Qu’est-ce qu’une tumeur phyllode ? Une forme rare de cancer du sein

tumeur phyllode définition

Une tumeur phyllode, c’est quoi ?

Chez les patientes, la tumeur phyllode prend naissance dans les cellules du sein.

Cette tumeur mammaire est la plupart du temps bénigne, comme le fibroadénome (ou adénofibrome).

Elle est maligne dans 5 % des cas, autrement dit c’est un cancer du sein pour 5 femmes malades sur 100.
La différence entre une tumeur bénigne et une tumeur maligne, c’est que cette dernière a la capacité de former des métastases et donc de se propager à distance de l’organe initialement touché. Une métastase est également appelé cancer secondaire.

Une tumeur bénigne, si elle n’a pas la capacité de former des métastases, peut, malgré tout, être agressive. C’est par exemple le cas avec la tumeur desmoïde.

Sommaire de l’article en trois points :

  1. Les causes d’une tumeur phyllode et ses symptômes
  2. Le dépistage
  3. Avoir une tumeur phyllode et suivre ses traitements 

Quelles sont les causes d’une tumeur phyllode et les symptômes de ce cancer du sein?

Au niveau santé, l’apparition d’un cancer est difficilement traçable, elle est souvent considérée comme étant multifactorielle. Pour la tumeur phyllode, aujourd’hui, aucun facteur de risque n’a été clairement identifié.

En revanche, il faut être particulièrement attentif aux symptômes.

Quels sont les symptômes de la tumeur phyllode ?

La plupart des cancers du sein avancent de manière silencieuse. Les signes annonciateurs apparaissent comme tout à fait anodins ce qui rend le dépistage précoce difficile. Pour la tumeur phyllode, les symptômes les plus classiques sont :

  • Présence d’une masse ferme, mobile, bien ronde dans le sein,
  • Parfois accompagné de douleurs à la palpation.

Diagnostic de la tumeur phyllode : Quel est le dépistage ?

tumeur-phyllode

tumeur phyllode

Le dépistage des tumeurs phyllodes se fait de différentes manières souvent complémentaires. C’est globalement le même que le dépistage du cancer du sein.
Après un examen clinique (palpation du sein pour chercher une masse) et un échange pour être informé des symptômes, un médecin pourra demander des examens pour confirmer ou infirmer le diagnostic de la tumeur phyllode. Les examens pour en cas de tumeur mammaire sont les suivants :

  • mammographie, examen d’imagerie classique dans le dépistage des maladies mammaires,
  • Échographie du sein surtout chez la femme jeune, le tissu de la glande mammaire est dense. Dans ce contexte, l’échographie mammaire permet de voir des éléments différents que ne donnent pas la mammographie (et inversement).
  • Parfois scanner  ou tomodensitométrie thoracique, qui permet d’évaluer la propagation de la tumeur phyllode aux ganglions et tissus voisins,
  • ou l’IRM mammaire. Comme l’échographie, l’IRM est un examen qui utilise des ultrasons. Il n’émet pas de radiation,

En fonction des résultats obtenus, et de la taille de la tumeur ainsi que son aspect, une biopsie de la masse suspecte dans le sein pourra être effectuée.

La biopsie permet de prélever des tissus pour les étudier au microscope, déterminer leur nature (cancéreuse ou pas) et identifier précisément la nature de la tumeur. Elle est indispensable au diagnostic. Pour analyser une tumeur du sein, trois techniques de biopsie sont possibles : par forage, par forage sous guidage stéréotaxique, à l’aiguille fine.

Quels sont les grades de la tumeur phyllode ?

En cancérologie, les examens de diagnostic et la biopsie vont permettre de classer la tumeur selon différents critères, notamment le grade.

Le grade sert à mesurer l’agressivité de la tumeur, c’est-à-dire, sa capacité à se développer.

Une tumeur de bas grade se développe lentement (grade 1). Au contraire, une tumeur de grade 3 (le plus haut grade), se développe très rapidement.

Cancer : Que faire face à une tumeur maligne du sein ?

Affronter le diagnostic du cancer est très déstabilisant.
Pour ce qui relève de la maladie pure et du traitement, seuls les médecins peuvent vous répondre.

A l’hôpital, vous trouverez des ateliers de soins de support, des activités de bien-être et des médecines complémentaires pour vous accompagner durant votre parcours de soins. Dans les CHU, il y a aussi des Maisons des Patients ou des ERI qui donnent beaucoup d’informations sur les cancers, mais aussi les ressources pour affronter cette maladie pernicieuse.

En revanche, pour toutes les conséquences que la maladie va avoir sur votre vie, mieux vaut être bien préparé à affronter la tempête.
C’est pour aider toutes les personnes malades et leurs proches dans cette épreuve de la vie, que j’ai écrit le guide de référence Mieux vivre le cancer : La Bible dans lequel vous retrouverez toutes les solutions aux effets secondaires des traitements contre le cancer. Les effets secondaires aux traitements contre les tumeurs sont perçus comme une fatalité. Pourtant, il existe des solutions faciles à mettre en place pour diminuer ces effets indésirables. Avec mon livre de conseils de patiente, vous aurez :

  • Les moyens de diminuer les effets secondaires des traitements contre les tumeurs, avec, notamment un point détaillé sur ce que peuvent vous apporter 7 médecines complémentaires,
  • Les ressources pour affronter le diagnostic des tumeurs et s’approprier le traitement,
  • Les techniques pour fédérer ses forces et celles de son entourage, malgré les difficultés que le tourbillon du cancer entraînent.

Redevenir acteur de sa vie en cherchant des solutions aux difficultés rencontrées, est une clé pour mieux vivre la maladie et ses conséquences sur tous les aspects de sa vie.

En une phrase, avec mon livre, les patients auront les outils pour réduire leurs difficultés face au cancer.

Mieux vivre le cancer : La Bible est disponible chez mon éditeur Ganaca (avec des frais de port réduit, dans les librairies et sur Amazon.

Les traitements de la tumeur phyllode

Il existe plusieurs types de traitements pour soigner un cancer du sein, comme la tumeur phyllode  :

cancer-sein-soins-support

cancer-sein-homeopathie-acuponcture

  • la chirurgie du sein est le traitement le plus classique pour les tumeurs phyllodes bénignes ou malignes. La chirurgie consiste a retirer la tumeur. Cet acte chirurgical s’appelle la mastectomie. Quand la tumeur est très développée (de taille importante avec les tissus voisins touchés), une ablation du sein est un traitement parfois nécessaire,
  • Ensuite, une radiothérapie externe en cas de tumeurs malignes du sein peut-être proposée à la patiente. L’objectif de la radiothérapie est de détruire par irradiation, les cellules cancéreuses restantes qui n’auraient pas pu être retirées par la chirurgie.

La radiothérapie complète la chirurgie pour détruite le maximum de cellules cancéreuses et réduire le risque de récidive.

Ces thérapies contre la tumeur phyllode sont déterminées en fonction de la nature de la tumeur, de sa localisation, ses caractéristiques (son grade, son stade), de l’état général du patient.

Le choix du traitement par la RCP et la surveillance

C’est une commission pluridisciplinaire (RCP) qui va établir le programme de soins du patient. Pour un cancer du sein, les traitements varient en fonction de la tumeur mammaire à soigner. La RCP choisira entre la chirurgie (pour l’ablation de la tumeur et la recherche de ganglion sentinelle), la chimiothérapie, la radiothérapie, l’immunothérapie. Cest traitements peuvent être combinés entre-eux.

Elle regroupe des spécialistes de domaines complémentaires : des oncologues, des radiologues, des radiothérapeutes, des chirurgiens, des pharmaciens hospitaliers. C’est cette commission pluridisciplinaire qui va proposer le traitement au patient.

Les patients suivant un traitement contre le cancer sont des sujets à risque concernant la thrombose veineuse, et sa complication majeure : l’embolie pulmonaire. Si vous êtes concernée, parlez à votre médecin de vos possibilités pour réduire ce risque (prise d’anticoagulants type héparine, port de bas de contention, etc.).

Une fois le traitement terminé, une surveillance sera organisée par votre équipe de soins et votre médecin. Il est important d’être régulier dans les consultations.

Le cancer est une maladie complexe. Mieux vaut limiter le risque de récidive en allant voir son médecin pour faire un bilan régulier avec un examen clinique et un examen d’imagerie médicale.

Licence photo de cet article sur les tumeurs phyllodes : © Artem Furman – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.