Infection du picc-line : comment reconnaître les signes et bien réagir ?

Le Picc line est un dispositif médical qui va permettre de passer les produits de la perfusion directement dans une voie centrale, autrement dit une grosse veine. Il est composé d’un cathéter (un tuyau), posé dans le bras et – la plupart du temps – d’une valve anti-reflux. C’est par cette vanne qui la perfusion est branchée.

Le picc-line permet d’éviter de piquer le patient à chaque perfusion, c’est aussi l’objectif de la chambre implantable / pac qui est un autre dispositif médical. Ces deux systèmes permettent d’épargner les veines superficielles du patient lors de traitements lourds comme la chimiothérapie.

En résumé, le picc-line facilite l’administration des traitements et médicaments par intraveineuse.

 

Seulement, comme dans la vie, tout bénéfice a son revers, le picc-line peut avoir plusieurs complications. Ainsi, l’infection du picc-line est une complication majeure. Elle nécessite un avis médical en urgence.

En tant que patiente (si vous me suivez via ma newsletter et sur les réseaux sociaux vous savez que je ne suis pas médecin), il me semble essentiel que les personnes malades, porteuses de picc-line, soient parfaitement informées des signes d’alerte à connaître. La prévention des infections du picc-line est également fondamentale pour que le traitement se passe bien.

C’est pourquoi je vous propose une « fiche-patient » sur les infections du picc-line dans les lignes qui suivent.

piccline-infection

Picc-line et infection

 

Sommaire de l’article sur les infections du picc-line :

Comment prévenir l’infection du Picc-line ?

Pourquoi un picc-line s’infecte ?

Quels sont les signes d’une infection du Picc-line ?

Que faire en cas d’infection du Picc-line ?

 

 

Prévention des infections du Picc line et soins infirmiers

La prévention des infections du picc-line se fait d’abord et avant tout par la rigueur des infirmiers qui vont manipuler le picc-line pour l’administration des perfusions.

Les manipulations, à l’hôpital et à la maison, doivent se faire dans des conditions d’asepsie (donc de désinfection) impeccables. Ce qui suppose de prendre le temps nécessaire pour tout désinfecter et préparer le matériel d’intervention sur le picc-line.

Les infections sur cathéters centraux ne sont pas rares. Et leurs conséquences peuvent être dramatiques. En effet, comme le cathéter du picc line est relié à un gros vaisseau, avec un débit sanguin important, un germe qui réussit à pénétrer dans le cathéter aura une « voie royale » pour se diffuser dans l’organisme ».

 

Voici une vidéo qui présente le Picc-line et les moyens de prévenir des infections :

 

Quelles sont les causes de l’infection du Picc-line ?

Il existe quatre types de contamination possible par un germe, un agent infectieux dans un picc-line.

1.- un germe est présent sur la peau,

2.- le germe est présent sur la valve,

3.- Présence du germe dans la solution de perfusion,

4.- Localisation du germe inconnue.

 

Ainsi, sur les trois premières causes, il est clair qu’il est possible d’agir sur la raison, la source de l’infection en mettant en place une politique de prévention du picc-line drastique.

Par ailleurs, pour le patient, il est également utile de connaître les facteurs qui augmentent le risque d’avoir une infection du picc-line. Ainsi, par d’exemple, l’infection du picc-line est plus fréquente lorsque la barrière immunitaire est affaiblie (il existe des conseils simples en cas de neutropénie). C’est également le cas, quand un patient reçoit de multiples traitements ou est hospitalisé depuis longtemps.

Par ailleurs, avoir une nutrition parentérale (par intraveineuse) augmente aussi les risques d’infection du picc-line.

 

Une surveillance pour éviter les infections du Picc line

Les principaux germes responsables des infections du picc-line sont : le staphylocoque aerus, l’entérocoque, le champignon de type candida, la bactérie e-coli.

Les signes d’une infection du picc-line sont : avoir une fièvre (même faible), constater des rougeurs, un œdème (gonflement), une inflammation à l’entrée du picc-line, écoulement, avoir un rythme cardiaque qui s’accélère, des difficultés respiratoires, une fatigue extrême.

À mon sens, en cas de doute (même très léger), il faut demander un avis médical rapidement.

 

Par ailleurs, la prévention des infections du picc-line passe aussi la surveillance de l’infirmier qui va inspecter le picc-line, le désinfecter, le perfuser ou simplement changer le pansement.

À ce propos, le pansement du picc-line est toujours transparent et sans compresse.

Le point d’incision, l’orifice du picc-line, doit toujours être visible. Cela permet de contrôler son aspect et de réagir tout de suite en cas de boursouflure ou autre signe d’infection.

 

Ainsi, si vous – patient porteur du picc-line ou proche – constatez une rougeur, une inflammation au point d’entrée du Picc-line, n’hésitez pas à demander un avis médical très rapidement.

 

Comment réagir en cas d’infections du Picc-line ?

Pour moi, en cas d’infection du Picc-line, il faut toujours être pris en charge par une équipe hospitalière.

D’une part, pour confirmer l’infection, des prélèvements seront faits et analysés. Cela permettra de savoir quel est le germe en présence et avoir un traitement adapté.

D’autre part, l’infection d’un picc-line peut avoir des conséquences graves que seule une structure hospitalière peut prendre en charge de manière optimale.

C’est pourquoi, lors de la mise en place du Picc-line, il faut toujours demander à son équipe soignante qui contacter et où aller en cas de problèmes et complications.

Il faut aussi enregistrer ses éléments dans son téléphone portable et mettre une fiche pratique près de son téléphone fixe. Car en cas d’urgence, il s’agit d’avoir tout à disposition rapidement, sans perdre du temps à chercher ces coordonnées.

 

En cas de confirmation d’infection du picc-line par les analyses réalisées, d’autres examens pourront être faits (scanner, doppler veineux, échographie cardiaque).

 

Par ailleurs, les traitements donnés pour combattre l’infection du picc-line dépendent du type d’infection présente et de son degré de propagation. En cas de retrait du Picc-line, ce dernier est envoyé également en analyse.

 

Crédit photo de l’article sur les infections du picc-line : pixabay .com/fr/users/Monoar-2240009/ pixabay. com/fr/users/rawpixel-4283981/

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.