Comment soigner les hémorroïdes internes et externes ?

 

hemorroides-interne-extrne

Symptômes et remèdes des hémorroïdes internes et externes

 

Les hémorroïdes sont des veines dilatées au niveau du rectum et de l’anus. Parfois douloureuses, elles sont surtout gênantes et totalement taboues. Pourtant, plus de la moitié de la population souffre ou a déjà souffert des hémorroïdes.

Les hémorroïdes se manifestent sous deux formes : internes ou externes. Elles touchent autant les hommes que les femmes.

 

Hémorroïdes externes : qu’est-ce que c’est ?

Les hémorroïdes externes se forment sous la peau de l’anus, au niveau de l’orifice. Elles sont repérables à la palpation.

En cas de suspicion d’hémorroïdes externes, demander un avis médical est toujours utile. Un médecin généraliste ou un proctologue pourront vérifier s’il n’y a pas de thrombose ou de prolapsus.

Ce sont les deux urgences médicales concernant les hémorroïdes. Les thromboses des hémorroïdes représentent 15 % des cas, ce qui n’est pas si marginal. Il est donc important de ne pas banaliser ce problème.

Une fois ces cas écartés, vous pourrez agir pour les soulager simplement.

 

Quels sont les symptômes des hémorroïdes externes et leurs manifestations ?

Les hémorroïdes externes sont repérables :

  • Lors de la palpation au niveau de l’anus (veines protubérantes),
  • Par des douleurs notamment lors de l’évacuation des selles,
  • Par des démangeaisons pénibles, des brulures, un inconfort au niveau de l’anus,
  • Par des saignements parfois visibles sur le papier-toilette ou dans les selles.

 

Ces symptômes peuvent être provoqués par des hémorroïdes, mais il peut aussi s’agir d’une autre cause. Pour diagnostiquer avec justesse la cause de ces manifestations au niveau de la zone anale, un médecin fera un examen clinique et pourra demander des investigations supplémentaires.

 

Voici les principaux motifs de consultation en proctologie :

 

Par ailleurs, même s’il est rare, le cancer de l’anus existe. Un avis médical est donc indispensable pour éviter tout retard dans la pose de diagnostic.

 

Les remèdes contre les veines hémorroïdaires externes : comment agir ? Quels sont les solutions et les traitements pour les soigner ?

Les remèdes contre les hémorroïdes externes sont nombreux : homéopathie, huile essentielle, phytothérapie, suppositoire, bain de siège, règle d’hygiène de vie…

Finalement, les gènes et douleurs peuvent être combattues mais pas forcément par une « pilule miracle ». Ce qui agit c’est surtout :

  1. D’abord de traiter les crises,
  2. Puis de surveiller son hygiène de vie pour éviter les crises.

C’est dans ce sens qu’une infirmière suisse, Anne LOPEZ, a écrit un livre numérique « stop hémorroïde ». Téléchargeable immédiatement, il donne d’abord 12 traitements d’urgence contre les hémorroïdes. Ce qui est pratique puisque grâce à ce choix, toutes les personnes concernées pourront trouver un traitement d’urgence parfaitement adapté à leurs besoins.

Ensuite, Anne LOPEZ propose dans sa méthode « stop hémorroïde » d’intégrer à son quotidien des règles de vie qui permettent de largement limiter la survenue des crises. Une solution sur le long terme pour, enfin, en finir avec ces hémorroïdes externes… ou internes.

 

Qu’est-ce que les hémorroïdes internes ?

Les hémorroïdes internes se forment au-dessus de l’anus au niveau du rectum. Cette déformation des veines peut avoir différentes causes. La grossesse en fait partie, tout comme l’excès de poids, une alimentation déséquilibrée, ou bien d’autres.

En cas de suspicion d’hémorroïdes internes, demander un avis médical n’est jamais excessif, notamment pour écarter l’hypothèse d’une thrombose veineuse ou d’un prolapsus. Un médecin généraliste ou un proctologue pourra poser un diagnostic, souvent après un examen clinique, dont un toucher rectal. Parfois, une anuscopie et une coloscopie sont recommandées, notamment pour écarter l’hypothèse d’un cancer du côlon dont certains symptômes sont similaires à ceux des hémorroïdes internes (sang dans les selles).

Si le diagnostic des hémorroïdes est confirmé, voici comment vous pouvez agir.

 

Quels sont les symptômes des hémorroïdes internes et leurs manifestations ?

Les hémorroïdes internes sont repérables :

  • Parfois par des douleurs notamment lors de l’évacuation des selles,
  • Par des saignements parfois visibles sur le papier-toilette ou dans les selles,
  • Une gêne persistante au niveau du rectum,
  • La présence d’un mucus évacué avec les selles.

 

Quelles sont les solutions pour les faire disparaître hémorroïdes internes ?

Les remèdes naturels contre les hémorroïdes internes sont variés. Il y a notamment la phytothérapie, l’homéopathie, certaines huiles essentielles et quelques règles d’hygiène de vie à intégrer.

Les crises d’hémorroïdes internes sont souvent moins douloureuses que les externes. Malgré tout, trouver un remède efficace et empêcher les crises est essentiel pour préserver sa qualité de vie et ne plus subir les conséquences des hémorroïdes internes.

 

Les médicaments contre les hémorroïdes

 

Les hémorroïdes sont des dilatations des veines au niveau du rectum et de l’anus. Externes ou internes, elles sont souvent gênantes et parfois (très) douloureuses. Près de la moitié de la population est, a été, ou sera concernée par ce mal de l’insuffisance veineuse très localisé.

Contrairement aux varices et jambes lourdes qui peuvent être soulagées par les bas de contention, il n’existe pas de dispositif médical efficace pour traiter les hémorroïdes. En revanche, beaucoup de solutions sont possibles pour les soulager.

Il est toujours utile d’avoir l’avis de son médecin en cas d’hémorroïdes, surtout si vous êtes enceinte. Si une consultation médicale demeure indispensable, voici les médicaments disponibles contre la maladie hémorroïdaire.

 

Les laxatifs sont des médicaments contre les hémorroïdes qui agissent sur les causes

Une des causes essentielles à la survenue des hémorroïdes est la constipation. L’accumulation des selles dans le rectum va mécaniquement provoquer une tension, qui va à son tour favoriser la dilatation des veines.

Voici une vidéo qui permet de faire son choix entre les différents laxatifs possibles :

 

Les laxatifs agissent donc sur la cause de la maladie hémorroïdaire. Pour autant, leur usage ne doit pas être répété. Il existe des moyens simples de réduire le risque de constipation :

  • Boire beaucoup, tout au long de la journée,
  • Choisir de l’eau avec des propriétés laxatives comme l’eau de la source Hépar ©,
  • Manger des compotes au pruneau, à la rhubarbe,
  • Mâcher des graines de lin,
  • Marcher, faire de l’exercice,
  • Se masser le ventre,

 

Contre la maladie hémorroïdaire, les médicaments veinotoniques sont des classiques

Les veinotoniques vont agir sur le dynamisme du retour veineux et ainsi diminuer la stase veineuse, responsable de la dilatation des veines.

Ce traitement agit sur l’ensemble du corps, il est dit « systémique ». Leur efficacité est souvent sujette à caution. Pour autant, un des plus célèbres veinotoniques est le Daflon ©, il y en a beaucoup d’autres, comme :

  • Cyclo fort 3 ©,
  • L 28,
  • Ginko Fort.

L’intrait de marronnier d’Inde est très utilisé en Angleterre pour soulager les hémorroïdes et a les mêmes résultats que les veinotoniques.

 

Il existe aussi des plantes qui sont des veinotoniques naturels.

 

Les crèmes et suppositoires contre les hémorroïdes sont aussi des médicaments très utilisés

Les crèmes et suppositoires sont très utilisés contre la maladie hémorroïdaire. Ils permettent d’agir sur les hémorroïdes externes et atteindre les hémorroïdes internes.

Parmi ces médicaments, il y a ceux contenant des corticoïdes ou des anesthésiques. Il faut faire très attention en cas d’automédication car ces composés peuvent être très allergisants.

Quelques exemples de médicaments sous forme de crèmes et suppositoires contre les hémorroïdes :

  • Ultraproct ©,
  • Phlébosup © et Phlébocrème ©,
  • Titanoréïne ©,
  • Rectoquotane ©.

 

Crédits photo : Fotolia .com

 

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.