Les dragon ladies et le cancer du sein

Dans la vie, il y a un certains nombres de choses que l’on ne maîtrise pas. La maladie grave en fait partie.

Heureusement, certains partages autour d’une idée originale mettent du baume au coeur.

C’est le cas de l’activité nautique qui consiste à devenir une dragon lady. En effet, ce sport spécifique pour les patientes est parfois considéré comme une arme contre les tumeurs mammaires et le cancer du sein.

cancer-sein-dragon-boat

Qu’est-ce que les dragons boat ?

Cette activité sportive est une pratique ancestrale en Asie et notamment en Chine. Aujourd’hui, le dragon boat est une sorte de canoë-kayak « rose » très répandu. A travers le monde il y a plusieurs millions d’adeptes prêts à pagayer sur ce bateau-santé.

En Europe et en France, plusieurs clubs ont vus le jours depuis 10 ans. Autrement dit, il y a un véritable engouement pour cette activité physique les Dragons Ladies, et plus particulièrement pour les personnes (surtout femmes et un peu hommes) atteintes d’un cancer du mammaire.

Les bénéfices « santé » de cette pratique sportive pendant les traitements du cancer du sein (et après) sont nombreux.

Les médecins en parlent de plus en plus à leurs patientes. A titre d’exemple, ce sport a même été cité lors d’une conférence à l’IGR ayant pour les thèmes les solutions possibles contre le lymphoedème du bras.

L’origine des dragon ladies et la lutte contre le cancer du sein :

En introduction et avant de poursuivre cet article sur les Dragon Ladies, je vous propose ce film fait par FR3. L’équipe a suivi un club de femmes atteintes d’un cancer mammaire et qui pratiquent – avec un enthousiasme communicatif – le dragon-bateau, que l’on pourrait renommé le canoë-kayak rose :

Remontons aux origines du Dragons Boat, en se posant la question : pourquoi le Dragon Boat est proposé aux patientes malades du cancer du sein ?

C’est grâce à la conviction du médecin Ronald McKenzie, docteur physiologiste au Canada, que le premier dragon boat a vu le jour en 1996.

A cette époque, ce médecin va aller à l’encontre de tout l’univers médical. Il affirme que la reprise progressive d’une activité physique adaptée (apa) suite aux traitements d’un cancer mammaire, dont le curage axillaire, est bénéfique.

À l’époque – pas si lointaine – il était plutôt recommandé aux femmes ayant eu ce traitement de limiter au maximum l’activité physique sollicitant les bras en prévention du lymphœdème. Pour Renald McKenzie au contraire, une activité sportive adaptée pouvait favoriser la stimulation de la circulation lymphatique éprouvée par les traitements.

Dans ce sens, le fait de pagayer sur ce canoë-kayak peut parfaitement être considéré comme une médecine complémentaire pour soigner les cancers du sein.

Pourquoi la pratique du dragon boat est adaptée après les traitements contre les tumeurs mammaires ?

tumeur_sein_activite

Sport et cancer du sein

Le dragon boat entre dans la catégorie des sports totalement adaptés au cancer du sein. En effet, le mouvement à faire s’effectue du haut vers le bas avec une stimulation importante des muscles dorsaux.

Cependant, pour les malades du cancer du sein, la pratique de ces exercices sportifs ne laisse pas de place à l’improvisation.

Ainsi, les séances sont toujours encadrées par un entraîneur sportif et un kinésithérapeute. Une vingtaine de femmes peuvent former l’équipage au sein de cette pirogue.

Ce qui est retenu comme positif, c’est la mobilité et l’activité sportive qu’il suppose. De plus, le fait d’être intégré dans un groupe avec des personnes qui ont eu le même parcours médical apporte du soutien.

Comme je le dis souvent, il y a des choses dans la vie qu’on ne peut vraiment comprendre que si on les a vécu. C’est le cas pour de nombreux aspects liés au cancer.

Simplement pour information, voici une « compétition » de Dragon Boat faite aux Etats Unis qui montre bien l’effet d’effort collectif de ce sport contre le cancer et les effets des traitements :

En France, y-a-t-il un projet « rose » d’un club de dragon ladies pour les malades du cancer du sein ?

En France, c’est à Reims que la pratique des dragon boat pour les patientes d’un cancer du sein s’implante initiallement. Les Docteurs Cappellone et Cutuli avec la collaboration d’une équipe de dragon ladies italienne sont à l’origine de cette innovation. L’association Ensemble pour Elles naît.

L’association grossit et lance mouvement s’implante à Rouen, Lille, Nantes, Calais, Boulogne pour être présent aujourd’hui dans plusieurs points du territoire français. Autrement dit, beaucoup de villes en France ont leur propre club ou association pour ramer en équipe et multiplier les partages autour de ce projet.

Pour plus d’information sur ce sport, mais aussi sur mes astuces de patiente pour mieux vivre l’épreuve de la maladie, vous pouvez lire mon livre de référence Mieux vivre le cancer : La Bible. Mon guide pratique propose des fiches exclusives pour aider les femmes dans leurs soins après les traitements d’un cancer du sein.

Crédit photo de l’article sur les dragon ladies et le cancer du sein : © Otmar Smit – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.