Protocole de chimiothérapie : Comprendre le cancer et ses traitements

chimio-protocole

Protocole de chimiothérapie 

 

Après l’annonce du diagnostic du cancer, vient le temps de l’explication des traitements à prévoir. Tous les éléments relatifs à la maladie cancéreuse et des thérapies pour la combattre sont recensés dans un document nommé protocole de soins. En fonction des établissements de santé et des professionnels soignants, il est aussi appelé programme personnalisé de soins.

D’expérience, être bien informé des traitements à venir, permet de les anticiper et cela aide à mieux les vivre. Chaque patient a son propre ressenti, mais pour moi, avoir une information claire sur le protocole de soins a été un facteur clé pour être un acteur du traitement. Ca n’aide pas forcément à guérir, mais ça permet de mieux vivre cette épreuve… ce qui n’est déjà pas si mal.

Le protocole de chimiothérapie : un document synthétique du traitement

Le protocole de chimiothérapie est généralement un document qui devra indiquer :

  • Le diagnostic,
  • Les traitements mis en œuvre,
  • Les modalités des traitements : leur administration, leur durée et leur fréquence.

C’est après l’analyse de la tumeur et de son histologie (cf. fiche dédiée de mon livre) que le protocole de chimiothérapie va être déterminé. La chimiothérapie va associer plusieurs médicaments, les effets des molécules pouvant être accrus grâce à des combinaisons.

Ces protocoles sont normés. Ils ont fait l’objet d’études permettant d’évaluer leur efficacité sur un type de cellules cancéreuses précises. Les évaluations des études aboutissent à la définition de protocole lié à une tumeur déterminée.

Qui décide du protocole de chimiothérapie ?

C’est la commission pluridisciplinaire qui va déterminer le protocole de soins le plus adapté à la situation du patient. Cette commission va réunir des professionnels de plusieurs spécialités :

  • oncologues,
  • pharmaciens hospitaliers,
  • radiothérapeutes,
  • radiologues,

C’est sur la base des documents et examens disponibles, mais aussi en fonction de la situation personnelle du patient (âge, antécédents familiaux et personnels…) et en fonction de la balance « bénéfice/risque » que cette commission choisira le protocole de chimiothérapie qui semble le mieux correspondre à la personne malade du cancer.

Protocole de chimiothérapie : des exemples

Il existe des protocoles de chimiothérapie plus utilisés que d’autres.

Voici des exemples de protocole de chimiothérapie :

  • Folfox
  • FEC 100 ou 50
  • BEP (Bléomycine, étoposide, cisplatine), qui est notamment utilisé pour certaines tumeurs germinales. C’est celui que j’ai reçu,

Pour connaître précisément les effets secondaires des médicaments présents dans le protocole de chimiothérapie, vous pouvez consulter la boite à outils de l’Action Cancer Ontario, site très sérieux et bien fait.

Par ailleurs, allez consulter le site du magazine professionnel Prescrire. Chaque année, cette publication à destination des médecins et pharmaciens donne la liste des médicaments à écarter car trop dangereux par rapport aux risques. Si un de vos médicaments est cité, solliciter votre oncologue pour connaître les raisons de ce choix et les alternatives moins dangereuses pour vous.

Comment faire face au cancer et au protocole de chimiothérapie ?

Le cancer et ses traitements seront toujours une épreuve difficile pour les personnes malades et leurs proches.

Chacun va vivre ces moments à sa manière.

Le patient devra affronter physiquement les traitements et les effets secondaires. Les proches, devenus aidants, seront plongés dans une tension du quotidien parfois difficile à gérer.

Il est pourtant possible de mieux être armé pour vivre cette situation, à condition d’avoir les bonnes informations, au bon moment.

C’est pour cela que j’ai écrit le livre numérique Mieux vivre le cancer : La Bible. Ce livre donne tout ce qu’il est possible de faire pour :

  • atténuer les effets secondaires des traitements contre le cancer,
  • et redevenir un acteur de sa vie en s’appropriant les traitements.

Mon guide numérique  vous aidera à :

  • Vous saisir de tous les moyens pour affronter le diagnostic
  • Fédérer vos forces et celles de votre entourage,
  • Avoir des solutions contre les effets secondaires.

C’est un livre unique que toutes les personnes malades et leurs proches devraient lire face aux pathologies cancéreuses.

 

Crédits photo : DNA_color © apernak – Fotolia.com

2 Commentaires

  1. DANIELA LOPPARELLI

    BONSOIR
    JE VOUS LIS AVEC PLAISIR; jE SUIS EN RECIDIVE D UN CANCER DU SEIN; APRES MASTECTOMIE BCP DE DOULEURS ET JE N AI PAS ETE ECOUTE; l AUTRE SEIN EST ATTEINT AINSI QUE 3 VERTEBRES…. C EST BCP ; ON M FAIT DU TAXOL DU ZOMETA; LES DOULEURS DONT IMPORTANTES SURTOUT APRES ZARZIO POUR REMONTER LES GLOBULES BLANCS. ET MAINTENANT MES ONGLES SONT NOIRS EPAIS ILS ONT ETE DOULOUREUX MALGRE LES VERNIS ET PROTECTION DE SILICIUM
    MES ONGLES VONT TOMBER.
    CHAQUE JOUR JE FAIS A L EXTRACTEUR DE JUS 1 BETTERAVE 1 POMME 1 ORANGE 1 GOUSSE D AIL CURCUMA FRAIS ET GINGEMBRE FRAIS.
    APRES LES CHIMIOS JE SUIS EPUISEE PENDANT PLUSIEURS JOURS ET PUTOT QUE DE NE RIEN MANGER JE PRENDS DES PLATS SURGELES DE BONNE QUALITE
    JE SUIS A LA 12EME SEANCE DE TAXOL. JE VAIS TOUT LAISSER EN PLAN ET
    PARTIR 3 SEMAINES 1/2 AU PORTUGAL. TOUT A COMMENCE EN FEVRIER 2016 ET JE NE VIS QUE POUR CETTE MALADIE L HOPITAL ONCOLOGUE PHARMACIE INFIRMIERS ETC…BONNE CHANCE

    Réponse
    • daria

      Bonjour Daniela,

      Oui c’est très dur de vivre un cancer, on ne vit que pour lui, au travers de lui…. Une histoire d’amour vache en somme ! C0 fait 3 ans que je me bats entre contre le cancer initial et les rechutes de plus en plus compliquée. Je n’ai quasiment plus de dents,une seule moitié de palais ( j’ai une prothèse obturatrice afin d’éviter les greffes dans mon cas précis) . En ce moment je suis sous chimio, ils viennent de m’ôter ma pompe de fluor. J’ai de la température depuis hier soir et non, c ‘est pas grave, faut attendre ! La température çà peut être bénin ou une toxicité au fluor vu qu ils ne m ont pas proposé le dépistage de l’activité de l enzyme DPD. Donc, normal je déprime, j’ai la trouille quoi ! Je vous souhaite la meilleure continuation possible

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 2 =


Inscrivez-vous à ma newsletter !

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines les trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest