Pourquoi faire une prise de sang avant la chimiothérapie ?

Avant chaque injection de chimiothérapie, le patient doit faire une prise de sang.

Personnellement, au début de mon traitement contre le cancer, je ne me posais pas vraiment la question du « pourquoi », mais plutôt la question du « comment », vu que mes veines commençaient déjà à être fortement éprouvées… et donc à être douloureuses à chaque piqûre.

Mais un jour, alors que j’apportais les résultats de ma prise de sang à l’infirmière pour la séance en hôpital de jour, celle-ci s’est écriée :

« Ouh là là, vu le taux de plaquettes, nous ne pourrons pas faire la chimiothérapie aujourd’hui. J’appelle le médecin-oncologue ».

Du coup, j’ai pris conscience du fait que ces analyses sanguines étaient bien plus qu’une simple procédure, mais un enjeu pour la santé et la sécurité des soins des patients.

prise-sang-avant-chimio

Ainsi, concrètement, faire une prise de sang avant la chimiothérapie a deux raisons principales.

La prise de sang avant la chimiothérapie sert à vérifier la numération sanguine

La chimiothérapie contre les cancers est un traitement puissant qui va agir, en premier lieu, sur les cellules malignes, mais aussi sur les cellules saines, notamment les sanguines.

Les résultats de la a Numération de la Formule Sanguine (NFS sur la prescription médicale) permettent de vérifier l’état :

  • des globules blancs (chargés des défenses immunitaires du corps),
  • des globules rouges chargés de transporter l’oxygène dans toutes les cellules de l’organisme,
  •  et des plaquettes qui assurent la bonne coagulation sanguine et permettent de prévenir le risque d’hémorragie.

Mais, pendant les traitements du cancer, la composition de la NFS va potentiellement être très perturbée. La chirurgie, la radiothérapie mais aussi la chimiothérapie ont des effets sur la production des cellules sanguines.

Une carence ou des troubles de la NFS peuvent avoir des conséquences graves pour la santé des patients. C’est pour prévenir ces risques que les médecins demandent une vérification de ces valeurs avant chaque injection des médicaments de chimio par intraveineuse.

La prise de sang avant la chimiothérapie permet d’analyser l’évolution de la maladie

La prise de sang permet aussi d’avoir une vision sur l’évolution de la maladie cancéreuse.

Ainsi, à chaque fin de cycle du protocole de chimiothérapie, un bilan sanguin est demandé avec les marqueurs tumoraux.

Ces marqueurs tumoraux sont :

  • soit sécrétés directement par les cellules cancéreuses. C’est le cas pour les tumeurs vitellines par exemple avec l’apha foetoprotéine. Les résultats permettent d’avoir un bon indicateur de la croissance ou destruction des tissus tumoraux par les médicaments,
  • soit une réaction du corps face à la présence des cellules tumorales comme le PSA pour le cancer de la prostate.

Ce bilan sanguin est complété d’autres examens médicaux comme le scanner, l’IRM, Pet-scan à la fin du protocole de soins.

Pour le patient, rendre les prises de sang les moins pénibles possible avant le traitement

Comme je le détaille dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, il y a deux points qui peuvent être difficile à gérer avec des prises de sang fréquentes : la douleur lors des piqûres et les déplacements au laboratoire.

La douleur

Même en ayant la peau dure (au sens propre ou figuré), les multiples prises de sang nécessaires aux suivis médicaux des cancers vont parfois faire que la piqûre va devenir douloureuse.

Pour éviter d’avoir mal lors d’une prise de sang, il y a plusieurs astuces à mettre en place.

D’une part, utiliser des patchs anesthésiants qui sont délivrés avec une prescription médicale.

D’autre part, à l’hôpital, certains services peuvent proposer le recours à un gaz « anesthésiant » pour détendre le patient et modifier ses sensations en réduisant la perception de la douleur.

Les déplacements au laboratoire d’analyse médicale

En pleine chimiothérapie, se déplacer toutes les semaines pour faire une prise de sang peut devenir un véritable défi tant la fatigue est parfois intense.

Ainsi, selon moi, il ne faut pas hésiter à demander à son médecin d’avoir une prescription pour avoir une prise de sang à domicile.

Ce n’est pas grand-chose, mais cela peut vraiment soulager la vie et le quotidien de la personne malade.

Découvrez mes autres conseils de patiente avec les articles de chimio-pratique.com :
Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.