Cancer de la prostate et radiothérapie : comment soulager les brûlures ?

Après le diagnostic du cancer de la prostate et de ses symptômes, un des premiers traitements mis en œuvre est la radiothérapie.

Cette dernière est issue d’une succession de découvertes à la fin du 19ème siècle, notamment avec les travaux d’Henri Becquerel, ainsi que de Pierre Curie et de Marie Curie. En oncologie, la radiothérapie est un des traitements communs du cancer. Elle peut se décliner sous différentes formes : interne : c’est la curiethérapie ou externe : ce sont les rayons.

Comme je suis persuadée qu’une personne bien informée sera un patient mieux armé face au cancer, j’ai fait ce site internet et écrit mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible. Ce livre est un véritable guide pratique pour les personnes malades et leurs proches. C’est dans cet esprit que je vous propose cet article qui a pour sujet « brûlure de la radiothérapie du cancer de la prostate ».

Ainsi, la radiothérapie, grâce à l’irradiation, détruit les cellules cancéreuses. Son action ciblée va permettre d’éliminer les cellules tumorales, en préservant les cellules saines. La radiothérapie vient souvent compléter les effets de la chirurgie du cancer de la prostate. Pour détruire les cellules cancéreuses, les rayons passent par la peau provoquant des effets secondaires parfois très handicapants, comme les brûlures.

 

Cancer de la prostate et radiothérapie : la prévention des brûlures

rayon-prevention-brulure-prostate

Cancer de la prostate : prévention des brûlures

Pour atteindre la zone à traiter, les rayons passent par la peau. Ce passage provoque fréquemment une altération ou une modification cutanée immédiatement après la séance, quelques jours après, voire des mois après.

La modification cutanée peut ressembler à un coup de soleil, ou à une brûlure. La peau peut également devenir plus dure. Elle peut perdre en souplesse. Parfois, la peau peut suinter.

Pour chaque effet secondaire constaté, et notamment ceux que vous observez sur votre peau comme les brûlures, il faut en faire part à votre équipe soignante et vos médecins.

En prévention des brûlures de la radiothérapie de la prostate, il y a plusieurs astuces à mettre en place. En voici quelques-unes.

 

Le choix du savon et douche

Le choix du savon est important, car un savon doux va préserver votre peau fragilisée et non la décaper.

Ainsi, votre équipe médicale vous conseillera sans doute un produit spécifique pour la douche quotidienne.

Si ce n’est pas le cas, demandez-leur si vous pouvez utiliser un savon surgras, ou une base lavante sans savon, sans parfum pour peau atopique comme en proposent les laboratoires Avène, La Roche Posay, Aderma ou Bioderma. Le ph doit être neutre.

Certains patients utilisent du savon de Marseille pur… personnellement, je le trouve beaucoup trop agressif sur une peau fragilisée par la radiothérapie.

Par ailleurs, il vaut mieux privilégier les douches tièdes. Si vous êtes trop fatigué pour faire une douche « normalement », vous pouvez aménager votre domicile en conséquence. Par exemple, vous pouvez installer, dans votre douche, un siège de bain (les chaises de jardin en plastique stables et solides font très bien l’affaire). Cela vous permettra de prendre votre douche, en limitant la fatigue et en réduisant le risque de chute.

Il y a beaucoup de mesures « simples » à mettre en place pour affronter la fatigue, comme vous le découvrirez en détail dans mon livre.

brulure-rayon-prostate

Les brûlures de la radiothérapie de la prostate

Éviter l’humidité de la zone traitée par radiothérapie

À la fin de votre toilette, mieux vaut utiliser une serviette propre  (ou un carré d’essuie-tout) et tapoter doucement la zone traitée. Il ne faut pas la frotter.

Par ailleurs, s’il y a des plis cutanés, il vaut mieux bien sécher cette zone pour éviter l’humidité. Votre équipe soignante pourra également prescrire des patchs / pansements spécifiques.

 

Le choix des vêtements

Lors d’une radiothérapie de la prostate, le choix des vêtements est important, car ces derniers peuvent provoquer des irritations à cause de leur matière ou par leurs frottements.

Ainsi, mieux vaut sélectionner des vêtements larges, en fibres naturelles (coton, lin, soie).

Attention, lors de la séance de repérage de la zone à traiter, les encres utilisées pour marquer votre peau peuvent tacher vos vêtements et sous-vêtements de manière indélébile. Il est donc préférable de choisir des habits auxquels vous ne tenez pas.

 

Les crèmes et onguents

Avant les séances de radiothérapie, il faut que la peau soit propre et ne rien mettre dessus.

Après les séances, votre équipe médicale vous conseillera sans doute une crème ou un onguent à appliquer pour limiter les brûlures.

Parmi les produits souvent recommandés, il y a le Dexeryl (vous pouvez consulter sa fiche VIDAL ici), les gels purs d’Aloe Vera (pour connaître leur dosage, il faut se reporter à la liste des ingrédients du produit), le Cicalfate, ou la classique Biafine.

Par ailleurs, après les traitements, demandez à votre médecin si vous pouvez utiliser du Cérat de Galien comme nous allons le voir dans le paragraphe suivant.

 

Après la radiothérapie du cancer de la prostate : le soin des brûlures et irritations

cancer-prostate-brulure-soins

Cancer de la prostate : soigner les brûlures des rayons

Une fois que les séances quotidiennes de radiothérapie de la prostate sont terminées, votre équipe médicale mettra en place un suivi pour observer les effets des rayons sur votre corps, à distance des traitements.

Pour limiter les dégâts de la radiothérapie sur la peau comme les brûlures – ou pour les apaiser – plusieurs procédures pourront être mises en place par vos médecins.

 

Le Cérat de Galien

Galien est le « père » des pharmaciens, comme Hippocrate l’est pour les médecins. Cette figure de l’Antiquité a mis au point un onguent qui porte son nom : le Cérat de Galien, à base d’huile d’amande douce et de cire d’abeille. Le Cérat de Galien est donc très gras. Il est utilisé pour apaiser les brûlures ou l’exéma.

Le Cérat de Galien est préparé en pharmacie. Le laboratoire Cooper en propose en produit « tout fait » (environ 12 € le pot de 200 grammes).

 

Les cures thermales en dermatologie

À la suite de la radiothérapie, en cas de lésions cutanées, discuter avec votre radiothérapeute, votre oncologue ou votre médecin traitant de l’opportunité de suivre une cure thermale en dermatologie est une option à ne pas négliger.

Les cures thermales sont peu connues en France, pourtant, il existe de nombreux centres de cures sur tout le territoire métropolitain. Ces cures durent 21 jours et donnent lieu à un remboursement de l’Assurance Maladie, après prescription de votre médecin et accord préalable.

Les huit stations thermales traitant de la dermatologie sont Allègre, Avène, La Bourboule, Molitg, Neyrac, Rochefort, La Roche Posay, Uriage.

Certains de ces centres de médecines thermales ont développé des programmes spécifiques pour soigner les séquelles « post-cancer » sur la peau.

 

Les barreurs de feu

Quand on parle des brûlures de la radiothérapie du cancer de la prostate (ou des autres tumeurs), les « barreurs de feu » sont souvent évoqués.

Je détaille dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, les avantages attendus de cette approche parfois utilisée au sein des hôpitaux et ses limites. Les barreurs de feu sont de sortes de guérisseurs. Bien-sûr, ils ne sont pas médecins. Leur pratique n’est régulée par aucun organisme. Avant de contacter un de ces praticiens, il est donc important de se prémunir contre les (toujours possibles) dérives.

Dans cette pratique, les barreurs de feu n’enlèvent pas la brûlure. Ils réduisent la douleur… ce qui n’est déjà pas si mal. Comme je l’explique dans l’article sur les brûlures de la radiothérapie du cancer du sein, je suis allée voir un guérisseur suite à une névralgie extrêmement pénible du trijumeau après avoir fait le tour d’à peu près toutes les médecines allopathiques et complémentaires existantes. Finalement, c’est ce guérisseur qui a eu une action véritable sur cette névralgie, ce qui m’a permis de vivre à peu près normalement. Cette expérience reste personnelle, donc pas forcément duplicable… malheureusement.

 

En conclusion à cet article sur les brûlures des rayons dans les traitements du cancer de la prostate, il y a trois choses à retenir selon moi.

D’une part, il faut mettre en place des mesures de prévention pour éviter (même si ça n’immunise pas) les effets secondaires des traitements contre le cancer comme la radiothérapie.

Ensuite, il faut les observer, les noter et rapporter ces effets secondaires à votre équipe soignante pour que des solutions soient trouvées rapidement.

Enfin, si ces solutions ne sont pas efficaces, n’hésitez pas à reprendre les astuces de cet article ou de mon livre pour demander à votre équipe médicale si vous pouvez les appliquer et ainsi être soulagé rapidement.

 

Voici, en conclusion, cette vidéo sur les conséquences de la radiothérapie de la prostate :

 

Ainsi que cet article d’urofrance sur les complications de la radiothérapie du cancer de la prostate.


Crédit photo : © designer491 – Fotolia.com

 

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.