fluocaril

Le 5Fu

Le Fluorouracile est un dérivé du fluor. Il a été découvert par un professeur américain Charles Heidelberger, dans les années 50. Le Fluorouracile est aussi connu sous le nom de 5-Fu ou Adrucil®. Il se présente sous la forme d’une solution soit incolore, soit jaunâtre. Il entre dans le protocole de soins de beaucoup de cancers et notamment de certaines formes de cancers du sein et digestifs.

Voici un panorama des informations à connaître lors d’un traitement par fluorouracile.

Avant cette lecture, chers lecteurs, attention ! Comme tous les articles de ce site, prenez ce développement comme des pistes pour échanger avec votre équipe soignante. Je ne suis pas médecin… seulement une personne passée par la case « cancer ». Mon seul objectif est de faciliter la vie des personnes malades du cancer et de leurs proches. Quand j’étais moi-même en traitement, une de mes difficultés étaient de trouver des informations fiables pour m’aider dans cette épreuve. C’est ce que je propose avec mon site et mon livre de référence face au cancer. Cependant, il ne faut pas se tromper, en chimiothérapie (par 5fu ou autres) votre équipe soignante est un interlocuteur incontournable.

De plus, si vous suivez (ou avez suivi) une chimio avec du 5-fluorouracile, n’hésitez pas à laisser un commentaire en fin d’article pour partager votre expérience. Votre vécu peut aussi aider d’autres personnes malades.

 

 

Comment est prescrit le 5-FU ?

La base de tout, c’est l’analyse de la tumeur. Aujourd’hui, c’est l’anatomopathologie, autrement dit l’analyse par microscope des tissus prélevés lors d’une biopsie ou lors d’une ablation par chirurgie, qui va permettre d’identifier la tumeur précisément.

En parallèle, se développent les études de l’ADN des cellules tumorales qui ne sont pas encore généralisées et qui donnent une autre connaissance des cancers.

C’est donc, une fois les résultats de ces examens connus, qu’une réunion de concertation pluridisciplinaire va décider des traitements les plus adaptés en fonction : de l’identité de la tumeur, de son étendue, de l’âge du patients, etc. Une fois le traitement établi, il sera expliqué au patient. Cela se fera en deux étapes :

  1. Votre oncologue vous présentera les résultats des examens et les traitements retenus,
  2. Un infirmier vous exposera les effets secondaires connus des thérapies.

Sachez, qu’en France, le patient a la liberté de demander un second avis. C’est un droit fondamental puisqu’il s’agit de votre vie. Quelques centres de référence de lutte contre le cancer proposent même cette possibilité directement en ligne, sur leur site internet. C’est notamment le cas, pour certaines pathologies cancéreuses, de l’Institut Gustave Roussy.

Le fluorouracile est fréquemment associé à d’autres molécules de chimiothérapie comme dans le protocole FEC avec l’épirubicine et le cyclophosphamide ou le Folfiri. Le 5fu est aussi combiné avec le cisplatine, un autre médicament de chimiothérapie dans le protocole FOLFOX.

 

Que faut-il faire avant le début d’une chimiothérapie avec du Fluorouracile ?

Lors d’un échange avec votre oncologue, il y a plusieurs éléments à prévoir :

Tout d’abord, il faut faire un dépistage de l’enzyme DPD (dihydropyrimidine déshydrogénase). C’est indispensable avant le traitement  5-fu. Merci à Roger de me l’avoir signalé. En cas de déficit, des conséquences gravissimes peuvent survenir. Pour vous en convaincre il suffit de taper, dans un moteur de recherche « dépistage DPD » pour avoir accès à une abondante littérature médicale documentant cet élément.

Ensuite, voici ce qu’il faut faire avant le traitement par 5fu :

  1. Il faut d’abord lui poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête, même les plus élémentaires. C’est très important d’avoir les idées claires sur la suite,
  2. Avant le début du traitement, demandez à votre médecin s’il est nécessaire de faire un bilan dentaire,
  3. S’il y a des restrictions alimentaires à intégrer (alcool, agrumes, etc), c’est le moment de lui poser des questions à ce sujet,
  4. Y-a-t-il des hospitalisations à prévoir? Pour quelle durée ? L’hospitalisation à domicile est-elle possible ? Souhaitable ?
  5. Si votre établissement de soins est en secteur 2, demandez un devis des soins (chimio, radiothérapie, chirurgie, etc) que vous allez recevoir,
  6. Votre méthode de contraception est-elle adaptée? Y-a-t-il des mesures à prendre pour préserver votre fertilité ?
  7. Il y a beaucoup d’autres questions à poser. Vous en trouverez une liste complète dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible.

De plus, en parallèle, il est souvent fortement recommandé de transmettre à votre cancérologue tous vos antécédents médicaux des plus lourds aux plus « légers » et de lui indiquer l’ensemble de vos traitements même les plus « anodins » comme les médicaments délivrés sans ordonnance(aspirine, ibuprofène, …), les compléments alimentaires, les plantes médicinales… les interactions médicamenteuses existent. Mieux vaut tout faire pour les éviter.

Par ailleurs, il n’est jamais inutile de lire la fiche de ce médicament le Fluorouracile sur le site VIDAL ou le site de la Haute Autorité de Santé.

 

Les effets secondaires d’une chimio avec du 5-Fluorouracile

La molécule du 5fu

Toutes les molécules, tous les médicaments ont des effets indésirables et c’est particulièrement vrai pour la chimio. Pour la plupart des médicaments chimiothérapeutiques, les conséquences négatives sont connues. Comme évoqué précédemment, elles vous seront présentées par votre équipe de soignants.

En tant que patient, ce qu’il faut retenir :

  • Si la liste des effets secondaires du 5fu existe, il faut la relativiser car tous les patients ne ressentent pas toutes ces conséquences,
  • Et s’ils les ressentent, cela ne se fait pas à la même intensité pour tout le monde.

 

Pour autant, il ne faut pas minimiser votre ressenti. Pour alléger ces conséquences parfois très pénibles des traitements, votre équipe médicale élargie pourra vous accompagner. Il existe aussi des astuces que je vous présente ici, et d’autres que vous retrouverez dans mon livre numérique, mais qui ne doivent pas être appliquées sans l’accord de votre médecin.

 

Voici les effets secondaires les plus connus du fluor-uracile :

Sur l’état général :

  • Fatigue : elle peut-être accablante. Déléguez tout ce qui peut l’être au niveau de l’intendance. Essayez de faire des siestes et de maintenir une activité physique adaptée (ce qui n’est pas simple… mais semble positif pour les malades),
  • Saignements ou bleus spontanés: parlez-en à votre médecin, il faut peut-être vérifier votre numération sanguine,
  • Problème cardiaque, douleur à la poitrine, essoufflement : demandez un avis médical rapidement.

 

Effets indésirables du Fluorouracile sur la peau, les yeux, la bouche :

  • Sécheresse de la peau, démangeaisons : n’exposez pas votre peau au soleil. Utilisez des chapeau et des vêtements très recouvrant. Demandez à votre médecin si vous pouvez utiliser du Cérat de Galien, de la cold cream, du Dexery ® pour vous soulager,
  • Aphtes et lésions de la bouche : L’hygiène dentaire est très importante en chimio. Brossez-vous bien les dents, très doucement (brosses à dent extra-souple ou toothette ® que certains patients apprécient beaucoup… et d’autres détestent… il faut tester), faîtes des bains de bouche très régulièrement (ceux prescrits par votre médecin, et non ceux de la grande distribution) ; évitez les aliments durs et/ou coupants (chips, mie de pain, …)
  • Sécheresse oculaire : oubliez pour un temps vos lentilles de contact, privilégiez vos lunettes, demandez à votre médecin quelles larmes artificielles il peut vous conseiller.

 

Sur l’alimentation et la digestion :

  • Nausées, vomissements, perte d’appétit, perte de poids : votre médecin pourra peut-être vous prescrire un anti-nauséeux. Si vous n’avez pas d’hypertension, essayez de boire de l’eau fortement chargée en bicarbonate comme de l’eau de St Yorre ou de Vichy. Privilégiez également des aliments neutres, sans odeur forte, frais. Les perturbations de l’alimentation peuvent être très handicapantes. Un médecin nutritionniste peut sans doute vous soutenir à ce niveau-là. Quand des consultations sont disponibles à l’hôpital, c’est l’idéal.Vous trouverez également plusieurs pistes dans mon livre, c’est la partie la plus appréciée de mes lecteurs.
  • Modification des urines.

 

Il peut y avoir beaucoup d’autres effets secondaires. Mon parti pris, c’est qu’il faut les suivre, c’est à dire les noter. Pour cela des tableaux synthétiques sont très utiles. Vous pouvez faire les votre ou reprendre ceux disponibles dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible. (disponible sur Amazon et dans toutes les bonnes librairies).

 

 

Cet outil vous permettra de les présenter à votre oncologue, ce qui matérialisera votre ressenti et facilite (souvent) le dialogue.

 

Et pour toute situation anormale (gonflement, perte de connaissance, brûlure, …), il faut contacter votre équipe soignante et/ou allez aux urgences.

 

A titre d’exemple, voici une présentation du déroulement d’une chimiothérapie (par 5fu ou pas) faite par l’hôpital d’Ottawa :

 

 

Crédit photo sur le 5fu ou fluocarile : © Topuria Design – Fotolia.com, sur la molécule 5fu © lyricsai – Fotolia.com