Comment supporter une sonde JJ et son retrait ?

Durant notre vie quotidienne, notre corps fonctionne en mode automatique. La peau se reconstitue en permanence, nos cellules sanguines naissent et meurent continuellement, nous respirons sans y penser.

Ce formidable fonctionnement de la vie a parfois ses couacs. Notre organisme a des bugs que la médecine va corriger, autant que faire se peut.

En tant que patiente, je me dis souvent que le système de soins en France est un véritable trésor à préserver. Bien sûr, tout n’est pas parfait. La transmission des informations envers le patient est (parfois) compliquée. Et le dialogue avec les médecins peut devenir difficile.

C’est pour cela que j’ai fait ce blog de « conseils de patient » : donner aux personnes malades et à leurs proches des informations fiables pour pouvoir faciliter la discussion avec ses soignants.

C’est aussi pour cela que j’ai rédigé cet article sur les sondes JJ, ou double J ou encore sonde urétérale.

Comme vous le verrez, j’ai inséré à cet article de nombreuses vidéos sur les sondes JJ. Certaines images peuvent heurtées car ce sont des images anatomiques ou de chirurgie.

Servez-vous des informations présentes pour pouvoir en parler à votre médecin (de famille, urologue, chirurgiens, gynécologues, etc) et avoir – ainsi – des conseils parfaitement adaptés à votre situation médicale.

photo-sonde-jj

Porter une sonde JJ

Sommaire de l’article sur la sonde JJ pour les patients :

Pourquoi une sonde JJ (au cours d’une grossesse ou pas) ?

Comment se met une sonde JJ ?

Quelles sont complications avec une sonde JJ ? Douleurs, saignements, incrustation, etc.

Sonde JJ : Comment se passe le retrait ?

 

 

Quelle est l’utilité d’une sonde JJ ?

Concrètement, la raison de la pose d’une sonde JJ est simple. Une sonde double J sert à faciliter l’écoulement des urines des reins, vers la vessie.

 

La soude JJ est un tube fin et souple de trois millimètres de diamètre. Chaque extrémité de la sonde est recourbée, formant une sorte de J, d’où son nom : sonde JJ.

Dans la majorité des cas, les sondes JJ sont posées en cas de calculs rénaux, mais aussi (parfois) dans le cas du traitement des tumeurs, comme pour les malades d’un cancer du rein, ou des ovaires.

Voici une vidéo sur l’intérêt de la sonde JJ et pourquoi elle est utile :

Les sondes JJ peuvent être posées durant la grossesse chez la femme enceinte.

 

Être enceinte et avoir une sonde JJ

En effet, la grossesse peut fortement impacter le fonctionnement du système urinaire.

Ainsi, les médecins peuvent décider de poser une sonde JJ durant la grossesse.

Voici une vidéo qui explique pourquoi et comment se pose la sonde double J chez la femme enceinte :

 

Chez la femme enceinte, la nécessité de poser une sonde JJ peut avoir différentes causes : lithiase, infection, tumeur, insuffisance rénale, trouble vésico-sphinctérien (pollakiurie, dysurie, impériosités, incontinence urinaire, etc.)

La décision de poser une sonde JJ chez la femme enceinte se fait en concertation entre l’urologue, le chirurgien et le gynécologue.

 

Dans tous les cas, la femme enceinte (tous comme les malades ayant besoin d’une sonde JJ) aura un compte-rendu qui reprend les éléments de diagnostic (raison de la pose JJ) avant l’opération.

 

À mon sens, il est important de garder cet écrit dans son dossier médical à avoir sur soi en permanence durant la grossesse.

 

Comment se fait la pose de la sonde JJ ?

cancer-vessie-therapie

Le système urinaire et pose sonde JJ

Sauf indication contraire, la sonde JJ est mise en place, sans incision. Pour cela, le chirurgien va insérer la sonde JJ en passant par les voies naturelles du patient.

L’anesthésie utilisée pour la pose d’une sonde JJ est (le plus souvent) une anesthésie générale.

En cas d’anesthésie locale, un drap est placé au niveau du ventre du patient. Cela l’empêche de voir l’acte de chirurgie en tant que tel (c’est-à-dire, le placement de la sonde JJ). Cette précaution est importante pour ne pas « traumatiser » le patient.

 

Après la pose de la sonde JJ, sauf contre-indication, il est conseillé de boire beaucoup.

 

Sonde JJ : Quelles sont les complications ? Douleurs, saignements…

Avec une sonde JJ, comme tous les dispositifs médicaux (comme c’est le cas pour les picc-line) des complications sont possibles.

Pour moi, en tant que patiente, il est important de connaître toutes les complications possibles avant l’intervention pour la mise en place d’une sonde.

Être bien informé permet de bien réagir en cas de problème avec une sonde JJ et de complications.

Sans ces informations, le patient peut minimiser (sans le savoir) un problème qui doit être rapidement pris en charge ou amplifier une complication mineure.

Avoir les bons éclairages, permet d’être mieux armé. C’est dans cet esprit que les patients doivent demander à leurs médecins quel est le processus normal de vie avec une sonde JJ et les signes d’alerte à connaître.

Certains hôpitaux donnent aux patients des fiches-patients porteurs d’une sonde JJ. Je vous en propose une, faite par l’hôpital de Montréal que je trouve très bien faite et qui mérite d’être diffusée.

 

Douleurs et sonde JJ

© Sebastian Kaulitzki - Fotolia.com

Système urinaire et vessie

Normalement, la sonde JJ ne doit pas provoquer de douleurs.

Si, juste après la pose de la sonde double J, vous avez du mal à marcher ou si vous avez tellement mal que cela vous empêche de dormir, vous devez en parler à votre médecin.

Par ailleurs, les patients porteurs de sonde JJ peuvent ressentir des douleurs dans le dos, ou lors de la miction (le fait d’uriner).

Dans ces cas-là, les patients peuvent être soulagés avec des antidouleurs comme de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène.

Dans tous les cas, vous devez éviter l’automédication et ne prendre les antidouleurs qu’en respectant les prescriptions de votre médecin (auquel vous aurez communiqué toutes vos intolérances et allergies).

Par ailleurs, des douleurs peuvent également signaler l’intolérance à la sonde JJ. C’est ce que devra étudier votre médecin.

 

Pourquoi y a-t-il des saignements avec une sonde JJ ?

operation-cancer-vessie

photo vessie

La sonde JJ peut provoquer des saignements. Même si les saignements sont un des signes du cancer de la vessie, ce n’est pas du tout le cas avec une sonde JJ. En effet, la sonde JJ peut frotter contre la paroi de la vessie, l’irriter et provoquer un saignement.

Quoiqu’il en soit, et comme toujours, si vous constatez un saignement dans vos urines et que vous portez une sonde JJ, il vaut mieux en parler rapidement à vos médecins.

L’idéal est de qualifier ce que vous constatez : les saignements sont-ils continus ? Seulement lorsque vous urinez ? Quelle est la couleur de vos urines ?

Cela permettra à votre médecin de distinguer ce qui relève de la présence de la sonde ou si cela relève d’une autre cause.

Attention, si vos urines sont rouge foncé, il vous faut avoir un avis médical rapidement.

C’est également le cas, si avec une sonde double J vous avez de la fièvre, si vous n’arrivez pas à uriner, si vous avez des nausées ou des vomissements.

 

Incrustation d’une sonde JJ

L’incrustation d’une sonde JJ est phénomène connu en médecine.

Le retrait d’une sonde incrustée peut être très difficile et nécessiter des précautions particulières de la part de l’équipe médicale.

 

Comment se fait le retrait d’une sonde JJ ? Au bout de combien de temps ?

Au niveau des délais à avoir en tête, une sonde JJ peut rester en place jusqu’à 12 mois.

Cela étant, la sonde JJ reste en place environ 3 mois. Pour certains malades, elle est remplacée après 6 mois d’usage.

Le retrait de la sonde JJ se fait sous anesthésie locale, en passant par les voies naturelles, comme pour la pose. Un appareil, appelé cytoscope, est utilisé par le chirurgien pour retirer la sonde double J.

Dans la majorité des cas, l’ablation d’une sonde JJ se fait en ambulatoire (sans hospitalisation).

 

Crédit photo de l’article sur les sondes JJ : voir directement sur les photos pour connaître les auteurs en libres de droits. Les autres photos ont été achetées sur fotolia.

Découvrez mes autres conseils de patiente avec les articles de chimio-pratique.com :

17 Commentaires

  1. Patricia

    Bonjour, on m’a posée une sonde JJ suite à un calcul rénal qui n a pas pu être évacué Je l ai gardée 2 mois. Hier le calcul a été enlevé et j ai une nouvelle sonde JJ ficelle pour 48h. Cette dernière sera enlevée simplement en tirant la ficelle. Je n’ai pas pensé à poser la question à mon urologue… Est ce les mêmes sondes à la base ? Pourquoi l une doit elle être sous anesthésie locale et l autre sans ? Est ce simplement à cause de la pince utilisée ? Merci pour votre réponse

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Il faut interroger votre médecin qui pourra vous répondre précisément.
      Courage

  2. Joce

    Bonjour j ai une sonde JJ depuis 2 mois . J e confirme sang dans les urines et douleur à la miction. j ai soulagé mes douleur avec infusion de thym et pommade locale achetée à la pharmacie. .. j aprehende la semaine prochaine pour le retrait. Bon courage

  3. jean luc

    Bonjour avant tout merci pour vôtre article et réponse à cette intervention de la sonde jj
    Je porte une sonde depuis 5 jours pour ma part très léger inconfort mais supportable coloration des urines à la baisse
    Cependant de petits dépôts blanchâtres et encore quelques brûlures
    Ma question le rein peut il récupérer après avoir subi un gonflement durant une période assez longue merci pour vôtre réponse si cela vous est possible

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Je pense qu’il vaut mieux avoir les projections de vos médecins (traitant et hospitalier).
      Bien à vous,
      Bon courage pour l’épreuve que vous traversez

  4. Briny

    Il y a 20 jours en urgence je subis la pose de la sonde JJ. Des douleurs insupportables pire qu’une accouchement. Puis 15 jours d’arrêt maladie. Avec des antidouleurs toutes les heures et des saignements mais le plus difficile c’est d’aller uriner toute les 30 minutes quelques gouttes avec cette impression d’aiguille.. j’ai tenter de retourné bosser mais impossible. Vive le télétravail. Au bout de 4 semaines le chirurgien va me retirer la sonde et le calcule .. il peut retirer ce qu’il veut le rein le foie la rate .. j’ai trop mal je suis très fatiguée sans oublier la peur de boire puisque uriner est une torture.. alors j’avoue que j’ai douillée mais il m’aura soigné. Pose de la sonde lundi de Pentecôte 2021 et le retrait le 14 juin 2021.
    Courage amis sondéJJ mais je veux croire que l’on oublie la douleur une fois soignée.

  5. Didier

    Bonjour à vous

    Le 22/03/2021 on m’a posé une sonde jj pour un problème de calcul rénaux, grosse intolérance à cette sonde, que faire pour soulagé cette intolérance ?

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Il faut vraiment contacter le chirurgien / médecin qui vous a posé la sonde.
      Bien à vous

  6. FLORIAN LA

    Bonsoir, j’ai une question à vous soumettre. Je me suis fait opérer en anesthésie générale le 23 janvier 2021 pour la pose d’une sonde JJ bilatérale. J’ai fait le scanner le 23 mars 2021 et une des sondes ne se trouve plus dans le rein droit, mais s’est décrochée pour se retrouver enrouler autour de la vessie. J’ai vu l’anesthésiste le 7 avril pour l’opération programmé (toujours en anesthésie générale) pour s’occuper de la sonde gauche et détruire les lithiases et ensuite pour la sonde droite qui se trouve dans la vessie, on me le fait en juin (toujours en anesthésie générale). Je me pose vraiment des questions car comme je suis diabétique, fait plusieurs embolies pulmonaires,( j’ai 40 ans). Je voudrais savoir si le service urologie fait correctement son travail car 3 opérations en si peu de temps me font un peu peur et surtout qu’il retire la sonde qui se trouve dans la vessie en dernier. Merci de votre réponse.

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Si vous avez un doute sur la stratégie thérapeutique, il me semble qu’il serait bon de prendre un second avis dans un autre hôpital.
      Ca ne mange pas de pain, même si cette démarche prend un peu de temps et d’énergie.
      Cela étant, avoir un second avis permet d’avoir un éclairage différent qui est parfois bien utile.
      Bien à vous

  7. Danielle

    on doit me poser une jj avant une sigmodietomie est ce que je vais la garder longtemps?ayant eu un du cul sac du douglas avec adherence suur uretre aurai je une sonde vesicale? merci de votre reponse

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,
      Il faut demander à votre équipe soignante. Cela dépend de plusieurs paramètres.
      Bien à vous

  8. Claude

    Bonjour, en présence d’un calcul bloqué dans mon uretère, le 26 décembre pour mieux “vidanger” mon rein droit l’on m’a posé une sonde JJ. Le 29 sous Anesthésie Générale ils m’ont retiré le calcul mais m’ont replacé une sonde JJ. Je vais uriner très fréquemment pour des quantités minimes, mais oui c’est très douloureux. Je n’ai qu’une hate c’est qu’ils me la retire lors de ma prochaine consultation le 11 février.
    Bon courage à tous les porteurs de sonde JJ…

  9. Fam

    Bonsoir
    Je suis porteuse d’une sonde double j
    Depuis plus d’1 mois
    Je continue à saigner bcp de sang dans les urines
    Douloureuse comme une cystite des frissons inconfortable
    Merci de m’aider si c normal

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Les frissons, les douleurs, doivent toujours pousser à avoir un avis médical rapidement.
      Il n’y a qu’un médecin qui pourra établir les causes réelles de ce que vous ressentez.
      Bien à vous

  10. Julie

    Bonsoir, merci on m’a posé une sonde hier car mon calcul a fait gonfler mon rein. Malheureusement j’ai beaucoup de douleur et la couleur du saignements d’urine dépend. L’urologue m’a rassurée en me disant que cela arrivait qu’étant jeune (19 ans) mes nerfs était trop vif mais que malheureusement je n’avais pas trop le choix si je voulais guérir mon rein. Mais étant une grande angoissée j’avais besoin de me renseigner. Votre article m’aidé beaucoup. Avez vous des conseils pour mieux supporter la douleur apart les médicaments qui agissent seulement au bout un certain temps !

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      La douleur est véritablement une problématique compliquée. Quand on est “non-médecin”, on peut se raccrocher / tester l’auto-hypnose, la respiration profonde, la méditation, l’acupuncture. Ce n’est pas miraculeux, mais est une aide précieuse parfois.

      Bien à vous

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.