Quels sont les symptômes du cancer ? Comment savoir si je suis malade ?

En France, au niveau de la santé, le cancer est sans doute, une des maladies qui fait le plus peur.

En médecine, la spécialité des cancers s’appelle l’oncologie.

Un des défis de la médecine du cancer est d’identifier précisément le type de cellules tumorales à traiter. il existe aujourd’hui plus de 100 tumeurs différentes. Cela permet d’affiner le traitement et le taux de survie.

liste-cancer-symptomesDe plus, l’enjeu au niveau de la santé publique est de faire un diagnostic du cancer tôt, avant la dissémination des cellules tumorales dans l’organisme.

En effet, dans le corps humain, la naissance d’un cancer correspond au développement d’une cellule anormale dans un organe. Elle va se multiplier, puis proliférer dans l’organisme. Le système immunitaire est dépassé et ne pourra pas détruire ces cellules.

Ce processus de l’évolution du cancer, se fait le plus souvent de manière silencieuse.

Les symptômes du cancer sont peu spécifiques ce qui rend le diagnostic précoce du cancer difficile. Cette difficulté est à l’origine du dépistage de masse organisés pour le cancer du sein, les cancers de la prostate ou du colon et du rectum.

Pourquoi les symptômes du cancer sont difficiles à reconnaître ?

Ainsi, contre le cancer, il est aujourd’hui communément admis (même s’il y a régulièrement des controverses) que la meilleure des préventions est de faire des dépistages réguliers. Certains sont très faciles à réaliser (prélèvement de selles pour le cancer du côlon, palpation pour le cancer du sein ou des testicules, dosage des marqueurs tumoraux comme celui du PSA pour le cancer de la prostate…).

cancer-symptome

Consulter son médecin traitant et établir un échange constructif est essentiel.

Plus un cancer est dépisté tôt, plus les pronostics de guérison sont bons. Ainsi, avec votre médecin, il ne faut pas hésiter à donner un maximum de précision sur les symptômes que vous ressentez et les signes que vous observez, surtout si vous êtes une personne à risque…

Le cancer est une maladie qui touche tout le monde.

Personnellement, j’ai eu un cancer, alors que je ne n’étais jamais malade, j’étais sportive et mangeais bio… Comme quoi, le risque 0 n’existe pas. Même si les facteurs de risque pour la santé sont limités, il n’y a pas de garantie pour ne jamais être malade du cancer.

Cette maladie fait partie de la vie. Malheureusement.

Dans ce cadre, et pour faciliter la recherche de diagnostic, mieux vaut donc donner aux médecins le plus de précisions possibles sur vos symptômes et ce que vous ressentez. C’est sur ces éléments factuels et observables, que votre médecin pourra faire une recherche efficace.

La liste des symptômes des cancers et des tumeurs malignes les plus courants

Si le cancer avance de manière silencieuse, il existe certains signes (identifiés par le médecin) ou symptômes (perçus par le patient) qui peuvent alerter.

Constater la présence de ces signes et symptômes ne veut pas dire qu’il y a forcément un cancer. Cela veut dire que la recherche clinique devra sans doute être complétée par des actes d’imagerie médicale comme la radiologie, le scanner, l’IRM.

Voici la liste des symptômes du cancer qui sont les plus typiques :

  • Apparition d’une grosseur,
  • Gonflement d’un ou plusieurs ganglions,
  • Douleur persistante ou gêne,
  • Des coups de chaleur (sans raison), des sueurs nocturnes,
  • Pesanteur dans le bas du ventre ( symptôme classique du cancer des ovaires et peu « parlant » )
  • Œdème,
  • Phlébite,
  • Sang dans les selles ou selles noires,
  • Fatigue récurrente et inhabituelle,
  • Troubles du transit,
  • Toux, essoufflements, crachats sanguins (cancer du poumon),
  • Modification de la voix,
  • Perte de poids inexpliquée,
  • Perte d’appétit,
  • Teint jaunâtre,
  • Besoin fréquent d’uriner, éjaculation douloureuse (cancer de la prostate),

La persistance des signes et symptômes pousse généralement à investiguer plus précisément. Les tumeurs malignes avancent souvent de manière silencieuse, c’est-à-dire, sans douleur particulière. Parfois même, le cancer est « découvert » par hasard lors d’un examen de routine. C’est le cas classique de la présence d’un nodule lors d’une radiographie du poumon chez un ancien fumeur.

En cas de tumeur agressive et se développant vite, le cancer peut être découvert à un stade très avancé comme c’est le cas pour les tumeurs vitellines, cancer qui se soignent bien grâce au protocole BEP.

A mon sens, en tant que patiente, il ne faut pas hésiter à prendre un avis médical, dès que l’on ressens un « désagrément nouveau », qui « ne passe pas ». Et cela, même si l’on vit très bien avec.

Un simple « mal de ventre » peut avoir des causes d’une gravité très différente. Il faut donc consulter son médecin (souvent plusieurs fois) pour avoir un dépistage sérieux et fiable avec des examens.

Plus en cancer est diagnostiqué à un stade précoce, plus le traitement sera facile (parfois une seule opération), et plus le pronostic de survie favorable.

En cas de cancer découvert à un stade avancé, les organes souvent touchés par les métastases sont le foie et le poumon. Les métastases osseuses sont également fréquentes.

Une fois que les symptômes sont ressentis, comment se fait le diagnostic des cancers ? Quels examens sont utiles ?

C’est en fonction de l’entretien avec votre médecin et d’un examen clinique que des investigations supplémentaires pourront être faites pour affiner le diagnostic du cancer.

Il s’agit le plus souvent d’examens de santé complémentaires :

  • Analyse de sang : numération, dosage des enzymes, des marqueurs tumoraux,
  • Imagerie médicale : échographie (du foie, pelvienne, abdominale, etc), radiographie (souvent du poumon), mammographie, scanner du tronc, IRM de l’organe touché par la tumeur. Ces examens permettent de « voir » la présence de la tumeur primitive et ses éventuelles métastases (tumeur secondaire) dans d’autres organes,
  • Coloscopie (pour le colon), fibroscopie (pour la sphère orl). Ce sont des formes de recherche de présence de masse tumorale par endoscopie,
  • un frottis chez les femmes pour dépister la présence de cellules du cancer du col de l’utérus,
  • Biopsie : l’analyse des tissus prélevés de la tumeur est essentielle dans le diagnostic du cancer,

Comme vous le voyez, le diagnostic du cancer qui se ferait sur l’étude des symptômes et du résultat d’une simple prise de sang… aussi appelée biopsie liquide… n’est pas encore d’actualité.

Ce n’est qu’en fonction des résultats de ces examens que le diagnostic du cancer pourra être posé et le traitement pour le combattre choisi.

Dans la pose de diagnostic du cancer, la biopsie de la masse tumorale est réellement essentielle pour déterminer la nature cancéreuse ou pas et le type de tumeur maligne présent.

C’est la RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire) qui va, en fonction des signes observés, des symptômes ressentis et des résultats des examens, déterminer les traitements les plus adaptés à la situation médicale du patient.

Pour les traitements des tumeurs malignes, il existe en France des centres de référence de lutte contre le cancer. Ils associent un pôle recherche et un pôle traitement. Ce sont des établissements de santé spécialisés dans le combat contre les cancers. Parmi les plus célèbres, il y a l’Institut Curie (Paris), l’Institut Gustave Roussy (Villejuif), l’Institut du Cancer de Montpellier.

D’ailleurs, pour les personnes malades, ces hôpitaux peuvent donner un avis sur le traitement à suivre. Et le malade pourra être soigné dans un hôpital plus proche de chez lui. C’est ce qui a été fait pour moi, quand j’étais en traitement (opérations et chimiothérapie). C’est également le cas pour les patients qui suivent de la radiothérapie pour guérir du cancer. C’est une option intéressant pour réduire les facteurs de risque et effets indésirables comme la fatigue.

Sur les premiers symptômes du cancer, voici une vidéo d’un documentaire d’Arte que je trouve très intéressante :

Crédits photo de l’article de présentation sur  » quels sont les symptômes du cancer » : © Artem Furman – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.