Cancer de la prostate : quels sports pratiquer ?

Le sport a plusieurs vertus de santé « anticancer ». L’activité physique et sportive permet d’agir au niveau de la prévention pour réduire le risque de récidive.

C’est vrai au niveau de la qualité de vie face au traitement, après le dépistage (dosage du taux de psa dans le sang, biopsie et autres examens).

prostate-sport-cancer

Cancer de la prostate : quels sports pratiquer ?

Plusieurs études issues de la recherche médicale ont mis en avant le fait que la pratique sportive régulière, plusieurs fois par semaine, limite (mais n’immunise pas) le risque d’apparition du cancer.

Quand le cancer est là, avoir une activité sportive permet de réduire les effets secondaires du traitement. Cela améliore la qualité de la vie quotidienne. De plus, l’exercice physique favorise une meilleure récupération de l’organisme face à la maladie.

C’est ce que les médecins appellent APA : activité physique adaptée.

Dans ce cadre, le sport est un axe majeur dans la lutte contre la fatigue provoquée par le cancer et ses traitements.

Dans cet article, je vais détailler pourquoi les thérapies du cancer de la prostate et le sport est un duo gagnant.

Ensuite, j’évoquerai quels sont les sports possibles après une chirurgie de la prostate.

Et enfin les programmes sportifs adaptés aux hommes, patients souffrant d’un cancer de la prostate ou en rémission.

Sommaire de l’article :

Quels sports faire pendant les traitements du cancer de la prostate ?

En matière de prévention de l’apparition du cancer, le sport est sans contexte un axe majeur de santé pour réduire le risque de maladie.

Pour faire du sport lors des traitements du cancer de la prostate (comme dans n’importe quel traitement lourd), il faut d’abord s’assurer des contre-indications éventuelles (chirurgie particulière, présence de métastases, etc.). Il faut également vérifier la présence de carences de fer dans le sang qui provoque de l’anémie et une grande fatigue. Puis, il faut choisir un sport qui va vous aider à mobiliser et développer votre énergie. L’idéal est de s’exercer régulièrement, plusieurs fois par semaine.

L’adaptation du sport en fonction des soins que nécessitent votre pathologie peut passer par choisir des balles très légères pour le tennis, réduire le périmètre du terrain de basket, de foot, éviter les heurts, les tacles, etc. L’objectif est de réduire la prise de risque au niveau des blessures possibles.

A ce stade, il est plus facile d’adapter la pratique sportive avec des professionnels spécialement formés aux personnes malades du cancer que d’aller dans un club de sport « classique ». Certains hôpitaux, comme les CHU, proposent des séances d’exercice physique et sportif adaptées à la santé et la vie des hommes et femmes malades.

C’est vrai pour les sports collectifs, et aussi pour l’activité physique individuelle. À titre d’exemple, voici deux vidéos spécialement conçues pour les hommes malades d’un cancer de la prostate.

La première est  une vidéo de présentation du yoga « santé » qui peut aider à mieux supporter les effets secondaires du traitement du cancer de la prostate. Elle a été publiée par Télé-matin :

La seconde est une vidéo dans le même esprit.

En effet, le Qi Cong ou le Taï Chi permettent aussi d’avoir une activité physique douce, tout en étant une activité physique réelle et bénéfiques pour la santé.

Schématiquement, dans ces disciplines de vie, les mouvements sont faits très lentement. La prise de risque au niveau des blessures est donc limitée. Ces deux disciplines ont pour objectifs de faire circuler les « énergies » (le souffle vital, le QI). Elles sont à l’opposé de la notion de « performance » de la vision occidentale. Dans la vie, pour les personnes qui doivent faire face à la maladie, ces disciplines peuvent être à l’origine d’un réel bien-être. Cela est d’autant vrai, car avec un problème de santé grave, une personne a besoin de se recentrer sur elle et de mobiliser ses ressources. C’est typiquement le cas lors des traitements contre le cancer et de la lutte contre la fatigue.

Dans ce cadre, rien ne vaut des ateliers en groupe qui ont lieu plusieurs fois par semaine ou des cours particuliers « spécialisés ». Ils sont parfois proposés à l’hôpital comme dans les gros CHU ou dans un centre unicancer.

Seulement, en plein traitement du cancer de la prostate (lesquels varient en fonction des cancers de la prostate définis), il n’est pas toujours aisé de se déplacer. Ces disciplines sportives peuvent être aussi suivies à domicile, et peuvent être couplées avec les séances de l’hôpital ou au CHU.

À titre d’exemple, voici une séance ayant pour thème « les maladies prostatiques malignes » de Qi Cong en anglais, mais facilement compréhensible en français puisqu’il suffit de suivre les mouvements :

Quels sports après une chirurgie de la prostate ?

prostate-cancer-sport

Sport et cancer de la prostate

A l’hôpital, les techniques pour opérer un cancer de la prostate sont principalement au nombre de trois :

  1. la laparotomie (la première, mais de moins en moins utilisée),
  2. la coelioscopie
  3. et les opérations de la prostate par robot assistance.

En fonction de la technique utilisée et de l’acte chirurgical en lui-même, les conséquences et effets secondaires peuvent être plus ou moins invalidants. Comme je le détaille avec de nombreuses vidéos dans mon article sur les opérations de la prostate et la prostatectomie, ces effets secondaires sont principalement au nombre de trois (stérilité, incontinence urinaire, troubles érectiles) et peuvent être temporaires ou définitifs.

Selon la recherche médicale, les effets secondaires – quel que soit le traitement du cancer de la prostate administré – sont réduits avec l’activité physique et sportive.

Si vous souhaitez creuser cet aspect de la recherche médicale (conséquence, dépistage, prévention, etc), voici les références principales : étude Données de Cochrane en 2012, étude  Antoun et al en 2010, étude Castille et al en 2003. Les sciences évoluent, la recherche et la médecine aussi. Si vous connaissez une étude plus récente, n’hésitez pas à poster un commentaire. J’actualiserai cet article comme je le fais plusieurs fois par semaine sur mon site.

Concrètement, il existe des mouvements à faire après une chirurgie pour faciliter la récupération et la convalescence. Ainsi, je vous propose une vidéo d’exercices de sports après la chirurgie du cancer de la prostate. Elle est faite en anglais. Les Américains, les Australiens et les anglophones en général ont une base documentaire beaucoup plus fournie de trucs et astuces pour améliorer le confort des patients. A l’hôpital, ils font partie de la médecine dite « intégrative » très développée aux États Unis, beaucoup moins en France. Même si l’ensemble des approches n’a pas de validation scientifique, certaines techniques peuvent aider les patients souffrant d’un cancer de la prostate de vivre mieux et de se remettre de la pénibilité des traitements.

Dans cet état d’esprit, cette vidéo d’exercices sportifs est en anglais, mais reste compréhensible pour un patient non-anglophones. Avant de vous lancer dans cette séance de sport post chirurgie de la prostate, demandez l’avis de votre médecin pour savoir s’il n’y a pas de contre-indication… je trouve les mouvements proposés relativement intenses :

En sachant, que les patients ayant eu une alternative à la chirurgie du cancer de la prostate (comme la cryothérapie de la prostate ou les ultrasons du cancer de la prostate) peuvent également faire des séances de sports adaptés.

Cancer de la prostate et programme sportif adapté

Il existe plusieurs programmes sportifs spécialement pensés pour les personnes souffrant d’un cancer de la prostate.

En France, il y a d’abord, tous les ateliers que peut proposer l’hôpital ou le CHU. Pour savoir ce qu’il est possible de faire, il faut vous rapprocher de l’infirmière cadre ou coordinatrice qui a une vision d’ensemble des soins de support.

À titre d’exemple, plusieurs hôpitaux proposent des séances d’activité sportive comme je le détaille dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, dans la partie sur les effets secondaires et les approches complémentaires aux traitements conventionnels. C’est la partie la plus appréciée de mes lecteurs.

Ensuite, les associations de patients peuvent vous proposer des ateliers « sports et cancer ». C’est le cas de la Ligue contre le cancer (certains comités en tout cas) qui a développé les ateliers Apeséo. Il y a également les Maisons des patients et les centres Ressource.

Enfin, il y a le CAMI qui, à ses débuts, proposait des séances de Karaté-Do, pour élargir maintenant leurs offres d’activité à un panel d’ateliers sportifs spécialement pensés pour les patients souffrant d’une pathologie cancéreuse. Dans ce cadre, le patient à intérêt à mentionner certaines séquelles spécifiques du cancer de la prostate et leurs conséquences. C’est notamment le cas pour les brûlures provoquées par la radiothérapie du cancer de la prostate parfois. En ce sens, les problématiques autour de l’activité sportive adaptée sont les mêmes pour les cancers du sein.

Vous voulez en savoir plus sur les moyens d’alléger la pénibilité des traitements du cancer ?

Retrouvez toutes mes astuces dans mon guide pratique de conseils de patient pour les patients  Mieux vivre le cancer : La Bible, disponible sur le site de mon éditeur Ganaca (à l’adresse : laetitialorniac.com/livres), sur Amazon et dans les bonnes librairies.

Crédit photo de l’article de présentation sur le sport cancer prostate : © Gecko Studio – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.