Tout savoir sur la chimio par Gemcitabine

gencitabine

Le Gemzar © et ses effets

 

La gemcitabine est aussi appelée Gemzar ©. Ce médicament de chimiothérapie est utilisé pour soigner différents cancers comme les tumeurs de la vessie, du pancréas, du sein, des poumons. La gemcitabine se présente comme une solution, un liquide transparent et lors du traitement contre le cancer, elle est injectée dans une veine. Pour cela, un PAC est mis en place. Ce dispositif est posé sous anesthésie locale ou générale et permet d’épargner les veines superficielles.

La lutte contre le cancer prend différentes formes. Savoir s’organiser pour faire face à cette grande épreuve en fait partie. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Avant la chimio par gemcitabine, ce que vous devez savoir

Quand le diagnostic du cancer tombe, il faut parfois du temps pour relever la tête. Les personnes sont souvent sonnées. Cette réaction est tout à fait normale. Pourtant, tout va s’enchainer très vite.

Voici quelques pistes pour vous permettre d’y voir plus clair :

  • Demandez à votre oncologue les bénéfices attendus du traitement ? Y-a-t-il des alternatives ? Quels sont les points de contrôle de la maladie ?
  • Au niveau des frais, y aura-t-il des dépassements d’honoraires ?
  • Devez-vous prévoir des hospitalisations ? À quelle fréquence ? Pour quelle durée ?
  • Quels accompagnements sont disponibles dans votre hôpital ? Ostéopathe (comme au CHIC de Créteil) ? Socio-esthéticienne (comme à Curie), Acuponcture (comme à la Pitié-Salpêtrière) ? Sophrologie ? Soutien psychologique ? Groupe de paroles ?
  • Votre contraception est-elle adaptée ? Si vous avez des désirs d’enfant après les traitements parlez-en à votre oncologue sans attendre,
  • Lors du traitement, avez-vous des contraintes alimentaires (pamplemousse, alcool) ?…

Il peut y avoir de multiples questions. Notez-le toutes sur un carnet ou feuille que vous aurez toujours sur vous les jours précédents votre rendez-vous au service de cancérologie. Vous n’en oublierez ainsi aucune devant votre oncologue et vous pourrez même noter les réponses… ce qui est bien utile. En tout cas, moi, ça m’a été très utile.

 

Ce qui est important également c’est de transmettre à votre oncologue la liste de vos antécédents médicaux (tension artérielle, phlébite, allergie, migraine, AVC, …) et de lui communiquer vos traitements en cours. Il est bon également d’échanger avec lui sur vos habitudes en automédication. Lors d’un traitement contre le cancer, mieux vaut s’abstenir de ces pratiques ou avoir l’aval de votre cancérologue.

 

Gemzar© et effets secondaires

Tous les traitements ont des effets secondaires. À partir du moment où une molécule est « active », elle peut avoir des conséquences positives (combattre les cellules cancéreuses) ou négatives. En conséquence, la gemcitabine a des effets secondaires, comme tous les médicaments.

Normalement, vous aurez un temps d’échange prévu avec une infirmière pour que vous soient expliqués tous les effets indésirables de ce médicament chimiothérapeuthique à prévoir. C’est un moment important pour vous. Notez tout ce que l’infirmière vous dira. Il est fondamental d’avoir un maximum d’information et de pistes pour alléger la pénibilité des traitements.

En complément, vous retrouverez dans mon livre numérique plus de 400 pages d’astuces et de conseils pour mieux vivre la chimiothérapie.

Voici les effets indésirables les plus connus de la gemcitabine :

  • Difficulté à s’alimenter, nausées, vomissements : privilégiez des plats sans odeur, que vous aimez, respirez l’air frais avant de passer à table, fractionner le repas si nécessaire,
  • Une grande fatigue : essayer d’avoir un rythme régulier de sommeil, faîtes des siestes, essayez d’avoir une activité physique modérée (marche par exemple),
  • Apparition spontanée de bleu,
  • Sécheresse cutanée : demandez à votre oncologue, si vous pouvez utiliser du Cérat de Galien, de la cold cream ou du Dexeryl ©,
  • Troubles digestifs, diarrhées : pensez à boire beaucoup, tout au long de la journée, mangez du riz, des carottes, des bananes,
  • Perte des cheveux,

 

Pour la personne malade, la distinction entre un effet secondaire de la chimio « classique » et une urgence médicale est parfois difficile. Ainsi, si vous vous sentez mal (coloration jaune des yeux, fièvre, allergie, gonflement, sang dans les urines, selles noires, douleur violente, essoufflement, ou toute autre cause) obtenez un avis médical sans attendre voire appelez le 15 et/ ou allez aux urgences.

 

Crédit photo : © tumsasedgars – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 3 =


Inscrivez-vous à ma newsletter !

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines les trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest