fiche_patient_tamoxifene

Tamoxifène et cancer du sein

Le tamoxifène est aussi connu sous les noms Nolvadex ® et Tamofen ®. Il fait partie des médicaments d’hormonothérapie. C’est un anti-œstrogène qui va bloquer l’action des hormones nommées « oestrogène » sur les cellules cancéreuses.

Ce médicament est prescrit pour des femmes ayant un cancer du sein hormono-dépendant.

Son administration se fait par voie orale. Il se présente sous forme de comprimés avec différentes concentrations.

En poursuivant la lecture de cet article, rappelez-vous que je ne suis pas médecin, mais une « simple personne ayant eu un cancer ». J’ai rédigé les lignes qui vont suivre pour aider les patientes confrontées à un cancer du sein et leur donner des pistes dans leurs recherches d’informations ayant moi-même perdu un temps incroyable et beaucoup d’énergie à essayer d’avoir des informations fiables. C’est dans cet esprit de partage que j’ai fait ce site et écrit mon livre Mieux vivre le cancer : la bible.

Servez-vous de ce développement sur le tamoxifène comme d’une base pour échanger avec votre oncologue. Rappelez-vous que face aux pathologies cancéreuses, votre équipe médicale est votre meilleure alliée.

 

Cancer : avant l’utilisation du tamoxifène contre le cancer du sein, ce que les femmes doivent savoir

Avant la prise du tamoxifène, il y a plusieurs choses à faire :

  1. Listez toutes les questions que vous vous posez sur votre traitement pour pouvoir avoir un échange constructif avec votre médecin (pourquoi ? Quels sont les bénéfices attendus ? Les inconvénients du traitement ? sa durée ? etc.),
  2. Allez chez votre gynécologue pour faire un bilan complet, avec notamment un frottis cervico-vaginal et discutez avec lui de la mise en place d’une contraception efficace lors du traitement (ce médicament peut être nocif pour le développement du fœtus),
  3. Faîtes une échographie pelvienne,
  4. Informez votre médecin de l’ensemble de vos antécédents médicaux même ceux qui vous semblent lointains ou peu importants. À titre d’exemple :
    • Opération de la cataracte et troubles oculaires,
    • Phlébite,
    • Accident vasculaire cérébral,
    • Troubles du foie,
    • Allergies,
    • Intolérance au lactose,
  5. Dressez la liste de tous vos traitements actuels avec le nom des médicaments / molécules (même ceux vendus en libre-service, compléments alimentaires, phytothérapie, homéopathie, et autres) et communiquez-la à votre équipe soignante. Les interactions entre les médicaments existent.
  6. Si vous pensez être enceinte, il est également très important d’en parler à votre médecin.
  7. Si vous souhaitez avoir des enfants après le traitement, échangez avec votre oncologue sur les moyens de préserver votre fertilité.

 

La prise du Nolvadex ® Tamoxifène

Illustration du tamoxifene medicament

La molécule du tamoxifène

Cette hormonothérapie du cancer du sein se prend généralement une fois par jour pour une durée de deux à 5 ans. Il faut respecter scrupuleusement les indications données par votre médecin et ne pas arrêter un traitement en cours.

L’idéal est d’être régulier dans la prise du comprimé de tamoxifène (le faire au même moment de la journée). Il n’est pas indispensable de le prendre pendant les repas.

Il ne faut pas écraser ni couper le comprimé. Il faut conserver les comprimés dans leur emballage d’origine, à température ambiante, hors de portée des enfants et animaux domestiques.

Pour des mesures de santé publique et de préservation de l’environnement, rapportez tous les comprimés inutilisés de Tamoxifen à votre pharmacie voire dans votre service d’oncologie pour qu’ils soient détruits en toute sécurité.

Si cela vous intéresse, vous pouvez consulter la fiche du tamoxifène sur le site de la Haute Autorité de Santé.

 

Cancer et hormonothérapie par tamoxifène : effets secondaires les plus courants

Comme pour tous les traitements, l’hormonothérapie peut induire des effets secondaires. L’utilisation du Tamofen ® peut avoir des effets indésirables. Les plus courants sont décrits ci-après. Si cette liste peut impressionner, il faut la relativiser, car tous les patients ne sont pas systématiquement concernés par eux.

Voici les principaux effets secondaires du tamoxifène :

  • Les bouffées de chaleur, sueurs nocturnes et augmentation de la transpiration : veillez à limiter les excitants comme le café, le chocolat, évitez le stress, les plats trop chauds ou épicés,
  • Fatigue,
  • Légère prise de poids,
  • Perte de mémoire,
  • Sécheresse vaginale,
  • Constipation et/ou diarrhée (parfois en alternance),
  • Nausées et/ou vomissements,
  • Baisse de moral, déprime et/ou dépression,
  • Lymphœdème du bras / des jambes,
  • Modification de la peau, éruption cutanée,
  • Des douleurs,
  • Formation de caillots sanguins, risque de thrombose,
  • Troubles du foie (soyez attentif à la coloration de vos yeux, de votre peau),
  • Pertes / saignements vaginaux,
  • Toux, problème pulmonaire,
  • Allergie,

De manière générale, suivez scrupuleusement tous les effets que vous pouvez repérer et parlez de leur survenue et de leur évolution avec votre équipe soignante.

 

Fatigue et tamoxifène

La fatigue est un des effets secondaires très courant des traitements contre le cancer du sein. Renseignez-vous auprès de votre équipe soignante pour savoir qu’elles sont les activités adaptées et proposer dans votre hôpital ou à proximité pour lutter contre le fatigue. A Aix-en Provence, il y a par exemple, le centre Ressource qui propose un bouquet de spécialités pour aider les patients malades du cancer concrètement.

Par ailleurs, je consacre à cette thématique une grande partie dans mon livre, dont voici le sommaire :

Fiche 65. Savoir réorganiser son quotidien pour mieux vivre les traitements, page 222
Fiche 66. Savoir s’organiser pour récupérer, page 224
Fiche 67. La fatigue ou asthénie : Un effet indésirable massif, page 226
Fiche 68. Le réveil à la façon du Qi Gong, page 227
Fiche 69. Lutte contre la fatigue : les clés d’une sieste efficace, page 228
Fiche 70. Tout pour comprendre l’utilisation du neulasta ®, page 230
Fiche 71. Le cancer et l’anémie, page 232
Fiche 72. Exigez les prises de sang à domicile lors du suivi de votre chimiothérapie, page 234

Je pense que chaque personne malade a des ressources et peut exploiter des pistes pour alléger la pénibilité réelle des traitements. Ce n’est pas tous les jours facile, mais ça peut aider à se sentir mieux dans son corps.

 

Tamoxifène et dépression

Le cancer et ses traitement, comme le tamoxifène peuvent provoquer une grande détresse chez les personnes malades.

Si cela est votre cas, sachez que vous n’êtes pas un cas isolé et que vous n’êtes pas seule.

Pour vous aider, il y a d’abord votre équipe soignante à l’hôpital avec de nombreuses spécialités comme des psychologues et des psychiatres ou des sophrologues. Ils pourront vous proposer des exercices qui apaisent l’esprit comme la méditation en pleine conscience dont je parle dans mon livre.

Par ailleurs, les groupes de paroles sont également des temps d’échanges, que j’ai personnellement trouvés très bénéfiques. J’ai participé à ceux organisés par le Comité de Paris de la Ligue contre le cancer qui étaient très bien faits. La bienveillance était très présente, ce qui est rare.

A titre informatif, j’ai également développé cette thématique dans mon livre sous les angles suivants :

Fiche 32. Après le diagnostic du cancer, garder le moral malgré les traitements, page 98
Fiche 33. Comment prendre soin de soi ? 13 conseils à suivre durant les traitements, page 100
Fiche 34. Comment lutter contre les angoisses et l’anxiété ?, page 102
Fiche 35. La technique du 365, page 104
Fiche 36. Ces loisirs qui font du bien, page 105
Fiche 37. Un livre à lire : Comment augmenter votre bonheur ? de Jordi QUOIDBACH, page 110

Mon livre de référence pour faire face au cancer est disponible en téléchargement immédiat sur ce site et en format livre papier sur  Amazon.

 

Comment améliorer le vécu d’un traitement par anti-œstrogène contre le cancer du sein ?

Disons-le tout de suite, les remèdes miracles n’existent pas. En revanche, certaines astuces peuvent véritablement améliorer le confort de la personne malade durant cette période. En voici un échantillon, vous en trouverez beaucoup d’autres dans mon livre  Mieux vivre le cancer : La Bible .

  • Buvez beaucoup d’eau,
  • Faîtes de l’exercice physique, modérément, mais régulièrement,
  • Adoptez la « bonne position » sur les toilettes pour évacuer les selles plus facilement,
  • Soyez attentive à votre alimentation et adaptez-la en fonction de votre « état » digestif,
  • Mangez équilibré,
  • Portez des vêtements amples (en tout cas peu serrés) et légers,
  • Surélever vos jambes la nuit,
  • Si nécessaire portez des manchons et bas de compression médicale. Ils ont mauvaise réputation… à tort,
  • Organisez-vous des moments à vous, pour vous reposer, prendre l’air, faire la sieste,
  • Protégez-vous du soleil, portez des vêtements recouvrant, un chapeau, utilisez de la crème solaire,

 

Vous souhaitez ajouter une information sur le tamoxifène ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire en fin d’article pour partager votre expérience sur votre vécu avec le traitement par Tamoxifen.


Crédit photo de l’article de présentation sur le tamoxifène : © pureradiancecmp – Fotolia.com sur fatigue et tamoxifene : © molekuul.be – Fotolia.com