(c) photo-libre.fr

Tisanes anti-nausées

 Les nausées sont un des effets secondaires fréquents lors d’un traitement de chimiothérapie. Il est souvent très gênant, perturbant la prise des repas et l’appétit.

Cet article est un extrait gratuit de mon livre.

Des plantes anti-nausées, une aide en chimiothérapie ?

La phytothérapie – ou la médecine par les plantes – si elle ne se substitue pas au traitement allopathique, notamment de chimiothérapie, peut tout de même être une aide pour limiter les effets indésirables des traitements contre le cancer. A chacun d’essayer et de pérenniser l’expérience si les effets bénéfiques ressentis sont réels. Dans le cas contraire, si aucun effet positif n’est constaté pour limiter les nausées… il suffit de se tourner vers d’autres solutions.

Quelles sont les précautions à connaître en se tournant vers les plantes anti-nausées en chimiothérapie ?

La chimiothérapie est un traitement lourd, tout comme l’ensemble des traitements contre le cancer. Avant de se tourner vers la phytothérapie (tisanes) comme soins de support contre les nausées, demandez à votre oncologue s’il y a des contre-indications connues avec les médicaments du protocole. Cela peut arriver et ce n’est jamais anodin.

Quelles plantes sont considérées comme anti-nausées ?

Concernant les plantes identifiées comme ayant une action contre les nausées, la plus connue – ou la plus à la mode – est sans doute le gingembre. Elle fait partie de ces fameux aliments dits « anti-cancer » selon les travaux de D. Servan Schreiber ou de R. Beliveau et D. Gingras. Concernant les autres plantes, moins connues, il y a aussi : la camomille romaine, la menthe poivrée, la marjolaine, … et bien d’autres, comme celles que vous trouverez dans la recette de tisane proposée dans cet article.

Attention cependant, certains protocoles de soins contre le cancer interdisent l’utilisation du gingembre et du curcuma.

Cancer : Comment préparer une tisane anti-nausées ?

Pour limiter ces sensations de cœur au bord des lèvres et de dégoût de la nourriture en chimiothérapie ou radiothérapie, vous pouvez préparer la tisane suivante et la mettre dans une bouteille type thermos qui vous suivra toute la journée. Les bouteilles type thermos sont maintenant très légères. Il faut éviter celles dont l’intérieur est en plastique car, avec le contact d’un liquide chaud comme la tisane, le plastique peut laisser un goût très désagréable. De plus, a priori, chauffer du plastique n’est pas très bon pour la santé.

Comment faire une tisane anti-nausées ?

Pour faire cette tisane, mélangez :

  • du fumeterre (30 grammes),
  • du basilic (30 grammes),
  • du charbon-marie (30 grammes),
  • des racines de gingembre (50 grammes),
  • des feuilles de menthe (30 grammes),
  • des feuilles de mélisse (30 grammes).

Laissez frémir 2 minutes et laissez reposer 5 minutes avant de filtrer.

Ces ingrédients peuvent s’acheter en magasins biologiques type La Vie Claire, Bioccop, Naturalia, … ou en herboristeries classiques. Certains magasins ont des boutiques en ligne, évitant ainsi de se déplacer.

Pour aller plus loin, vous trouverez dans  mon livre de référence Mieux vivre le cancer : La Bible, une fiche exclusive « Faire face aux vomissements en chimiothérapie » et plus de 500 pages de conseils pour bien vivre sa chimiothérapie au quotidien et lutter contre les effets indésirables des traitements contre le cancer.

 

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à se rapprocher des soins de support de votre service d’oncologie. Les disciplines représentées aident à mieux vivre les traitements avec des disciplines concrètes.

Voici une présentation de ce service à L’institut de Cancérologie de Montpellier :