Comment se déroule une séance de chimiothérapie ?

Contre une tumeur maligne, quand le traitement contre les cancers se fait par un traitement de chimiothérapie par intraveineuse, sont prévues des séances en hôpital de jour (ambulatoire) et / ou en hospitalisation.

La séance de chimiothérapie se fait selon plusieurs étapes que je vais vous détailler dans cet article.

Pour moi, en tant que patiente, mieux vaut savoir comment la séance va se passer avant.

Cela permet de démystifier ce moment et faire en sorte qu’il soit le moins pénible possible. C’est tout l’objet de mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible et de ce site.

comment-deroule-chimio

Que faire avant la séance de chimiothérapie ?

Pour que l’administration de la chimiothérapie se passe bien, il y a plusieurs procédures et examens à faire avant l’injection des médicaments.

L’examen bucco-dentaire

Avant la toute première chimiothérapie contre les cellules cancéreuses, il faut faire un examen de la bouche et des dents chez un stomatologue ou un dentiste.

En effet, lors du traitement contre la tumeur maligne (chimio, radiothérapie, chirurgie, etc), les défenses immunitaires de l’organisme sont très réduites. Le corps est plus vulnérable aux infections. Or, la bouche est une porte d’entrée pour les germes et microbes en tout genre.

Faire cet examen bucco-dentaire est un acte de prévention pour sa santé. Il limite les facteur de risque.

Les explorations fonctionnelles

Pour suivre les effets secondaires des médicaments contre le cancer sur les organes et l’ensemble de l’organisme, le médecin-oncologue va (peut-être) prescrire des examens médicaux complémentaires.

C’est le cas pour les poumons avec les explorations fonctionnelles respiratoires par exemple.

Les explorations fonctionnelles se font à l’hôpital et sont réservées par le service d’oncologie du malade.

La prise de sang

Avant toute injection de chimiothérapie, une prise de sang est nécessaire pour faire analyser des valeurs comme la numération de la formule sanguine, voire des marqueurs tumoraux. Les cellules sanguines sont : globules blancs, rouges et les plaquettes. Chacune de ces cellules a un rôle précis dans l’organisme.

Or, les médicaments de chimio ont des impacts sur les cellules sanguines. Dans certains cas, quand les valeurs sont trop basses, la chimiothérapie est décalée.

La mise en place de la perfusion

Quand toutes les vérifications sur l’état de santé du patient ont été faites, la perfusion peut être mise en place.

Dans la plupart des cas, l’injection se fait par une chambre implantable (ou PAC, c’est un type de cathéter), plus rarement via un picc-line. Ce dispositif est relié à un gros vaisseau sanguin comme la veine cave.

Ces dispositifs médicaux permettent d’épargner les veines superficielles. Ils représentent un « confort » dans les traitements des patients.

Avant les séances de chimiothérapie, le patient devra placer une crème anesthésiante sur la peau à l’emplacement de la chambre implantable.

Pour la mise en place de la perfusion, l’infirmière va d’abord désinfecter la peau au niveau de la chambre implantable. Une fois que cela est fait, la perfusion est mise en place, normalement, c’est sans douleur.

Les médicaments de la chimiothérapie peuvent-être administrés.

Dans le cas d’une chimio à domicile, une modification du protocole peut survenir.

Pendant l’injection des médicaments de chimiothérapie

En fonction des médicaments du protocole de soins, l’administration peut-être relativement longue.

C’est le moment de discuter avec les infirmières pour savoir comment mieux supporter les traitements et leurs effets secondaires. Ces professionnelles des soins ont toujours de multiples conseils et astuces qui peuvent vraiment aider les patients, tout comme mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible.

S’occuper durant la séance de chimiothérapie

Pour moi, il faut essayer d’occuper son esprit pendant les moments pénibles.

Or savoir comment s’occuper durant l’administration de la chimiothérapie n’est pas toujours simple.

Les séries télévisées sont haletantes, voire addictives. Dans ce cadre, elles sont vraiment parfaites pour ne pas voir le temps passer en ambulatoire ou à l’hôpital.

Les livres audio ou les podcasts sont également très adaptés pour s’occuper l’esprit quand la fatigue est trop importante pour se concentrer sur un livre.

Par ailleurs, si vous n’avez pas d’atteinte des doigts par des engourdissements, le tricots, le crochets, le dessin sont des activités qui permettent de se vider l’esprit et de se concentrer sur une activité plaisante.

Après la séance de chimiothérapie, gérer les effets secondaires

Dès les premiers moments de l’administration des médicaments et durant toute sa durée, le patient doit être vigilant à ses sensations.

Si des picotements ou des démangeaisons sont ressenties au niveau du point d’injection, il faut absolument contacter l’équipe soignante.

Par ailleurs, comme je le détaille dans mon livre, il est important de bien suivre les effets secondaires des médicaments de chimiothérapie, tout comme les effets de la radiothérapie ou de la chirurgie, surtout si des douleurs sont ressenties. De manière factuelle, c’est mieux. Cela facilite le dialogue avec votre médecin-oncologue et son équipe soignante. Ce qui lui permettra de mettre en œuvre des traitements pour limiter les conséquences indésirables des molécules chimiothérapeutiques.

Par exemple, les effets secondaires comme la perte des cheveux sont très connus et redoutés. Mais pour moi, les nausées, les vomissements ou les aphtes sont plus difficiles à vivre car ils empêchent une alimentation correcte et sereine.

Découvrez mes autres conseils de patiente avec les articles de chimio-pratique.com :
Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.