Comment éviter la mucite ?

La chimiothérapie a une action sur les cellules cancéreuses… mais aussi sur les cellules saines comme celles des muqueuses au niveau de la bouche. Une mucite buccale est une inflammation de la muqueuse de la bouche, comme un aphte par exemple. C’est un effet secondaire fréquent des traitements contre le cancer comme la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Dans la bouche, la mucite provoque des douleurs fortes. Elle peut être la cause d’une difficulté de prise de repas. Les lésions peuvent aussi rendre difficile l’élocution et la prise de parole.

C’est pourquoi, il est important de réduire au maximum les risques d’apparition de ces plaies de la bouche.

Le degré de gravité d’une mucite se mesure en grade : de 1 à 6. Il y a plusieurs échelles de mesure possible, comme celle de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ou l’échelle NCI-CTCAE.

Le rôle de l’équipe soignante et de votre médecin pour éviter l’apparition d’une mucite

Avant le début du traitement contre le cancer, donc avant la première séance de chimiothérapie, vous aurez un rendez-vous avec une infirmière qui vous expliquera les effets secondaires les plus fréquents de vos médicaments.

Parmi eux, il y a de fortes chances pour que la mucite soit cité. Avec la fatigue, c’est un des effets secondaires les plus communs.

Lors de cet échange, votre infirmière vous donnera des conseils pour limiter les risques d’avoir une mucite et respecter les principes d’une bonne hygiène dentaire en chimio.

Il est important de bien noter les indications données pour pouvoir les appliquer chez soi, dans sa vie quotidienne.

Dans certains hôpitaux, un fascicule est également donné aux patients pour les aider et les accompagner pour faire face aux effets secondaires de la bouche et l’ensemble du corps.

Elle vous conseillera également, avant la première chimio, de faire un bilan dentaire pour que le dentiste soigne les dents abîmées… et réduisent ainsi les sources d’infection buccale.

Revoir son alimentation pour prévenir les mucites

Certains aliments agressent la muqueuse de la bouche.

Dans la vie « normale », cela ne porte pas à conséquence.

Mais durant les traitements contre le cancer, mieux vaut les écarter de votre alimentation.

Ainsi, il faut éviter les aliments secs ou trop durs qui peuvent faire des plaies dans la bouche, comme les chips ou les noix.

Il faut également bannir la consommation d’alcool.

Mieux vaut aussi réduire drastiquement les plats épicés et le piment.

Par ailleurs, en cas de bouche sèche, il peut-être utile de graisser la muqueuse et ainsi, recréer une barrière protectrice pour vos gencives, la langue et l’ensemble de la cavité buccale.

Enfin, pour réduire l’acidité de la bouche et éviter les mucites, choisir une eau minérale avec soin est très utile comme je le détaille dans mon livre de conseils de patient Mieux vivre le cancer : La Bible.

Apprendre à prendre soin de sa bouche réduit le risque de mucite

Le premier des réflexes à adopter est d’avoir une belle et bonne hygiène dentaire en chimiothérapie.

Cela passe par savoir se brosser les dents en douceur, avec une brosse à dents adaptée et des mouvements qui forment de petits cercles. Il faut également choisir un dentifrice doux et adapté à la chimiothérapie.

Après chaque brossage de dents, il faut faire un bain de bouche adapté aux malades du cancer. Ce dernier sera prescrit par votre médecin. Les solutions de bains de bouche ne doivent pas contenir d’alcool. Ces soins sont très importants pour éviter les aphtes et autres mucites.

Dans tous les cas, il faudra faire suivre cet effet secondaire par votre médecin. C’est important pour éviter la mucite mais aussi pour limiter sa propagation.

Découvrez mes autres conseils de patiente avec les articles de chimio-pratique.com :
Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.