cancer-symptome

Cancer et symptômes

Il existe aujourd’hui plus de 100 tumeurs différentes et précisément identifiées. Le cancer correspond au développement d’une cellule anormale qui va proliférer sans être détruite par le système immunitaire d’un individu. Il avance le plus souvent de manière silencieuse. Ses symptômes sont peu spécifiques ce qui rend le diagnostic précoce du cancer difficile.

 

Symptômes et cancer

Contre le cancer, il est aujourd’hui communément admis (même s’il y a régulièrement des controverses) que la meilleure des préventions est de faire des dépistages réguliers. Certains sont très faciles à réaliser (prélèvement de selles pour le cancer du côlon, palpation pour le cancer du sein ou des testicules, dosage des marqueurs tumoraux comme celui du PSA pour le cancer de la prostate…). L’échange avec un médecin traitant de confiance est essentiel.

Plus un cancer est dépisté tôt, plus ses chances de guérison sont importantes. Ainsi, il ne faut pas hésiter à donner un maximum de précision sur les symptômes que vous ressentez et les signes que vous observez, surtout si vous êtes une personne à risque… ou pas. Personnellement, j’ai eu un cancer, alors que je ne n’étais jamais malade, j’étais sportive et mangeais bio… le cancer touche tout le monde. Mieux vaut donc donner aux médecins le plus de précision possible pour qu’ils puissent orienter leurs investigations de manière efficace.

 

Les symptômes des cancers et des tumeurs malignes les plus courants

Si le cancer avance de manière silencieuse, il existe certains signes (identifiés par le médecin) ou symptômes (perçus par le patient) qui peuvent alerter. Constater leur présence ne veut pas dire qu’il y a forcément un cancer, cela veut dire que des investigations supplémentaires seraient envisageables :

  • Apparition d’une grosseur,
  • Gonflement d’un ou plusieurs ganglions,
  • Douleur persistante ou gêne,
  • Œdème,
  • Phlébite,
  • Sang dans les selles ou selles noires,
  • Fatigue récurrente et inhabituelle,
  • Troubles du transit,
  • Toux, essoufflements, crachats sanguins (cancer du poumon),
  • Modification de la voix,
  • Perte de poids inexpliquée,
  • Perte d’appétit,
  • Teint jaunâtre,
  • Besoin fréquent d’uriner, éjaculation douloureuse (cancer de la prostate),

La persistance des signes et symptômes pousse généralement à investiguer plus précisément. Les tumeurs malignes avancent souvent de manière silencieuse, c’est-à-dire, sans douleur particulière. Parfois même, le cancer est « découvert » par hasard lors d’un examen de routine.

En cas de tumeur agressive et se développant vite, le cancer peut être découvert à un stade très avancé comme c’est le cas pour les tumeurs vitellines.

 

Comment se fait le diagnostic des cancers ?

C’est en fonction de l’entretien avec votre médecin et d’un examen clinique que des investigations supplémentaires pourront être faites. Il s’agit le plus souvent d’examens complémentaires :

Ce n’est qu’en fonction des résultats de ces examens que le diagnostic du cancer pourra être posé et les traitements pour le combattre choisis.

Dans la pose de diagnostic du cancer, la biopsie de la masse tumorale est réellement essentielle pour déterminer la nature cancéreuse ou pas et le type de tumeur maligne présent.

C’est la RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire) qui va, en fonction des signes observés, des symptômes ressentis et des résultats des examens, déterminer les traitements les plus adaptés à la situation médicale du patient.

Pour les traitements des tumeurs malignes, il existe en France des centres de référence de lutte contre le cancer. Ils associent un pôle recherche et un pôle traitement. Ce sont des établissement de pointe dans le combat contre les cancers.

 

Sur les premiers symptômes du cancer, voici une vidéo d’un documentaire d’Arte que je trouve très intéressante :

Crédits photo de l’article de présentation sur « symptômes et cancer » : © Artem Furman – Fotolia.com