Cancer du sein et mastectomie : reconstruction mammaire ou pas ?

symbole de femme devant vivre une mastectomie

Cancer du sein et reconstruction mammaire : un choix à faire

La mastectomie

Quand une femme est malade d’un cancer du sein, plusieurs types de traitements sont possibles. Parmi les thérapies envisageables, il y a différentes possibilités de mise en oeuvre. C’est typiquement le cas pour la chirurgie.

En effet, pour soigner les cancers, la chirurgie est souvent le premier traitement appliqué. Il a pour objet de retirer le foyer primitif de développement du cancer et les tissus voisins qui ont été colonisés. Lors de la chirurgie, des ganglions sont prélevés pour effectuer le test du ganglion sentinelle. Cette analyse va déterminer si oui ou non, le cancer a commencé à se propager dans les ganglions lymphatiques.

Ainsi, pour traiter un cancer du sein, la chirurgie de la tumeur mammaire est souvent perçue comme l’acte pivot. Les interventions chirurgicales du cancer du sein peuvent être plus ou moins conservatrices.

 

La mastectomie est l’ablation du sein dans sa totalité. Quand les deux seins sont retirés, elle est appelée mastectomie totale ou bilatérale.

Cette chirurgie peut être complétée par un curage ganglionnaire en cas d’atteinte des ganglions lymphatiques par les cellules cancéreuses.

En fonction du ressenti des patientes, cette opération peut vraiment être difficile à vivre. Il ne faut pas hésiter à avoir un soutien psychologique (soin de support de l’hôpital), à se rapprocher des associations de patients, participer à des groupes de paroles, écrire… tout est possible pour aider à passer ce cap des traitements.

 

Pour approfondir ce sujet, j’ai fait un article qui aborde spécifiquement le vécu des femmes face à la mastectomie bilatérale.

 

En cas de mastectomie, une question se pose souvent : Faut-il recourir à une reconstruction mammaire (ou pas) ?

 

La reconstruction mammaire

Après une mastectomie, si la patiente le désire, si l’équipe médicale est d’accord, une reconstruction du sein peut être mise en œuvre.

Au niveau financier, elle est prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie (hors dépassements d’honoraires éventuels pour lesquels un devis doit être établi).

La reconstruction mammaire peut être faite immédiatement après l’ablation, ou à distance de l’opération en fonction de la situation médicale.

Elle peut se faire selon différentes méthodes.

Tout d’abord, il y a l’utilisation de prothèse pour reconstruire le sein. Cette méthode est utilisée dans 8 cas sur 10. Le sein peut être reconstruit à l’aide d’une prothèse en silicone ; ou dans une variante, la prothèse peut aussi être « gonflée » une fois dans le sein. C’est ce qui est appelé un « expandeur ».

Dans l’image ci-dessous, vous pouvez observer un sein reconstitué avec une prothèse :

Implant-sein

prothèse interne et cancer du sein

 

Dans les situations restantes, la technique dite du « lambeau » est souvent utilisée, pourtant, elle est présentée par certains comme archaïques. Elle consiste à prélever des tissus dans le dos et à les utiliser pour reconstruire le sein. En fonction du volume initial de la poitrine, une prothèse interne peut également être utilisée. Cette méthode du lambeau n’est pas possible si la patiente fume.

D’autres techniques de reconstruction mammaire sont possible.

Il y a, par exemple, la reconstruction mammaire consiste à l’injection de graisse. C’est une technique beaucoup plus confidentielle que les deux autres. Cependant, elle est moins traumatisante pour l’organisme que la technique des lambeaux et pourrait se développer dans les années qui viennent. Cette méthode de reconstruction du sein par injection de graisses  s’appelle la lipostructure.

Vous trouverez un article complet sur les formes de reconstruction mammaire après une mastectomie.

Pour moi, il est essentiel que les femmes aient une information claire et précise sur les différentes possibilités existantes et leurs conséquences.

 

En cas de non-reconstitution mammaire

Si la personne malade ne souhaite pas de reconstitution mammaire, il existe des prothèses externes qui sont des alternatives valables. Avec cette acquisition, il faudra penser à une lingerie adaptée qui est souvent présentée avec les prothèses.

Il y a trois marques de prothèses externes du sein reconnues. Ce qui ne veut pas dire, qu’il ne faut pas se renseigner sur les produits des plus petits fabricants, moins accessibles, mais peut-être à découvrir. Le principal étant que la prothèse du sein que vous choisirez vous convienne parfaitement. Et cela, il est possible de le savoir seulement avec du temps.

Par ailleurs, concernant la lingerie, sachez que s’il est courant d’acheter la lingerie de la même marque que la prothèse mammaire, ce n’est pas une obligation. Le prix d’un soutien-gorge postopératoire d’environ 50 € pour les marques classiques. À titre d’information, la marque Kiabi propose à ses clientes une gamme de soutiens-gorges postopératoires pour 15 €. Là comme ailleurs, le choix avec lequel vous vous sentirez le mieux sera le meilleur pour vous.

soutien-gorge-cancer-sein

Le choix d’une lingerie

 

 

L’achat de la prothèse externe du sein

Pour savoir où acheter les prothèses mammaires externes et la lingerie, vous pouvez vous adresser à un magasin d’orthopédie. Ce sont des magasins spécialisés dans ce type d’accessoires médicaux comme le sont également les bas de contention et les manchons de compression.

Votre équipe soignante pourra vous donner des adresses fiables, tout comme les patientes souffrant également d’un cancer du sein. Le bouche à oreilles est souvent un vecteur efficace de bonnes adresses.

Concernant l’achat de votre prothèse mammaire, avant de vous rendre dans le magasin de votre choix, mieux vaut appeler et prendre rendez-vous. Vous pourrez ainsi prendre la température de l’accueil qui est parfois… assez décevant. D’ailleurs, ne vous sentez pas obligée d’acheter immédiatement votre prothèse. Laissez vous du temps.

Si vous ne savez pas où aller, vous pouvez consulter mon annuaire gratuit de spécialistes sur le site que je consacre à l’insuffisance veineuse (qui, chez moi, est une conséquence d’un curage lombo-aortique) : les magasins d’orthopédie en France sur mesbasetmoi.com.

 

prothese-sein-cancer

cancer du sein et prothèse

La photo ci-dessous ne représente pas totalement un soutien-gorge port-chirurgie car dans ces derniers on ne voit pas du tout la prothèse (elle est dans une petite poche).

 

Par ailleurs, la mastectomie est une thérapie, parmi de nombreux traitements du cancer du sein.

 

Crédit photo : Fotolia.fr et 4 PM production de Bigstockphoto

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles de trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.