Qu’est-ce que le lymphœdème ?

Le système lymphatique est bien peu connu, contrairement au système cardio-vasculaire auquel il est relié.

Il est composé d’un réseau de vaisseaux constellé de ganglions. Dans ce système circule un liquide nommé la lymphe.
lymphoedeme-definition

Dans le corps humain, le système lymphatique est essentiel aux défenses immunitaires et à la santé. La lymphe a pour rôle d’évacuer les toxines et les déchets de l’organisme. Contre les maladies, ce système de vaisseaux et ganglions lymphatiques est très efficace.

Seulement, parfois, le bon fonctionnement de ce réseau est présente une insuffisance. La lymphe ne circule plus normalement. Elle s’accumule dans les tissus au niveau d’un membre : une jambe ou un bras. Le membre gonfle. C’est l’apparition de l’œdème lymphatique.

Les types de lymphœdème et les symptômes

Il existe deux lymphœdèmes de catégories différentes.

Le lymphœdème primaire : Il est lié à une malformation congénitale (autrement dit présente à la naissance) du système lymphatique.

Le lymphœdème secondaire : C’est un trouble qui apparaît dans la vie, sans malformation particulière. Il peut survenir de manière spontanée, du fait de la puberté ou de l’âge du patient. Ou, cet œdème peut apparaître à la suite de traitement comme l’ablation des ganglions lymphatiques pratiquée lors de la chirurgie du cancer. Par exemple, c’est le cas du curage axillaire, une intervention chirurgicale sur les ganglions à proximité du cancer du sein.

Ces deux types de lymphœdème ont des symptômes et signes similaires.

Quels sont les symptômes du lymphœdème ?

Le lymphœdème est une accumulation de la lymphe dans les tissus. Il provoque un gonflement du membre fragilisé. Dans les cas avancés de la maladie, le volume du membre peut être vraiment important.

Il existe plusieurs manières d’établir si la jambe ou du bras qui gonfle, correspond à la constitution d’un œdème. Pour cela, il faut appuyer avec son pouce à l’endroit du gonflement. Si la trace du pouce persiste, la probabilité que ce soit un lymphœdème est forte, mais seul un médecin pourra vraiment établir un diagnostic.

Quel médecin peut soigner le lymphœdème ?

Pour poser le diagnostic, un médecin de famille (souvent traitant) pourra faire un examen clinique et confirmer la présence d’un œdème de la lymphe.

Mais il existe un médecin spécialiste du lymphœdème : c’est l’angiologue.

D’autres spécialités de médecine peuvent suivre les patients souffrant d’accumulation de liquide lymphatique dans les membres. Cela peut être le cas des dermatologues ou des oncologues, dans les suites des traitements du cancer.

Par ailleurs, il existe quelques rares services hospitaliers qui vont prendre en charge les thérapies des lymphœdèmes en fonction de leur phase (primaire ou secondaire). L’avantage de ces services, c’est qu’ils réunissent plusieurs disciplines qui vont permettre d’améliorer – a priori – l’efficacité des thérapies… et simplifier la vie des patients.

L’évolution du lymphœdème en stades et ses complications

La progression du lymphœdème a été définie en fonction de 4 stades.

Le premier stade correspond à une insuffisance de la circulation du liquide lymphatique, sans gonflement visible.

Dans le stade 1, le gonflement apparaît dans la journée, mais disparaît la nuit ou lors de la surélévation du membre malade.

Dans le stade 2, le gonflement est persistant. La peau devient dure.

Dans le stade 3, des modifications cutanées sont visibles. Des cloques constituées de lymphe apparaissent sur la peau.

Le stade de l’œdème va déterminer les traitements pour les patients.

Les complications du lymphœdème

Outre les considérations esthétiques, les complications importantes du lymphœdème concernent la peau.

En plus du lymphœdème, une infection peut survenir. C’est le cas de l’érysipèle.

Dans cette situation médicale précise, une prise en charge rapide à l’hôpital doit être mise en place.

Le traitement de l’érysipèle se fait par des antibiotiques.

Les traitements du lymphœdème les plus classiques

Avant les soins médicaux, il existe des moyens d’éviter l’apparition d’un lymphœdème en prévention. Ça ne change pas la vie, mais cela permet de réduire les facteurs de risque.

Les soins médicaux du lymphœdème vont dépendre de son stade, et vont se décliner en deux phases.

La première est dite une phase de décongestion. Des bandages de compression sont posés par une infirmière. D’ailleurs, il est parfois difficile de trouver des infirmières qui se déplacent. De plus, il faut demander à son médecin de ne pas prescrire des bandages adhésifs. Ces bandages collent à la peau et peuvent provoquer des intolérances. Comme il existe des alternatives, autant en discuter avec ses médecins.

La deuxième phase est dite « d’entretien ». Dans cette étape du traitement, des bas de contention pour les jambes ou un manchon de compression médicale pour le bras sont prescrits.

Dans les suites de la chirurgie du cancer ou de la radiothérapie, notamment après un curage lombo-aortique et l’ablation des ganglions lymphatiques, la compression médicale est systématiquement prescrite. Ce sont les bas de contention pour les jambes.

Pour la santé, les bienfaits du drainage lymphatique comme traitement

Les soins du lymphœdème font aussi appel à des actes de kinésithérapie avec les drainages lymphatiques.

Chez un kinésithérapeute, le drainage lymphatique est manuel… en théorie.

Pour ce traitement d’une insuffisance de circulation du liquide lymphatique, la méthode souvent appliquée a été développée par le Docteur danois Emil Vodder.

Certains professionnels proposent une alternative : le drainage lymphatique mécanique. C’est la pressothérapie avec des bottes ou un manchon.

Dans les deux méthodes, une pression progressive est appliquée sur le membre traité. La circulation du liquide lymphatique dans les vaisseaux est réactivée par cette pression manuelle ou mécanique.

Le drainage lymphatique manuel s’adapte mieux à la physiologie du patient. Mais, il devient de plus en plus difficile de trouver des kinésithérapeutes qui acceptent de le faire, car l’acte de soin est peu rémunéré.

Par ailleurs, pour stimuler le système lymphatique, il est également utile de reprendre une activité physique adaptée. C’est le cas de la natation, de la marche dynamique ou des Dragon Boat, activité très prisée par les patientes du cancer du sein.

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.