Cancer féminin : que faut-il savoir ?

cancer_feminin

Tout savoir des cancers féminins

Le cancer touche tout le monde sans distinction. En France, chaque année plus de 150 000 femmes découvrent qu’elles sont malades d’un cancer. Les femmes sont de plus en plus touchées par le cancer. Elles peuvent être malades elles-mêmes, accompagnantes, soignantes. Cet article fait un point sur la dimension polymorphe du couple « femme et cancer ».

Quels sont les principaux cancers féminins ?

Les 6 principaux cancers touchant les femmes sont :

  1. Le cancer du sein (42 000 nouveaux cas par an),
  2. Le cancer du côlon (19 000 nouveaux cas par an),
  3. Le cancer du poumon (10 000 nouveaux cas par an),
  4. Le cancer de l’utérus (5 000 nouveaux cas par an)
  5. Le cancer de l’ovaire (4 500 nouveaux cas par an),
  6. Le cancer du col de l’utérus (3 400 nouveaux cas par an).

Les cancers sont aujourd’hui désignés par l’organe dans lequel il prend naissance : le cancer primitif. Or, pour un même cancer, il peut y avoir plusieurs sortes de tumeur. Aujourd’hui plus de 100 tumeurs différentes ont été identifiées. C’est l’histologie de la tumeur qui va permettre de l’identifier précisément. Cette étape sera un des critères essentiels pour déterminer le traitement pour la combattre. Vous trouverez un développement sur ce point dans mon livre de référence Mieux vivre le cancer: La Bible.

Les symptômes du cancer chez les femmes

Les symptômes du cancer ne sont pas si différents entre les hommes et les femmes. De manière générale, le cancer avance de manière insidieuse. Les signes et symptômes ne paraissent pas flagrants au début. Cela peut être :

  • une lourdeur dans le ventre,
  • la détection d’une boule dans un sein,
  • une fatigue chronique,
  • une perte de poids sans explication,
  • une voix constamment enrouée,
  • des pertes de sang inexpliquées à la ménopause ou en dehors des règles,
  • etc.

Le dépistage est important même s’il n’est pas dénoué de controverse concernant, notamment, les sur-diagnostics. De manière générale, il me semble que quand quelque chose ne va pas, et que cela dure, il ne faut pas hésiter à voir et revoir son médecin traitant pour demander des investigations complémentaires. Pour ma part, c’est parce que j’ai insisté lourdement pour avoir une échographie qui a été, après de nombreuses relances, finalement prescrite qu’une « masse » a été vue. Point de départ d’un long processus jusqu’à la pose du diagnostic de tumeur vitelline de l’ovaire.

Si je n’avais pas insisté en jetant aux orties ma réserve face aux sachants et les règles élémentaires de bienséance, je serais sans doute morte.

Quelles sont les grandes figures féminines de l’oncologie ?

Les femmes ont pris leur place dans le combat médical contre le cancer. Parmi les nombreuses actrices de l’oncologie, il y a :

  • Marie CURIE : double prix Nobel (physique et chimie) pour avoir découvert la radioactivité. On lui doit un des traitements de référence contre le cancer : la curiethérapie ou radiothérapie externe,
  • Agnès BUZYN : présidente de L’INCa et professeur d’hématologie à l’hôpital Necker Enfants-Malades. Elle a été nommée ministre de la santé en 2017 et dont les premières mesures ont fait l’objet de grandes polémiques,
  • Françoise MAY-LEVIN : chevalier de la Légion d’Honneur, ancienne chef de service à l’Institut Gustave Roussy, conseillère à la Ligue Contre le Cancer de Paris qui anime les groupes de parole,
  • Dominique STOPPA-LYONNET : Chef du service génétique oncologique à l’Institut Curie qui s’est battue contre la privatisation d’une partie du génome humain,
  • Isabelle COJEAN-ZELEK : Chef du service d’oncologie à l’hôpital des Diaconesses, qui sait distiller de l’humanité dans les soins quotidiens donnés aux patients.

Vous êtes une femme et vous avez un cancer ?

Les traitements du cancer impactent fortement la perception que l’on a de son propre corps : les opérations, les cicatrices, les effets secondaires des traitements médicamenteux (chute des cheveux et des poils, ongles, peau, phlébite) sont autant des difficultés qui s’ajoutent au combat contre la maladie.

Il existe beaucoup de programmes spécifiques pour les femmes et le cancer. Au niveau des sports possibles, les Dragon-Ladies sont un mouvement qui prend de l’ampleur. Pour les suites d’un cancer du sein, des kinésithérapeutes sont spécialement formés pour ce type de prises en charge. Vous trouverez des développements à ce sujet dans l’e-book. Des centres de cures thermales ont développé des programmes spécifiques pour traiter les suites du cancer comme La Roche Posay ou Argeles-sur-Gazost pour lutter contre le lymphoedème.

Crédits photo de l’article « la cancer une maladie fréquente chez la femme » :  copyright BERLINSTOCK – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 5 =


Inscrivez-vous à ma newsletter !

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines les trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest