et effets secondaires

La chimiothérapie palliative intervient pour soulager les douleurs et symptômes liés au cancer. Si cela est votre cas, n’hésitez pas à avoir un dialogue ouvert avec votre équipe soignante sur ce que vous ressentez et les bénéfices et inconvénients de votre traitement. Cette thérapie est mise en place pour vous soulager et atténuer les conséquences du cancer. Avoir un échange constructif avec votre médecin permettra d’adapter votre traitement si besoin.

 

Lors d’une chimiothérapie, mieux vaut évitez l’automédication. Assurez-vous d’avoir l’accord de votre médecin pour avoir recours à médicament en libre accès, même les plus communs (aspirine, ibuprofène, etc).

Demandez également à votre équipe soignante si votre traitement engendre des restrictions alimentaires. C’est le genre d’informations qui ne se devinent pas et qui sont importantes pour éviter les complications.

Comme tous les médicaments, ceux utilisés dans le traitement du cancer par chimiothérapie palliative peuvent avoir des effets secondaires. Ces derniers dépendent des médicaments utilisés, mais aussi de la manière dont les patients vont les supporter. En médecine, chaque parcours est personnel. Les situations médicales ne sont pas superposables.

Si dans le traitement par chimio, le médicament 5fu vous est proposé, renseignez-vous sur le test du DPD.

Les effets secondaires les plus « connus » de la chimiothérapie sont : la fatigue, un rapport plus difficile à l’alimentation, des troubles digestifs. Il peut y en avoir beaucoup d’autres. Normalement, avant le début des traitements, une consultation avec une infirmière sera organisée pour que les effets secondaires soient expliqués et que le patients puissent poser les questions importantes pour lui.

Pour approfondir sur ce sujet, j’ai rédigé un article spécifique sur les effets secondaires de la chimiothérapie.

 

Vous pouvez également lire mon livre Mieux vivre le cancer : la bible, disponible en format livre papier sur  Amazon   et en téléchargement immédiat sur ce site.

La partie concernant les effets secondaires des traitements du cancer est la plus appréciée de mes lecteurs.

 

L’administration de la chimiothérapie palliative

La chimiothérapie palliative peut être donnée sous forme intraveineuse, par voie orale, ou autres. Cela dépend du type de médicaments retenus, comme nous l’avons vu au début de cet article. Votre médecin pourra vous éclairer sur ce point et les raisons de son choix.

 

 

Crédits photo de l’article de présentation sur le traitement du cancer par chimio palliative  : © DOC RABE Media – Fotolia.com