Qu’est-ce que les bas de contention ? Définition d’un allié de la santé de vos jambes

Les bas de contention veineuse ont mauvaise réputation. Moches, inesthétiques, difficiles à supporter, le sujet est loin d’être glamour.

Cela tombe bien, dans cet article, je vais passer en revue tous les poncifs et les atouts de ces alliés de la santé des jambes et la circulation sanguine.

Il faut bien l’avouer, les bas de contention ont un côté mystérieux.

En effet, il y a des personnes qui, à leur simple évocation, ouvrent leurs grands yeux, prennent un air bête ou offusqué et déclarent

Ah non, ce n’est pas pour moi !

bas-contention-cets-quoi

Avec quelques variantes : c’est trop cher, trop moche, je ne les supporte pas, etc.

Et il y a ceux, dont je fais partie, qui ont totalement adopté ces dispositifs médicaux pour soigner une insuffisance veineuse chronique.

Puisque je fais partie de la seconde catégorie, je pense qu’une des réticences qui empêche de se saisir de ce traitement contre les varices, c’est le manque d’informations fiables. C’est pour pallier à ce manque que j’ai fait ce site sur lequel je donne mes conseils de patient. Bien-sûr, il ne remplace pas l’avis d’un médecin. Ce dernier sera toujours indispensable, incontournable. Mais, je pense que mon expérience d’utilisatrice vous donnera les moyens de vous faire votre propre avis.

Les fameux bas à varices comme vous ne les avez jamais vus.

bas-contention

Qu’est-ce que les bas de contention ?

L’histoire des bas de contention : un remède ancien contre les troubles de la circulation et les jambes lourdes

Les ancêtres des bas de contention sont les bandes molletières. Cet aïeul des soins n’a pas amélioré l’image de ces orthèses qui permettent au quotidien d’aider les veines à faire leur travail de retour veineux.

En médecine et orthopédie, les bas de contention sont plus exactement des bas de compression veineuse. Ce dispositif médical est une aide mécanique qui empêche la dilatation des veines. La Haute Autorité de Santé (has) les considère comme le meilleur traitement du mauvais retour veineux dont les jambes lourdes sont un des premiers symptômes.

Comme tout traitement, les bas de contention ont des contre-indications. Dans certains cas, les bas, chaussette et collant de contention sont dangereux. Il faut donc bien se renseigner avant de les acheter et les porter. Sur le site de l’ has il y a le détail des notices d’utilisation.

Ainsi, le meilleur conseil que je donnerai, c’est de bien choisir les bas et chaussettes de contention. Cette première étape est essentielle pour bien les porter aussi souvent que possible et les supporter.

C’est pour cela qu’il est important d’avoir un avis médical avant de les acheter. Même s’il est possible de les acheter sans prescription médicale, il est important d’avoir les indications d’un médecin avant de les acquérir.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de modèles de bas de contention : chaussettes, bas, collants, avec des couleurs variées (il n’y a pas que le noir) et des motifs classiques ou fantaisies. Ce sont autant de « plus » qui vont permettre de les intégrer à la vie des patients facilement.

bas-contention-photo

Présentation des bas de contention

Qui doit porter des bas de contention ? Définition des patients

La réponse à cette question est très simple :

Les personnes qui doivent porter des bas de contention sont des personnes ayant une insuffisance veineuse chronique, autrement dit, un mauvais retour veineux.

Il y a également des personnes avec des situations spécifiques comme les femmes enceintes ou qui viennent juste d’accoucher. Les personnes qui sont alitées, qui viennent juste d’être opérées. Pour ces malades, le risque de phlébite est augmenté. Une personne malade du cancer a également un risque de thrombose veineuse important. Les bas de contention (ou chaussettes ou collants) permettent de réduire ce risque.

Ainsi, c’est le médecin qui, compte tenu d’un examen clinique, juge nécessaire le traitement contre l’insuffisance veineuse par des le port des bas à varices. Normalement, il vous donnera également des conseils de prévention.

Voici ce qu’en dit une pharmacienne :

Les bas de contention sont un dispositif médical pour lutter contre l’insuffisance veineuse

Comme je l’ai dit précédemment, les bas de contention sont des dispositifs médicaux. La définition simple d’un dispositif médical est :

accessoire utilisé dans le soin en raison d’une pathologie médicale et qui donne lieu à une prescription.

Ils n’ont rien à voir avec des bas de ville, achetés en supermarché ou en boutique dont les seuls critères sont l’esthétisme et le confort.

Au niveau santé, les produits sont communément appelés « bas de contention » sont des bas de compression médicale.

Leur prescription est réglementée. Elle doit se faire par un médecin ou une sage-femme sur une ordonnance séparée, après examen du patient. La prescription ne peut pas se faire sur un formulaire préimprimé par un fabricant. Cette prescription doit contenir les mentions suivantes :

– la désignation du produit (notamment sa classe),

– des indications sur le port du produit,

– leur nombre.

Le remboursement des bas de contention

Pour obtenir le remboursement des bas de contention par l’Assurance Maladie, il faut qu’ils soient délivrés par un professionnel habilité à vous les vendre. Classiquement, pour être remboursé, il faut acheter vos bas de contention chez un pharmacien ou un orthésiste (dans une boutique ou sur internet). Ce praticien de la santé doit respecter certaines règles pour délivrer correctement des bas de contention (cabine d’essayage, fauteuil, prise de mesure, essayage,…) et vous donner des conseils.

Les bas de compression / contention médicaux doivent répondre à un cahier des charges clair et précis. Leur délivrance doit correspondre à la pathologie veineuse diagnostiquée chez le patient et à sa morphologie.

bas-contention-2-photo

Les talons hauts ne font pas bon ménage avec les varices…

Les classes de compression veineuse dans les bas, chaussettes et colants

Il y a quatre classes de compression veineuse qui va par ordre croissant. Plus la classe est forte, plus la chaussette sera difficile à enfiler.

La classe 1 exerce une pression légère. Elle n’est pas remboursée sauf en cas  superposition (l’ordonnance doit le préciser).

Les bas de contention de classe 2 sont les plus souvent prescrits. Ils ne sont pas difficiles à mettre et sont supportables.

C’est dans cette classe de compression qu’il y a le plus de modèles disponibles pour les patients. Les fabricants ont réellement étendu leur gamme de produits de soins pour pouvoir plaire à tous les publics (qui sont ici des patients).

Par ailleurs, chez un patient, une jambe peut avoir une classe de compression, et l’autre jambe une classe de compression supérieure. C’est rare, mais ça arrive.

Les fibres textiles performantes et résistantes des bas de contention médicaux

Les textiles utilisés sont des fibres naturelles et/ou synthétiques testées pour être bien tolérées, même chez une personne à la peau sensible. Dans les bas de contention, la présence du talon est obligatoire.

Depuis quelques années, les leggings ou caleçons longs sont vendus comme étant de « contention » sont en fait des accessoires de confort aussi appelés « bas de maintien ou de soutien ». Ce ne sont pas des dispositifs médicaux. Ils ne sont pas remboursés. En revanche, ils sont parfois soldés.

Les bas de contention doivent pouvoir être utilisés pour une durée de 6 mois selon la réglementation en vigueur. Concrètement, cela dépend de leur qualité initiale. Les fabricants et marques de bas de contention ne sont pas tous équivalents à ce niveau-là.

Aujourd’hui, les bas de contention peuvent être portés sans problème été comme hiver par des femmes, mais aussi des hommes. Il suffit pour cela de savoir bien les acheter et correctement les entretenir. Cela n’a rien de compliqué, il suffit de s’y mettre.

La taille des bas de contention : tout est une question de mesure !

Connaitre sa taille est un critère essentiel pour bien choisir ses bas de contention. Pour un bon maintien, il faut que les mesures soient exactes et que la taille corresponde parfaitement.

En effet, les tailles des bas à varices ne sont pas universelles. Autrement dit, chaque fabricant développe sa propre grille des tailles ce qui ne facilite pas le choix des patients. Il est facile de se perdre devant tous ces tableaux de taille.

L’astuce imparable pour vous y retrouver est de toujours vous référer à vos mesures : en largeur  à la cheville, sous le genou, en haut de la cuisse et la hauteur de votre jambe.

Dans l’idéal, il faut mesurer vos jambes le matin, au saut du lit, quand elles ne sont pas encore gonflées. C’est le même principe avec le manchon pour le lymphœdème du bras.

Une fois vos mesures prises – ou reprises car elles peuvent évoluer – vous serez armé pour vous attaquer au tableau des tailles des différentes marques de collants médicaux que je trouve toujours compliqué.

Tout le monde peut soigner ses jambes avec des textiles ?

Sauf à avoir des contre-indications claires, qui existent, si votre médecin vous a prescrit des bas à varices, c’est qu’il estime que c’est mieux pour votre santé. À vous de lui poser toutes les questions que vous vous posez sur ce choix de traitement : pourquoi dois-je en porter ? Quand ? Quels sont les bénéfices attendus des bas de contention ?

Car les bas de compression sont un traitement à part entière, il n’est donc pas à prendre à la légère.

À ce propos, sont habilités à vous en prescrire : les médecins et les sages-femmes dans le suivi et les soins de la grossesse et post-accouchement.

Après, que vous soyez un homme ou une femme, vous trouverez forcément le modèle qui vous conviendra, même si vous devez fouiller un peu.

Choisir les fabricants de bas de compression veineuse qui vous conviendront le mieux

En matière de laboratoires qui fabriquent des bas contre les varices, il y a le choix. Vous ne manquerez ni de variétés, ni de possibilités avec de multiples variantes pour trouver le modèle que vous porterez.

Pour information, en voici quelques-uns : Varisan, Sigvaris, Mediven, Thuasnes, Gibaud, Varisma, Juzo. La plupart sont des laboratoires français.

Cependant, il y a une chose que vous devez faire : essayer vos bas de contention.

En effet, même si vos mesures sont prises correctement, même si vous avez la bonne taille selon le référentiel du fabricant, tous les collants ou chaussettes de contention ne vous iront pas forcément.

Ça c’est un point compliqué que je n’ai résolu qu’en essayant, en achetant plusieurs modèles ce qui m’a pris un temps certain.

Car essayer les bas de contention avant de les acheter n’est pas toujours possible. Cela pose des problèmes d’hygiène et coûte cher au fabricant. La possibilité de les essayer dépend aussi des magasins ou pharmacies dans lesquels vous vous rendrez avec votre ordonnance.

Avec un peu d’expérience, vous connaîtrez les marques qui vous font du bien et les autres qu’il vous faudra délaisser.

C’est pour cela qu’il faut vraiment acheter vos bas de contention chez un commerçant qui a un stock important et beaucoup de choix.

À titre indicatif, vous trouverez des spécialistes de bas de contention dans mon annuaire gratuit.

Comment porter des bas médicaux de contention en toute saison (hiver / été) ?

L’hiver est la période la plus facile pour porter des chaussettes de contention. Il suffit de choisir des couleurs sombres. Les bas de contention noirs sont des intemporels. Ils passent partout. Il y a même des fabricants qui ont développé des fibres techniques qui isolent du froid. Autant ne pas se priver.

En revanche, l’été c’est plus compliqué. Compliqué, mais pas infaisable. D’abord, parce qu’en été, il fait chaud et que les jambes sont plus facilement mises à mal. Le traitement avec des bas médicaux est donc très utile durant ses périodes. Ça motive. Ensuite, parce qu’en se renseignant un peu, il y a des modèles qui se portent très bien en période estivale. C’est plus facile avec des classes 2, qu’avec des classes 4, bien-sûr, ces derniers étant plus épais.

De plus, si vous êtes un homme, vous pourrez opter pour de long pantalon en lin, vos bas de contention ne se verront pas. Et si vous êtes une femme, remplir votre dressing de robes et jupes longues sera un artifice pour camoufler vos bas à varices.

La mode du 19ème a quelques vertus insoupçonnées… sans revenir pour autant au corset !

Pour un savoir plus, j’ai mis des photos de bas de contention pour l’été.

Des couleurs et des fantaisies dans les soins et les contentions

Quand on pense « traitement médical », un sentiment d’austérité émerge souvent subrepticement. Même si les bas médicaux traînent une mauvaise réputation derrière eux, il faut bien reconnaître qu’un souffle de modernité est venu s’inviter dans cet univers.

Quasiment tous les fabricants proposent des bas / collants de contention aux couleurs variées du fuchsia au bleu flashy, des textures nombreuses : de la maille simple à la maille côtelée et autres, plein de motifs différents.

Je propose beaucoup de photo de bas de contention fantaisie, noirs, gris sur mon site. Les jambes ne sont pas les miennes. Ce sont deux jambes en plastique que j’ai récupérées chez un pharmacien de mon quartier qui les jetait. En revanche, je les « mets en scène » pour pouvoir valoriser les bas et collants de contention. Comme vous le verrez, il y en a beaucoup et de très différents.

Bref, il y en a pour tous les goûts.

Licence photo de l’article sur la définition des bas de contention pour les patients : © matusciac – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.