Les clés de la chimiothérapie à domicile

chimio_chez_soi

La chimiothérapie à domicile

 

Tous les ans, en France, plus de 4 000 personnes malades du cancer ont un traitement de chimiothérapie à domicile. Habituellement, les traitements contre le cancer se font généralement dans un centre de soins (hospitalisation ou en ambulatoire) mais, en parallèle, il y a ce que l’on peut appeler familièrement « les chimios à la maison ». C’est une pratique qui reste marginale, mais qui se développera sans doute dans les années à venir compte tenu de son moindre coût et de l’augmentation du nombre de personnes malades du cancer. Aujourd’hui, les chimio dans le milieu naturel du patient sont essentiellement utilisées pour traiter des lymphomes, des leucémies et des cancers du sein.

Voici ce qu’il faut savoir sur cette forme de traitements contre les tumeurs malignes.

Les médicaments chimiothérapeutiques se prennent sous des formes très différentes

Il existe des chimiothérapies très différentes. Les médicaments pour lutter contre le cancer sont nombreux (enfin… pas assez… il faut soutenir la recherche pour améliorer l’efficacité des traitements contre le cancer) et certains se déclinent sous des formes diverses.

À titre d’exemple, voici les principales différentes de chimio qui existent aujourd’hui :

Ce sont les médecins qui vont vous proposer les différentes formes de chimiothérapie, les plus adaptées à votre pathologie. N’hésitez pas à interroger votre oncologue sur ce traitement, ses bénéfices attendus et ses risques. Sur les questions indispensables à poser, vous trouverez une liste de ces dernières dans mon livre téléchargeable Mieux vivre le cancer : La Bible ainsi que plus de 400 pages d’astuces pour faire face à cette épreuve.

Les interactions possibles avec les médicaments de chimio lors d’une HàD

Avant l’administration du protocole de la chimiothérapie, communiquez l’ensemble des médicaments que vous prenez même les plus communs (aspirine, ibuprofène, plantes médicinales, compléments alimentaires,…).

Les interactions peuvent exister. Pour les prévenir, il vous faut avoir un éclairage médical et évitez l’automédication.

Dans le même esprit, même pour une chimiothérapie à domicile, il vous faudra savoir s’il y a des restrictions alimentaires à intégrer. Les plus classiques sont liées à l’alcool et aux agrumes… mais il peut y avoir d’autres. Là également, l’avis de votre médecin est indispensable.

L’hospitalisation à domicile (had) et la chimio

La chimiothérapie peut se prendre en intraveineuse à domicile, notamment par une pompe qui va permettre de contrôler le débit des médicaments chimiothérapeutiques. Dans cette situation, c’est un infirmier qui va intervenir chez vous, pour régler la pompe, installer la perfusion et l’arrêter.

Vous aurez sans doute un numéro à appeler dans le cas où vous auriez besoin de parler à un soignant. C’est très important. Et c’est encore plus important de joindre votre équipe soignante, si besoin, pour poser vos questions ou pour avoir un éclairage sur ce que vous ressentez, comme :

  • Une gêne, un malaise physique,
  • Un gonflement,
  • Une allergie,
  • Une brûlure à l’endroit de la perfusion,

Connaître les précautions essentielles lors de la chimiothérapie à la maison

En chimiothérapie, il faut être extrêmement vigilant sur l’hygiène, la vôtre et celle de votre maison. Ainsi :

  • le lavage des mains doit être très fréquent, si vos mains sont abimées, vous pouvez vous orienter vers des gels sans savon comme ceux de Vichy, La Roche Posay, Avène,
  • des objets familiers comme un clavier d’ordinateur, un téléphone portable, une tablette, la télécommande de la télévision, les poignées de porte doivent être nettoyés et désinfectés,
  • Evitez de toucher des objets sales : poubelles, litière de chat, linges à laver, … si vous le pouvez déléguez cette partie de l’intendance,
  • Vous pouvez retrouver d’autres conseils dans mon article sur l’aplasie

La prise de chimio en comprimé chez vous

Certaines formes de chimiothérapie se présentent en cachet.

Si c’est le cas pour vous :

  • Evitez de toucher les comprimés (utilisez le bouchon du récipient, une petite pince ou une cuillère pour les attraper),
  • Lavez-vous les mains avant et après la prise,
  • Ne coupez pas un médicament sans l’accord de votre médecin et pharmacien hospitalier,
  • Respectez les indications qui vous ont été données (heure de la prise du comprimé),
  • S’il vous arrive de rater une prise, contacter votre équipe soignante ou utilisez la procédure qui vous a été fournie.

Et bien-sûr, ces médicaments ne doivent pas être accessibles aux enfants et aux animaux de compagnie.

Vous suivez ou avez suivi une chimiothérapie à domicile ? N’hésitez pas à partager votre expérience en laissant un commentaire.

Crédits photo : Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − un =


Une newsletter faite pour vous !

Une newsletter faite pour vous !

 

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines mes trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

Bravo ! Votre inscription est prise en compte