Quels sont les marqueurs tumoraux ? Tout savoir

marqueurs-cancer

Marqueurs tumoraux : tout savoir

 

Les marqueurs tumoraux sont des substances, souvent des protéines, mesurables grâce aux analyses sanguines. Leur dosage permet de suspecter la présence de certains cancers lorsque leur taux est anormalement élevé. Ces analyses sont complétées par différents examens pour confirmer le diagnostic d’un cancer comme l’échographie, le scanner, l’I.R.M., la scintigraphie, la radiographie, parfois la fibroscopie et l’indispensable biopsie.

Certains marqueurs tumoraux sont utiles pour plusieurs types de cancer, quand d’autres sont spécifiques pour une tumeur précise.

Si les marqueurs tumoraux participent aux outils de diagnostic du cancer, ils permettent également de mesurer la réaction de la personne malade aux traitements. Ils sont aussi utilisés comme outils de surveillance dans l’après-traitement.

Cancer, marqueurs tumoraux et Antigène prostatique spécifique (PSA)

C’est un marqueur uniquement utilisé pour le cancer de la prostate. Cette protéine est un indicateur du fonctionnement de la prostate chez l’homme. Sa valeur est exprimée en nano gramme par millilitre.

Une valeur élevée de la PSA n’est pas forcément synonyme de cancer. C’est un indicateur qui conduit à d’autres investigations.

Marqueurs tumoraux et Gonadotrophine chorionique humaine (HCG)

Le marqueur HCG ou BHCG est une hormone normalement produite pendant la grossesse par le placenta. Elle est également produite par certaines tumeurs. Comme pour les autres marqueurs, sa présence dans le sang n’est pas forcément synonyme de cancer. Elle peut être un indicateur d’une affection bénigne, comme : des troubles du foie, un ulcère duodénal, une maladie intestinale.

L’HCG est généralement suivie en cas de :

  • Cancer de l’ovaire (tumeurs germinales comme les tumeurs vitellines) et des tumeurs du sein,
  • Cancer des testicules,
  • Tumeurs trophoblastiques gestationnelles qui font suite à une grossesse et qui sont très rares (1 /1 000 000 femmes),
  • Cancer de l’estomac, du pancréas, du poumon,
  • Cancer du rein,
  • Cancer du cerveau.

Il faut parfois préciser (lourdement) aux laboratoires d’analyse qui vont faire le prélèvement sanguin qu’il ne s’agit pas du test de grossesse, mais du marqueur tumoral pour que celui-ci soit bien réalisé. Il faut également vérifier le résultat des analyses pour voir si c’est bien le marqueur tumoral qui a été dosé et non le test de grossesse. Les erreurs sont très fréquentes même en exerçant une vigilance.

Marqueurs tumoraux et Alfa-foetoprotéine

L’Alfo-foetoprotéine est produite par le foie et le fœtus lors sa croissance pendant la grossesse. Dans ce dernier cas, il diminue fortement après la naissance du bébé.

Il permet de repérer certains troubles du foie (cirrhose ou hépatite).

En oncologie, le dosage du marqueur tumoral de l’Alfa-foetoprotéine (AFP) permet d’étayer le diagnostic :

  • D’un cancer du foie (le carcinome hépatocellulaire) ou métastase au foie,
  • D’un cancer de l’ovaire (notamment les tumeurs germinales comme les tumeurs vitellines),
  • D’un cancer des testicules,
  • D’un cancer de l’estomac,
  • D’un cancer du pancréas,
  • D’un cancer des canaux biliaires.

Marqueurs tumoraux et Antigène carbohydrate 19-9 (CA19-9)

L’Antigène carbohydrate est une protéine présente chez les adultes en bonne santé dans le foie, le pancréas, les poumons et la vésicule biliaire. Cette protéine est également décelable, en de très faibles quantités, à la surface de certaines cellules cancéreuses.

La présence du CA 19-9 en quantité supérieure à la normale dans le sang n’est pas forcément synonyme de cancer. Elle peut également permettre le diagnostic d’affections bénignes comme :

  • Une inflammation du pancréas ou de la vésicule biliaire,
  • Des calculs biliaires,
  • Une cirrhose ou une hépatite,
  • Une fibrose kystique.

L’Antigène carbohydrate permet d’aiguiller le diagnostic et de vérifier la réaction aux traitements en cas de :

  • Cancer du pancréas (son taux est accru dans 70 à 80 % des cas surtout lorsque le cancer est avancé),
  • Cancers gynécologiques comme celui de l’ovaire, de l’utérus, du sein,
  • Cancer des poumons,
  • Cancer du foie,
  • Cancer colorectal,
  • Cancer de l’estomac,
  • Cancer des canaux biliaires.

Marqueurs tumoraux et antigène tumoral 15-3 (CA 15-3)

Cette protéine sert essentiellement de dépistage et de suivi du cancer du sein. L’augmentation de son taux peut être due à des affections bénignes comme l’endométriose, un kyste du sein ou des ovaires, des troubles du foie.

En oncologie, le CA 15-3 sert au diagnostic et au suivi en cas de :

  • Cancers gynécologiques : du sein (essentiellement à un stade avancé), de l’ovaire,
  • Cancer des poumons,
  • Cancer du pancréas,
  • Cancer de l’estomac,
  • Cancer du foie.

Marqueurs tumoraux et antigène tumoral 125 (CA 125)

L’antigène tumoral 125 est une protéine présente la plèvre, le péritoine, le péricarde, chez les adultes en bonne santé.

Une augmentation du CA 125 peut être consécutive à des affections bénignes comme : un fibrome, l’endométriose, des kystes ovariens, une inflammation du pancréas, des troubles du foie, une inflammation de la plèvre.

Le CA 125 permet d’aiguiller vers un diagnostic :

  • D’un cancer des ovaires, c’est un des marqueurs de référence pour plusieurs types de tumeur de l’ovaire,
  • D’autres cancers gynécologiques comme les tumeurs de l’utérus et du col de l’utérus, du sein,
  • D’un cancer des poumons,
  • D’un cancer de l’estomac,
  • D’un cancer colorectal,
  • D’un cancer du foie.

Marqueurs tumoraux et Antigène carcino-embyonnaire (ACE)

L’antigène carcino-embryonnaire est une protéine principalement présente lors d’une grossesse. L’ACE est sécrété par le fœtus lors de sa croissance. Cette protéine est cependant présente en quantité infime chez les adultes en bonne santé.

Il est dosé, notamment en cas de :

  • Cancer colorectal, c’est un des marqueurs de référence pour certaines tumeurs du côlon,
  • Cancer de la thyroïde,
  • Cancer de l’estomac,
  • Cancer du pancréas (son taux est accru dans 50 %),
  • Cancer des ovaires et du sein
  • Cancer de la vessie,
  • Cancer du foie.

Un taux anormalement élevé d’ACE ne signifie pas forcément « cancer ». Le taux d’ACE peut augmenter en cas d’affections bénignes comme : troubles du foie, maladie pulmonaire chronique, colite ou inflammation de l’intestin, inflammation du pancréas.

Que faire face au cancer ?

Le diagnostic du cancer est toujours un choc pour la personne malade et son entourage. Faire face suppose de dépasser l’étape de sidération et de se réapproprier sa vie. Les traitements contre le cancer sont lourds, ils engendrent des difficultés quotidiennes, mais ils sauvent des vies.

Toutefois, il est possible de diminuer l’impact des effets secondaires des traitements contre le cancer et de limiter les conséquences du cancer sur tous les aspects de la vie.

C’est pour donner à tous les malades et à leurs proches les moyens de faire face que j’ai écrit le guide Mieux vivre le cancer : La Bible. Grâce à lui, vous connaîtrez tout ce qu’il est possible de faire pour alléger au maximum la pénibilité de votre quotidien. Les aides disponibles pour les personnes malades et leurs proches sont peu connues. Après avoir lu mon livre unique, elles n’auront plus de secret pour vous.

Licence photo : © angellodeco – Fotolia.com

15 Commentaires

  1. remi

    bonjour,
    Diagnostic cancer prostatique de grade 4 par dosage de PSA en 2007
    2008 Chirurgie 2009 Radiothérapie 2011 Hormonothérapie
    Contrôle tous les 3mois jusqu’en décembre 2015 et toujours taux PSA : 0.00
    Aujourd’hui j’en suis à ma deuxième chimio taxotère
    Malheureusement le dosage des PSA laisse passer des cellules cancéreuses dites « indifférenciées » qui aboutissent a un deuxième cancer métastatique
    5 années d’espoir et la claque au final je suis effondré comment y croire à nouveau ???

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Même face à l’adversité, il faut essayer de toujours garder espoir. C’est difficile, bien-sûr.
      Peut-être qu’une solution intermédiaire, pour sortir de l’effondrement, c’est de penser à l’instant présent, sans anticiper l’avenir.
      Ce que vous traversez est une grande épreuve.
      Êtes vous aidé ? Entouré ?
      Personnellement, j’avais assisté aux groupes de paroles organisés par la Ligue contre le Cancer et cela m’avait bien aidé. Cela ne change rien à la maladie, mais cela met du baume au cœur, et c’est déjà énorme.

      Bien à vous,

      Laetitia

      Réponse
      • Remi

        Bonjour,

        Un grand merci Pour votre soutien Je suis très fatigué et je passe les trois quarts de mon temps dans mon lit
        L’ERI du Centre de Dijon m’aide à affronter les épreuves et le groupe de paroles de la Ligue aura sa prochaine session que début septembre !
        Ma famille est présente et souffre avec moi …
        J aimerai beaucoup trouver des sites pour parler er
        partager mes angoisses mais je ne trouve personne pour m’écouter

        Encore un grand merci
        Vous êtes formidable, j’ai été très touché par vos propos,
        Je vous souhaite une bonne année 2016
        Rémi

        Réponse
        • Laetitia LORNIAC

          Bonjour Rémi,

          Je comprends, ce n’est pas facile.
          Pour échanger, il y a les forums (il faut les utilisez avec précaution, mais ils peuvent être bien utiles) que vous devez connaître sur le net, et toutes les associations, les psys qui permettent d’évacuer le « trop plein », etc.
          Il y a des ressources, même si elles sont parfois difficiles à trouver. L’ERI doit connaître des relais pour vous aider.

          Courage et bonne année 2016 à vous aussi

          Réponse
    • Sylvia

      Remi, n’ayez pas peur des essais cliniques !
      Prenez des avis au Centre Gustave Roussy, dans la banlieue de Paris.
      Nous sommes Bruxellois, mais nous avons été fort aidés et très bien conseillés par ce Centre.
      Finalement, le Directeur, que nous avions eu l’immense chance d’avoir au téléphone, nous a aiguillés vers un Professeur qui avait fait ses études avec lui, et qui professait à seulement 30 kms de chez nous. Mon mari, atteint d’un cancer des os, est allé le trouver.
      Le chemin fut très long, car mon mari est atteint en plus de la maladie de Kawasaki, qui abîme les vaisseaux sanguins et le coeur, et la chimio n’a pas été de grande utilité, car elle a dû être arrêtée rapidement, tout d’abord, parce que son coeur ne tenait pas le coup, et ensuite, car elle n’enrayait rien au niveau de la maladie. Le professeur qui s’occupe de mon mari lui a demandé si il acceptait les essais cliniques. Il a accepté, car de toute façon, il n’avait plus rien à perdre.
      Le traitement est lourd, et mon mari se sent très mal, mais ses marqueurs de cancer, sont passés de 67 u/ml à 58, 4 u/ml la première semaine de traitement, et ce matin-même, après deux semaines de traitement, il en est à 51 u/ml. Nous fondons de grands espoirs quant à sa guérison, qui est en bonne voie, grâce à ces essais cliniques (essais fabriqués en France) … donc, ne perdez pas courage, car il y a des solutions … donnez-moi des bonnes nouvelles …

      Réponse
  2. LM

    bonjour ,

    mon compagnon a un cancer lymphatiques il a fait une première chimio durant une semaine mais ses marqueurs montent au lieux de descendre est normal ?

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Seul un médecin pourrait vraiment répondre à votre question, et surtout le médecin qui connaît la pathologie de votre mari et le traitement donné.

      Réponse
  3. Salamita

    Je viens d’apprendre une très mauvaise nouvelle que mon papa a eu un cancer pancreas métastase foie d’après l’irm 29mm×22mm le médecin nous a demandé d’autres analyses avant la biopsie les résultats de l’ACE la TP_TCK et £FP sont dans les normes par contre la CA 19.9 est à plus de 1000,demain il a rdv pour une biopsie,svp d’après la science est ce qu’il y a chance de survie?

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Bonsoir,
      Au niveau des chances de survie, seul un médecin pourrait vous éclairer. Mais en tant que « non médecin », je serais tentée de dire qu’au milieu de tous ces pronostics, il n’y a que des chemins personnels. A l’annonce d’un cancer, il y a souvent une phase de sidération pour la personne malade et ses proches. Laissez vous du temps pour « digérer » cette nouvelle. Organisez vous, notez toutes les questions qui vous semblent importantes à poser à l’oncologue (quand devront commencer les traitements ? Quels sont les avantages attendus et les risques ? Y-a-til des contre-indications alimentaires ? Qui contacter dans le service pour poser des questions ?…).

      Cela fera déjà une base pour que vous et votre père puissiez avancer.

      Bien à vous et bon courage à votre père et votre famille dans cette épreuve.

      Réponse
  4. zouheir

    Bjr. Le medeçin m.a annoncé un cancer au colon avec métastases au foie. J.ai fait 6 séances de chimio et une chirurgie par la suite (enlever la partie du colon contenant la tumeur) et couper une petite partie du foie (zone 7) et puis 6 séances de chimio pour (nettoyer) j.en suis à ma dernière. Le medecin m.a demandé de faire une écographie et analyse de ACE. Je me pose la question faut-il faire analyse d.autres marqueurs? (Pancreas. Poumon…) et est ce que g des chances de guerison après tout ce chemin?
    Merci

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Seul un médecin pourrait vous dire s’il est opportun de doser d’autres marqueurs.
      Vous en avez directement parler avec votre oncologue ou médecin traitant ?

      Réponse
    • Franzese

      J’ai un cancer du colon et foi,Ét très trois opérations du foi ,,Ét la dernière inopérable dont une radiofréquence ,trois mois de chimio ã part les autres,et il revient,ç un cancer très agrecif,Ét reviendra toujours,ç que m’a dit lancologue,je veux tout savoir,je ne sais que penser ,je vais m’en sortir ou non,pourtant les chirurgien me considéraient guéri tant ils avaient nettoyés ,Ét rien rester,Ét une belle partit de mon foi n’est pas repousse.
      Mais voila je crois que je n’y échappera pas.
      Mais je suis en paix j’accepte,je sais une chose quand je souffrirai trop.
      Ç sera moi qui gagnera la partie,,car je partirai avant lui.
      Il faut garder espoir et ECOUTER les médecins .
      Il y a trop de mort car ils arrêtent tout Ét font de la médecine à lâ
      Mamoineux.

      Réponse
  5. Jackline

    Merci pour l’article.
    Mais je me demande pourquoi on nous demande de doser ses marqueurs malgré qu’ils ne suffisent eux seuls a poser le diagnostic? parce qu’on nous demandent après une TDM ou IRM

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Pour connaître l’étendue de la tumeur.

      Réponse
  6. Anne-Marie E

    Bonjour,
    Aux malades atteints du cancer de la prostate je conseille de lire le livre sur la cure de Breuss écrit par Jürgen H.R. Thomar. Il s’est guéri d’un cancer de prostate récidivant en faisant cette cure. Je l’ai pratiquée moi-même en 2016 à titre préventif car j’ai eu un cancer du sein en 2014. J’ai parlé avec un homme qui l’a accomplie avec succès contre son cancer de la prostate. Taux PSA revenu à la normale, examens négatifs, pas eu besoin du moindre traitement.La cure est de 42 jours, le protocole est un peu compliqué mais pas impossible. On maigrit et c’est normal, ce n’est pas grave. J’ai retrouvé en 6-8 semaines les 9,5 kg perdus sans me gaver (j’ai 52-53 kg normalement)
    Titre : Pratique de la cure de Breuss : expériences, conseils et recommandations. Editions Vega, 2012
    Auteur : Thomar, Jürgen H. R.
    On sort ici du domaine médical classique mais dans des cas difficiles je crois qu’il ne faut pas craindre les essais alternatifs.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − sept =


Inscrivez-vous à ma newsletter !

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines les trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest