Que faire lors d’une récidive du cancer de la prostate ?

Le cancer est une maladie pernicieuse. Les cellules cancéreuses peuvent se réactiver, réapparaître alors qu’elles semblaient terrassées.

rechute-cancer-prostate

Rechute du cancer de la prostate : que faire ?

Le diagnostic du cancer de la prostate est confirmé pour 70 000 hommes, tous les ans, en France. Malgré les progrès des traitements, une récidive du cancer de la prostate est toujours possible.

C’est pour réduire le risque de rechute qu’une surveillance médicale est mise en place sur le long terme, après la fin des thérapies. Le suivi de base, du cancer de la prostate, se fait avec la mesure du taux de PSA dans le sang, un toucher rectal et des actes d’imagerie médicale.

À mon sens en cas de récidive du cancer, il faut essayer de mettre toutes les chances de son côté pour sa santé.

Tout d’abord, cela consiste à demander un second avis, notamment dans un établissement qui a fait preuve son excellence dans le traitement des cancers de la prostate.

Ensuite, l’idéal est de se renseigner sur les nouvelles formes de soins. Par exemple, la radiothérapie du cancer de la prostate a eu de nombreuses améliorations depuis les dernières années.

Enfin, il faut se renseigner sur les progrès des nouveaux traitements et notamment ceux de l’immunothérapie.

La rechute d’un cancer de la prostate et le traitement

Le nouveau protocole de soins qui va vous être proposé va dépendre de différents facteurs. D’une part, du stade de développement de la récidive du cancer et du grade de la tumeur.

photo-recidive-prostate

cancer de la prostate et traitement de la récidive

D’autre part, les médecins prendront également en compte l’antériorité des traitements précédents et les effets secondaires persistants ressentis.

Il arrive que les cellules tumorales deviennent résistantes aux traitements. Cette donnée, très importante, sera également prise en compte par la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). C’est elle qui va définir les thérapies considérées comme les plus efficaces compte tenu de la situation médicale des patients.

Une fois que la RCP a statué, le nouveau protocole de soins vous sera présenté.

C’est avec ce document et l’intégralité de votre dossier médical que vous pourrez demander un second avis sur le traitement le plus approprié pour guérir. L’objectif est de mettre toutes les chances de votre côté en terme de guérison, donc de taux de survie et de limiter le risque d’effets secondaires voire de séquelles.

Cette démarche est un droit du patient. Elle permet d’avoir un éclairage nouveau sur votre situation médicale, voire de bénéficier d’un nouveau traitement du cancer de la prostate.

Pour savoir à qui demander un second avis, les patients ont deux pistes.

À qui demander un nouvel éclairage sur les nouvelles thérapeutiques possibles pour guérir ?

prostate-biopsie

la prostate dans le corps

La recherche médicale avance. A titre d’exemple, la cryothérapie qui est déjà un traitement des cancers de la prostate permet aujourd’hui de soigner certaines métastases. Ainsi, pour être informé des dernières découvertes de la recherche, il faut surveiller la publication d’études qui suit la tenue du congrès international du cancer : l’ASCO. C’est en prenant les références de l’étude qui lui paraît compatible avec sa situation de santé, que le patient peut interroger ses médecins oncologue ou radiothérapeute.

Par ailleurs, une fois que le diagnostic du cancer de la prostate récidivant est posé, la première piste pour les patients consiste à demander un second avis auprès d’un centre Unicancer. Ces centres sont des établissements spécialisé dans la lutte contre le cancer avec une partie soins et une autre recherche.  Parmi eux, il y a l’Institut Curie (Paris), l’Institut Gustave Roussy (Villejuif), l’ICM (Montpellier), l’institut Paoli Calmettes (Marseille).

La seconde piste est d’éplucher les palmarès des hôpitaux qui paraissent tous les ans, dans la presse. À titre d’information, en août 2018 l’hebdomadaire Le Point a placé sur son podium des meilleurs hôpitaux du cancer de la prostate :

  1. l’Institut mutualiste Montsouris (Paris),
  2. le CH Lyon-Sud,
  3. le CHU-hôpital Rangueil (Toulouse).

Pour les patients, en regardant ce palmarès, il est aussi important d’étudier leurs critères de classement. En 2018, les critères étaient l’activité, la notoriété, la durée du séjour, l’indice de gravité, ainsi que la disponibilité des thérapies suivantes : les ultrasons pour guérir d’un cancer de la prostate, la curiethérapie, les traitements focaux souvent utilisé à un stade précoce de la maladie.

Pour demander un second avis, les patient doivent contacter le service d’oncologie – pôle urologie –  en transmettant l’intégralité du dossier médical avec:

  • les analyses (dont l’évolution du taux de psa),
  • les actes d’imagerie (scanner, IRM, scintigraphie osseuse avec présence de métastases du cancer de la prostate ou pas),
  • résultat de la biopsie, le stade de la tumeur,
  • le score de Gleason
  • la forme de chirurgie déjà effectuée (prostatectomie),
  • prise d’hormonothérapie ou de chimiothérapie,
  • Et tous les éclairages concernant la santé de la personne malade.

Le médecin traitant des patients est une aide dans cette démarche.

Vous trouverez aussi des soutiens dans mon livre de conseils pour mieux vivre le cancer.

Nouvelles formes de radiothérapie du cancer de la prostate

La radiothérapie procède à la destruction des cellules tumorale par l’irradiation. C’est un traitement localisé.

Il existe plusieurs formes de radiothérapie du cancer de la prostate.

Il y a tout d’abord la curiethérapie ou radiothérapie interne. Cette forme de traitement consiste à insérer des grains radioactifs directement dans la tumeur. Les grains radioactifs sont placés dans la prostate dans les mêmes conditions qu’une chirurgie.

Ensuite, il y a les nouvelles formes de radiothérapie externe. C’est, par exemple, le traitement du cancer de la prostate par la radiothérapie conformationnelle et la radiothérapie stéréotaxique du cancer de la prostate (ou SBRT).

Tous les établissements de soins ne disposent pas des équipements pour pouvoir proposer ce traitement à leurs patients. D’où l’importance de rechercher des hôpitaux à la pointe pour avoir accès à ces nouvelles techniques de soins.

Ainsi, dans le choix de votre hôpital, n’hésitez pas à prendre au moins deux avis et creuser la question des possibilités de traitements pertinents pour votre santé.

Pour approfondir ce sujet, je vous propose cet article sur la radiothérapie interne et externe du cancer de la prostate.

Par ailleurs, pour les tumeurs devenues hormono-résistantes, il existe une nouvelle forme de traitement : radiothérapie globale (ou systémique). Ce traitement du cancer de la prostate consiste à injecter par intraveineuse une substance radioactive (le radium 223). Cette substance doit atteindre le foyer de développement du cancer et ainsi détruire les cellules cancéreuses.

L’espoir de l’immunothérapie du cancer de la prostate

L’immunothérapie porte incontestablement de nombreux espoirs dans les traitements du cancer.

Ce traitement consiste à stimuler le système immunitaire du patient pour qu’il s’attaque aux cellules cancéreuses. Ces dernières ont la capacité de déjouer les mécanismes de défense de l’organisme. Cela leur permet de proliférer.

L’immunothérapie va réarmer les lymphocytes T. Ainsi, ces derniers vont avoir la capacité de repérer les cellules tumorales pour les détruire.

L’immunothérapie du cancer de la prostate a deux axes de soins. Le premier est un vaccin contre le cancer de la prostate. Le second reprend les annonces faites en 2017 au congrès de l’ASCO. Une étude tend à démontrer que l’ajout d’une immunothérapie à l’hormonothérapie du cancer de la prostate, augmente sensiblement l’efficacité des traitements. Une étude anglaise est actuellement en cours pour confirmer ces premiers résultats.

Voici une vidéo-colloque, sur le diagnostic et les traitements d’une récidive du cancer de la prostate. Elle est un peu longue, mais intéressante :

Pour avoir des détails techniques sur les rechutes du cancer de la prostate, vous pouvez consulter le dossier de l’association Cancer Canada que je trouve bien fait.

Crédits photo de l’article sur la récidive d’une tumeur prostatique : © SunnySmile – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.