bas-contention-demangeaison

Effets secondaires et intolérance aux bas de contention

Les bas de contention sont un des traitements de référence contre l’insuffisance veineuse comme le définit la Haute Autorité de Santé.

Seulement, les porter n’est pas forcément un acte simple pour au moins deux raisons.

D’une part, il y a un pas à franchir lié à leur mauvaise réputation.

D’autre part, ce traitement peut engendrer des effets secondaires, autrement dit, tout un tas de petits problèmes et grandes difficultés.

Pour tous ces effets indésirables des bas de contention, votre médecin et votre revendeur de bas peuvent vous accompagner pour trouver des solutions.

Les astuces entre patients peuvent également être bien utiles pour faciliter leur port. C’est l’objet de ce site dans lequel je partage mes conseils et astuces.

 

Comme vous le verrez, les problèmes liés aux bas de contention médicaux peuvent souvent trouver des solutions simples et sont souvent liés à une méconnaissance.

Je vous propose, dans les lignes qui suivent, plusieurs solutions aux problèmes et effets secondaires liés aux bas de contention. Vous en trouverez également dans mon livre Ma méthode de contention idéale au meilleur prix, disponible sur Amazon.

 

Bas de contention et brûlures (ou démangeaisons) à la bande autofixante

comment mettre bas contention

Bas de contention et brûlures

Dans les lignes qui suivent, je vais répondre à la question :

Bas de contention et allergie à la bande de silicone : quelles sont les solutions ?

 

Concrètement et compte tenu de votre problème de circulation sanguine, un médecin vous a prescrit des textiles de compression (aussi appelés contention) et vous considérez  – comme beaucoup – que les chaussettes de contention ne sont pas satisfaisantes et que les collants de compression veineuse sont trop difficiles à mettre ou inadaptés.

Ainsi, vous avez fait le choix avec votre médecin des bas de contention autofixants.

 

Bas de contention et allergie à la bande de silicone

mettre-bas-contention-matin

Allergie à la bande de silicone des bas de contention

Seulement à la fin de la journée, vous avez des réactions cutanées au niveau de la partie autofixante des bas de contention : plaques, brûlures, cloques, démangeaisons et autres joyeusetés.

Ce problème est assez courant avec les bas de contention, mais n’est pas une fatalité. Il y a plusieurs solutions possibles à cet « effet secondaire » des bas de contention.

 

La première des choses à faire est de vérifier si les deux jambes sont atteintes par cette réaction de la peau.

La deuxième est d’observer la réaction pour mieux la qualifier : Cela vous démange-t-il ? Y-a-t’il des cloques ? Des plaques rouges ? Uniformes ? Granuleuses ? Limitées ou très étendues ?

 

Une fois que vous avez fait ces observations, vous pourrez parler de ces manifestations à votre médecin pour avoir son avis.

Je conseille également de retourner chez votre vendeur de bas de contention (pharmacie spécialisée ou orthopédiste) pour qu’il vous conseille grâce à son expertise.

Ces deux étapes sont, à mon sens, importantes pour avoir l’avis de vos professionnels de santé. Avoir leurs éclairages pour trouver une solution à cette intolérance et allergie à la bande autofixante des bas de contention reste incontournable.

 

En effet, avec l’avis de ces professionnels, vous pourrez vous orienter et tester d’autres modèles. En effet, la concentration de silicone est différente en fonction des marques et des fabricants.

Tous les laboratoires (ou en tout cas, la grande majorité d’entre eux) ont une bande autofixe conçue pour éviter les réactions cutanées et allergies. Ce qui n’empêche pas certaines peaux d’avoir des réactions pénibles pour le patient.

 

Contre l’allergie à la bande fixante des bas de contention, tester d’autres modèles

comment poser bas contention

Essayer des bas de contention

Comme nous l’avons vu, il est parfois utile (voire salvateur) de changer de marque de fabricant de bas de contention pour prévenir les allergies à la bande de silicone.

Pour moi, en cas d’allergie et de brûlures, il faut avoir l’avis d’un professionnel de santé pour, notamment, écarter le cas d’une contre-indication au port des bas de contention. En effet, dans de très rares cas (mais bien réels) les bas de contention sont dangereux.

Une fois que cette hypothèse est écartée, il faudra envisager de changer de marque de bas de contention.

Il y en a plusieurs en France.

En voici quelques-uns :  CIZETA – VARISAN ®, GIBAUD ®, JUZO ®, JOBST ®, MEDIVEN ®, RADIANTE ®, SIGVARIS ®, THUASNE ®.

La difficulté c’est d’avoir accès à toutes les marques et à tous leurs produits.

En effet, même chez les plus grands magasins d’orthopédie, il est rare de trouver tous les modèles de bas de contention existants. Pour éviter de se déplacer pour rien, il ne faut pas hésiter à appeler la pharmacie ou le magasin d’orthopédie de votre choix pour savoir avec quelles marques de bas de contention il travaille et les modèles disponibles en stocks.

Il n’est pas pertinent d’aller chez un revendeur de bas à varices qui a un stock trop petit ou que le revendeur ne dispose que de deux marques de fabricant, voire d’une seule et unique marque.

Ce qui est une pratique que je trouve vraiment ridicule.

Pour moi, mieux vaut privilégier les boutiques d’orthopédie et pharmacies spécialisées qui donnent un réel choix aux patients.

À titre indicatif, les bas de marques plus confidentielles provoquent chez certaines personnes beaucoup moins de réactions allergiques que ceux des laboratoires plus connus. Bien-sûr, les réactions allergiques sont propres à chacun. Il faut donc faire sa propre expérience.

 

S’orienter vers des chaussettes de contention ou collants

collant-contention-raison

Les collants de compression

Si aucun bas de contention ne vous convient et que vous ne les supportez pas, il existe des alternatives.

Tout d’abord, il y a les classiques chaussettes de contention. Les fabricants de chaussettes de contention rivalisent d’ingéniosité pour créer un attrait pour ces dispositifs médicaux. Il faut savoir que 80 % du retour veineux est assuré par le mollet (de la cheville jusqu’au bas du genou). Une chaussette de contention est donc un traitement efficace contre les troubles de la circulation sanguine.

 

Ensuite, il y a les collants de contention qui existent pour les femmes, mais aussi pour les hommes.

Là également, il existe une très large gamme de produits que les laboratoires de bas de compression enrichissent régulièrement avec de nouveaux collants de contention.

Pour les hommes, les collants de contention se placent au niveau de la taille, contrairement aux collants classiques pour femme, ceux pour les hommes laissent un vide au niveau des parties masculines. Autrement dit, le patient homme qui porte ce type de collants n’a pas de gêne pour vivre sa vie de tous les jours. Les collants de contention pour hommes (et femmes) passent totalement inaperçus.

 

 

Allergie aux bas de contention et démangeaisons sur la jambe

choisir-bas-contention

Trouver des bas de contention de choix : mes conseils

Les solutions aux démangeaisons des bas de contention

Ce cas est un peu moins fréquent.

L’allergie aux bas de contention est peu fréquente. Elle peut-être illustrée par cette situation :

À chaque fois que vous portez des bas ou collants de contention, c’est la même chose : vous avez des démangeaisons très importantes sur toute la longueur de la jambe. Dès que vous retirez vos bas de compression, le soulagement est immédiat.

Pour trouver une solution à ce problème, voici des conseils qui pourront vous être utiles :

Démangeaisons et bas de contention : les soins de la peau

Pensez à bien hydrater vos jambes (Cold cream d’Avène, Dexeryl, Biafine, Lipikar de La Roche Posay, …). Une sécheresse cutanée peut rendre votre peau plus sensible à la fibre synthétique des bas et collants de contention.

Lors de la pose des bas de contention, il faudra simplement veiller à retirer tous les résidus de crème qui peuvent altérer les propriétés des bas de contention.

Vous pouvez également utiliser un savon dermatologique (Avène, La Roche Posay, Uriage, …) pour vos douches et éviter les produits trop agressifs pour votre peau. À titre indicatif, sur tous les comparatifs faits par les associations de consommateurs (Que Choisir, 60 millions de consommateurs), la gamme Sanex arrive toujours en tête de classement.

 

Surveiller la composition du textile des bas de contention

Par ailleurs, lors de votre achat des bas de contention, pensez à regarder la composition du textile des bas de contention.

En effet, certains fabricants font des efforts pour présenter à leurs patients des fibres mélangées qui apportent d’autres propriétés. Il y a, par exemple, des bas de contention avec de la soie (laboratoire Cizeta), du bambou, avec de la laine mérinos ou du lin (Sigvaris), du coton (Varisan).

Pour moi, en cas de peaux réactives et sensibilité cutanée, il est essentiel pour assurer une bonne tolérance aux bas de contention de varier les modèles possibles dans les bas médicaux.

 

Vous aurez des exemples de bas de contention aux fibres naturelles dans mes articles sur les bas médicaux de compression noirs.

 

Avoir des mycoses avec les bas de contention

 

bas-contention-soigner-mycoses

avoir des mycoses avec des bas de contention

Les collants de contention et les mycoses : les solutions

Quand on suit un traitement contre l’insuffisance veineuse avec des bas de contention, il peut y avoir de multiples difficultés qui vont se poser.

Ainsi, avec les collants et bas de compression, deux problèmes concernant les mycoses reviennent : les mycoses génitales et aux pieds.

Cela relève plutôt de la « mauvaise réputation » des textiles de contention.

En effet, depuis de nombreuses années, les fabricants utilisent des fibres techniques et thermiques. Celles-ci laissent passer l’air empêchant ainsi la macération et la formation des mycoses.

La peau respire et les patients aussi.

 

Les solutions aux mycoses lors du port des collants de contention

Cela étant, si vous êtes touchés par les mycoses et que vous portez des bas médicaux, voici ce qu’il est possible de faire.

 

Les mycoses génitales :

Portez des sous-vêtements en coton que vous laverez à 60/90°. Utilisez un savon doux pour votre toilette et séchez bien la zone « autant que faire se peut » avant de vous habiller. Il ne faut pas irriter la muqueuse, la douceur est donc la règle.

Préférez les bas de contention aux collants.

Si vous présentez des intolérances à la bande de silicone, suivez mes conseils et les recommandations de vos médecins.

 

Les mycoses aux pieds (orteils) :

Après chaque douche, séchez très soigneusement vos pieds et vos orteils (surtout entre les orteils) avec du papier ménage ou une serviette que vous laverez après usage. Si vous le pouvez, préférez les bas de contention avec des pieds ouverts. Alternez le port de vos chaussures tous les jours.

 

Bas de contention, mycoses et suivi médical

Dans tous les cas, il faut avoir un suivi médical sur ce point.

La cause de l’apparition des mycoses n’est pas forcément liée au port des bas de contention. En revanche, porter des textiles de compression veineuse peut ralentir l’action des traitements. C’est pour cela que les bas de contention doivent être lavés après avoir été portés. Ils doivent être bien secs avant de les remettre.

Votre médecin traitant ou phlébologue et votre revendeur de magasin de bas de contention peuvent vous accompagner pour trouver des solutions.

Par ailleurs, les mycoses se développent dans un terrain « acide ».

Voici une astuce de grand-mère : pour faire baisser l’acidité du corps, il faut boire du jus de citron. Ça ne change pas la vie, mais permet de réduire les risques.

 

Avoir les pieds serrés (ou douloureux) avec des bas de contention

bas-contention-douleur-pieds

douleur au pied et bas de contention

Bas de contention et pieds serrés

 

Lorsque des troubles circulatoires se font sentir chez le patient et sont constatés cliniquement par un médecin, il est difficile d’échapper à la prescription des bas de contention. Ces dispositifs médicaux contre un mauvais retour veineux sont plus exactement des bas de compression veineuse. Ces « bas à varices » comme il est coutume de les appeler, sont des traitements de référence de l’insuffisance veineuse selon des institutions comme la Haute Autorité de Santé ou la Société Française de Phlébologie.

Les bas de contention vont mécaniquement agir sur la jambe pour empêcher qu’elle ne gonfle et que les veines ne se dilatent.

 

Il est estimé qu’une personne sur trois ne porte pas les bas de contention achetés. Parmi elles, énormément de personnes me disent ne pas supporter les bas de contention.

Chez ces personnes, un argument revient souvent :

« J’ai les pieds trop serrés et ça fait mal ! ».

 

Les raisons possibles aux pieds serrés dans les bas de contention

Il y a quelques années « je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… », les fabricants de bas, collants et chaussettes de contention, ont supprimé la contention au niveau des pieds.

Ainsi, les pieds ne sont plus serrés par les bas de contention.

Si, vous, aujourd’hui, vous trouvez que vos pieds sont trop serrés dans les bas de contention, c’est peut-être que le modèle choisi n’est pas à votre taille. Vous pouvez aussi essayer des modèles avec pieds ouverts pour laisser vos orteils en liberté.

Il est très important de choisir ses bas de contention avec minutie pour se sentir à l’aise dedans. Cette attention permet d’avoir les bénéfices de leur port à la fin de la journée et devenir un(e) adepte invétéré(e) dans l’objectif de préserver votre santé et limiter l’insuffisance veineuse.

 

Avoir mal aux pieds avec des bas de contention à pieds ouverts (sans bouts)

Les bas de contention à pieds ouverts (sans bout) peuvent créer un lymphœdème des orteils ou l’aggraver.

Les orteils gonflent et sont très serrés et douloureux.

Dans certains cas, des sortes de boules, cloques – qui sont en fait des vésicules – peuvent apparaître et éclater. Un suintement et une sorte d’écoulement se font.

Dans ce cas-là, il faut absolument et rapidement prendre un avis médical, car le port des bas de contention à pieds ouverts peut favoriser ou aggraver ce phénomène.

 

La douleur  ressentie lors du port des bas de contention doit être identifiée précisément

Les bas de contention sont des dispositifs médicaux, cela veut dire que leur délivrance et, en amont, leur conception et fabrication, sont strictement encadrée.

Votre médecin prescripteur doit vous informer des modalités pratiques de la compression veineuse adaptée à votre pathologie. Autrement dit, il doit vous dire et inscrire sur l’ordonnance s’il s’agit de classe 2, 3 ou 4.

Si vous ressentez une gêne, une douleur, une pression trop forte au niveau de vos pieds avec vos bas de contention, il vous faudra retourner chez votre revendeur de bas médicaux. C’est le moyen le plus direct pour identifier précisément d’où vient le problème.

À mon sens, c’est pour cela qu’il est important d’aller chez un pharmacien spécialiste ou un orthopédiste. Ce dernier pourra, avec son expertise, cerner la difficulté que vous rencontrez.

Par ailleurs, il peut être utile de changer de modèles ou de fabricants. Les produits de compression veineuse sont très divers. Les matières sont très variées, tout comme les couleurs ou motifs.

À titre d’exemple, voici quelques modèles de bas de contention fantaisie. Comme vous le verrez dans un autre article, les bas noirs de contention ont également une certaine originalité parfois.

Cette variété permet d’avoir un ressenti différent. Ainsi une gêne présente avec un modèle de bas médicaux, sera peut-être absente avec un autre produit de même classe de compression.

Il faut tester et se faire sa propre opinion.

 

Effet garrot des bas de contention et peau coupée

 

chaussette-contention-coupure

chaussette de contention et coupure

Mes chaussettes de contention me cisaillent : que faire ?

Votre médecin vous a prescrit des chaussettes de contention et vous trouvez qu’elles font plutôt bien leur travail : vos chevilles et vos mollets ne vous font plus souffrir et sont moins gonflés.

Cependant, juste en dessous du genou, l’élastique vous serre trop fort et cela provoque une gêne persistante voire un inconfort.

 

Mes chaussettes de contention me cisaillent : ce qu’il ne faut pas faire

Les chaussettes de contention ont pour rôle de contenir… mais en aucun cas il ne doit y avoir un effet garrot. Autrement dit, vos chaussettes de contention doivent contenir votre mollet, mais pas contenir à l’excès.

Si vous êtes dans ce cas, il ne faut absolument pas couper vos chaussettes même au niveau de l’élastique. Elles ne seraient plus d’aucune efficacité.

 

Ma peau est coupée à cause de mes chaussettes de contention : ce qu’il faut faire

Par contre, revoyez avec votre pharmacien ou magasin d’orthopédie pour vérifier que les mesures aient été prises correctement.

Si c’est le cas, essayez d’autres modèles, d’autres marques pour tester la différence.

En effet, si le modèle est trop élastique, il se peut que lors de l’enfilage de la chaussette, cette dernière soit trop distendue. Dans ces cas-là, plusieurs plis peuvent être présents sous le genou. Cela aboutit à une superposition des couches de compression et à un effet garrot.

Ainsi, il est fondamental pour les chaussettes de contention et bas d’essayer des produits différents. À taille équivalente, ils ne sont pas tous pareils. Leur indice de rigidité est très différent.

Certaines chaussettes de contention peuvent vous convenir parfaitement et d’autres beaucoup moins, même si les mesures sont bonnes.

Votre pharmacien doit être en capacité de vous aiguiller, vous conseiller en fonction de ce que vous lui dîtes. C’est pour cela qu’il est important de bien choisir son officine et de s’orienter vers des pharmacies spécialisées en orthopédie. Les pharmacies qui ne proposent qu’une marque ou deux sont à éviter pour ce type d’achat ; leur choix est beaucoup trop restreint.

Et les officines qui ne proposent pas d’essayage sont à fuir, tout simplement.

 

Mes chaussettes de contention me cisaillent : des développements spécifiques existent

Sachez également que la marque Radiante a inventé une chaussette de contention (bas jarret) qui a une petite bande en silicone tout en haut.

Par cette innovation, la chaussette de contention ne peut plus faire se retourner sur elle-même et faire une sorte du bourrelet qui provoque le cisaillement. Les innovations sont nombreuses dans ce domaine, d’autres marques peuvent proposer des solutions équivalentes.

 

Quand les bas de contention deviennent dangereux

bas-contention-dangereux

Danger des bas de contention

Comme tout traitement, les bas de contention ne doivent pas être portés dans certains-cas. Leurs contre-indications sont peu nombreuses, mais bien réelles.

En cas de AOMI, aussi appelée, artériopathie oblitérante des membres inférieurs  avec un IPS (index de pression systolique) < 0.6.

Les bas de compression sont aussi contre-indiqués en cas de microangiopathie diabétique évoluée pour les bas délivrant une pression > 30 mmHg.

Les bas à varices ne doivent pas être portés en cas de phlegmatia coerulea dolens (phlébite bleue) et thrombose septique.

En cas de doute (même très léger), il faut avoir un avis médical pour minimiser les risques pour votre santé.

 

Vous souhaitez suivre l’actualité de mon site ? Abonnez-vous à ma newsletter sur l’insuffisance veineuse et problèmes circulatoires, vue du côté des patients. Vous recevrez, une fois par mois, toutes les astuces pour prendre soins de vos jambes.

 

Crédits photo : fotolia .com