Cancer de la prostate : Quelles sont les alternatives à la chirurgie ?

En cas de diagnostic du cancer de la prostate, les traitements les plus fréquents sont la radiothérapie, la curiethérapie, l’intervention chirurgicale et l’hormonothérapie. Le niveau de risque pour les patient est très variable.

alternative-operation-prostate

Cancer de la prostate : quelle alternative à l’ablation ?

Après les résultats de la biopsie de la prostate et des examens médicaux (IRM, scintigraphie, radiographie pulmonaire, dosage du taux psa, etc), la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) va établir le traitement le plus adapté pour soigner le cancer.

En effet, la biopsie permet d’avoir précisément la définition du cancer de la prostate à traiter.

Avec cette définition, la RCP rassemble des spécialistes du cancer comme un oncologue, un radiothérapeute, un pharmacien-hospitalier, un chirurgien.

Si la destruction de la tumeur prostatique fait partie des objectifs des traitements du cancer de la prostate, les modalités de mise en œuvre peuvent être différentes. Cela est d’autant plus vrai si vous suivez votre thérapie à l’hôpital public (dans un CHU par exemple) ou dans une clinique privée. L’éventail des soins pour soigner la maladie n’est pas équivalent partout.

En effet, plusieurs traitements du cancer de la prostate sont possibles pour guérir.

Ainsi, cela peut passer par la radiothérapie externe ou curiethérapie (radiothérapie interne) et la chirurgie. En fonction de certaines données liées à la santé du malade, la recherche d’alternatives à la chirurgie de la prostate sont possibles.

En effet, la recherche clinique évoluent tous les ans. Cela donne lieu à des présentations à l’ASCO où toutes les équipes de recherche du monde présentent le résultat de leur étude. Il ne faut pas hésiter à ce renseigner sur les dernières avancées.

De plus, avant de se lancer dans ces alternatives, il faut, à mon sens, et même s’il n’y a jamais de garantie, s’assurer auprès de ses médecins que le taux de survie est important (ou équivalent à l’intervention chirurgicale), que la qualité de vie est préservée, et que le risque de récidive reste le plus faible possible.

Dans tous les cas, une surveillance « post-cancers » sera présentée à la personne malade à la fin des thérapies.

La chirurgie du cancer de la prostate et ses effets secondaires

En fonction du stade du cancer (et pas seulement l’étude du taux de psa) et de la santé de la personne malade, une prostatectomie radicale peut être décidée pour éradiquer la maladie.

Les formes d’opération de la prostate peuvent être différentes, avec plus ou moins de séquelles en terme de qualité de vie.

La laparotomie, c’est la forme la plus traditionnelle d’opération. Elle est délaissée aujourd’hui pour d’autres formes de chirurgie moins traumatisantes.

La cœlioscopie, cette forme d’opération consiste –à travers 3 petites incisions – de passer les appareils chirurgicaux et une caméra. C’est une opération du cancer de la prostate à ventre fermé.

Une opération de la prostate assistée par un robot (le Da Vinci). C’est une forme d’opération de la prostate qui est considérée comme révolutionnaire.  Elle permet d’atteindre la prostate de manière très précise et de limiter les conséquences indésirables de la chirurgie.

Avant de poursuivre cet article, je vous propose une vidéo d’une chirurgie de la prostate faite avec la technique du robot, à l’hôpital CHU, centre de soins de Périgueux :

Chez les patients, le risque des effets secondaires de la chirurgie du cancer de la prostate est principalement lié la stérilité, l’impuissance et l’incontinence urinaire.

En cas de prostatectomie totale, la stérilité est permanente.

En revanche, l’impuissance et l’incontinence urinaire chez les hommes peuvent être temporaires. En médecine, des rééducations ou des aides techniques sont possibles pour atténuer ces effets chez les patients. Une surveillance sur ce point est souvent proposée aux patients, en plus du dépistage d’une éventuelle récidive.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter mon article sur ce sujet : la chirurgie du cancer de la prostate et ses effets secondaires.

Cancer de la prostate : Les alternatives à la chirurgie de la tumeur pour les patients

ablation-prostate-cancer-alternative

Alternative à la prostatectomie

Lorsque le cancer est localisé chez les patients, il existe deux types d’alternatives à la chirurgie prostatique : la cryothérapie et les ultrasons.

Ces alternatives à l’opération de la prostate permettent de limiter les effets secondaires fréquents de la chirurgie ou la radiothérapie comme l’impuissance ou l’incontinence urinaire.

À ce jour en médecine, ces deux méthodes ne font pas partie des traitements les plus fréquents pour soigner un cancer de la prostate. Tous les CHU ne les proposent pas. Pour autant, elles restent des possibilités qui ont des avantages certains.

Alternative à la chirurgie du cancer de la prostate par le froid : la cryothérapie

cancer-prostate-chirurgie-alternative

cancer prostate alternative chirurgie

La cryothérapie utilise un gaz, l’argon, pour détruire les cellules cancéreuses.

Dans cet acte, le chirurgien va insérer des aiguilles dans la zone de la prostate à traiter. Ces aiguilles sont très fines. Sous l’impulsion du chirurgien, les aiguilles vont injecter le gaz qui, par effet mécanique, va geler la partie malade et provoquer la destruction des cellules cancéreuses de la prostate.

Les conditions d’exécution de ce geste opératoire sont les mêmes que celles d’une chirurgie classique. L’hygiène doit être irréprochable.

Pour en savoir plus sur le traitement des tumeurs malignes de la prostate par le froid, vous pouvez consulter mon article : la cryothérapie pour soigner le cancer de la prostate.

Alternative à l’opération chirurgicale du cancer de la prostate par le chaud : les ultrasons (hifu)

Le principe d’action de traitement du cancer de la prostate par ultrasons est l’opposé de celui de la cryothérapie. Ce traitement du cancer de la prostate repose sur la chaleur. Il est aussi appelé hifu.

Dans cette thérapie, par une sonde introduite dans le rectum, des ultrasons focalisés vont atteindre précisément la zone de la prostate à traiter. La sonde libère les ultrasons en plusieurs tirs. Les ultrasons vont chauffer et provoquer la destruction des cellules cancéreuses.

En France, l’appareil utilisé pour traiter un cancer de la prostate par les hifu est l’Ablatherm ®.

Malheureusement, malgré des résultats encourageants pour traiter les cancers de la prostate en limitant les effets secondaires chez les patients pour un même taux de survie, il existe des freins financiers à l’accès de ce traitement en France.

Pour en savoir plus sur le traitement de tumeurs malignes de la prostate par la chaleur, vous pouvez consulter mon article sur les ultrasons, nouvelle technique pour guérir du cancer de la prostate.

prostate-cryotherapie

Anatomie et prostate

Comment savoir si vous pouvez bénéficier des alternatives à la chirurgie de la prostate ?

À mon sens, comme je le dis souvent, un « patient bien informé sera mieux armé pour vivre les traitements des cancers ».

C’est pour cela que j’ai fait ce site et que j’ai écrit mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible.

Ainsi, il ne faut pas hésiter à vous rapprocher de vos médecins (traitant, oncologue et chirurgien), pour leur demander si ces alternatives à l’intervention chirurgicale de la prostate pourraient s’appliquer à votre situation médicale. Parfois une « simple question santé » permet de réduire la prise de risque ou de limiter les doutes en bénéficiant d’un éclairage différent.

Par ailleurs, vous pouvez également demander un second avis auprès d’un CHU ou d’un centre de référence de lutte contre le cancer. Ce sont les centres unicancer qui associent en leur sein un pôle recherche et un pôle traitement. Ils sont considérés comme des structures d’excellence dans les soins du cancer. A titre d’exemple, le service urologie du centre de Bordeaux, l’Institut Bergonié, a développé un pôle important de curiethérapie contre les tumeurs prostatiques.

Dans cette procédure – qui est un droit pour le patient inscrit dans le code de la  santé – , il vous faut votre dossier médical complet (avec toutes vos maladies actuelles et passées, vos résultats d’examen et pas seulement le taux de psa). Vous fournirez la copie de ce dossier à l’hôpital de votre choix pour avoir un second avis. Dans ce processus, votre médecin traitant est une aide précieuse.

Avec ce double éclairage, vous pourrez ainsi vous orienter plus facilement dans les choix de traitements du cancer de la prostate.

Le parcours d’une personne malade n’est pas simple. Mais avec quelques astuces, il est possible de l’alléger. Ainsi, vous retrouvez tous mes conseils dans mon guide de référence Mieux vivre le cancer : La Bible. Avec un taux de satisfaction de plus de 98 %, cet ouvrage unique est un succès. Il répond à un besoin réel chez les personnes malades du cancer et leurs proches.

Mon livre de conseils pour les patients du cancer est disponible en édition livre broché, pdf et kindle sur Amazon, dans toutes les bonnes librairies ou directement chez mon éditeur Ganaca.

Crédit photo à l’article de présentation des alternatives à la chirurgie du cancer de la prostate : © vat2522 – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.