traitement-cible-cancer-sein

Cancer du sein et thérapie ciblée

 

 

Dans les thérapies du cancer du sein, les traitements ciblés font partie de la médecine de « précision ». Ces traitements ont souvent l’image d’une avancée thérapeutique importante. Parfois, elles sont même qualifiées de révolution médicale.

En oncologie, les besoins en nouvelles molécules sont grands puisque, par exemple, le cancer du sein frappe 50 000 femmes tous les ans, en France. Même si le problème du surdiagnostic est réel, la recherche en de nouveaux traitements plus efficaces et moins lourds est un axe essentiel de lutte contre le cancer.

 

Dans les lignes qui suivent, je vous propose une définition simple des thérapies ciblées du cancer du sein et des informations complètes sur ce sujet. Comme je le dis souvent, pour moi, un patient bien informé sera mieux armé face au cancer. Ça ne change pas la vie, mais cela allège la pénibilité de ce parcours que sont les thérapies anticancéreuses. C’est dans cet esprit que j’ai créé ce site, que je l’anime et que j’ai écrit mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible.

 

Qu’est-ce que les thérapies ciblées en oncologie ? Les mécanismes d’action

Les thérapies ciblées ont été découvertes et développées par le Docteur américain Dennis Salmon. Ce médecin travaillait spécifiquement sur un nouveau traitement contre le cancer du sein.

 

Les thérapies ciblées sont trois principaux objectifs : détruire les cellules cancéreuses, ralentir leur croissance et réduire les symptômes qu’elles provoquent.

Pour agir, le médicament va viser une protéine spécifique – dont a besoin la cellule cancéreuse – pour la détruire ou la neutraliser. Par cette action, le mécanisme de développement du cancer est empêché.

L’hormonothérapie du cancer du sein est un type de traitement ciblé qui va viser les hormones dans les cancers hormono-dépendants. Autrement dit, elle agit dans le cas des tumeurs qui se « nourrissent » des hormones pour se développer.

 

Avant de détailler les différentes thérapies ciblées dans le cas du cancer du sein, voici une vidéo du Docteur Espié, de l’hôpital Saint Louis à Paris, sur l’action de ce traitement :

Par ailleurs, par rapport aux autres traitements contre le cancer, la différence entre la chimiothérapie et les thérapies ciblées est la suivante :

La chimiothérapie va avoir une action sur toutes les cellules du corps et être particulièrement efficace sur les cellules cancéreuses (comme avec les sels de platine contre les tumeurs vitellines). Alors que les traitements ciblés vont agir sur un mécanisme particulier, dont se sert la tumeur pour croître.

Par ailleurs l’immunothérapie, qui fait partie des médecines de précision, est très peu utilisée contre le cancer du sein, sauf sur le cancer triple négatif comme nous le verrons en fin d’article.

 

Thérapies ciblées et test compagnon

Le test compagnon est un examen qui permet d’anticiper la réaction du traitement ciblé contre le cancer du sein sur les cellules cancéreuses.

La Haute Autorité de Santé a défini un guide pour établir une méthode d’évaluation des tests de diagnostic pour les thérapies ciblées.

 

Les différentes thérapies ciblées du cancer du sein

Il existe plusieurs types de thérapies ciblées :

Tout d’abord, il y a les anticorps monoclonaux, qui interviennent fréquemment dans certaines formes de cancer du sein.

Ensuite, il y a les inhibiteurs de la tyrosine kinase, les inducteurs d’apoptose, inhibiteurs de l’angiogenèse (comme pour le médicament Avastin © / bévacizumab), les inhibiteurs de la mTOR.

 

Les anticorps monoclonaux

Dans les médicaments contre le cancer, les anticorps monoclonaux se reconnaissent, car tous leurs noms se terminent par « mab ».

La production de ce type particulier d’anticorps se fait en laboratoire. Ils reconnaissent une protéine à la surface de la cellule cancéreuse – c’est la « cible » – et ils vont s’y fixer pour neutraliser ses actions.

Pour que les anticorps monoclonaux soient efficaces, il faut remplir plusieurs conditions :

– La cible doit être présente exclusivement sur les cellules tumorales,

– elle doit être importante (surexpression),

– la cible ne doit pas avoir de déclinaison, de variante, ne doit faire l’objet d’aucune mutation,

– elle doit être un élément essentiel de la survie de la cellule cancéreuse.

 

Ces anticorps peuvent également augmenter l’action de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Ils vont fragiliser la cellule tumorale et l’exposer à la toxicité des traitements contre le cancer, les rendant ainsi plus efficaces.

L’administration des anticorps monoclonaux dans les thérapies du cancer du sein se fait par intraveineuse.

En 1998, un des premiers médicaments des thérapies ciblées voit le jour. C’est le Trastuzumab, aussi appelé Herceptine ®. Ce médicament est utilisé chez les femmes malades d’un cancer du sein HER2.

 

Efficacité et effets secondaires des thérapies ciblées du cancer du sein

 

Les effets secondaires les plus classiques des thérapies ciblées du cancer du sein dépendent des médicaments reçus. Ils sont principalement :

– des céphalées (maux de tête),

– de la fatigue parfois intense,

– des crampes et maux de ventre,

– des diarrhées,

– éruptions cutanées, sécheresse de la peau.

En cas de fièvre, il faudra la surveiller et contacter votre équipe soignante si elle est persistante ou supérieure à 39 °.

Concernant les effets secondaires des thérapies ciblées, comme pour tous les traitements contre le cancer, votre équipe médicale vous les présentera spécifiquement. Elle vous proposera un accompagnement pour les atténuer.

En complément, vous trouverez dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, les informations incontournables, les trucs et astuces pour atténuer les effets secondaires des traitements. Cette partie est la plus appréciée de mes lecteurs. Avec un taux de satisfaction de 96 %, ce guide pratique unique est un réel succès et répond à un besoin chez les personnes malades du cancer et leurs proches.

Il est disponible au format papier sur Amazon et au format numérique sur ce site.

 

L’efficacité des thérapies ciblées du sein

Si vous parcourez les sites institutionnels et leurs articles sur les thérapies ciblées, vous verrez des résultats impressionnants en termes de maximisation des effets des traitements et de réduction du risque de rechutes.

Pourtant, dans certains cas, certains médicaments ont manifestement déçu les espoirs.

Personnellement, comme vous le savez si vous me suivez, je ne suis pas médecin.

En revanche, je pense que les patients doivent avoir une information de qualité. Ce préalable est absolument nécessaire pour pouvoir discuter avec les oncologues des traitements reçus, des bénéfices attendus et des inconvénients connus.

Ainsi, les docteurs Nicole et Gérard Delépine, considèrent dans leur livre Médicaments anti-cancer peu efficaces, souvent toxiques et hors de prix (paru aux éditions Michalon) que les médicaments suivant devraient faire l’objet d’un échange « malade / médecin » sur les bénéfices espérés par rapport à leur toxicité (et donc à la qualité de vie des patientes) :

– le bévacizumab (anticorps monoclonal) dans le cas d’un cancer du sein métastatique,

– l’élérolimus (inhibiteur de la mTOR), chez la femme ménopausée, ayant un cancer du sein à un stade avancé,

– le lapatinib (inhibiteur de la tyrosine kinase).

 

 

Cancer du sein triple négatif et immunothérapie : mode d’action

Il existe plusieurs types de cancer du sein. Le cancer du sein triple négatif se « distingue » des autres. En effet, il n’a pas de récepteur aux œstrogènes, à la progestérone, ni à l’HER2. Un peu plus d’une patiente sur dix sera malade d’un cancer du sein triple négatif.

C’est Carl June, scientifique américain, qui a développés les traitements du cancer du sein par immunothérapie.

Ils consistent à stimuler les défenses immunitaires avec une modification des lymphocytes T. Ainsi renforcés, les lymphocytes seront mieux armés pour cellules cancéreuses. Ils pourront les détruire.

 

Voici une vidéo de l’hôpital Curie sur l’immunothérapie dans le traitement du cancer du sein triple négatif :

 


Crédit photo de l’article de présentation « thérapie ciblée cancer du sein » © BillionPhotos.com – Fotolia.com