Pourquoi le dépistage du cancer du sein fait débat ? Explications de la controverse

depistage-cancer-sein-controverse

La controverse du cancer du sein

En France, depuis plusieurs années, le dépistage systématique du cancer du sein fait débat.

L’information grand public sur le caractère systématique du dépistage des anomalies du sein est souvent contradictoire.

Pourquoi ?

Le cancer du sein se définit comme étant la première pathologie cancéreuse chez la femme.

Pour faire baisser la mortalité de cette maladie, un dépistage national du cancer du sein, donc systématique (ou de masse), est organisé auprès des femmes considérées comme « à risque » du fait de leur age. La mammographie systématique – sans signe, ni symptôme – est considérée comme un axe de prévention du cancer pour les femmes.

Dépistage systématique cela veut dire que toutes les femmes de plus de 40 ans sont invitées à faire une mammographie avec l’objectif de détecter un cancer précoce.

En effet, plus un cancer est soigné tôt, plus il se soigne bien. Le taux de survie est meilleur.

Ainsi, en toute logique la détection des cancers précoces par mammographie permettrait de réduire le nombre de cancers avancés et de sauver la vie de nombreuses femmes.

C’est pour cette raison que les femmes sont incitées à passer des mammographies régulièrement.

En France, le dispositif de dépistage national prévoit une double lecture des clichés de la mammographie, pour ne laisser passer aucun risque d’anomalie.

Cet examen est considéré comme un dispositif majeur de prévention nationale sur la maladie cancéreuse mammaire.

L’information est largement diffusée. Le rappel a lieu chaque année, au moment des manifestations organisées autour d’Octobre Rose avec son symbole le ruban rose.

Sommaire de l’article en trois points :

  1. L’étude à l’origine de la controverse 
  2. Le rapport bénéfice / risque des mammographies systématiques
  3. Quelle alternative aux mammographies et au risque de surdiagnostic ?

L’étude à l’origine de la controverse sur le dépistage du cancer du sein

Or une première étude a semé le trouble. Elle portait sur l’efficacité réelle du dépistage du sein systématique pour la santé des femmes .

Cette étude se fonde sur les résultats de la recherche médicale menée par le médecin Gilbert WELCH, docteur aux États Unis.

En effet, selon cette étude, malgré la détection de cancer du sein précoce chez les patientes grâce au dépistage, le nombre de cancers du sein à un stade avancé n’avait pas diminué.

Les références de cette étude sont les suivantes :

« Effect of three decades of screening mammography on breast-cancer incidence« , publiée dans The New England Journal of Medecine, 22/11/12

Le résultat du dépistage systématique étant, en conséquence, insatisfaisant voire inefficace. Toujours selon cette étude, le bénéfice de la baisse de la mortalité des patientes malades du cancer du sein ne serait liée au dépistage du cancer du sein systématique. Cette baisse de la mortalité est attribuée à l’amélioration de l’efficacité des traitements du cancer du sein.

Depuis les données de cette première étude, d’autres résultats de la recherche médicale confirment ce constat initial.

Concrètement, selon ces études l’évaluation du rapport bénéfice / risque du dépistage systématique du cancer du sein pour la santé des femmes n’est pas clairement démontré.

La question du dépistage du cancer du sein systématique par mammographie et son efficacité réelle pour les femmes

Ainsi, il y a une contradiction majeure (ou au moins un paradoxe) entre le fait d’inciter les femmes à être dépistée systématiquement et le bénéfice réel de ce dépistage pour leur santé.

D’une part, a priori cette étude médicale raisonne « toute chose égale par ailleurs », autrement dit « à nombre de cancers constants ». Or, selon cette étude, rien ne permet de dire que depuis 30 ans le nombre de personnes atteintes d’un cancer n’a pas fortement augmenté. Dans cette hypothèse, il n’est donc pas illogique d’avoir un nombre de cancers précoces important, sans diminution du nombre de cancers à un stade avancé.

C’est toute la question du surdiagnostic qu’amplifie le dépistage systématique du cancer du sein et les mammographies.

depistage_cancer_sein

Cancer du sein et dépistage

D’autre part, il n’est pas fait mention de l’évolution potentielle des cancers.

En effet, face au dépistage systématique des cancers, il faut se poser les questions :

Tous les cancers détectés à un stade précoce évoluent-ils forcément ?

Peut-il y avoir des stagnations de l’évolution qui remettraient en question le dépistage systématique ?

Ici, se joue la question du surtraitement chez les patientes et des tests prédictifs que je vais exposer dans le paragraphe suivant.

Mammographies régulières du dépistage et traitements comportent aussi des risques

Par ailleurs, le fait de passer des mammographies régulièrement et donc d’exposer les seins à des radiations, même à faible dose, fait partie des facteurs de risque des cancers.

Par ailleurs, en cas de diagnostic positif (donc confirmé) d’un cancer du sein, les traitements appliquées pour soigner un cancer qui n’aurait pas forcément évolué sont lourds. Ils comportent également des risques. C’est tout l’enjeu, à ce niveau, des tests prédictifs qui sont à l’étude. Ces tests du futur permettront d’anticiper l’évolution d’un cancer. C’est un enjeu fort pour la santé des femmes et de la population en général.

A plusieurs égards, c’est un sujet très délicat.

Les éléments fournis dans la presse française sont donc trop partiels pour que les patients puissent véritablement se faire leur opinion. C’est bien dommage, au regard des enjeux.

Il est même parfois difficile d’évoquer ce paradoxe et donc sa propre participation avec son médecin traitant.

En France, la question de l’intérêt du dépistage systématique par mammographie du cancer du sein fait toujours débat

A l’exception notable du Magazine Que Choisir qui avait produit un dossier sur le dépistage du cancer du sein et les polémique qui le suive, en 2018. Dans cet article, les enjeux de décryptage pour la santé des patientes étaient bien détaillés et facilement compréhensible pour le lecteur. Ce sont des éclairages importants. Quelques années après, cette analyse est toujours valable. La qualité du décryptage est toujours pertinente. Si cela vous intéresse, ce dossier « d’expertise de santé » est disponible sur le site internet de ce magazine.

Par ailleurs, la Haute Autorité Santé a publié une « Foire aux questions » sur les questions liées au dépistage du cancer du sein systématique chez les femmes.

Au niveau des enjeux de santé publique, la question est de définir l’intérêt réel à organiser un dépistage du cancer du sein chez des femmes qui ne ressentent aucun symptôme et, chez lesquelles, aucune anomalie à la palpation du sein est présente.

Le problème de ce débat ce sont les positions presque dogmatiques des deux parties. Il est donc difficile d’y voir clair, côté patient, sur l’efficacité de cet examen (la mammographie) et du dépistage systématique du cancer du sein.

Bien-sûr, la question est différente en cas d’anomalie, ou de signes et symptômes constatés chez la femme.

Les questions sur cette controverse (voire polémique) autour du dépistage systématique du cancer du sein sont difficiles car il n’y a pas vraiment d’alternative entre :

  1. participer au dépistage et s’exposer au risque de surdiagnotic,
  2. ne pas participer et s’exposer au risque de ne pas avoir de diagnostic précoce, en cas de maladie avérée, et donc d’avoir une perte de chance au niveau de la guérison.

C’est réellement une problématique de santé difficile.

Cette vidéo du Docteur  Duperray, radiologue  synthétise très bien les difficultés du sujet du dépistage du cancer du sein (c’est à peu près la même chose pour le dépistage du cancer de la prostate) :

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.