Phlébite et cancer : comment la prévenir et la traiter ?

Le risque de phlébite profonde ou superficielle est augmenté durant les traitements contre le cancer.

La phlébite, aussi appelée thrombose veineuse, peut avoir lieu sur la jambe, le mollet ou même le bras. Pour prévenir la survenue d’une thrombose, toutes les indications que vous donneront vos médecins et infirmières seront précieuses.

cancer-phlebite

Comment éviter la phlébite pour les malades du cancer ?

N’hésitez pas à les soliciter pour avoir des mesures de précautions précises à appliquer.

En complément, je vous propose ci-après, un extrait gratuit de mon livre Mieux vivre le cancer : la bible. Dans ce livre, un ouvrage de référence pour les personnes malades et leurs proches, je consacre toute une partie au risque de thrombose veineuse durant les traitements contre le cancer. Voici le sommaire de cette partie :

  • Fiche 137. Prévenir la thrombose veineuse (phlébite), page 328
  • Fiche 138. Les 9 étapes pour bien acheter vos bas de contention, page 330
  • Fiche 139. Les solutions aux problèmes posés par les bas de contention, page 369
  • Fiche 140. Mes tests de bas de contention, page 383

 

Cancer et phlébite : durant les traitements, voici les moyens de prévention

Les problèmes de circulation sanguine sont très fréquents et il existe des traitements pour réduire leurs évolutions. Seulement, être malade d’un cancer accroît les risque.

Selon la Société Française d’Angiologie, les malades d’un cancer sont particulièrement sujets à la phlébite, aussi appelée thrombose veineuse. Son incidence étant multipliée par 4 pour les malades d’un cancer et par plus de 6 pour les patients suivant une chimiothérapie. Cela est absolument considérable.

 

La prévention de la thrombose veineuse au quotidien

phlebite-cancer-chimio

Phlébite et cancer

Lors des échanges avec le personnel médical, il ne faut pas hésiter à évoquer les risques liés à une insuffisance veineuse potentielle ou déjà installée. En outre, il faudra être particulièrement vigilant et accentuer les mesures de prévention, notamment porter les bas de contention (pour les hommes et les femmes). Contrairement à leur réputation, ils sont souvent esthétiquement remarquables et ne sont pas si difficiles à mettre si on a eu de bons conseils.

 

Un enfile-bas peut parfois être nécessaire pour les mettre, surtout en cas de mal de dos ou d’opération. Il en existe plusieurs modèles. Personnellement, je préfère largement les modèles en tissus souples et résistants. Une fois que l’on a compris leur fonctionnement, ce sont les plus pratiques.

 

Pour acheter les bas de contention, mieux vaut aller dans une pharmacie spécialisée – vraiment spécialisée – en orthopédie. En effet, le pharmacien ou l’orthopédiste doit respecter un protocole précis :

  • vous installer dans une cabine d’essayage,
  • prendre vos mesures sur les deux jambes,
  • et vous faire essayer des produits.

Une vente de bas de contention dure en moyenne 15 minutes. Ce sont les recommandations de la Haute Autorité de Santé, il est tenu de le faire. S’il ne le fait pas, changez de magasin, tout simplement. Votre santé mérite un minimum d’attention, un bas de compression médicale ne se vend pas comme un vulgaire textile. C’est un dispositif médical qui doit être délivré correctement pour que le bénéfice pour le patient soit atteint.

Vos médecins pourront également vous prescrire des anticoagulants pour fluidifier le sang et éviter la formation d’un caillot sanguin.

 

Contre la thrombose veineuse profonde ou superficielle, les activités à privilégier

Contre la thrombose veineuse même pendant le cancer, marcher le plus souvent possible en prévention reste la solution la moins chère et idéale. Avoir de bonnes chaussures et des semelles adaptées (voire des semelles orthopédiques faites sur-mesure) peut également être utile.

Attention à vos habitudes de vie. Fumer et prendre une contraception hormonale ne font pas bon ménage, mieux vaut en parler directement et sans crainte à votre médecin.

Une thrombose veineuse peut avoir des conséquences gravissimes. Ainsi, en fonction de vos possibilités, essayez de faire des petits exercices de sport très simples contre la stase veineuse et les jambes lourdes.  

Essayer d’avoir une activité sportive même modérée aide à mieux supporter les traitements du cancer. Certains hôpitaux proposent même des séances de sport dans leur établissement. Pour savoir si cela est le cas dans votre hôpital, renseignez-vous auprès de l’infirmière cadre du service d’oncologie, qui est une personne ressource pour tous les malades.

Il en existe de plusieurs sortes de sports contre la phlébite. En voici quelques-uns en vidéo, extrait de l’émission Télé-matin :

Avoir une bonne prévention n’évite pas le problème, mais elle diminue les risques. C’est déjà ça.

Par ailleurs, faire une cure thermale post-cancer, peut être utile pour soigner son système veineux et les effets secondaires des traitements, une fois que ceux-ci sont terminés.

 

Retrouvez l’intégralité des conseils pour mieux vivre le cancer

phlebite_profonde_cancer

Cancer : un risque de thrombose majoré

L’article est disponible en intégralité dans mon livre Mieux vivre le cancer : la bible, le seul ouvrage de référence pour aider concrètement les malades du cancer et leurs proches.

Savoir que l’on est malade d’un cancer est toujours un choc. Un grand sentiment de solitude peut apparaître. Dans cette épreuve, toute la sphère médicale sera prise en charge par ses médecins. En revanche pour toutes les répercutions pratiques, les personnes malades sont face à un vide. C’est pour combler ce vide et aider concrètement les personnes malades d’un cancer et leur entourage que j’ai écrit mon guide  Mieux vivre le cancer La Bible.

 

Il permet d’avoir des informations claires en fonction de vos besoins pour aborder toutes les conséquences des effets secondaires sur la vie du malade du cancer. Avec un taux de satisfaction de 96 %, ce livre répond réellement aux besoins des personnes confrontées au cancer.

 

 

Crédits photo de l‘article sur la phlébite et le cancer : © stryjek – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :

1 Commentaire

  1. jambes lourdes

    Bonjour,
    Outre la sensation de « jambes lourdes », presque toujours présente, le patient peut aussi se plaindre de douleurs dans les jambes, de fourmillements, d’œdème des chevilles, ou même de « jambes en poteaux », particulièrement inesthétiques. Il existe tous les degrés dans ce trouble circulatoire : depuis le simple inconfort lorsqu’il fait chaud et/ou qu’on est resté trop longtemps en position debout, jusqu’à la véritable insuffisance veineuse, avec varices apparentes et/ou phlébites, qui peuvent être extrêmement dangereuses.Il est important de traiter les « jambes lourdes » dès leur apparition, afin de ne pas laisser les valvules s’endommager et le phénomène s’aggraver.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.