Comment agit l’immunothérapie pour traiter un cancer de la prostate et le soigner ?

L’immunothérapie fait partie des nouveaux traitements du cancer de la prostate.

Ce cancer, le plus fréquent chez l’homme, touche tous les ans 70 000 nouveaux malades en France. En Suisse, ce sont plus de 6 000 nouveaux malades chaque année et 8 000 en Belgique. Pour le soigner, la chirurgie, la radiothérapie et l’hormonothérapie sont des traitements fréquents. Peu à peu, l’immunothérapie du cancer de la prostate se fait une place de choix dans les hôpitaux.

 

La forme tumorale la plus commune est l’adénocarcinome de la prostate.

 

J’ai réalisé un dossier complet sur le cancer de la prostate et ses traitements. Ainsi, vous trouverez de nombreux liens au fil des paragraphes ci-dessous pour que vous puissiez avoir une information la plus complète possible sur cette pathologie.

 

Il est important de discuter de ces éléments avec votre médecin, voire avec plusieurs médecins. Ce dialogue est important pour avoir des éclairages précis sur votre situation médicale et les moyens thérapeutiques existants. En effet, je suis persuadée qu’un patient bien informé sera mieux armé pour affronter le cancer.

C’est dans cet esprit que j’ai créé ce site et écrit mon livre Mieux Vivre le cancer : La Bible.

Voici les informations indispensables sur le cancer de la prostate et l’immunothérapie pour le soigner.

prostate-cancer-immunotherapie

immunothérapie du cancer de la prostate

Cancer de la prostate et choix de l’immunothérapie

Après avoir repéré et décrit les symptômes du cancer de la prostate, le patient devra passer différents examens de diagnostic. Ces examens sont de différentes natures. Il y a d’abord les  examens cliniques comme le toucher rectal. Ensuite, il y a les actes d’imagerie comme l’échographie, le scanner et l’IRM.

Enfin, dans les traitements des pathologies cancéreuses prostatiques, l’examen pivot est la biopsie de la prostate.

Cet examen sert, à la fois, au diagnostic : il permet d’identifier précisément la nature des cellules cancéreuses. Il sert également à la définition du traitement. En effet, toutes les tumeurs de la prostate n’ont pas forcément le même protocole de soins.

 

C’est sur la base des résultats des examens et sur le bilan d’extension, qu’une réunion de concertation pluridisciplinaire se concerte. C’est la RCP. Cette instance est composée de plusieurs spécialistes du cancer comme des oncologues, des radiothérapeutes, des chirurgiens, des pharmaciens hospitaliers et parfois des informaticiens. En fonction des éléments recueillis, la RCP va définir un protocole de soins qui devra combattre, au mieux, le cancer de la prostate.

 

Sachez que vous pouvez – à tout moment – demander un second avis, notamment dans un centre de référence de lutte  contre le cancer ou dans un hôpital bien classé dans les traitements de la prostate.

En août 2018, le magazine LE POINT a publié son palmarès des hôpitaux. Les trois hôpitaux les mieux classés pour le traitement du cancer de la prostate étaient l’Institut mutualiste de Paris, le Centre hospitalier Lyon-Sud, l’hôpital Rangueil (CHU) à Toulouse.

 

L’immunothérapie, un nouveau traitement

prostate

Anatomie de la prostate

Les traitements les plus communs des tumeurs malignes prostatiques sont la chirurgie, la radiothérapie du cancer de la prostate externe, la curiethérapie, les ultrasons et l’hormonothérapie de la prostate.

 

Cette nouvelle modalité de traitement permet d’élargir les possibilités thérapeutiques pour les patients – même si, pour le cancer de la prostate, elle reste encore peu appliquée.

Le cancer de la prostate et l’immunothérapie

L’immunothérapie est née il y a plus de 100 ans, mais ce sont dans les années 70 que les recherches médicales se sont accentuées, notamment dans les traitements contre le cancer.

Le principe de l’immunothérapie est de réactiver ou redynamiser les défenses de l’organisme pour qu’elles s’attaquent aux cellules cancéreuses.

En effet, ces dernières leurrent le système immunitaire. Ce mécanisme fait qu’elles ne sont pas reconnues comme dangereuses par les défenses immunitaires. Le cancer peut donc progresser sans entrave.

Avec l’immunothérapie, ce leurre est déjoué. Les cellules cancéreuses sont donc détruites avant leur propagation.

 

Les mécanismes de l’immunothérapie

 

Voici une vidéo de présentation de l’immunothérapie et de ses modes d’action proposée par les Hôpitaux de Genève :

 

L’immunothérapie contre le cancer de la prostate

L’immunothérapie ne permet pas encore d’échapper à la chirurgie du cancer de la prostate ou à la radiothérapie et surtout à leurs effets secondaires. En revanche, elle permet d’augmenter les chances de survie dans certains cas.

 

Pour traiter le cancer de la prostate, il y a aujourd’hui deux traitements d’immunothérapie disponible : un vaccin et l’ajout d’un médicament à un protocole de soins.

 

Vaccin des tumeurs prostatiques

En 2011, l’immunothérapie a fait son entrée dans les traitements du cancer de la prostate avec la mise sur le marché d’un vaccin : le Sipuleucel-T. Ce vaccin s’adresse aux patients récidivants d’un cancer de la prostate résistant à la castration, notamment par hormonothérapie.

Voici ce que dit la Société Française d’urologie sur l’immunothérapie des tumeurs malignes de la prostate.

 

C’est quelques années plus tard que surviendront les résultats sur l’ajout d’un médicament d’immunothérapie à l’hormonothérapie du cancer de la prostate.

 

Cancer de la prostate métastatique et immunothérapie

En 2017, au congrès de l’ASCO, les résultats de l’étude LATITTUDE furent exposés. Réalisée dans plus de 230 centres à travers le monde, cette étude visait à mesurer les bénéfices de l’ajout d’un médicament d’immunothérapie (l’abiratérone) à l’hormonothérapie.

Ce médicament d’immunothérapie se prend par voie orale et est bien toléré.

 

Les résultats de cette étude furent très encourageants. En effet, l’ajout de l’abiratérone à l’hormonothérapie a permis d’améliorer la survie globale des patients, mais aussi du développement du cancer de la prostate. Voici une présentation de ce nouveau traitement du cancer de la prostate métastasé, faite par l’institut Gustave Roussy ici.

 

En 2020, une nouvelle étude anglaise devrait livrer ses résultats sur ces apports que l’immunothérapie peut apporter pour soigner un cancer de la prostate.

 

Les aides face à un cancer de la prostate

 

C’est parce que je suis passée par la case « cancer » que je suis convaincue que l’information joue un rôle crucial dans la manière de vivre cette épreuve par le patient.

Cela ne remplace pas les médicaments efficaces ni les bonnes prises en charge. Cependant, avoir la bonne information au bon moment aide à ne pas rajouter du « drame au drame » et à rester la tête hors de l’eau.

C’est l’objectif de ce site que j’ai créé en 2008 et que j’actualise en permanence.

C’est aussi l’ambition de mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible qui est un vade-mecum indispensable pour les patients atteints d’un cancer de la prostate (ou autre) et leurs proches. D’une lecture très facile, ce guide pratique rassemble :

– toutes les solutions pour lutter contre les effets secondaires des traitements,

– l’ensemble des astuces pour apaiser les relations avec la famille et les proches, souvent mises à rude épreuve

– les moyens de communiquer efficacement avec vos soignants,

– et plus de 500 pages de conseils pour mieux vivre l’épreuve du cancer.

 

Avec un taux de satisfaction de 96 %, mon guide exclusif correspond à un réel besoin pour les personnes touchées par le cancer.

Ce livre unique est disponible sur Amazon.

 

Crédit photo sur l’immunothérapie du cancer de la prostate : © Chinnapong – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.