Comment reconnaître et dépister le cancer de l’estomac ?

Les tumeurs de l’estomac (ou cancer gastrique) font partie des cancers digestifs. Elles touchent, chaque année, plus de 6 500 nouvelles personnes.
cancer-estomac

Ce cancer concerne à plus de 60 % des patients de plus de 65 ans, en majorité des hommes. Cela étant, ce n’est qu’une statistique puisque les personnes malades peuvent également être jeune.

Avant de commencer cet article de présentation sur le cancer gastrique, commençons par une définition pour répondre à la question :

L’estomac : qu’est-ce que c’est ?

L’estomac est une poche composée de muscles, situé en haut de l’abdomen à proximité du foie.

Son rôle est central pour la digestion et donc la santé de l’organisme.
En effet, cet organe digestif est chargé d’une partie de la digestion des aliments, passés par la bouche et l’œsophage, pour les transformer en énergie ou en déchet à évacuer par l’intestin grêle, puis par le côlon. Les glandes de l’estomac sécrètent des sucs gastriques qui aident à la transformation des aliments.

Voici donc un article de définition d’un cancer de l’estomac. Si vous êtes (ou un de vos proches) concerné par cette problématique de santé, servez-vous des informations ci-après pour établir un dialogue constructif avec votre équipe soignante et avoir des informations totalement adaptées à votre situations médicales. Comme je le dis dans mon livre Mieux vivre le cancer : la bible, vos médecins, traitant ou spécialiste, seront toujours des acteurs incontournables.

De même, ce site est aussi le votre, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la fin de cet article pour partager votre expérience ou vos astuces pour alléger l’épreuve du cancer de l’estomac.

Types des lésions de l’estomac et causes des cancers gastriques

Une tumeur gastrique peut être bénigne. Autrement dit, elle n’aura pas la capacité de former des métastases. Les lésions  bénignes de l’estomac sont les polypes gastriques (qui sont des affections). Cela peut être aussi les tumeurs stromales gastro-intestinale, le lipome, le léiomyome, les lésions des nerfs périphériques, etc.

Concernant les cellules cancéreuses précisément, il en existe plusieurs types :

– L’adénocarcinome qui est le plus fréquent avec 9 cas sur 10,

– Le lymphome du tissu lymphoïde associé aux muqueuses (MALT),

– Le sarcome des tissus mous,

– Le carcinome des cellules pariétales,

– Le carcinome oncocytaire,

– Le carcinome épidermoïde,

– Les tumeurs germinales primitives,

– …

Une masse tumorale gastrique peut être localisée à des endroits très différents comme dans le schéma ci-après :

cancer_estomac_photo

Illustration de différentes tumeurs gastriques chez les patients

Leur localisation peut avoir une importance dans le choix des traitements.

Les causes des tumeurs digestives

Chez les patients, les causes de l’apparition d’un cancer de l’estomac sont souvent très floues.

symptome_cancer-estomac

cancer gastrique : symptômes, risques, traitements

Le cancer est fréquemment présenté comme une maladie multifactorielle. Pour autant, il existe des éléments qui augmentent les risques d’avoir un cancer.

Pour le cancer de l’estomac, les facteurs de risque possibles sont :

– La bactérie Helicobacter pylori

– Le tabac,

– Les irritations chroniques de l’estomac (gastrite),

– Certains traitements comme la radiothérapie ou avoir été exposé à des rayons,

– Avoir des antécédents familiaux de cancer gastrique ,

– être porteur de certaines mutations génétiques,

….

Être concerné par un de ces risques, ne veut pas dire que le cancer va apparaître.
La bactérie Helicobacter pylori, par exemple, est présente chez de nombreuses personnes sans que leur santé n’en soit affectée.
Cela signifie simplement qu’il vaut mieux exercer une vigilance « de précaution » et, au moindre doute, en parler à son médecin. L’objectif est d’avoir un traitement le plus tôt possible. Plus les cancers sont traités tôt, plus le pronostic est bon.

Prévention du cancer de l’estomac et symptômes

La précaution essentielle pour prévenir le cancer gastrique est d’avoir, en cas de facteur de risque connu, un suivi régulier avec son médecin.

L’arrêt du tabac est également un facteur de réduction des risques importants.

Manger régulièrement des fruits et légumes, limiter les aliments salés ou fumés sont des pistes à évoquer avec votre médecin dans une stratégie de réduction des risques.

Symptômes du cancer de l’estomac et des tumeurs gastriques

La plupart des cancers avancent de manière silencieuse, les signes annonciateurs des tumeurs malignes apparaissent comme tout à fait anodins.
Cela qui rend la recherche et d’un dépistage précoce difficile. Les symptômes du  cancer de l’estomac, les plus classiques sont :

  • Perte de poids,
  • Douleurs abdominales, parfois identifiées comme de simples « gênes »,
  • Nausées,
  • Vomissements,
  • Douleurs à avaler,
  • Perte de poids inexpliquée,
  • Perte d’appétit,
  • Troubles digestifs,
  • Jaunisse,
  • Ascite ou accumulation de liquide dans l’abdomen,

Diagnostic du cancer de l’estomac, dépistage et stades des tumeurs

Pour les patients, le dépistage du cancer de l’estomac se fait de différentes manières souvent complémentaires.

La recherche d’une infection débute toujours par un un examen clinique. Dans ce cadre, parfois, un toucher rectal est nécessaire.
Sur la base d’un échange pour être informé des symptômes, un médecin pourra demander des examens pour confirmer ou infirmer le diagnostic du cancer de l’estomac :

  • Analyse de sang avec numération formule sanguine,
  • Fibroscopie. Chez certains patients, cet examen est très pénible. Parfois, l’hôpital propose un gaz meopa pour se détendre,
  • Scanner ou tomodensitométrie qui permet d’évaluer la propagation du cancer de l’estomac aux ganglions et tissus voisins. Cet examen est important dans le cadre du bilan d’extension des cellules cancéreuses,
  • Parfois IRM de la lésion,
  • Scintigraphie osseuse pour rechercher des métastases sur les os,

En fonction des résultats obtenus, une biopsie pourra être effectuée. La biopsie permet de prélever des tissus pour les étudier au microscope, déterminer leur nature (cancéreuse ou pas) et identifier précisément la nature de la tumeur.

Le développement d’un cancer de l’estomac

L’analyse de la situation médicale du patient se fait, notamment, en retenant l’agressivité de la tumeur (son grade) et son extension (son stade). Pour le cancer, il y a 4 stades qui correspondent à des étapes de développement de la maladie.

Le stade 1, désigne une tumeur de petite taille (moins de 2 cm) et bien localisée. Le stade 2 signifie que la taille de la masse tumorale est plus importante, comme dans le schéma ci-dessous :

cancer_stade_2_photo

Stade 1 ou 2 du cancer de l’estomac : une tumeur localisée

Le stade 3 indique que les cellules cancéreuses se sont propagées aux tissus voisins. Le stade 4 veut dire que des métastases sont présentes.
Les métastases sont des cancers secondaires, par opposition au cancer primitif (lieu de naissance du cancer). Pour être créées, les cellules cancéreuses ont quitté leur emplacement initial par le système lymphatique ou veineux pour atteindre un autre organe. Voici, une représentation d’un cancer de l’estomac qui forme une métastase au poumon :

mestastase_poumons_cancer_estomac

Cancer de l’estomac : création d’une métastase pulmonaire

Que faire face à un cancer de l’estomac et à une tumeur maligne de l’appareil digestif ?

Face au diagnostic du cancer et aux traitements, un fort sentiment de solitude et de désarroi est ressenti.

Au niveau du diagnostic et du traitement pur, les médecins sont là pour répondre. Ce sont les seuls interlocuteurs légitimes pour le traitement, son suivi et l’analyse de l’évolution de la maladie.

En revanche, pour les aspects extra-médicaux, les informations sont difficiles à avoir, les conseils flous ou peu adaptés. C’est pour remédier à ce vide que j’ai écrit mon livre. Véritable bible sans aucun équivalent, il donne :

  • Les moyens d’atténuer les effets secondaires des traitements contre le cancer. Cette partie est la plus appréciée de mes lecteurs,
  • Les ressources pour affronter le diagnostic du cancer et s’approprier le traitement,
  • Les techniques pour fédérer ses forces et celles de son entourage.

Redevenir acteur de sa vie est une clé pour mieux vivre le cancer et ses conséquences sur tous les aspects de sa vie. Le guide Mieux vivre le cancer : La Bible est disponible  sur le site de mon éditeur :
laetitialorniac.com/livres
Et sur Amazon.

Les traitements du cancer de l’estomac et des tumeurs malignes

Il existe plusieurs types de traitements pour combattre le cancer de l’estomac :

  • la chirurgie est le traitement le plus classique. La chirurgie va constituer en l’ablation de la tumeur avec une gastrectomie partielle ou totale comme dans l’exemple ci-dessous :
cancer_estomac_chirurgie

Chirurgie de l’estomac

  • la chimiothérapie avec un protocole de soins. Plusieurs médicaments de chimiothérapie sont donnés en association pour augmenter leurs effets contre les cellules cancéreuses,
  • la radiothérapie externe,
  • les thérapies ciblées

Les traitements peuvent être administrés seuls ou de manière combinée.

Ces thérapies contre le cancer de l’estomac sont déterminées en fonction de la nature de la tumeur, de sa localisation, ses caractéristiques (son grade, son stade), de l’état général du patient.

C’est une commission pluridisciplinaire (RCP) qui va établir le programme de soins du patient. Elle regroupe des spécialistes de domaines complémentaires : des oncologues, des radiologues, des radiothérapeutes, des chirurgiens, des pharmaciens hospitaliers. C’est cette commission pluridisciplinaire qui va proposer le traitement pour soigner le cancer de l’estomac, au patient.
En France, sachez que vous pouvez demander un second avis à un centre de référence de lutte contre le cancer comme l’Institut Gustave Roussy (Villejuif) ou l’hôpital Curie (Paris). Cette démarche est totalement gratuite.

Les patients suivant un traitement contre le cancer de l’estomac sont des sujets à risque concernant la thrombose veineuse, et sa complication majeure : l’embolie pulmonaire.

Il ne faut pas hésiter à parler de ce risque avec votre médecin et notamment du  port de bas de contention.

Pour conclure, voici une présentation du cancer de l’estomac faite par l’hôpital Georges Pompidou (Paris)  :

Licence photo  : © Sebastian Kaulitzki – Fotolia.com, photo stade 2  : © Sebastian Kaulitzki – Fotolia.com, photo stade 4 : © designua – Fotolia.com, sur la chirurgie : © Artemida-psy – Fotolia.com, localisation  :  © Artemida-psy – Fotolia.com, minitature de présentation Photo by Sébastien Goldberg on Unsplash

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.