Illustration de l'article sur le PAC chambre implantable

Chambre implantable et chimio

 

 La chambre implantable percutanée est un dispositif médical souvent associé au traitement par chimiothérapie intraveineuse. Ce dispositif est aussi appelé sous l’acronyme CIP ou Port-a-cath © (PAC).

La pose du PAC est synonyme, fréquemment, de début des traitements contre le cancer. C’est une étape cruciale pour aborder cette épreuve de la vie le mieux armé possible.

Quand le diagnostic du cancer est tombé pour moi, il y a des informations que j’aurais bien aimées avoir avant… pour mieux anticiper leurs conséquences. C’est le cas du PAC, mais aussi de l’alopécie, des suites post-opératoires, entre-autres. Disons que ça m’aurait permis de maintenir ma tête hors de l’eau, ce qui n’est pas évident face au cancer.

C’est dans un esprit de partage que j’ai créé ce site, puis est écrit mon livre. Je suis convaincue, qu’un patient bien informé sera mieux armé pour vivre l’épreuve du cancer. Pour autant, je ne suis pas médecin. Moi-même, pendant les traitements, je ne demandais de renseignements sur les traitements qu’à mon oncologue. En revanche, pour les conséquences extra-médicales j’ai mis en place des stratégies, appliqué des astuces et trouvé des solutions qui m’ont bien aidé à alléger mon quotidien et ne pas rajouter de la crise à la crise.

Ainsi, prenez le développement ci-dessous comme de simples informations. Vous pourrez vous en servir pour avoir des éléments et dialoguer avec votre équipe soignante. Vous pouvez aussi me faire part de votre propre parcours en laissant un commentaire à la fin de cet article. J’y répondrai volontiers et avec plaisir.

De même, si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux. La solidarité est aussi un moyen de lutter contre le cancer.

 

Cancer, chimiothérapie et pose d’une chambre implantable (PAC) 

La pose d’une chambre implantable/PAC n’est pas systématique. Elle est nécessaire en cas de chimiothérapie intraveineuse qui se déroule sur plusieurs cures.

La chimiothérapie contient des produits toxiques destinés à détruire les cellules cancéreuses, mais touche également les cellules saines. La pose d’une chambre implantable/PAC permet d’avoir une action de protection sur les veines superficielles. Ce dispositif est donc utilisé fréquemment en oncologie, mais peut être utile dans le cadre d’autres spécialités médicales.

 

Traitement contre le cancer : les précautions à connaître avant la pose d’une chambre implantable (PAC) 

Si votre oncologue vous indique que la pose d’une chambre implantable/PAC est nécessaire pour l’administration de votre traitement contre le cancer, vous devez lui signaler vos antécédents médicaux comme :

  • des allergies,
  • des problèmes cardiaques ou respiratoires,
  • si vous êtes porteur d’un autre dispositif médical (pace-makeur, autre PAC/CIP…),
  • lui rapporter vos chirurgies précédentes,
  • si vous avez une maladie chronique,
  • des habitudes de vie spécifiques (sports, activités…) qui toucheraient la zone où sera posée le PAC.

Mieux vaut être trop précis que pas assez. Ce sera à vos médecins de hiérarchiser les informations que vous leurs donnerez.

 

Comment se passe la pose de la chambre implantable (PAC / portacath) pour la chimio ?

La pose de la chambre implantable/PAC se fait par une opération. Pour les chirurgiens, c’est une « petite opération du cancer». En tant que patient, il faut se souvenir que les petites opérations n’existent pas, mais il y a des opérations plus ou moins importantes.

Dans la mesure où la pose nécessite une opération, il faut respecter des règles d’hygiène strictes comme prendre une ou plusieurs (la veille et le jour J) douches avec un savon antiseptique type Bétadine ©. Il faudra raser la zone concernée si vous avez des poils.

L’opération se réalise sous anesthésie locale ou, plus rarement, générale. Si ce dernier cas est retenu, le chirurgien peut exécuter plusieurs gestes différents : pose de la chambre implantable/PAC et prélèvements par exemple.

catheter-chimio-portacath

Le placement de la chambre implantable

Avec la chambre implantable, un petit tuyau souple appelé cathéter est placé dans une grosse veine du cou. Ce tuyau est relié à la « chambre » qui apparaît juste sous la peau. C’est par cette chambre que la chimiothérapie sera diffusée. Avant l’administration de la chimiothérapie, une pommade anesthésiante sera appliquée au niveau de la chambre implantable pour rendre la piqûre totalement indolore.

À la fin de l’intervention, une radiographie est pratiquée pour vérifier que la chambre implantable/PAC est positionnée correctement.

Après la pose, le patient reste couché un peu moins d’une heure avant de pouvoir se lever.

Voici la vidéo d’une pose de chambre implantable faite par le Centre Henri Becquerel :

 

 

Cet extrait sur la pose de la chambre implantable (PAC) vous a été utile ?

Retrouvez l’intégralité des informations sur la pose du PAC et poursuivez votre lecture avec mon livre de référence pour faire face au cancer.

Le cancer et ses traitements sont des moments fortement éprouvants pour la personne malade et son entourage. La pose du PAC en fait partie.

Mon livre  Mieux vivre le cancer : La Bible  a été écrit pour donner à chaque malade et à leurs proches, tous les moyens disponibles pour affronter le cancer en plus de 500 pages. Ca n’efface pas le cancer mais, grâce à mon livre, vous aurez les moyens d’alléger l’ensemble des conséquences qu’à le cancer sur nos vies.

Avec mon guide unique, je partage tous les conseils pratiques et toutes les ressources pour réduire la pénibilité des traitements. Avec 96 % de lecteurs satisfaits, mon livre est une vraie réussite.  Il est disponible en téléchargement immédiat :

 

et en format livre papier sur  Amazon   

 

 

Crédits photo de l’article de présentation sur le PAC / chambre implantable : © WavebreakmediaMicro – Fotolia.com