Qu’est-ce que le cancer de l’oreille ? Tout savoir des tumeurs malignes de l’oreille

Le cancer de l’oreille fait partie des cancers O.R.L. / VADS (oreille, bouche, nez, etc.).

Le diagnostic des maladies cancéreuses est toujours difficile (que cela soit pour les tumeurs ORL de l’oreille ou pas).

Il est très rare et sa prise en charge doit se faire dans un centre spécialisé que je présente dans la suite de cet article.

Comme je le détaille dans mon livre, il existe plusieurs structures de soins pour un cancer. Le choix de son hôpital est une étape incontournable pour les malades et ai bien trop souvent laissée au hasard. En France, il existe 20 centres de référence de lutte contre le cancer. N’hésitez pas à vous rapprocher de l’un de ces centres pour y être intégré ou demander un second avis.

Voici la fiche-patient que j’ai rédigée sur le cancer de l’oreille et les tumeurs. Comme je l’écris sur toutes les pages de mon site, je ne suis pas docteur. J’ai fait cet article pour faciliter l’accès aux informations pour les personnes malades du cancer et leurs proches.

Prenez les informations qui suivent comme des conseils d’ami pour dialoguer de manière constructive avec votre équipe soignante. Elle seule pourra adapter des informations génériques à votre situation médicale précise.

Tout d’abord, posons ensemble le contexte :

L’oreille : qu’est-ce que c’est exactement ?

L’oreille sert à l’audition, mais est aussi essentielle pour assurer l’équilibre du corps.

tumeur-oreille-cancer

Les tumeurs de l’oreille et cancer

L’oreille a trois parties distinctes :

  • L’oreille externe avec le conduit auditif externe recouverte de peau. C’est le pavillon de l’oreille.
  • L’oreille moyenne : ces deux premières parties sont séparées par le tympan,
  • Et l’oreille interne.

Voici un schéma – type qui reprend les différentes parties de l’oreille dont le pavillon. Il est en anglais, je ne l’ai pas trouvé en français. Il reste, cependant, didactique notamment sur les partie externe, moyenne et interne de l’oreille :

Photo de l'anatomie de l'oreille

L’anatomie de l’oreille

Le risque de développer un cancer de l’oreille augmente avec l’âge des malades, tout comme le pronostic.

Types de tumeurs de l’oreille et symptômes du cancer de l’oreille

Une tumeur de l’oreille peut être bénigne, c’est-à-dire, qu’elle n’aura pas la capacité de former des métastases.

Les tumeurs bénignes de l’oreille sont, par exemple, des neurinomes de l’acoustique qui touchent environ 10 personnes sur un million tous les ans ; ou le cholestéatome de l’oreille moyenne.

Concernant les tumeurs malignes (qui peuvent former des métastases), il existe plusieurs types de cancer de l’oreille :

  • Le carcinome de type épidermoïde : c’est le plus fréquent,
  • Le carcinome de type glandulaire,
  • Le lymphome,
  • Le mélanome (forme courante de cancer au niveau de la peau),

Les carcinomes sont une forme fréquente des tumeurs malignes de l’oreille. J’explique ce qu’est un carcinome ici.

Quels sont les symptômes du cancer de l’oreille ?

La plupart des cancers avancent de manière silencieuse, les signes annonciateurs et symptômes apparaissent comme tout à fait anodins ce qui rend le dépistage précoce difficile.

Pour le cancer des oreilles, les symptômes les plus classiques sont :

  • Otite à répétition et résistantes aux thérapies,
  • vertiges,
  • Maux de tête,
  • Acouphènes,
  • Nausées,
  • Paralysie faciale,
  • Sang ou pus qui s’écoule du conduit auditif,
  • Difficultés à entendre, perte de l’audition,
  • Douleurs au niveau de l’oreille et dans le conduit auditif,
  • Troubles de l’équilibre,
  • Un écoulement dans la gorge (qui est aussi un symptôme du cancer de la gorge)

Avoir des vertiges, des problèmes d’audition, des acouphènes ou même des douleurs dans l’oreille ne veut pas dire que l’on a un cancer de l’oreille. Cela veut simplement dire, que ce sont des signes d’un dysfonctionnement réel (et donc ce n’est pas « psy ») et qu’un avis médical s’impose. Cela pour déterminer précisément la cause de ces troubles et de guérir.

Par ailleurs, si vous avez des vertiges persistants et que vous finissez par penser au cancer, allez voir votre médecin pour faire une recherche plus poussée. Il faudra sans doute faire un examen clinique du pavillon de l’oreille, de la gorge, du cou et demandé les examens que je détaille ci-après.

Comment se fait le diagnostic du cancer aux oreilles ? Quel est le dépistage ?

Le dépistage du cancer de l’oreille se fait de différentes manières souvent complémentaires.

Il y a d’abord l’auscultation et un examen clinique de la zone ORL (dont la gorge et le cou). Cela permet la recherche d’une masse ou de pus et des lésions au niveau de la peau.

Puis, il y a un échange avec un médecin ORL ou traitant pour détailler les symptômes ressentis par les patients.

Ensuite, le docteur pourra demander des examens pour confirmer ou infirmer le diagnostic de tumeur de l’oreille. Ces examens sont :

  • Analyse de sang avec numération formule sanguine,
  • Audiogramme (examen qui mesure l’audition),
  • Scanner ou tomodensitométrie qui permet d’évaluer la propagation du cancer de l’oreille aux ganglions et tissus voisins,
  • I. R.M. (qui permet d’identifier la taille de la lésion éventuelle),

En fonction des résultats obtenus par ces recherche, une biopsie de l’oreille pourra être effectuée. La biopsie permet de prélever des tissus pour les étudier au microscope, de déterminer leur nature (cancéreuse ou pas) et d’identifier précisément la nature de la tumeur.

Cet examen est crucial dans la pose du diagnostic mais aussi dans le choix du traitement et éviter la perte de chance.

Pour le dépistage du cancer de l’oreille, et le traitement, il peut être utile de se rapprocher d’un centre REFCOR. Ce sont des centres d’expertises sur les cancers ORL très rares. Il y a 27 centres experts sur l’ensemble du territoire français qui prennent spécifiquement en charge : les cancers rhinosinusiens, des glandes salivaires, les cancers rares des voies aérodigestives supérieures et les cancers de l’oreille et de l’os rocher.

Ces examens correspondent aussi au bilan d’extension demandé quand le diagnostic est confirmé. Le bilan d’extension est important pour le pronostic.

Que faire face à un cancer de l’oreille ?

Face au diagnostic du cancer et aux soins, un fort sentiment de solitude et de désarroi est ressenti.

Au niveau du diagnostic et du traitement pur, les médecins sont là pour répondre. Ce sont les seuls interlocuteurs légitimes pour le traitement, son suivi et l’analyse de l’évolution de la maladie.

A côté des soins purs et des traitements, le cancer va aussi toucher l’ensemble de votre vie. Cette situation est souvent difficile à vivre, en plus de la maladie. C’est pour cela que j’ai fait ce site et écrit mon livre : Mieux vivre le cancer : La Bible. Véritable boite à outil, je transmets dans ce livre toutes les informations indispensables que chaque personne touchée par le cancer devrait connaître. Et l’objectif est atteint car 96 % des lecteurs sont satisfaits.

Mon livre est disponible sur chez mon éditeur Ganaca en version papier et, à un prix réduit, en pdf (sur laetitialorniac.com), sur Amazon et dans toutes les bonnes librairies.

Quels sont les traitements du cancer à l’oreille ?

Il existe plusieurs types d’actions pour soigner le cancer de l’oreille et du pavillon :

  • la chirurgie du cancer de l’oreille est le traitement le plus classique. Il est aussi appelé « exérèse »,
  • la radiothérapie externe,
  • parfois de la chimiothérapie,

Les traitements peuvent être administrés seuls ou de manière combinée.

Ces thérapies contre le cancer de l’oreille sont déterminées en fonction de la nature de la tumeur, de sa localisation, ses caractéristiques (sa taille, son grade, son stade), de l’état général du malade (son age, sa santé, ses autres maladies).

C’est une réunion de concertation pluridisciplinaire ORL (RCP) qui va établir le programme de soins du patient. Elle regroupe des spécialistes de domaines complémentaires. Cette pluralité permet de confronter les points de vue de ces spécialistes pour trouver le traitement le plus adapté à la personne malade. Dans les très grands hôpitaux, comme l’Institut Gustave Roussy à Villejuif, il y a une RCP par « spécialité » (digestive, gynécologique, ORL, etc).

En moyenne, il y a en a 6 spécialistes par RCP :

  • des oncologues,
  • des radiologues,
  • des radiothérapeutes,
  • des chirurgiens,
  • des pharmaciens hospitaliers,
  • parfois des informaticiens.

C’est cette commission pluridisciplinaire ORL qui va proposer le traitement aux patients le plus précis pour qu’il retrouve la santé.

Chaque pathologie va être soignée différemment. Par exemple, deux carcinomes (même de taille similaire) vont avoir  deux thérapies distinctes.

Une fois que le traitement a été retenu et présenté au malade, une consultation sera organisée, avec une infirmière, pour présenter les différents effets secondaires connus du traitement. C’est un moment très important dans le parcours de soin. Il ne faut pas hésiter à poser toutes les questions que vous vous posez.

La chirurgie du cancer de l’oreille

La chirurgie d’une lésion cancéreuse de l’oreille permet de prélever le maximum de cellules cancéreuses de l’oreille. C’est l’exérèse de la tumeur. Ces cellules provoquent des lésions au niveau de la partie de l’oreille touchée. Concrètement, les tumeurs de l’oreille forment une « masse » de cellules cancéreuses que le chirurgien retire.

Comme pour toute opération chirurgicale, je conseille (en tant que patiente) de bien anticiper le moment de la chirurgie du cancer de l’oreille.

En effet, que cela soit pour la gestion de l’exérèse du cancer de l’oreille stricto-sensu ou en prévision du post-opératoire et de la convalescence, mieux vaut anticiper les éventuels problèmes.

Ainsi, comme je le détaille dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, il y a un certain nombre de question à poser à votre médecin avant l’intervention chirurgicale sur l’oreille.

Par exemple :

Comment réduire la douleur de l’oreille et de la chirurgie ? Que prévoit l’anesthésie ?

Y-a-t-il des dépassements d’honoraires et de combien en tout ? C’est valable pour dans une clinique mais aussi à l’hôpital lors des consultations privées.

La chirurgie du cancer de l’oreille se fait-elle en ambulatoire (c’est la grande mode en ce moment dans les hôpitaux) ?

Comment se passe la cicatrisation ? Quels sont les soins de la peau ?

Quel impact sur l’audition ? Comment y remédier ?

Y-a-t-il un suivi spécifique à prévoir lors du retour à la maison (infirmière, orthophoniste, kiné) ?

Dans ce dernier cas, il faut prendre rendez-vous avec ces professionnels de santé avant la chirurgie de l’oreille car parfois il y a peu de disponibilités.

La radiothérapie du cancer de l’oreille et ses risques sur la santé

La radiothérapie du cancer de l’oreille est complémentaire à l’ablation. Parfois, la radiothérapie est utilisée « seule », sans opération.

En effet, les rayons permettent de détruire les cellules cancéreuses situées dans la zone de l’oreille touchée par le cancer.

Les traitements par radiothérapie externe sont souvent éprouvants car les séances sont quotidiennes (il faut donc se rendre à l’hôpital tous les jours) et attendre longtemps. L’application des rayons est courte. Cependant, les temps d’attente et de préparation sont parfois très longs.

En cas de radiothérapie externe du cancer de l’oreille, renseignez-vous bien auprès de votre oncologue ou radiothérapeute, pour savoir comment réduire le risque de brûlures. C’est un risque qui n’est pas anecdotique dans le traitement. Il faut essayer, au maximum, de limiter ces effets secondaires qui peuvent être très douloureux.

En complément à cet article, voici un développement sur le cancer de l’oreille proposé par le CHU de Bordeaux  (en pdf) que je trouve très clair.

Crédits photo de l’article de présentation sur le cancer de l’oreille : © Jesse Barrow – Fotolia.com, sur l’anatomie oreille interne / oreille externe : © PATTARAWIT – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :

2 Commentaires

  1. Romain

    Bonjour,
    je suis un lycéen qui fait un TPE sur l’équilibre. Mon groupe de travail et moi cherchons des informations sur l’impact sur l’équilibre d’un cancer de l’oreille interne. Car en effet nous savons que le complexe vestibulaire situé dans l’oreille interne est l’un des principaux, si ce n’est pas le principal, facteur du maintien de l’équilibre.
    Ayant cherché, mais sans succès, ces informations comme : « Les autres organes responsables de l’équilibre arrivent-ils, sans l’oreille interne, à maintenir un équilibre raisonnable ».
    Nous comptons sur vous pour avoir une réponse grâce à votre professionnalisme et vos connaissances.
    D’avance merci.

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Pour vous aider dans votre démarche, il me semble qu’il serait pertinent de contacter :
      – les centres de recherches publics et privés,
      – les unités de soins spécialisés,
      – les facultés de médecine.

      Bien à vous

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.