Qu’est-ce qu’un curiste ? Définition et conseils pour une cure réussie

Le curiste est un patient qui fait des cures thermales pour sa santé.

Il a la particularité de se rendre dans un centre de soins : les thermes de la station thermale, pour y suivre un traitement et ainsi soigner une maladie ou pour prévenir une affection. 14 affections peuvent faire l’objet d’une cure thermale médicalisée reconnue par l’Assurance Maladie. Quasiment chaque région en France possèdent ses thermes et ses bains. En phlébologie, 12 stations thermales sont habilitées à exercer cette médecine naturelle en France. Par exemple, les Pyrénées , en région Occitanie, est très riche en stations thermales réputées.

Ce qu’il y a de très paradoxal avec les soins des thermes, c’est que beaucoup de patients en bénéficient chaque année. Pourtant, les informations sur le thermalisme sont rares. Il y en a un peu dans les offices de tourisme. Les centres thermaux proposent des informations sur les traitements qu’ils appliquent. Chaque établissement thermal a des orientations (des spécialités de médecine) pour soigner les patients curistes (rhumatologie, phlébologie, dermatologie, maladies respiratoires et ORL, etc.). La plupart des stations thermales ont plusieurs orientations. Cela peut-être de la rhumatologie, de la phlébologie et de la gynécologie comme c’est le cas à Bagnoles de l’Orne, en Normandie, au cœur de la forêt d’Andaine.
Dans cet article, je vous propose des informations sur le thermalisme et plus spécifiquement sur les curistes et les thermes, vues du côté du patient.

Ainsi, dans une cure, le pivot est les soins à base des eaux thermales. Chaque station a ses sources aux propriétés thérapeutiques différentes.
Les soins s’articulent autour des bains, des douches ou des soins internes.
Les thermes se situent dans un environnement souvent calme et harmonieux . Les stations thermales proposent un espace propice à la détente qui rend le patient plus réceptif au traitement, loin du stress et du bruit.

Les villes thermales l’ont bien compris. Elles ont créé une panoplie de services et ateliers santé (ou bien-être) accompagnants les curistes en séjour : promenade de santé dans la nature, conférence sur les orientations thérapeutiques de la station thermale, détente au casino, etc.

curiste-definition-conseils-cure-thermale
Les curistes et les thermes pour se soigner

Quelles sont les particularités des soins suivis par le curiste ?

Une cure thermale dure trois semaines. C’est long et contraignant en termes d’organisation personnelle. Dans le thermalisme, certains soins peuvent être pénibles et les bénéfices attendus de la cure thermale se ressentent parfois après un certain délai, une fois le retour à la maison. C’est rarement le cas des bains thermaux qui sont plutôt agréables pour la rhumatologie. En revanche, les soins internes comme ceux pratiqués dans une cures ORL sont parfois pénibles.

Durant la cure thermale, le patient ressent essentiellement de la fatigue. Il est important que son environnement immédiat soit reposant pendant les quelques semaines des soins.

Généralement, en ce qui concerne les cures thermales médicalisées, il y a deux clans : ceux qui n’en ont jamais fait et qui trouvent cela compliqué et ceux qui en font régulièrement sans difficulté.

Les uns regardant les autres avec étonnement et réciproquement.

Alors, voici un condensé des règles d’or des curistes futurs ou confirmés :

Avant le début de la cure  dans un établissement thermal :

Une cure thermale médicalisée est d’abord un traitement

Suivre une cure thermale en phlébologie ou autre est une forme de soin.

Ainsi, votre médecin, s’il juge ce traitement pertinent au regard de votre situation médicale, vous prescrira une cure thermale en utilisant un formulaire dédié et en précisant le centre de cure thermale retenu (l’endroit où vous allez faire votre cure). Ce formulaire est à envoyer « pour accord » à votre centre de Sécurité Sociale le plus tôt possible. L’Assurance Maladie (mais pas tous les régimes je crois…) finance une partie des frais de la cure une fois par an.

Les curistes ne font pas du tourisme thermal. Ils viennent soigner une pathologie précise dans des eaux aux propriétés spécifiques.

Trouver le bon hébergement en location pour le curiste à côté de l’établissement thermal

Une fois que l’Assurance Maladie vous a validé votre demande de cure thermale, il vous faudra réserver votre location de cure dans votre établissement de soin et savoir si vous voulez l’option « confort » ou pas.

Attention aux dates, certains centres imposent les dates de début et de fin de cure quand d’autres, plus flexibles, laissent la liberté du choix aux curistes. Une fois cela posé, il est important de trouver un hébergement correct en location… et c’est parfois difficile.

La plupart du temps, les centres de cures thermales ont une solution d’hébergement à proposer aux curistes. L’avantage, c’est la proximité avec les thermes. Mais, cela vaut tout de même la peine de rechercher des solutions de logement alternatives surtout pour se faire une idée du rapport qualité/prix même si, à distance, ce n’est pas toujours évident.

Quels conseils donner aux curistes pour réussir sa cure ?

curiste-eaux
Le bain thermal

Les curistes doivent pouvoir passer un moment de soin paisiblement.

Pour que la sérénité règne voici une liste d’informations à garder à l’esprit.

La région de l’établissement thermal, quel est le climat ?

La question peut paraître assez élémentaire. Pourtant y réfléchir en préparant sa valise pour la cure a sont importance et évite les déconvenues.
En effet, le temps et les températures sont différentes pour chaque région de France.
Ainsi, faire sa cure à
– Saint Amand les eaux ( région Hauts-de-France)
– ou Saint Honoré les Bains (région Bourgogne-Franche-Comté),
– à Dax (région Nouvelle-Aquitaine) ,
– Rochefort (même région),
– Lavey-les-Bains (en Suisse)
– ou Luxeuil les bains en région Bourgogne-Franche-Comté (établissement thermal qui mérite d’être connu)
ne suppose pas le même équipement en fonction des saisons.
Avoir des informations sur le contexte local des stations thermales, avant de partir en cure, est une sage précaution pour éviter les déconvenues.

Curiste : quelle chaussure prendre pour sa cure thermale ?

En faisant votre cure, vous allez passer des bains, aux douches, aux massages à l’eau, il vous faudra vous munir de chaussures de piscine ou de tongs antidérapantes.

Les chaussures anti-dérapantes font partie de la liste des affaires indispensables pour une cure thermale.

Certains centres de cures thermales en fournissent. Personnellement, je préfère avoir les miennes. D’une part, comme tous les curistes ont les mêmes, ça évite qu’une personne se trompe et prenne les miennes. D’autre part, comme j’en ai, qu’elles me conviennent bien et que, comme Béa Johnson, la gestion des déchets est importante pour moi, je n’ai pas besoin de nouvelles chaussures de bain. Elles me seront totalement inutiles. C’est le même principe avec le sac de cure.

Repérez les endroits où il a y a des serviettes

Rien de plus désagréable que de se promener dans les couloirs avec un peignoir mouillé et froid. Pour éviter ce désagrément, dans les centres avec options confort (et peut-être dans les autres), il y a souvent un endroit où les curistes peuvent prendre des serviettes en libre-service. L’astuce c’est de prendre des serviettes « en plus » au début des soins et de les utiliser au fur et à mesure de vos besoins. Avec ce principe, votre peignoir sera toujours sec (ou à peu près) et agréable à porter.

Le bonnet de bain, un accessoire indispensable des thermes pour le curiste

Le bonnet de bain est obligatoire pour certains soins thermaux comme le couloir de marche. Si vous ne voulez pas payer une fortune un bonnet de piètre qualité une fois sur place, pensez à prendre le vôtre.

Dans la douche à grand jet, bouchez-vous les oreilles

J’ai croisé une curiste qui disait avoir eu le tympan transpercé suite à une mauvaise manipulation du jet puissant de la grande douche. Je ne sais pas si c’est vrai, mais moi, dans le doute au moment de la grande douche, je me bouche les oreilles. Et peut-être que pour la prochaine cure, je me munirai de bouchons d’oreille spéciales « piscine ».

A la fin des soins thermaux, vérifiez les poches de votre peignoir de curiste

À la fin de la journée de cure, vérifiez systématiquement que vous n’avez rien oublié dans vos poches de peignoirs. Les blanchisseuses y retrouvent toutes sortes de trésors : des montres, des bagues, des clés, des portables, des bonnets de bain… Faire les poches de votre peignoir avant de la mettre dans les paniers de linges sales est une sage précaution.
Le personnel de la station thermal ne cherche pas forcément dans les gros bacs de linges sales des thermes, les bonnets de bains égarés par les curistes.

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.