nodule_cancer

Nodules

 

Les nodules sont visibles lors d’une radiographie ou palpable lors d’un examen clinique. Ils ont une forme forme plutôt arrondie. Ce sont des formations qui n’ont pas d’utilité pour l’organisme et qui sont entourés de tissus sains.

Dans le cas particulier de la pose de diagnostic d’un cancer, les nodules seront analysés spécifiquement pour déterminer leur nature bénigne ou maligne.

A mon sens, en plus des résultats des examens et notamment des actes d’imagerie qui permettent de visualiser les nodules, il est très important que le patient expose et détaille ce qu’il ressent : douleur, gêne, troubles digestif, fatigue inexpliquée, amaigrissement sans cause. Le cancer (quand cancer il y a) est une maladie qui avance masquée. Ses manifestations n’ont rien de bien spécifiques au début. En revanche, l’accumulation de plusieurs symptômes comme ceux du cancer doivent pousser à une recherche de causes.

 

Gorge, thyroide, sein, prostate, pancréas… Où sont situés les nodules ? 

Les nodules peuvent apparaître dans différentes parties du corps : poumons, seins, glande thyroïde…

Ils sont soit bénins soit malins. La majorité des nodules pulmonaires ou thyroïdiens sont bénins. Autrement dit, une boule ressentie à la palpation n’est pas forcément synonyme de cancer du sein. En revanche, cela nécessite toujours un avis médical. Par ailleurs, des nodules peuvent être le signe de la présence d’un parasite comme la gale  (notamment avec des nodules scabieux) qui est en pleine recrudescence.

Voici, avant de poursuivre cet article sur les nodules, une vidéo de l’hôpital Saint Louis sur la détection d’un nodule dans le sein :

 

Pour identifier leur nature, des examens complémentaires peuvent être demandés. Ils varient en fonction de la localisation des nodules.

Les nodules bénins ne présentent pas de danger pour l’organisme, ils ne contiennent pas de cellules cancéreuses. Leur ablation n’est pas toujours nécessaire. Une surveillance est généralement conseillée.

Les nodules malins nécessitent des traitements spécifiques. Les cellules cancéreuses ont la possibilité de migrer, par le liquide lymphatique ou le sang, vers d’autres organes d’un organisme en formant des métastases comme nous le verrons plus loin.

Sur les analyses des nodules pour déterminer s’il s’agit d’un cancer, selon Medisite.

Les nodules malins peuvent être identifiés comme étant cancer primitif ou des métastases.

Les nodules de perméation désignent la propagation des ganglions lymphatiques par les cellules cancéreuses le long des gros vaisseaux.

cancer-nodule

Nodule bénin ou cancer ?

 

Nodule ou métastase ?

Quels sont les examens complémentaires pour identifier leur nature ?

Si les nodules sont visibles par la radiographie, cet examen n’est pas suffisant pour préciser leur nature.

En fonction de leur localisation, plusieurs examens complémentaires peuvent être demandés pour identifier leur nature ou faire un bilan général :

  • Numération sanguine complète avec possible dosage des enzymes et des marqueurs tumoraux,
  • Une échographie,
  • Un scanner ou une I.R.M.,
  • Biopsie

La plupart des nodules sont tout-à-fait bénins et ne nécessitent pas de soins particulier.

En revanche, en oncologie, si le nodule s’avère être une métastase, le cas est sensiblement différent.

Une métastase du cancer correspond à un stade IV . Elle peut être aussi appelée « cancer secondaire« . Les métastases sont parfois qualifiées de nodules quand elles sont visibles sur les actes d’imagerie avant de pouvoir déterminer leur nature cancéreuse par un examen d’anatomopathologie. Ce dernier est l’étude au microscope des tissus prélevés.

La capacité du cancer à migrer de son site primitif (l’organe de « naissance » du cancer) pour coloniser un autre site, en fait – en plus de son agressivité – une maladie redoutable.

Voici un schéma qui explique la création d’un nodule cancéreux / métastases au poumon pour un cancer du pancréas :

nodule-poumon

Formation d’une métastase au poumon par un cancer du pancréas

 

Pour migrer, les cellules cancéreuses passent les voies veineuses et lymphatiques. D’où, la vérification et l’analyse des ganglions sentinelles dans les chirurgies de la majorité des cancers.

En cas de cancer et de nodule malin, la chirurgie est souvent complétée par d’autres traitements comme la radiothérapie, la chimiothérapie (qui peut avoir des formes très différentes), l’immunothérapie, les thérapies ciblées, etc.

Le choix des traitements contre le cancer est fait par une réunion de concertation pluridisciplinaire.