fec_cancer

chimio FEC

Le cancer est une maladie du siècle. Au cours de sa vie, une personne sur deux sera concernée par les conséquences de la maladie cancéreuse.

La chimiothérapie est un des traitements de référence contre les cellules tumorales. Elle s’inscrit dans un programme personnalisé de soins ou protocole de soins. Le FEC 100 est l’un d’entre eux. Seule une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) pourra déterminer les traitements contre le cancer adapté à la personne malade.

Cette réunion rassemble des spécialistes de la prise en charge médicale du cancer : oncologues, chirurgiens, radiothérapeutes, pharmaciens hospitaliers. Ils vont examiner les éléments propres à la personne malade : le type de tumeur identifié, son stade d’avancée, l’état général du patient, son âge, avant de faire une proposition de traitement. La chimiothérapie peut être proposée au patient comme traitement exclusif ou associé à d’autres thérapies (radiothérapie, immunothérapie, thérapie ciblée, chirurgie, etc.).

 

Quand le mot « cancer » est prononcé… ce qu’il faut savoir

Quand le diagnostic du cancer est tombé pour moi, ça a été un véritable tremblement de terre. Un séisme personnel. D’ailleurs, je n’ai rencontré aucun malade ou ancien malade du cancer pour qui cette maladie n’était « rien ». C’est toujours une épreuve. En revanche, il est possible de mieux la vivre.

Attention, au niveau des traitements du cancer, votre seul interlocuteur doit être un spécialiste : votre oncologue. Mais, à côté de cela, il y a beaucoup chose à faire. C’est pour partager les solutions et astuces qui aident à se maintenir la tête hors de l’eau, qui allègent vraiment le quotidien, j’ai créé ce site puis écrit mon livre.

Ainsi, les informations ci-dessous sont données simplement pour vous permettre d’avoir les moyens, des « billes », pour engager un dialogue avec votre médecin-oncologue.

 

FEC 100 : conseils avant l’administration de la 1ère chimio

La chimiothérapie est un traitement lourd qui va considérablement modifier le quotidien de la personne malade et de son entourage. Le mieux est d’anticiper le plus en amont possible les difficultés. Être bien préparé aux conséquences des traitements contre le cancer, aide à mieux les vivre.

Avant la première cure de chimiothérapie, il est important de poser toutes les questions souhaitées à votre oncologue. Aucun sujet n’est tabou à partir du moment où vous vous interrogez.

Dans les précautions à prendre avant le traitement, il y a le bilan dentaire. En chimiothérapie, il est fondamental de prévenir toutes sources d’infection. Une dent mal-soignée peut être une porte d’entrée pour une infection quand la barrière immunitaire est affaiblie. C’est le cas lors des traitements contre le cancer comme la chimiothérapie et surtout pendant les périodes d’aplasie. Mieux vaut donc, prendre les devants pour diminuer ce risque qui peut avoir des conséquences graves. En revanche, une fois que le traitement de chimiothérapie a commencé, avant tout soin dentaire, il faut prendre l’avis de son médecin-oncologue.

Pour éviter les interactions médicamenteuses, il vous faudra avertir votre oncologue de tous les médicaments que vous prenez souvent et éviter l’automédication même les molécules les plus banales comme l’aspirine ou le paracétamol.

Prévenez également votre oncologue de vos possibles antécédents médicaux ou de vos maladies chroniques (varices, migraines, dépression, diabète, etc.).

Pour être bien préparé à suivre les traitements contre le cancer et être mieux armé, vous trouverez plus de 500 pages d’astuces dans mon livre  Mieux vivre le cancer: La Bible. Mon livre est un guide unique et complet qui partage avec vous tous les moyens de mieux vivre le cancer. Avec un taux de 96 % de satisfaction, l’objectif est atteint, ce dont je suis très fière. Merci de votre confiance.

 

Il est disponible Amazon :

 

 

 

Définition du FEC 100 

Le FEC 100 fait partie des protocoles de chimiothérapie. Dans ce traitement médicamenteux, trois molécules sont utilisées :

  • 5-fluorouracile (5-FU). Avant le début d’un traitement par 5fu, demandez à avoir le test de dépistage du DPD. Ce test n’est pas obligatoire mais est indispensable car un déficit de l’enzyme DPD peut avoir des conséquences gravissimes en cas de traitement par 5fu (merci à Roger, lecteur de chimio-pratique, de me l’avoir signalé).
  • Epirubicine
  • Cyclophosphamide

 

Chimio et administration du FEC 100

L’administration du FEC 100 se fait à l’aide d’une chambre implantable aussi appelée port-a-cath ou PAC. La pose de ce cathéter se fait par une opération sous anesthésie générale ou locale. La chambre implantable permet de préserver les veines superficielles en injectant les médicaments de chimiothérapie directement dans un gros vaisseau.

Le traitement de FEC 100 est divisé en 6 cures. Chaque cure dure 20 jours. Le premier jour de cure est nommé « J1 ». Ce sont d’abord le 5-fluorouracile (5-FU) et le cyclophosphamide qui sont administrés en perfusion, puis l’épirubicine.

La deuxième cure commence à J21.

Entre les cures, il est fondamental de se reposer. Paradoxalement, le sport peut vous aider, comme je l’explique dans mon livre Mieux vivre le cancer : la bible.

 

Effets secondaires du FEC 100

Les effets secondaires de la chimiothérapie FEC et leur intensité sont très différents d’une personne à l’autre.

Il est important d’échanger avec son médecin-oncologue sur la récurrence des effets indésirables et leur degré. Mettre en place une vigilance sur ces effets indésirables du traitement contre le cancer est essentiel. Des tableaux de suivi permettent de présenter des éléments factuels aux médecins. Cela aide à construire un dialogue constructif entre les patients et les soignants. Vous trouverez les tableaux de suivi dont je me suis servi pour suivre les effets secondaires dans mon livre numérique.

La liste des effets secondaires du protocole de chimio BEP ci-dessus est purement indicative :

  • Risque aggravé de phlébite (thrombose veineuse) : les personnes malades d’un cancer sont une population à risque. Selon la Haute Autorité de Santé, le traitement de référence contre les varices sont les bas de contention, même pour les hommes,
  • Une sécheresse cutanée : il faut absolument se protéger des rayons du soleil,
  • Des troubles cardiaques, un essoufflement,
  • Une fatigue intense,
  • Des troubles de l’alimentation avec des nausées et des vomissements,
  • Une coloration des urines en « orange » durant les 72 heures qui suivent l’administration du traitement,
  • Des aphtes et mucites,
  • Modification de la numération de la formule sanguine avec possibles saignements, hématomes ou périodes d’aplasie. Dans ces périodes, il faut être particulièrement vigilant à toutes les sources possibles d’infection,
  • Alopécie ou chute des cheveux (il existe des alternatives très satisfaisantes aux perruques comme cela est expliqué dans mon livre).

De manière générale, en période de chimiothérapie par le protocole du FEC 100 ou autre, la prudence doit être de mise. Il faut signaler à votre médecin tout élément qui vous semble « étrange » (même un petit gêne, une légère douleur), qui vous déstabilise ou porte atteinte à votre qualité de vie.

En cas de fièvre, il faut absolument appeler votre service d’oncologie pour savoir quoi faire.

Pour aller plus loin sur les effets secondaires du protocole FEC, voici un explicatif de l’association oncomip.

 

FEC et perte des cheveux

La perte des cheveux est, pour certains d’entre-nous, un effet secondaire redouté de la chimiothérapie.

Ca l’était pour moi, en tout cas.

A l’époque, j’avais les cheveux très longs et j’y tenais beaucoup. Les infirmières m’avaient prévenues que tous mes cheveux allaient tomber entre 2 à 4 semaines après la première cure de chimio (pour moi, c’était le protocole de chimio BEP). Même si cet effet secondaire n’était pas douloureux, c’était celui que j’appréhendais le plus. Mon esprit restait focalisé sur lui. Je voulais donc une perruque qui corresponde exactement à mes cheveux : aussi longs, même couleur, même densité.

Seulement, contre toute attente, alors que j’étais la cliente parfaite car convaincue à l’avance,  le rendez-vous chez le vendeur de perruque s’est tellement mal passé que je suis ressortie de là :

  • déprimée,
  • et très énervée.

Comme je le dis en page d’accueil du site, à la fin du rendez-vous, il était hors de question que j’achète ma perruque chez ces « gens-là ».

Du coup, mon état d’esprit à changer.

Voir autrement l’alopécie en chimio

Devant cette adversité inattendue, j’avais passé un cap. Je n’ai donc jamais acheté de perruque  dans cette boutique ou ailleurs (et mon porte monnaie me remercie). En revanche, je me suis confectionnée ce que j’appelle des bandeaux à mèches, faciles à faire dont je mets les schémas dans mon livre. Pour moi, c’était la solution idéale à la perte des cheveux suite à la chimio. J’en ai créé plein. En fonction des jours, j’étais brune, blonde, cheveux longs ou mi-long bouclés. Pour moi, la perte des cheveux suite à la chimio était d’une difficulté immense au départ… j’en a fait quelque chose de léger au quotidien.

La nuit, ma préférence se portait vers un turban en coton bio et confortable.

Ce que je veux dire par ce récit, c’est que la meilleure des solutions pour vivre la chute des cheveux en chimio, sera celle que la personne malade (homme ou femme) aura véritablement choisie.

Si la perruque vous convient bien, cette solution vous ira sans doute parfaitement.

Si cela ne vous convient pas, vous trouverez d’autres alternatives avec lesquelles vous vous sentirez à l’aise.

Le tout est de passer un cap, chacun à sa manière. La votre sera toujours la meilleure pour vous.

Pour conclure, voici une vidéo des mécanismes d’action de la chimiothérapie :

 

 

 

Et pour vous, comment s’est passé votre traitement de chimiothérapie par FEC ?

Les traitements contre le cancer sont toujours difficiles à vivre même très bien tolérés. Partagez votre expérience en laissant un commentaire à la fin de cet article.

 

Crédits photo sur la chimio par FEC cancer : © vikpit74 — Fotolia.com