sexualite-cancer

Cancer et sexualité

 

Le cancer est extrêmement tabou dans notre société et est le plus souvent caché. A contrario, la sexualité est affichée partout, sur tous les écrans, mais elle n’en relève pas moins de la sphère très privée des hommes et des femmes.

Ainsi, évoquer cancer et sexualité, relève d’une double difficulté. Pour autant, la sexualité fait partie de la vie, la maladie aussi malheureusement et il faut dépasser la gêne initiale pour préserver sa qualité de vie.

 

Cancer et sexualité, avancer ensemble autrement

Les traitements du cancer ont quasiment toujours des impacts sur la sexualité. La chirurgie bien-sûr, mais aussi la chimiothérapie, l’hormonothérapie et les autres formes de traitement. Ces effets secondaires sont à ajouter aux conséquences psychologiques et notamment la perte du désir.

Voici les ressources disponibles en vous et ailleurs pour aborder ce sujet sereinement :

  • A l’annonce du traitement, vous pouvez parfaitement poser des questions directement à votre médecin. Si vous êtes accompagné, et si vous souhaitez aborder des questions personnelles, demandez à conclure l’entretien seul avec votre médecin en ayant pris la précaution d’avertir votre accompagnant avant ;
  • Sachez que si vous êtes gêné pour évoquer ces questions avec votre oncologue, ce dernier l’est sans doute également. Il faut briser la glace. Cela fait partie de ses compétences de vous répondre sur les répercussions éventuelles des traitements sur votre future sexualité ;
  • Les conséquences des traitements du cancer peuvent être nombreuses et espacées dans le temps. S’il y a une altération de la sexualité, une réadaptation pourra être envisagée ; comme le souligne l’AFSOS :

 

  • Les troubles sexuels peuvent être de plusieurs types et multiples: altération de l’image de soi, déprime due au cancer et aux traitements, perte de désir, sécheresse vaginale, problème d’érection,… ;
  • Rappelez-vous que la sexualité n’est pas une course à la performance et que d’autres façons de la vivre existent ;
  • Laissez-vous du temps. Il en faut pour se réapproprier son corps ; Pendant les traitements du cancer, la fatigue est massive parfois. Il faut se laisser du temps ;
  • Si votre image corporelle a beaucoup souffert, vous rapprocher d’un thérapeute en médiation corporelle (sophrologie, relaxation, …) est une piste pour se réconcilier avec son corps ;
  • Vous n’êtes pas seul, même si cela ne console pas, d’autres patients sont passés par là. Avoir les témoignages par des associations de malades permet souvent un enrichissement et facilite l’élaboration de solutions personnelles ;
  • Lisez les fascicules de la Ligue contre le Cancer destinés aux femmes et aux hommes.La Société Canadienne contre le cancer a aussi des éditions gratuites bien faites.

 

De plus, cette vidéo sur la sexualité après un cancer met bien en avant les difficultés et les solutions possibles :

Retrouvez tous les conseils pour Mieux vivre le cancer : La Bible

Le cancer et ses traitements ont des impacts sur la vie de la personne malade et de son entourage. Souvent bien pris en charge médicalement, le patient et son entourage se retrouvent très seuls pour faire face aux conséquences des traitements par chimiothérapie et autres traitements. Se sentir débordé, impuissant, cela arrive et il y a des moyens d’y remédier.

Mon livre exclusif Mieux vivre le cancer : La Bible a été conçu pour accompagner les personnes malades d’un cancer et les proches dans tous les aspects annexes aux traitements contre le cancer. Sur plus de 500 pages sont détaillées toutes les informations à connaître, tous les conseils à donner pour alléger ce qui peut l’être… même si les remèdes miracles n’existent pas.