Qu’est-ce que le cancer des amygdales ? Et comment soigner ces tumeurs ORL silencieuses ?

Les tumeurs des amygdales font partie des cancers des voies aérodigestives supérieures (dits cancers ORL ou VADS). Les cancers VADS représentent plus de 15 000 nouveaux cas par an en France, dont 2 000 nouveaux cas de cancers des amygdales. Ces tumeurs sont différentes du cancer de la gorge.

cancer_amydale_survie

Tout savoir sur le cancer des amygdales

Le cancer de l’amygdale touche majoritairement des hommes (plus de 8 cas sur 10), dont l’age se situe au dessus de 50 ans.

Pour moi, avoir un bon niveau de connaissance est indispensable au patient.

En effet, être bien informé quand on est concerné par le cancer de l’amygdale est une clef pour se réapproprier le traitement.

Le cancer, comme toutes les maladies et infections graves, sera toujours une épreuve, du moins, en attendant que la recherche en médecine fasse encore d’énormes progrès. Pour autant, au niveau du malade, essayer de se maintenir la tête hors de l’eau face à la tempête qu’est le cancer, aide à mieux le vivre. Ce n’est pas le Pérou, mais ça atténue la pénibilité de ces moments. En tout cas, moi, ça m’a vraiment aidé à faire face.

C’est dans cet esprit que j’ai créé ce site de conseils de patient, puis écrit mon livre :

Donner toutes les informations et astuces utiles pour aider concrètement les personnes touchées par le cancer et leurs proches aidants à « mieux vivre la maladie cancéreuse ».

Pour autant, comme vous le savez si vous me suivez sur mon groupe Facebook ou via ma newsletter « cancer », je ne suis pas médecin. Je suis une « simple patiente ». Ainsi, les informations ci-dessous devraient vous permettre de tisser un dialogue autour de votre santé avec les personnes centrales pour vous face au cancer : votre équipe médicale.

Voici le sommaire de cet article sur le cancer de l’amygdale et ses traitements pour le guérir :

Commençons cette présentation par une question essentielle :

Les amygdales : qu’est-ce que c’est ?

Dans la bouche et la gorge, les amygdales font partie de la sphère O.R.L.. Elles atteignent leur taille définitive à la puberté.

Elles ont un rôle de défense de l’organisme contre les virus, bactéries et infections. Elles fabriquent des anticorps et préservent la santé. Elles sont constituées de 5 paires, dont les palatines.

Le cancer primitif des amygdales (par opposition aux métastases) prend naissance dans les cellules de l’amygdale.

Voici un schéma représentant les amygdales (tonsil en anglais) dans la gorge et en ouvrant la bouche :

Photo du cancer des amygdales

Les amygdales dans la bouche

Avant de poursuivre sur le développement du cancer de l’amygdale, voici une présentation des amygdales dans la gorge dans une vidéo de l’émission de santé grand public Allo Docteur, qui apporte des connaissances très claires à tous  :

Quels sont les types de cancer de l’amygdale ?

Une tumeur des amygdales peut être bénigne, c’est-à-dire, que les cellules ne peuvent pas migrer vers d’autres organes pour former des métastases, contrairement aux tumeurs malignes (maladies cancéreuses).

Il existe plusieurs types de cancer de l’amygdale (donc tumeur maligne) et principalement deux groupes :

  1. Les carcinomes épidermoïdes (9 cas sur 10),
  2. Les lymphomes.

C’est à peu près le même schéma pour les tumeurs de la parotide.

Causes du cancer et des tumeurs des amygdales et prévention

L’apparition d’un cancer est difficilement traçable, elle est souvent considérée comme étant multifactorielle. Pour autant, il existe des éléments qui augmentent les risques d’avoir un cancer. Pour le cancer des amygdales, les facteurs de risque possibles sont :

  • Le tabac,
  • Associé à la consommation régulière d’alcool,
  • L’infection au papillomavirus, c’est le virus hpv,
  • Des antécédents familiaux de cancers O.R.L.,

Être concerné par un de ces risques, ne veut pas dire que le cancer va apparaître. Cela signifie simplement qu’il vaut mieux exercer une vigilance « de précaution » et, au moindre doute de maladie, en parler à son médecin.

À l’inverse, une personne qui n’a jamais fumé et n’a pas de consommation d’alcool peut avoir un cancer des amygdales. L’absence de causes traçables pour ces tumeurs représente plus de 20 % des cas.

La chirurgie et l’ablation des amygdales pendant l’enfance n’est pas un facteur de diminution des risques.

La prévention du cancer de l’amygdale

La précaution essentielle pour prévenir ce cancer et autres maladies ORL est d’avoir, en cas de facteur de risque connu, un suivi régulier avec son médecin. Un examen ORL réalisé par un médecin spécialiste participe à la stratégie de prévention.

L’arrêt du tabac (tabagisme passif ou actif) est un facteur central de réduction des risques importants.

Par ailleurs, le vaccin contre le hpv (papillomavirus), est souvent présenté comme un moyen de prévention important. Dans d’autres pays, comme en Australie, il est obligatoire. C’est le même virus hpv responsable de l’apparition des cellules tumorales sur le col de l’utérus et autres infections.

A ce sujet, il y a quelques années, j’avais assisté à une conférence avec une oncologue de l’Institut Curie très intéressante sur le rôle du vaccin contre le hpv et ses infections.

Ainsi, avec le vaccin, le virus hpv fait partie des causes évitables de l’apparition de ces cellules cancéreuses.

En médecine, comme le dit le Professeur Raoult de L’Institut de Marseille, nous sommes à l’aube de découvertes qui vont révolutionner notre perception des maladies. Encore faut-il que la France sache définir ses priorités de soins et de recherche.

Quels sont les symptômes du cancer et des tumeurs des amygdales ?

La plupart des cancers avancent de manière silencieuse, les signes annonciateurs apparaissent comme tout à fait anodins ce qui rend le dépistage précoce difficile. C’est particulièrement le cas pour le cancer de l’amygdale. Pour les tumeurs touchant les amygdales, les symptômes les plus classiques sont :

  • Difficulté à avaler,
  • Douleur ou gène dans la gorge et parfois de l’oreille,
  • Grande fatigue,
  • Présence de ganglions en haut du cou, sous la mâchoire,
  • Perte de poids inexpliquée,
  • Une difficulté à respirer (plus rarement),
  • Une voix enrouée,

Tous ces symptômes peuvent faire penser à une simple infection par une bactérie ou un virus comme une angine ou une amygdalite. C’est pour cela que l’expertise d’un médecin traitant ou ORL est incontournable pour votre santé. Il permet d’éliminer le diagnostic de certaines maladies et de cibler les examens.

Par ailleurs, pour le cancer des glandes salivaires ce sont les mêmes symptômes (ou à peu près).

Comment se fait le diagnostic du cancer de l’amygdale ? Quel est le dépistage pour ces tumeurs O.R.L. ?

Ainsi, en cas de doute sur des symptômes que vous ressentez ou des signes que vous observez, il ne faut pas hésiter à se faire dépister.

En médecine, en France, le dépistage du cancer des amygdales se fait de différentes manières souvent complémentaires.

Comme pour le cancer de la bouche l’examen clinique au niveau de la sphère ORL se fait en plusieurs étapes.

Il y a d’abord un examen minutieux de la bouche avec un miroir de Clar, un abaisse-langue. Puis, une palpation au niveau du visage, de la gorge et du cou à la recherche d’une enflure ou d’une masse.

Cet examen est en permanence accompagné d’un dialogue entre le médecin et le malade pour qu’une bonne transmission de l’état de santé du patient soit effective.

Enfin, le médecin pourra demander des examens pour confirmer ou infirmer le diagnostic du cancer :

  • Radiographie de la face, du cou et pulmonaire,
  • Analyse de sang avec numération formule sanguine,
  • Endoscopie / fibroscopie,
  • Scanner ou tomodensitométrie cervico-facial, souvent associé à un scanner thoracique, qui permet d’évaluer la propagation du cancer de l’amygdale,
  • I.R.M.,

En fonction des résultats obtenus, une biopsie pourra être effectuée.

La biopsie se fait par chirurgie. Elle permet de prélever des tissus pour les étudier au microscope, déterminer leur nature (cancéreuse ou pas) et identifier précisément la nature de la tumeur. Elle est indispensable au diagnostic et se fait souvent lors de l’endoscopie.

Que faire face à un cancer des amygdales et à une tumeur O.R.L. ?

Face au diagnostic du cancer et à son traitement, un fort sentiment de solitude et de désarroi est ressenti.

Pour tous les aspects médicaux, les médecins sont là pour répondre. Ce sont les seuls interlocuteurs légitimes pour le traitement, son suivi et l’analyse de l’évolution de la maladie. Ils doivent être les référents uniques pour la maladie en elle-même.

Cette exclusivité, ne doit pas empêcher la personne malade de demander un second avis s’il en ressent le besoin, notamment auprès d’un centre de référence de traitements contre le cancer. Ce sont des instituts, généralement des structures associatives, qui consacrent la totalité de leurs activités à la lutte contre le cancer avec deux axes : la recherche et les soins. Il y en a 20 en France.

Pour les aspects extramédicaux, les informations sont difficiles à avoir, les conseils flous ou peu adaptés. Pour vous aider, vous trouverez beaucoup de mes conseils de patient dans la partie de mon livre de référence : Toutes les solutions aux effets secondaires des thérapies contre le cancer . C’est le chapitre de mon livre qui est la plus appréciée de mes lecteurs.

Être bien préparé et connaître les solutions aux effets secondaires des traitements contre le cancer des amygdales

Les effets secondaires du traitement contre le cancer sont souvent perçus comme une fatalité.

Ils sont bien difficiles à vivre. Pourtant, sachez qu’il existe des solutions faciles à mettre en place pour diminuer ces effets indésirables. C’est pour les partager avec vous que j’ai fait ce site et écrit mon livre : Mieux vivre le cancer : La Bible. Cette boite à outils conçue pour toutes les personnes touchées par le cancer concentre :

  • Les moyens de diminuer les effets secondaires des thérapies contre le cancer,
  • Les ressources pour affronter le diagnostic du cancer et s’approprier le traitement,
  • Les techniques pour fédérer ses forces et celles de son entourage.

C’est un guide complet et unique qui répond à un réel besoin : 96 % des lecteurs de mon guide sont satisfaits.

Redevenir acteur de sa vie en cherchant des solutions aux difficultés rencontrées est une clé pour mieux vivre le cancer et ses conséquences sur tous les aspects de sa vie. Mon livre  Mieux vivre le cancer : La Bible est une lecture incontournable pour tous les malades.

Cet ouvrage de référence pour toutes les personnes confrontées au cancer (malades, proches, aidants) est disponible chez mon éditeur Ganaca avec des frais d’envoi réduits (sur le site laetitialorniac.com), sur Amazon et dans toutes les bonnes librairies.

Les traitements du cancer des amygdales et des tumeurs O.R.L.

Il existe plusieurs types de thérapies et soins pour combattre le cancer de l’amygdale :

  • la chirurgie avec un éventuel curage ganglionnaire. A titre d’exemple, voici une vidéo d’une chirurgie d’une amygdalectomie (ablation des amygdales) dans un contexte qui n’a rien à voir avec le cancer mais qui décrit bien les étapes de l’opération. Attention ce sont des images de chirurgie et cela peut heurter les sensibilités  :

  • la radiothérapie externe (fréquemment cobaltothérapie),
  • la chimiothérapie (souvent avec du cisplatine et du 5-FU), attention avec le 5-FU renseignez-vous sur le test du DPD avant le début des traitements,

Les thérapies sont souvent administrés de manière combinée pour que l’efficacité des soins soit renforcée. Ce sont des traitements dits adjuvants.

Ces thérapies contre le cancer des amygdales sont déterminées en fonction de la nature de la tumeur, de sa localisation, ses caractéristiques (son grade, son stade), de l’état général du patient.

Par ailleurs, une de mes lectrices fidèles m’a transmis son témoignage sur le cancer de l’amygdale de son époux et ses thérapies.

La RCP et le choix du traitement contre le cancer

C’est une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui va établir le programme de soins du patient. Elle regroupe des spécialistes de domaines complémentaires : des oncologues, des radiologues, des radiothérapeutes, des chirurgiens, des pharmaciens hospitaliers. C’est cette commission pluridisciplinaire qui va proposer le traitement au patient.

En cas de demande de second avis, c’est également une RCP ORL qui donne son avis. Dans ce cadre, ce sont souvent des centres de référence de lutte contre le cancer, comme l’Institut Gustave Roussy de Villejuif, qui sont saisis par les patients.

Une fois l’avis donné, les soins, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie, peuvent être administrés dans un hôpital ou clinique privée plus proche du domicile. Cet établissement de soins suivra les préconisations de la RCP.

Médecine et suivi en parallèle des soins contre la tumeur

Les patients suivant un traitement contre le cancer sont des sujets à risque concernant la thrombose veineuse, et sa complication majeure : l’embolie pulmonaire. Si vous êtes concerné, parlez à votre médecin de vos possibilités pour réduire ce risque (prise d’anticoagulants type héparine, port de bas de contention pour hommes et femmes, etc.).

Il est également important, durant toute la durée des thérapies du cancer, de prévenir le risque d’infection, et de savoir  comment bien appliquer les procédures d’hygiène en cas d’aplasie.

De plus, il est parfois nécessaire de faire un bilan avec un orthophoniste. C’est notamment le cas si le patient doit apprendre à déglutir. N’hésitez pas à évoquer cette possibilité avec vos médecins avant les traitements pour pouvoir vous organiser, comme je le détaille dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible.

Enfin, si le patient suit de la radiothérapie, des brûlures sont possibles au niveau de la gorge ou de la bouche. Il faut également en parler le plus vite possible avec son médecin pour savoir quoi faire. C’est la même chose avec les effets secondaires de la chimiothérapie comme les nausées, la fatigue extrême, les troubles digestifs. L’idéal est de les suivre sérieusement avec votre équipe médicale.

En complément, voici une vidéo sur le cancer des amygdales :

Licence photo du présent article de présentation sur le cancer amygdales : © staras – Fotolia.com, photo amygdales :© Alila Medical Media – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :

15 Commentaires

  1. Arnaud

    Sachez aussi qu’il existe la cure de Breuss pour traiter le cancer en général et qui est Une Chirurgie Sans Scalpel et c’est un traitement naturel qui vaut le coup d’être tenté.

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Connaissez vous des études qui confirment que cette cure est efficace ? Des publications scientifiques ?

      A ma connaissance, il n’y en a pas ce qui pose le problème de la fiabilité de cette cure.

  2. Richard

    Voilà, le résultat est là. 4 ganglions sur 26 cancéreux et les amydales infections cancéreuses aussi. Ce que j’ai demandé à mon praticien, ce sont les stats! mais une réponse sans réponse, déviée. je voudrai savoir. Merci

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Pour tout ce qui est des « statistiques », vous en trouverez sur le site de l’INca (e-cancer).

      Après, même si ce n’est pas facile, il faut garder en mémoire que chaque parcours est très individuel.

      Bien à vous

  3. Janine

    Bonjour,
    Depuis 2015 j’ai un lymphome de Hodgkin (un petit Hodgkin) m’ont dit les médecins, détecté par un scanner et une biopsie d’un ganglion.
    J’ai eu de la chimio (6 cures) de Mini-shop parce que je ne pouvais supporter l’ABVD trop nocif côté pulmonaire (je suis asthmatique).
    Quelques mois après tout est revenu. Les ganglions sont dans la zone cervicale, sus-claviculaire, et médiastinale. Aujourd’hui, ils sont trop petits pour être analysés, pourtant, on m’a prescrit du Brentuximab. J’ai voulu prendre un deuxième avis qui a été bien accueilli, et la 1ère injection a eu lieu le 28/04 dernier. Catastrophique, alors qu’on m’avait dit que ce produit était bien toléré (problèmes gastriques, intestinaux, perte de cheveux massive). Le cancérologue du 2e avis m’a dit que ce produit était approprié mais avec des doses beaucoup moins fortes, mais au CHU où je me fais soigner, ils m’ont dit : »on ne sait pas faire ». J’ai dû arrêter le traitement. Connaissez-vous, un hôpital très spécialisé dans les lymphomes sur Paris. Merci de me répondre si vous le voulez bien.

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Peut-être pourriez-vous vous rapprocher de l’Institut Gustave Roussy : https://www.gustaveroussy.fr/fr/cancer-hematologique
      Le Responsable est le Dr Vincent Ribrag. Les patients peuvent appeler au 01 42 11 67 15

      Il y a aussi l’Institut Curie 01 56 24 59 14, voici le service Hématologie

      Votre médecin traitant peut vous aider dans votre démarche. Il est acteurs du système de soins, il connaît forcément des confrères.

      Bien à vous

  4. Cynthia

    Bonjour,
    Mon ami a eu une ablation des amygdales suite à un cancer avec métastase d’un ganglion lymphatique. La chimio et radiothérapie sont terminées depuis plus de trois mois, pour l’instant avec succès. Mais mon ami a la gorge enflée depuis quelques semaines, surtout la nuit, jusqu’à un sentiment très désagréable d’asphyxie. Les ORL ne savent pas d’où cela peut venir. La langue est aussi en permanence plus ou moins enflammée avec des aphtes. Avez-vous des conseils pour limiter ces désagréments?

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      La meilleure des choses à faire est de creuser la piste médicale.
      Un changement d’état doit pouvoir être expliqué.

      Bien à vous

  5. Nicole

    bonjour ils ont découvert un cancère sur l’amygdale gauche a mon mari il ne peuvent pas oppérer car trop de risque donc nous avons rendez vous a villejuif pour voir un cancérologue est ce que ça va bien se soigner merci

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      L’IGR est un excellent hôpital.
      Lors de votre rendez-vous avec l’oncologue, n’hésitez pas demander des conseils pratiques : comment manger ? S’il y a une opération, est-il prévu un accompagnement pour le post-opératoire, notamment avec un orthophoniste ? Qu’est-il prévu pour la prise en charge de la douleur ?
      C’est important d’avoir un panorama des choses qui peuvent vous aider à traverser cette épreuve.

      Bien cordialement

  6. Delphine

    Bonjour mon père a eu un cancer aux amygdales qui est terminé depuis 2 ans et depuis le coup est complètement bloqué il ne peut plus tourné la tête et mange les 3 quarts du temps mouline et les douleurs sont très forte. Avez vous eu les mêmes symptômes et y a t il des solutions merci

  7. Fred

    Mon père âgé de 73 ans a subi un prélèvement dans la semaine après que son médecin a découvert un ganglion sur l’amygdale, les résultats sont attendus dans une grosse dizaine de jours. Par ailleurs mon père souffre d’un lymphome (bas de grade) en silence jusqu’à ce jour et d’un cancer de la peau (traitement de 4 lésions cette année dont 3 analysés carcinomes et une lésion sur le nez mélanome). Votre paragraphe traitant des types de cancer des amygdales a retenu toute mon attention car les mots lymphome et carcinome me sont hélas déjà familiers. Pouvez-vous m’en dire plus. D’avance merci.

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Tout ce que je peux vous dire de plus, c’est qu’il faut attendre les résultats des prélèvements.
      J’imagine que cela n’est guère satisfaisant pour vous et je le comprends bien. Mais anticiper « le pire », n’est jamais très bon.
      Pour le moment, personne n’est en mesure d’en dire plus.
      Courage à vous et à votre père.

  8. Emmanuelle R

    Bonjour, j ai pris connaissance de votre site j aimerais avoir quelques renseignements.
    Je viens de subir une opération de l amygdale.
    Car l ORL a suspecté une tumeur qui doit être analysée. j en saurai un peu plus dans 15 jours et j ai très peur.
    Merci de me donner quelques conseils
    Cordialement

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      La meilleure chose que vous puissiez faire, c’est de vous dire que pour le moment, vous ne savez pas si c’est un cancer. Seuls les résultats du prélèvement pourront infirmer ou confirmer la présence de cellules tumorales malignes. En attendant, il est toujours possible que cela soit bénin. Dans l’attente, chassez les spéculations ou les anticipations négatives (même si c’est difficile à faire) permet de vivre ces moments avec un peu plus de sérénité. Essayer de vous changer les idées, vous concentrer sur des choses que vous aimez, voir des personnes gaies… (évitez les esprits chagrins). Si les angoisses arrivent, il y a une astuce qui fonctionne pas mal : se concentrer sur votre respiration (et ne penser à rien d’autre) en respirant profondément par le ventre et faire l’exercice 5/10 minutes. Il y a aussi des exercices de body-scan qui moi, m’ont beaucoup aidés. Il y a des supports audio gratuits sur le net. Ca ne change pas la vie, mais permet d’aider à gérer l’attente. C’est déjà pas mal, toutes les aides sont bonnes à prendre.

      A bientôt et prenez soin de vous

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.