Cures thermales : Quels sont les soins prescrits ?

Les cures thermales médicalisées sont réglementées par l’Assurance Maladie. 14 affections peuvent faire l’objet d’une cure thermale médicalisée. Les soins reposent sur différentes techniques. Le principe fondateur est les effets bénéfiques de l’eau pour soigner. La France a de nombreux centres de soins pour faire des cures thermales.

cure-thermale-soins-eaux

Cure thermale : pourquoi l’eau soigne ?

Le traitement thermal se fait essentiellement par des éléments pris dans la nature comme  les boues, les gaz, les vapeurs, les eaux pris directement depuis la source. Ainsi, en fonction des centres, les propriétés des eaux varient.

Les produits thermaux peuvent être utilisés par voie externe comme les boues, ou par voie interne avec les eaux et vapeurs.

Quelles sont les différentes eaux thermales ?

Il y a différentes classifications des eaux thermales fondées sur leur composition chimique :

1.         Les eaux sulfurisées,

2.         Les eaux sulfatées,

3.         Les eaux chlorurées,

4.         Les eaux bicarbonatées,

5.         Les eaux à minéralisation spéciale.

Au niveau des gaz thermaux, ils sont prélevés à la source et sont conservés de manières à ce que leurs propriétés soient préservées. Il y a :

1.         Le gaz carbonique,

2.         L’hydrogène sulfuré,

3.         Le radon

Au niveau des boues thermales, elles sont constituées d’un état liquide et d’un état solide, souvent de nature argileux. Il y a de nombreux usages de boues thermales. Il y a parfois des maturations dans la station thermale qui permettent une captation par l’argile des éléments minéraux de l’eau.

Quels sont les soins externes d’une cure thermale ?

cure-thermale-soins-externes

Les cures thermales, autrement dit les cures médicalisées, utilisent différentes sortes de thérapies : principalement l’hydrothérapie externe et l’hydrothérapie interne.

Comme nous l’avons vu ensemble, les cures thermales se fondent sur les propriétés curatives de l’eau pour soigner les affections.

Dans ce cadre, la Sécurité Sociale reconnaît 14 affections pouvant faire l’objet d’une cure médicalisée.

L’hydrothérapie externe consiste à immerger le patient dans une eau dont les propriétés vont agir sur son organisme. Ce sont les bains thermaux. Il existe différentes sortes de bains localisés ou généraux, douches, avec mouvements ou pas.

Cure thermale et hydrothérapie externe : quelles actions ? quels bénéfices ?

L’hydrothérapie utilise les propriétés des eaux thermales mais elle peut aussi consister mécaniquement à avoir des actions bénéfiques notamment avec les massages ou les douches.

La pression liée à l’immersion du patient joue également un rôle dans les bénéfices attendus de la cure.

Les pressions intracorporelles s’en trouvent modifiées. Des mouvements effectués en immersion pourront s’avérer particulièrement bénéfiques pour éviter la stase veineuse.

C’est le médecin thermal qui va prescrire et définir les soins thermaux les plus adaptés à la pathologie de son patient.

Cure thermale : Quelle est la meilleure température pour les soins externes ?

La température du bain est un élément essentiel dans le traitement. Le thermalisme utilise le plus souvent des eaux chaudes. Les eaux thermales des sources froides ou tièdes sont souvent réchauffées.

La température est importante dans les soins thermaux. Par exemple, dans les soins thermaux en phléblologie, il faut que la température soit plutôt fraiche, comme nous allons le voir maintenant.

Exemple de soins externes dans une cure thermale en phlébologie

Les soins d’une cure thermale avec orientation « phlébologie » sont essentiellement des bains, douches avec gros jet, dite pénétrantes ou à effusion (pulvérisation de l’eau thermale sous forme de pluie fine), couloir de marche (marche dans l’eau), compresses d’eau thermale ou cataplasmes, massages sous l’eau. Les cures thermales avec orientation « phlébologie » utilisent exclusivement l’hydrothérapie externe contrairement à d’autres orientations comme la gynécologie ou l’ORL.

Voici une vidéo de l’émission de Stéphane Bern qui présente les cures thermales médicalisées et leurs bienfaits :

Par ailleurs, pour avoir des détails techniques sur l’hydrothérapie, voici un article intéressant ici.

Quels sont les soins internes d’une cure thermale ?

Les eaux à usage interne s’apparentent à des médicaments. C’est la crénothérapie. Il est donc fondamental de ne pas faire de l’automédication même si ce traitement est dit « naturel ». En effet, l’usage de l’hydrothérapie interne doit être soumis à la prudence et sous contrôle d’un médecin thermal habilité.

La cure de boisson est généralement prescrite lors de troubles métaboliques : hypercholestérolémie, diabète, goutte, etc.

Le médecin thermal indiquera, en fonction du diagnostic posé, les quantités d’absorptions nécessaires et leurs fréquences. En cas d’inconfort, malaise ou autres, le curiste devra le contacter rapidement.

Cure thermale : que soigne l’hydrothérapie interne ? La liste des affections concernées

Les cures pour affection O.R.L utilisent largement l’hydrothérapie interne notamment pour des douches locales, des vaporisations, des gargarismes et pulvérisations.

C’est également le cas pour la gynécologie, les affections digestives et maladies métaboliques, les affections des muqueuses bucco-linguales.

Par ailleurs, après avoir suivi un traitement lourd, il peut-être bien utile de suivre une cure post-cancer pour limiter les séquelles des opérations et de la chimiothérapie.

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.