Que faire contre les brûlures de la radiothérapie du cancer du sein ?

cancer du sein : quelles solutions aux brulures de la radiothérapie

Radiothérapie qui soigne

Si ressentir les brûlures sont parfois un des symptômes du cancer du sein, elles sont – en revanche – un des effets secondaires très fréquents de la radiothérapie.

La radiothérapie est un traitement très fréquent dans les thérapies des cellules  cancéreuses, notamment dans les tumeurs mammaires.

Le traitement des cancers par radiothérapie consiste à irradier la zone à traiter pour détruire les cellules cancéreuses à l’endroit de leur développement. La radiothérapie peut être interne ou externe.

Cette forme de thérapie a été développée grâce aux découvertes du couple Pierre et Marie Curie il y a plus d’un siècle.

Marie Curie étant une savante génialissime qui – avec des moyens plus que sommaires – a poursuivi l’œuvre qu’elle avait bâtie avec son mari et a sauvé des milliers de vies.

Pourquoi se préoccuper des symptômes de la radiothérapie les tumeurs malignes mammaires ?

rayons-cancer-sein

Les rayons chez les patientes

Ainsi, au fil des recherches et des découvertes scientifiques, la radiothérapie pour guérir le cancer du sein est devenue un traitement très utilisé.

Peu à peu, il s’est amélioré. L’action de la radiothérapie des cellules cancéreuses mammaires est devenue plus précise pour augmenter ses bénéfices et réduire ses effets secondaires indésirables. Ainsi, si la radiothérapie provoque toujours une fatigue intense du fait du traitement de la tumeur maligne en elle-même, mais aussi des modalités d’administration des traitements (les séances quotidiennes sont pénibles), les réactions sur la peau sont beaucoup moins importantes qu’il y a quelques années.

Seulement, ses effets secondaires se cumulent avec ceux des autres thérapies.

Car la radiothérapie est souvent un traitement pour combattre les cancers des glandes mammaires parmi d’autres. Ainsi, la radiothérapie peut être utilisée avant l’opération chirurgicale. C’est notamment le cas pour réduire la taille de la masse tumorale. Elle peut être appliquée après la chirurgie de la masse tumorale du sein, pour compléter l’action de cette dernière.

Parmi ses effets indésirables spécifiques, les réactions provoquées par la radiothérapie externe des tumeurs malignes mammaires sont fréquentes.

Radiothérapie du cancer du sein et symptômes douloureux

brulure-mammaire

Tumeur mammaire et symptômes de l’irradiation

Comme vous le savez si vous me suivez grâce à ma newsletter, je ne suis pas médecin (comme 99,9 % des blogueurs).

En revanche, comme je le dis souvent, je suis persuadée qu’un patient bien informé sera mieux armé face au cancer. C’est dans cet esprit que j’ai fait ce site et écrit mon livre – un guide pratique unique – Mieux vivre le cancer : La Bible.

Quand j’étais en traitement, j’aurai aimé avoir une information la plus claire et parfaite possible, ce qui n’a pas été le cas même si j’ai été très bien soignée dans mon hôpital (les Diaconesses à Paris). J’ai eu la chance d’avoir des médecins sérieux, rigoureux et humains, ma prise en charge a été d’excellence.

Ainsi, servez-vous des informations qui vont suivre comme étant des pistes de dialogue avec vos médecins et obtenez toujours leur avis avant d’appliquer les solutions que je vous propose pour réduire les effets cutanées et douleurs de la radiothérapie sur la poitrine et sous le bras.

Vous trouverez d’autres solutions et astuces contre les brûlures de la peau dans le cadre de la radiothérapie du cancer de la prostate.

Cancer du sein : quelle prévention des brûlures des rayons ?

brulure-sein-radiotherapie

Les conséquences de l’irradiation sur la peau

Pour prévenir l’apparition des démangeaisons et des lésions de l’irradiation, il faut tout d’abord veiller à respecter certaines règles au quotidien.

Tout d’abord, il faut éviter tous frottements au niveau de la zone irradiée chez les patientes. Il faudra donc veiller à avoir des vêtements amples, de préférence en coton et de bien faire attention à la lanière du sac à main, par exemple. Par ailleurs, si cela est possible pour vous, évitez de mettre un soutien-gorge le jour de la thérapie.

Ensuite, lors de la toilette, il vaut mieux utiliser une base lavante douce, sans savon.

La peau des patientes est très fragilisée avec la chimiothérapie et les cicatrices des interventions chirurgicales. Essayer de prévenir chaque effet des thérapies doit être une priorité.

À noter : certains médecins recommandent le savon de Marseille (le vrai). À mon sens, il être vigilant, car certaines personnes à la peau fragile ne le supportent pas. En revanche, des bases lavantes douces, sans savon, comme les gammes de Jonzac (cosmétiques bio) et La Roche Posay sont très bien. Il y a également les gels douches de la marque Sanex qui sont toujours parmi les premiers lors des classements des associations de consommateurs (comme Que Choisir ou 60 millions de consommateurs) pour leur très bonne tolérance.

Durant les thérapies du cancer du sein, la peau est très fragilisée. Elle peut avoir des cicatrices avec la chirurgie. La chimiothérapie peut provoquer une sécheresse intense voire une desquamation. L’irradiation de la radiothérapie a également des effets secondaires sur la peau. Toutes les mesures que les femmes mettront en place pour préserver leur peau seront les bienvenues pour éviter les situations vraiment pénibles.

Par ailleurs, il ne faut pas appliquer de savon (ou équivalent) directement sur la cible du corps. Pour la laver, il suffit de laisser couler de l’eau savonneuse dessus.

Pour vous sécher, il faut tapoter délicatement la zone douloureuse, sans frotter.

Pour éviter l’humidité qui peut accroître le risque d’irritation, notamment dans le creux de l’aisselle, votre équipe soignante pourra vous prescrire des pansements spécifiques comme Mepilex ®, Aquacel ®.

Dans tous les cas, il faut absolument éviter l’exposition au soleil comme c’est déjà le cas dans la chimiothérapie du cancer du sein.

Comment soigner les brûlures de la radiothérapie du cancer du sein ?

cancer-sein-soins-brulure

Le soin des effets de l’irradiation

Après les séances de rayons, votre radiothérapeute vous prescrira certainement une crème pour éviter les réactions cutanées.

Si ce n’est pas le cas, demandez-lui si vous pouvez utiliser après les séances de radiothérapie de la Cold Cream d’Avène, du Dexeryl de Pierre Fabre, du Cicalfate d’Avène, de la Biafine.

Pour les appliquer, il faut mettre une bonne couche sur la zone du sein traitée par radiothérapie et largement la dépasser. Prévoyez un tee-shirt en coton large, ou une chemise à ouverture devant si vous avez du mal à mobiliser votre bras.

Par ailleurs, certains médecins prescrivent de la Flammazine ®.

Après les traitements par rayon, guérir les effets secondaires

Avant d’évoquer, dans la partie suivante, les moyens « non conventionnels » de réduire les réactions liées aux rayons dans un traitement du cancer du sein, je vais évoquer deux pistes classiques pour les réduire à la fin des séances de radiothérapie.

Dans une première approche, à la fin des séances de rayons du cancer du sein, votre équipe médicale pourra vous prescrire du Cérat de Galien. Cet onguent, conçu par un médecin de l’Antiquité, s’achète en pharmacie. Il est composé de cire d’abeille, d’huile d’amande douce notamment et est très utilisé pour atténuer l’eczéma.

Les cures thermales en dermatologie

cure-thermale-brulure-sein

Les bénéfices de la cure thermale pour les patientes

Dans une seconde approche, votre radiothérapeute ou votre médecin traitant pourra vous prescrire une cure thermale. Ces soins sont fondés sur les vertus curatives de l’eau. Il existe 14 affections en France pouvant faire l’objet d’une cure thermale médicalisée, dont la dermatologie.

Certains centres de cures thermales ont développé un programme spécifique pour « réparer » les dégâts causés par les traitements du cancer sur la peau. C’est par exemple le cas à La Roche Posay. Il y a aussi les centres d’Avène, d’Uriage ou de Molitg-les-Bains qui ont une bonne réputation… il peut y en avoir d’autres. Ces cures thermales sont en partie remboursées par la Sécurité sociale.

Ces cures sont également très utiles savoir comment lutter contre le lymphœdème du bras. Certains centres proposent une double orientation (phlébologie pour réduire le lymphœdème et dermatologie pour les séquelles de la radiothérapie et de la chirurgie) comme aux thermes de Rochefort en Charente Maritime, même si cette station thermale semble ne pas avoir développé de programme spécifique concernant les séquelles des traitements des pathologies malignes.

Par ailleurs, sachez que certains hôpitaux ont des consultations spécifiques concernant les lésions cutanées provoquées par les traitements comme la radiothérapie. C’est notamment le cas de l’hôpital Saint Louis à Paris.

Atténuer les conséquences des rayons avec les voies non-conventionnelles

Comme je le dis souvent, pour moi, il faut prendre ce que la médecine a à offrir de meilleur. En France, nous avons la chance d’avoir un accès aux soins facile. Un des enjeux des années à venir sera de préserver cette facilité… et rien n’est gagné sur ce sujet.

Concernant les moyens de diminuer les brûlures de la radiothérapie, il y a les solutions que vous donneront vos médecins. Il y a également les médecines complémentaires et soins de support qui sont disponibles à l’intérieur de votre établissement de soins. Ce sujet divise encore les médecins. À mon sens, il faut dépasser les querelles de clocher et observer ce qui fait « du bien », ce qui « soulage vraiment » les patients en radiothérapie.

Ainsi, pour moi, les médecines complémentaires ont vraiment toutes leur place à côté de l’oncologie conventionnelle.

Dans mon livre de conseils de patient Mieux vivre le cancer : La Bible, je consacre une large partie aux diverses aides qui peuvent soulager les patients en traitement du cancer (homéopathie, yoga thérapie, acuponcture, Qi-qong, l’auriculothérapie, l’aromathérapie, l’hypnose médicale, etc.).

Sur le sujet spécifique des douleurs provoquées par l’irradiation, il y a le sujet (polémique) des barreurs de feu.

Ces derniers ne sont ni médecins, ni diplômés, ni scientifiques, mais travaillent avec un « don ». C’est avec ce dernier qu’elles « enlèvent » la douleur et non la brûlure elle-même.

Soigner les douleurs avec un barreur de feu ?

Allez voir un barreur de feu n’est pas forcément une pratique marginale si l’on en croit les conversations dans les salles d’attente.

À mon sens, si ces pratiques soulagent, il serait dommage de s’en priver. Après, comme toujours, il faut faire attention à la personne que l’on va voir et trouver une « bonne adresse », ce qui n’est pas si facile. Pour cela, mieux vaut éviter d’aller sur internet et privilégier le bouche-à-oreille.

Personnellement, je suis allée voir un magnétiseur pour diminuer la douleur d’une névralgie du trijumeau. Et après un parcours où je suis allée voir de multiples professionnels de santé, c’est le seul qui m’a réellement soulagée. Ça reste une expérience personnelle et je ne dis pas que c’est la panacée, bien sûr. D’ailleurs, j’ai conseillé à une de mes amies – qui souffrait aussi d’une névralgie – ce même magnétiseur. Résultat : chez elle, la séance a été totalement inefficace.

Vous souhaitez avoir plus de solutions et remèdes pour alléger la pénibilité de l’épreuve de la maladie ?

Poursuivez votre lecture et découvrez mon guide de référence unique Mieux vivre le cancer : La Bible.

D’une lecture facile, ce livre vous donnera une vue à 360 ° de tout ce qu’il est possible de faire pour soulager la pénibilité des traitements des cancers.

Mieux vivre le cancer : La Bible est disponible sur Amazon et auprès de mon éditeur Ganaca.

Photo de l’article  : © orelphoto – fotolia.fr

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.